AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
and this is the best thing, that could've happened (ph)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

ENFORCE THE LAW

J'ai actuellement : vingt-neuf ans, la trentaine se rapprochant trop rapidement à mon goût, j'ai l'impression que le temps passe trop vite Posts : 755 Un petit secret sur moi : j'ai cédé à le tentation de la chair il y a de cela quelques années. Aaron n'est au courant de rien... Et malheureusement, ce qui complique encore plus la chose, c'est qu'il s'agissait de son frère, Jesse. Entre ça et mon frère Sam qui ne supporte pas mon fiancé, je vous assure que les réunions de famille sont un pur bonheur.


Avatar : emilia clarke
Crédits : tearsflight(avatar) - louli(fiche de don)
Pseudo : Luleaby
Sur YAP depuis le : 25/08/2015

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message and this is the best thing, that could've happened (ph) posté par Prisca Headey
le Jeu 7 Avr - 22:44


Prisca Headey

Citation de votre choix.

Nom : Headey Prénom : Prisca Age : Vingt-neuf ans Date de naissance : 1 mai 2007. Lieu de naissance : San Francisco, Californie Situation familiale : Fiancée à l'homme de sa vie, Aaron Stevens Orientation sexuelle : Hétérosexuelle Don : Régénération cellulaire Groupe : PHY Arrivé(e) au Centre le : réponse ici. Avatar : Emilia Clarke Petite description de son caractère : Malgré l'image très assurée qu'elle renvoie d'elle, c'est tout le contraire qui se passe en Prisca. Elle n'a pas réellement confiance en elle, et il lui arrive souvent de devoir demander plusieurs fois l'avis d'autrui pour se convaincre elle-même de quelque-chose › Sauf cas rares, Prisca a toujours le sourire aux lèvres. Elle fait partie des gens qui pensent qu'un sourire coûte très peu mais apporte beaucoup. De plus, elle n'a rien dans sa vie personnelle qui ferait qu'elle ne doive pas sourire. C'est naturel chez elle › En revanche, elle peut être quelqu'un de très rancunière. Surtout avec son frère. C'est peut-être la seule personne avec qui elle ne laisse rien passer, sûrement parce-qu'il en fait de même de son côté › Contrairement à une bonne partie de la population, elle est de très bonne humeur quand on la réveille le matin, même si elle a pour habitude de dormir jusqu'à tard étant une couche tard. Elle est d'autant de bonne humeur si elle est réveillée par l'homme qui partage sa vie › C'est aussi une personne qui, quand elle s'engage dans un projet, ira toujours jusqu'au bout coûte que coûte. Prisca respecte énormément ses engagements et ses paroles › La famille est la valeur qui a le plus de crédits à ses yeux. Elle sait qu'elle a de la chance d'avoir encore ses deux parents ensembles, vivants, d'avoir un frère aimant - même s'il est parfois compliqué de le voir -, et un homme aux petits soins pour elle. Elle ferait tout ce qui serait en son pouvoir pour eux.


Petits trucs à propos de moi

Ses cheveux sont de couleur naturelle, et ça depuis qu'elle est née. Elle n'y a jamais réellement touché, si ce n'était que pour faire une petite coupe ou quelque-chose dans le genre › Elle a une vilaine cicatrice dans le dos, qu'elle s'est faite le jour où elle a eu son accident de surf - le même accident au cours duquel elle a compris qu'elle avait muté. Autant vous dire que parfois, elle est contente de ne pas pouvoir la voir › Elle entretient une très bonne relation avec ses parents. Ils sont un peu son modèle en terme de couple durable, étant ensembles depuis de nombreuses années maintenant. Même si elle n'est pas forcément toujours d'accord avec son père ces derniers temps, surtout à cause du mariage, elle le respecte et il restera en quelques sortes toujours l'homme de sa vie › Son métier, c'est une grosse partie de sa vie. Elle adore ce qu'elle fait, et elle adore qui plus est l'exercer pour le centre. Devenir avocate avait toujours été son but premier dans la vie › Lorsqu'elle est nerveuse, elle a tendance à deux choses: jouer avec des mèches de cheveux ou mordiller sa lèvre inférieure. De toutes façons, elle a un visage très expressif qui permet de lire en elle comme dans un livre ouvert.



Derrière l'écran

Pseudo : Luleaby.
Prénom : Julia.
Age : 21 ans.
Fréquence de connexion : Touuuut le temps  :cute:
Inventé ou scénario : Inventé.
Quelque chose à ajouter ? :  panty


Code:
<pris>○ emilia clarke</pris> ϟ prisca headey

BesidetheCrocodile



 
you're my flashlight
I GOT ALL I NEED WHEN I GOT YOU AND I, I LOOK AROUND ME AND SEE A SWEAT LIFE, I'M STUCK IN THE DARK BUT YOU'RE MY FLASHLIGHT, YOU GETTING ME THROUGHT THE NIGHT ›‹
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ENFORCE THE LAW

J'ai actuellement : vingt-neuf ans, la trentaine se rapprochant trop rapidement à mon goût, j'ai l'impression que le temps passe trop vite Posts : 755 Un petit secret sur moi : j'ai cédé à le tentation de la chair il y a de cela quelques années. Aaron n'est au courant de rien... Et malheureusement, ce qui complique encore plus la chose, c'est qu'il s'agissait de son frère, Jesse. Entre ça et mon frère Sam qui ne supporte pas mon fiancé, je vous assure que les réunions de famille sont un pur bonheur.


Avatar : emilia clarke
Crédits : tearsflight(avatar) - louli(fiche de don)
Pseudo : Luleaby
Sur YAP depuis le : 25/08/2015

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: and this is the best thing, that could've happened (ph) posté par Prisca Headey
le Jeu 7 Avr - 22:45


Once upon a time

wildest dreams

Les gouttes d'eau tombaient avec une vitesse folle sur les grandes vitres du bureau, apportant une mélodie presque agréable à écouter. Cela faisait quatorze jours consécutifs qu'il pleuvait, et le soleil commençait grandement à manquer à Prisca. Elle qui avait toujours été habituée à vivre au soleil durant son enfance, et malgré toutes les années passées à New-York, le soleil lui manquait toujours autant lorsqu'il partait en vacances pendant plusieurs jours comme ça. « Vous êtes avec moi Prisca ? » La jeune femme releva lentement la tête lorsque le psychologue lui adressa la parole. Elle en avait presque oublié qu'elle était assise en face de lui depuis presque une bonne heure maintenant, n'ayant décrocher que quelques mots. Elle n'aimait pas réellement ces rendez-vous dans ces bureaux. Pas qu'elle n'aimait pas parler, non loin de là c'était une vraie pipelette lorsqu'elle s'y mettait, c'était juste qu'il y avait des moments dans sa vie dont elle n'aimait pas forcément parler, et que quand elle venait ici elle devait le faire. Et puis, il y avait aussi des moments dont elle n'était pas fière et était une très mauvaise menteuse, c'était compliqué de garder ses secrets face à ce décrypteur de vie. « Oui oui, excusez moi. Vous disiez ? » « A quel moment vous êtes-vous rendu compte que vous aviez muté ? » Prisca prit quand même quelques instants de réflexion pour être sûre de ne pas répondre à côté. Ca faisait des années qu'on ne lui avait pas posé la question, et pourtant c'était comme si ce moment précis de sa vie était ancrée au fer rouge dans sa mémoire. « J'ai toujours aimé faire du surf. Depuis toute petite, je me rappelle que mes parents en avaient tellement marre de m'entendre leur demander de m'emmener à la plage qu'ils avaient un planning des sorties à la mer. Heureusement pour moi, Sam a rapidement eu son permis et il m'accompagnait souvent à la plage - comme s'il avait pas compris que je savais qu'il venait pour regarder les filles et non pour être gentil avec moi. Mais qu'importe, j'allais surfer et j'étais heureuse. Un après-midi, le temps commençait à se gâter mais je voulais absolument profiter des vagues au maximum avant de partir pendant trois semaines en vacances chez nos grands-parents, dans le Montana. Sauf que ce fut la vague de trop, si on peut dire ça. Une vague que je n'ai pas su contrôler et qui m'a emporté contre les rochers. J'ai toujours une grosse cicatrice dans le dos qui montre à quel point le fracas a été violent. Au passage, je me suis fait un traumatisme crânien. Ce sont les médecins de plage qui se sont aperçut en premier que quelque-chose n'était pas normal avec moi. J'aurai du clairement y rester, après un choc pareil. Et pourtant, j'étais toujours en vie. C'était comme si mon corps refusait de laisser la blessure là où elle était. Je fus très vite transportée à l'hôpital et opérée en urgence - j'avais de sérieux dégâts aux poumons et à la colonne. Quand je me suis réveillée, les agents du Centre étaient déjà dans le couloir, à croire qu'ils avaient attendu impatiemment le moment où j'allais muter. » La jeune femme eut un petit rire, moqueur. Elle avait appris quelques années plus tard qu'en effet, ils avaient attendus des années qu'elle mute. Le don qu'elle possédait était précieux et peu répandu pour l'époque. Au début, elle avait été en colère qu'il attende de pouvoir l'exploiter tel un mouton. Mais plus le temps passait, plus elle comprenait l'importance d'un don comme ça pour la communauté mutante - et l'importance que le Centre lui vienne en aide, à elle. « Et quelles ont été vos premières réactions lorsque vous avez appris l'existence du Centre et des autres mutants ? » Elle fronça légèrement les sourcils. « Est-ce que vous me demandez si je suis partie en courant en apprenant ma propre nature, Jack ? » Le psychologue lui lança un semi-regard noir, auquel Prisca répondit par un soupire. Ca faisait des années qu'ils se connaissaient, et ça faisait aussi par conséquent des années qu'elle lui racontait la même chose à chacune de leurs séances. Jack répondait à chaque fois que ça permettait de voir l'évolution de la pensée d'un mutant sur sa condition et de repérer si un mutant pourrait devenir traitre pour son espèce - chose que Prisca avait grandement du mal à imaginer. « Lorsque j'ai appris que je faisais partie de cette minorité que sont les mutants, j'ai plutôt été soulagée. J'avais toujours su, au fond de moi, que j'avais quelque-chose de différent qui me servirait un jour. Je n'avais pas su quoi jusqu'à cet accident. J'ai été soulagée, d'apprendre l'existence de ces personnes. Et le Centre est très rapidement devenu une deuxième famille pour moi. » « Et la vie au sein du Centre, ça se passe comment du coup ? » Cette question déconcerta Prisca pendant quelques secondes. C'était une question qu'on ne lui avait jamais vraiment posé, et elle ne savait que répondre exactement.  « C'est... Simple, je dirais. Paisible. Bon, ça ne l'a pas toujours été - surtout quand tes camarades de couloir de chambres apprennent à se servir de leurs dons en cachette -, mais c'est un endroit où il fait bon vivre et où on a pas à se cacher. On est nous même, au Centre, et c'est apaisant. » La jeune femme avait un sourire heureux, un vrai, lorsqu'elle repensait à toutes les années qu'elle avait passé ici. Le Centre était devenu sa maison, son chez-elle, l'endroit où elle pouvait être elle-même sans mettre en danger tous les siens. « Rappelez moi votre don Prisca, si vous voulez bien ? » « Les scientifiques d'ici l'appelle la Régénération Cellulaire. Moi, je l'appelle mon Salvateur. Je vous fais une explication plus détaillée ou ça vous va comme explication ? » « C'était une réelle piqure de rappel pour moi, et non ça sera suffisant, merci. » Elle finit par croiser les bras sous sa poitrine et par laisser son regard divaguer à travers la fenêtre. La pluie semblait avoir cessée de tomber, laissant un silence s'installer à l'extérieur du bureau. Ses pensées étaient de nouveau ailleurs, bien plus loin que ce bureau. Des dossiers et un mariage à finaliser l'attendaient, elle avait encore du boulot pour les deux et elle n'avait surtout pas de temps à perdre pour ces questions auxquelles le psychologue avait déjà les réponse dans son dossier - elle le savait pour avoir un accès aux dossier médicaux grâce à son travail. « On pourrait accélérer cet entretien, Jack ? J'ai du boulot qui m'attend. » « Pas de problèmes, continuons donc. Qu'est-ce que votre don a changé dans votre vie ? » « Je crois qu'il m'a surtout permis d'avoir plus confiance en moi - car non, même si ce n'est pas évident à voir aux premiers abords, je n'ai absolument pas confiance en moi. »« Et si vous aviez le choix à l'heure qu'il est : mutant ou non ? Et pour quelles raisons ? » « Mutante. Parce-que je suis mutante, et qu'il n'y a pas de à refaire ou quoi que ce soit. Tous les mutants devraient être fiers de leurs conditions. Nous avons quelque-chose d'extraordinaire que les humains n'ont pas. Ce n'est pas pour autant que nous devons mépriser les humains, loin de là. Ils ont quelque-chose que nous n'avons pas encore, après tout: la liberté d'être nous-mêmes partout où nous allons. » Prisca baissa le regard sur ses mains, avec lesquelles elle commençait nerveusement à jouer. Elle se rappelait du nombre de fois où elle aurait voulu pouvoir utiliser son don pour sauver des vies - humaines ou non -, mais qu'elle n'avait pas pu le faire pour ne pas se faire repérer et mettre en danger les siens. Dans le fait d'être mutante, c'est ce qu'il lui manquait le plus: être elle même qu'importe la situation. « A quel moment avez-vous su que vous vouliez travailler ici ? » Jack avait parlé d'une petite voix, comme s'il avait compris que le sujet précédent tenait un peu trop à coeur à Prisca et qu'il ne fallait pas la laisser réfléchir autant de temps dessus. Elle soupira légèrement avant de lui répondre de nouveau. « Depuis le moment où j'ai rencontré James, mon collègue. Je vous avais parlé de mon souhait de faire des études de droit depuis que j'étais toute petite, et vous m'avez fait rencontre James. Il m'a parlé de son rôle en tant qu'avocat du Centre, et j'ai su que c'était ici que ma place en tant qu'avocate était. Ce n'était pas au dehors, à défendre les violeurs ou les meurtriers. Non, c'était là, à défendre le droit des mutants. » Jack regarda Prisca avec un petit sourire en coin, comme s'il était satisfait. « Qu'est-ce qu'il y a ? » La jeune femme avait un petit sourire gêné qu'on la regarde de la sorte. « Vous devriez venir me voir plus souvent, Prisca, j'ai l'impression que ça vous fait du bien de parler. De me parler. Souhaitez-vous prendre un nouveau rendez-vous maintenant ? » Prisca hésita quelques secondes, avant de jeter un coup d'oeil vers la pendule et voir qu'une bonne heure et demie était passée depuis qu'elle était entrée dans ce bureau. Elle se leva donc d'un coup, ramassant sa veste d'un main rapide. « Jack, je suis désolée, je suis restée beaucoup plus longtemps que prévu. Je vous appelle pour vous redire ça ! » Elle sortit alors presque en courant du bureau, Jack soupirant en la voyant agir ainsi. Il la connaissait assez bien pour savoir qu'elle ne l'appellerait pas de si tôt, et qu'elle allait encore avoir autant de mal à venir au prochain rendez-vous. Le psychologue se leva pour aller prendre un stylo à son bureau et prendre des notes sur la séance du jour avec Prisca. Consultant rapidement la liste des patients qu'il lui restait à voir en ce jour, il eut un sourire en voyant que le prochain à venir n'était personne d'autre que le frère Headey - et il savait aussi combien Samuel n'allait jamais pointer le bout de son nez à ce rendez-vous, il raya donc lentement son nom de la liste.

BesidetheCrocodile



 
you're my flashlight
I GOT ALL I NEED WHEN I GOT YOU AND I, I LOOK AROUND ME AND SEE A SWEAT LIFE, I'M STUCK IN THE DARK BUT YOU'RE MY FLASHLIGHT, YOU GETTING ME THROUGHT THE NIGHT ›‹
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 35 ans (1 mars 2001) Posts : 1088 Un petit secret sur moi : Je ne louperai le SuperBowl pour rien au monde ϟ J'ai couché avec ma meilleure amie, Prisca, il y a de ça plusieurs années. Il se trouve malheureusement que c'est également ma belle-soeur ϟ On garde le secret de cette aventure depuis pas mal de temps maintenant, surtout qu'elle va bientôt se marier à mon petit frère, Aaron ϟ J'ai une sorte de problème avec les relations sérieuses, peut-être est-ce lié au fait que j'ai un penchant pour une belle brune non disponible ϟ En tous les cas, une belle blonde du nom de Roxann est en bonne voie pour me faire changer d'avis et m'enlever Prisca de la tête.


Avatar : Jensen sexy Ackles
Crédits : okinnel (signature) Puckessa (avatar)
Pseudo : BesidetheCrocodile
Sur YAP depuis le : 23/08/2015

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: and this is the best thing, that could've happened (ph) posté par Jesse Stevens
le Ven 8 Avr - 14:48

Comme t'y es belle sex8


stuck in love
They could steam up windows with their kisses, but as soon as they started using their mouths for other things — like talking — everything got so complicated. •• ALASKA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message Re: and this is the best thing, that could've happened (ph) posté par Contenu sponsorisé
le

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hederian ▲ only one thing matters, we’re still here.
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.
» [RP Privé] i see thing that nobody else see
» So many thing to tell you ★ Calypso & Mathis
» Sweetest thing △ 17/05 | 14h05

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are Powerful :: Votre Personnage :: Arrivée à New York :: Fiches validées-