AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
hydre et dragon ft nathaniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité

Invité


Message hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Jeu 9 Juin - 22:18

hydre & dragon

ft. nathaniel


« Tatouage : oeuvre éternelle sur support éphémère. »
L’écume du temps se glissait lentement dans les interstices de la vie de Raven. Les jours passaient au Centre, certains se ressemblaient, d’autres non. Le début, retors et presque désagréable, s’était substitué au cours langoureux du temps, tranquille, comme l’océan qui ne cessait de se heurter à la berge, sans jamais se lasser, immuable. Lorsqu’elle se réveillait dans sa maison, elle pouvait presque entendre le mugissement du vent dans les vagues ; bien plus atypique que le rugissement des voitures qu’elle avait l’habitude d’entendre lorsqu’elle habitait encore chez elle. Enfin « chez elle ». Si ça avait encore un sens aujourd’hui, alors que les murs du Centre s’ouvraient pour elle, dépourvus du moindre secret dorénavant. Récent encore était le temps où elle se sentait étouffer entre ces quatre murs d’un blanc désagréable, éclairé au rythme des néons grésillant. Et à mesure que les années s’étaient écoulées, une certaine habitude, routine, s’était mise en place, et les néons remplacés par de belles ampoules LED basse consommation avaient arrangés l’humeur de l’illusionniste.

Replaçant son masque d’illusions sur son visage, ne prenant même pas la peine d’y apposer une touche de maquillage. Cela faisait longtemps que ses rêves brisés d’adolescence normale s’étaient enfui, prenant la tangente en même temps que la beauté de son visage, déchiqueté par les cauchemars, les envies et les désirs échoués sur un rivage dépourvu de toute beauté. Les cicatrices autour de ses yeux lui avaient valu tant de surnoms désagréables qu’elle avait alors cessé de croire à sa vie sociale, persuadée qu’elle finirait ses jours dans un carcan de solitude, voguant sur des flots mouvementés, déchaînés par la puissance de son Don. Etaient ensuite venus ses propres démons personnels, alors qu’elle jetait une armée de dragons sur son école où tous n’avaient fait que se moquer durant toute une vie de désespoir. Les enfants étaient encore plus cruels que les adultes et Raven l’avait appris à ses dépens. Lorsque toute sa colère s’était abattue sur les corps terrifiés de ses petits camarades à la manière de celle de Zeus, lorsqu’ils avaient tous cru voir l’abomination prendre vie sous leurs yeux, tout était devenu clair pour Raven. Plus jamais elle ne pourrait côtoyer d’humains sans avoir cette once de mépris, de haine, de dégoût en repensant à l’ire qu’on lui avait jeté à la figure, alors qu’elle essayait seulement d’être normale. Ses parents à la bourse maigrelette ne lui avaient pas permis d’obtenir les meilleurs soins pour son œil de verre, et elle était devenue si rapidement la risée de tous qu’elle en venait même aujourd’hui à se demander comment elle pouvait être encore saine d’esprit. Ou ne l’était-elle pas ? Elle se rassurait souvent de cette manière : avant on se moquait des petites filles lorsqu’elles étaient trop grosses ou trop grandes. Au moins maintenant s’arrêtait-on à des trucs un peu plus concrets. Enfin…

Prête pour attaquer une nouvelle journée de cours, ce n’était pas tant pour ça qu’elle avait hâte de sortir de sa chambre, mais plutôt pour accueillir le nouvel apprenti mutant qui devait arriver aujourd’hui. Les ragots allaient bon trains : on pariait sur la future maison de l’arrivant, sur ses pouvoirs, sur ses capacités incroyables qui ne tarderaient pas à faire l’objet de toutes les discussions futures. Heureusement pour lui, dans deux semaines quelqu’un d’autre arriverait, et le même cirque recommencerait. Il tomberait alors dans l’oubli le plus total. Alors qu’elle sortait de sa maison pour se rendre près des salles de cours – et accessoirement de l’entrée, elle entendit les chuchotements autour d’elle. Apparemment, le nouveau avait des tatouages. Beaucoup de tatouages. Extrêmement curieuse, la jeune femme ne put s’empêcher de presser le pas. Elle avait souvent eu envie de tatouer son corps, avec une certaine retenue malgré tout : non seulement ce serait le Centre qui payerait pour cela (et elle s’y refusait) mais en plus, elle pouvait faire un magnifique travail rien qu’avec ses illusions. Bien sûr, le tatouage prendrait fin lorsqu’elle fermerait les yeux pour s’enfermer dans l’arène aux monstres. Froussarde comme elle l’était, elle avait peur de la douleur, de la signification d’éternité qu’il y avait derrière l’idée de se faire marquer la peau. Un nouveau sentiment d’enfermement qu’elle n’était pas certaine d’accepter de bonne grâce. Enfin arrivée au bout du couloir, elle posa sa main sur la bouche tellement elle était stupéfaite. Le garçon (ou l’homme ?) n’avait pas beaucoup de tatouages. Il en était littéralement recouvert. Inspirée par cet acte de bravoure, repoussée par la folie qu’il devait emmagasiner pour avoir ne serait-ce qu’eu l’idée de réaliser ce travail de colosse, Raven s’appuya contre un mur en fixant le garçon. Beaucoup le regardèrent de haut en bas, certains froncèrent les sourcils, d’autres se mirent à rire. Embarrassée par la réaction de ses camarades et encore traumatisée par ce qu’on avait pu raconter dans son dos lorsque c’était elle qui avait un physique plutôt atypique, l’apprentie mutante décida de s’approcher du nouveau venu. « Hey, moi c’est Raven, enchantée. Je ne sais pas si quelqu’un t’a déjà fait visiter… Mais, si tu veux je suis là. » Elle se tordit les mains, mal à l’aise de parler à un inconnu de cette manière, plutôt habituée à rester dans son cocon de timidité. Soyons bien clair : ce n’était pas de la pitié, bien au contraire, mais plutôt un sentiment de reconnaissance. Comme si elle se reconnaissait en lui. Raven aimait bien se faire des films, aussi. Elle n’oublia pas de baisser un peu le regard en fin de phrase, comme elle en avait l’habitude de le faire lorsqu’elle se retrouvait en compagnie de la gente masculine. La société hétéronormée lui avait souvent indiqué le comportement à avoir en présence d’un garçon, et malheureusement pour ses détracteurs, Raven avait bien enregistré les conseils.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Ven 10 Juin - 11:22


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



J'avoue ne pas avoir beaucoup dormi… À la fenêtre de ma chambre de la maison des Dang, j'avais contemplé le ciel en quête d'une voûte céleste étoilée… Mais avec les éclairages urbains de la Staten Island, ce n'était pas facile de les voir… Ma période d'adaptation allait être longue…. Très longue ! En effet, lorsque l'on vient d'un cirque ambulant, le ciel étoilé est à portée de vue, peut-importe la ville, ou le pays dans lequel on se trouve… Il nous suffisait d'être reculé de la civilisation pour une vie paisible. De plus, moi qui avais tendance à bosser la nuit, pour éviter les rayons du soleil sur ma peau endolorie, là, il fallait que je me calque sur la vie des êtres diurnes. Adieu la vie nocturne et bonjour les pulls à capuche ! Mais au moins ici, j'étais en sécurité…

J'avais pris un taxi pour la première fois de ma vie, pour faire le trajet jusqu'au centre. Bien évidemment, ce sera la première et la dernière fois, car malgré mes habits protecteurs des regards indiscrets, les humains se montraient mal à l'aise en ma présence. Surtout le chauffeur qui n'arrêtait pas de regarder dans son rétroviseur… De plus, il sentait la transpiration à plein nez. Super ! Moi qui déteste imposer ma présence aux autres, sachant très bien que j'aie un physique très … particulier. Pas un mot échangé, à part le prix du trajet que je payai volontiers sans me faire prier. Je sortis du taxi, et regarda alors le Centre. Ce building tout ce qu'il y a de plus banal dans cet environnement de tours. Bref, une bonne couverture.

Je m'allumai une cigarette en le regardant dans toute sa hauteur.  Un sac à dos sur les épaules, je devinai ce qu'il m'attendait à l'intérieur. J'avais 30 piges et la plupart des petits mutants à l'intérieur sont largement plus jeune que moi. Il faudra donc que je me fasse à cette mentalité… J'avais hâte ! – Oui, c'était ironique – Je sais à quel point les jeunes peuvent être parfois naïfs et candides… Mais bon. C'est beau l'innocence. Heureux celui qui ignore tout de la vie !

La capuche sur la tête, je balançai ma cigarette d'un mouvement de doigts et de poignet parfaitement coordonnés et entrai alors dans le bâtiment qui allait être mon armure, ma protection contre les autorités russes pour les prochaines années. Dans le hall, les élèves présents se retournèrent sur moi, avec des yeux écarquillés. Fasciné, dégoûté, horrifié, choqué,… les émotions étaient multiples sur leurs visages… Le mien quant à lui, était resté totalement neutre. Je me fichais pas mal des jugements des autres. Seulement, je détestais imposer ma présence aux personnes qui ne voulaient pas me voir. Au moins au cirque des monstres, seuls ceux qui avaient du courage et l'envie de me contempler, de me toucher, s'approchaient. Hélas… Je devrai appliquer la théorie de Darwin à la lettre et m'adapter dans mon nouvel environnement…
J'enlevai alors ma capuche et retroussai mes manches pour satisfaire les curieux et dégoûter davantage les petites natures. Sans m'arrêter de marcher, les gens s'écartèrent pour le laisser passer. D'un pas sûr, j'avançai à mon aise, dans cette foule où les murmures, parfois injurieux, parfois érotiques, se faisaient entendre…

Arrivé dans un couloir, les mains dans les poches, j'étais déjà perdu. Je n'ai pas tellement le sens de l'orientation dans ce genre d'endroit… Tout se ressemble et en plus, j'ai perdu l'habitude d'être emmuré vivant. Une jeune et jolie brune s'approcha de moi et un peu mal à l'aise, elle me dit : « Hey, moi c'est Raven, enchantée. Je ne sais pas si quelqu'un t'a déjà fait visiter… Mais, si tu veux je suis là. » Elle était en train de se tordre les mains, ce qui me fit sourire du coin des lèvres pendant une petite seconde. Puis, regardant ses délicieux yeux marrons, d'une perfection presque douteuse, je lui répondis : « Alors c'est toi qui est chargée de guider le petit nouveau aujourd'hui ? » J'avoue que ce n'était pas tellement la meilleure réflexion à faire. Mais au moins, j'aurais tenté de briser la glace en ajoutant plus sérieusement : « Moi c'est Nathaniel. Enchanté Raven. » Dis-je, toujours avec ce léger accent slave qui ne me quittera pas de si tôt.  En regardant autour de nous, j'ajoutai : « J'ai hâte que tu me fasses visiter… » Dis-je avec une pointe d'ironie, en sous-entendant de me libérer de ces ragots mineurs et puérils. L'air de rien, c'est fatiguant à ignorer…  


fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Sam 11 Juin - 23:01

hydre & dragon

ft. nathaniel


« Tatouage : oeuvre éternelle sur support éphémère. »
Les mains enfoncées dans les poches, nonchalant, le jeune homme ne semblait pas perdu mais ne semblait pas non plus savoir où il était. « Alors c’est toi qui est chargée de guider le petit nouveau aujourd’hui ? » Pour être honnête, la jeune femme fut un peu étonnée de la gentillesse dont fut preuve le nouveau venu. Percluse de préjugés, il fallait l’avouer, l’illusionniste s’attendait presque à recevoir un vent de la part du garçon qui ne semblait ni au bon endroit, ni au bon moment dans ces lieux. Il avait l’air d’une bête de foire avec tous ces tatouages, mais sous sa façon de l’accueillir, Raven pouvait presque sentir une certaine gentillesse, une petite bonté, un scintillement intéressant. Ravie de cette étincelle qu’elle venait de repérer, elle manqua presque de ronronner en découvrant le prénom de l’intéressé. Nathaniel. Nathaniel. Elle eut envie de rire en comprenant qu’elle avait utilisé ce prénom-là dans de nombreuses fictions dont elle était l’auteure, quand elle était plus jeune. Elle avait depuis longtemps délaissé la plume pour la composition et pour le dessin mais Nathaniel était resté gravé en elle. Un peu comme Gabriel, Lev ou encore Arsene. Des prénoms qui vous marquaient une vie souvent. Elle remarqua un accent slave, ajoutant une petite cerise sur le gâteau. Avait-elle devant elle l’homme parfait ? Enfin elle s’engageait un peu vite la mignonne : elle jugeait parfois les gens un peu trop vite. Les préjugés aussi obscurcissaient bien trop souvent son jugement. « J’aime beaucoup ce prénom. Tu viens d’où, sans vouloir être indiscrète ? » La jeune femme s’intéressait souvent aux autres par politesse, parce que c’était ce qu’on demandait aux gens polis et bien éduqués. Pourtant elle était vraiment curieuse aujourd’hui d’en découvrir un peu plus sur ce Nathaniel. Son accent trahissait son origine mais il n’avait peut-être pas envie de trop en parler. Comme elle pouvait être chatouilleuse sur le sujet de son visage, certains avaient leurs petits secrets qu’ils aimaient garder pour eux.

Il jeta un coup d’œil alentours. « J’ai hâte que tu me fasses visiter… » Le jeune homme avait l’air moqueur, ironique presque, mais Raven se méfiait souvent de ses notions d’humour. Il lui arrivait souvent de se tromper alors elle préféra ne pas relever pour le moment. Les nuages de papillons curieux s’évanouirent alors que les cours commençaient et qu’ils fendaient la foule comme des princes. « Tu verras, c’est pas si mal. Je suis du côté des Psy, on voit l’océan, c’est joli. Tu pourras venir voir si tu veux. » Et le pire, c’est qu’elle lançait la proposition sans arrière-pensée aucune. Alors qu’il semblait plus âgé qu’elle – même si avec sa couverture de tatouages il était difficile de le juger – elle avait envie de passer son aile de corbeau autour de lui, et de lu montrer que ce ne serait pas si terrible de vivre ici. Avec son air de bad boy il avait plutôt l’air d’un oiseau blessé venu en quête de… De quoi en fait ? Peut-être s’avançait-elle un peu trop. Prompte à juger et à se créer des illusions, la jeune femme préféra arrêter de réfléchir à ce moment-là. « - Tu es dans quelle partie toi ? » Pouvait-il donner vie à ses tatouages ? Ou créer des doubles ? Elle ne savait pas vraiment, elle ne préférait pas parier sur son Don. Certains étaient si incroyables qu’elle n’aurait même pas pu les inventer dans ses rêves les plus fous. « Bon alors tu as vu la magnifique entrée. Là on passe devant les salles de cours. Le complexe n’est pas si grand qu’il en a l’air. Tu auras certainement pas mal de suivi psychologique ce sera dans les salles par ici. T’es un apprenti mutant alors certaines portes te seront closes, mais ça reste plutôt rare. On a un gymnase, un hôpital, les salles du personnel… Je te les montrerai quand nous passerons devant. » A mesure qu’ils avançaient dans le complexe elle lui montra les couloirs, les salles, certains professeurs aussi. « Je ne sais pas s’il y a quelque chose de précis que tu veux voir ou visiter… » Elle attendait de connaître son affectation avant de lui montrer les différents logements.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Dim 12 Juin - 10:02


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



Lorsque j'eus lancé ma phrase de constatation du guide du nouvel élève, je perçu comme un léger relâchement. Finalement, mon approche pour briser le malaise avait sans doute un peu fonctionné… De toute façon, je ne voyais pas pourquoi je me montrerais agressif ou hermétique à une main tendue, poliment, dans ce Centre. En revanche, la seule chose qui me gênait, c'était que quelque part, la belle Raven aux yeux marron, s'était sentie obligée de venir vers moi… ça, je n'aime pas. Mais bon. Si c'était elle qui devait me guider pour mon premier jour alors, autant que ma présence ne la rebute pas autant que la première impression de la majorité des gens !

Me présentant à mon tour, elle me fit une remarque assez délicate : « J'aime beaucoup ce prénom. Tu viens d'où, sans vouloir être indiscrète ? » Me dit-elle. Alors là, dilemme. Que répondre ?! Soit je joue la carte de la prudence et je mitonne quant à mon pays d'origine pour ne pas soulever quelconque soupçons, soit je joue la carte de l'honnêteté, et je suis obligé de divulguer le  fait que je sois un ‘réfugié' ce qui pourrait la mettre potentiellement en danger… Fort heureusement, j'avais déjà calculé ce genre de question, lors de mes nuits blanches, à potasser comment serait la vie ici et comment protéger mon état. Ne pas tout dire sans forcément mentir était la meilleure solution. Souriant, confiant, je lui répondis : « Je suis né en Russie. Ma mère est américaine et mon père russe. » Avouer que j'étais russe allait sans doute mettre un frein quant à la perception de ma personne. Les américains et les russes ne sont pas en très bons termes pour le moment, alors autant éviter de me faire passer pour un ennemi, en soulignant la paix qu'il peut y avoir entre ces deux nations, illustré par le mariage de mes parents. Autant donner une petite vision optimiste de la situation actuelle non ? De plus, cela justifiait le choix de mon prénom qui ne sonnait pas tellement slave… Ici, le choix des mots était important : Je préférai dire : ‘Je suis né en Russie', plutôt que dire : ‘Je suis russe'. Cela soulignait le fait que je n'appartienne pas aux patriotiques de mon pays, et donnait ce petit sens involontaire, presque honteux, de l'endroit où l'on naît. Ceci dit, je ne suis pas honteux d'être russe ! J'ai honte de la mentalité des dirigeants de ce pays… !

Alors que nous commençâmes à marcher, Raven tenta de me rassurer en me confiant : « Tu verras, c'est pas si mal. Je suis du côté des Psy, on voit l'océan, c'est joli. Tu pourras venir voir si tu veux. » Souriant en coin et regardant la foule se disperser autour de nous, je répondis spontanément : « Ce sera avec plaisir ! » Je n'avais pas pris ça pour une invitation avec arrière-pensée. J'avais senti ce petit sentiment de complicité. Nous sommes tous sur le même pied d'égalité ici. Serait-ce le début d'une amitié ? « Tu es dans quelle partie toi ? » Je répondis alors, encore une fois, sans me cacher : « Je suis côté Dang. » Je sortis ma main droite de ma poche et lui montrai mon bracelet pour la rassurer. Puis, pour éviter un quelconque mouvement et sentiment de panique naissant, je lui confiai à mon tour : « Je t'aurais bien retourné l'invitation, malheureusement, c'est assez morne et froid chez nous… Je ne suis pas certain que ce soit aussi sexy que de votre côté. » J'avais gardé le sourire en coin. Remettant ma main dans ma poche, nous continuions à marcher dans le couloir et elle me commentait la visite, très professionnellement : « Bon alors tu as vu la magnifique entrée. Là on passe devant les salles de cours. Le complexe n'est pas si grand qu'il en a l'air. Tu auras certainement pas mal de suivi psychologique ce sera dans les salles par ici. T'es un apprenti mutant alors certaines portes te seront closes, mais ça reste plutôt rare. On a un gymnase, un hôpital, les salles du personnel… Je te les montrerai quand nous passerons devant. Je ne sais pas s'il y a quelque chose de précis que tu veux voir ou visiter…» … Oui en effet, j'avais une petite envie, un désir qui me brûlait depuis que j'étais arrivé ici. Je n'avais pas graffé depuis 72 heures, et je voulais savoir si le Centre était aussi sensible à l'art que moi. Je me lançai alors : « Est-ce qu'il y a une galerie ou une salle d'art ici ? » demandais-je un peu suspicieux. J'espérais au plus profond de moi que cet endroit offrirait un épanouissement artistique… il le fallait ! Sinon, j'allais être obligé d'enfreindre la loi et de dégrader des murs urbains, caché, en fuite des autorités américaines…


fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Dim 12 Juin - 16:46

hydre & dragon

ft. nathaniel


« Tatouage : oeuvre éternelle sur support éphémère. »
Il sembla avoir une hésitation avant de dévoiler d’où il venait. Vu les tatouages qu’il avait sur tout le corps, elle était consciente que sa vie n’avait pas dû être des plus simples. « Je suis né en Russie. Ma mère est américaine et mon père russe. – Oh, c’est génial. Alors tu dois en connaître beaucoup sur la culture russe. Je rêverais d’y aller, un jour. Je ne sais pas vraiment quelle politique ils ont envers les mutants… » Elle voulut lui demander pourquoi il était revenu en Amérique (avait-il suivi sa mère ? Son père était-il parti ?), mais elle n’arrivait pas à trouver un moyen de le lui demander poliment. Peut-être arriverait-elle à en apprendre plus en discutant plus amplement avec lui. « Je ne connais pas grand-chose, je sais juste qu’ils ont un dessert à tomber, une sorte de ravioli avec de la purée de cerise dedans… Enfin, je parle trop. » Elle préféra se taire, peut-être qu’il avait juste envie de voir les environs et ne pas se taper un moulin à paroles sur le chemin.

Il accepta avec plaisir de venir voir l’océan. Raven se regorgeait de cette place de choix qu’elle avait au Centre. Ce remous incessant, les vagues se fracassant contre la baie : la musique du quotidien rythmée par ces percussions lui semblait bien plus simple à supporter ainsi. « Je suis du côté Dang. » Un frisson remonta le long de l’échine de la jeune femme. Certains mutants pouvaient être dangereux et c’était pour cela que ce quartier était réservé. Pour ceux qui ne savaient pas contrôler leur don, ou car ils ne le voulaient pas, ou simplement parce que leur pouvoir était trop violent. Raven s’était souvent demandé comment ils faisaient ce genre d’appréciation. Elle aussi pourrait être dangereuse quand son don serait optimal. Elle pourrait enfermer les personnes dans un carcan d’illusions fantasques, leur faire tuer leur meilleur ami d’un claquement de doigt. Ou même les pousser au suicide. Ses propos illusions lui jouaient des tours dans ses pires cauchemars, alors… Curieuse de savoir si son pouvoir était en rapport avec ses tatouages elle préféra là encore ne pas trop lui poser de questions. De toute façon il n’avait pas l’air de spécialement s’intéresser à elle, donc, chacun ses pensées et les moutons seraient bien gardés.

« Je t’aurais bien retourné l’invitation, malheureusement c’est assez morne et froid chez nous… Je ne suis pas certain que ce soit aussi sexy que de votre côté. – Je ne suis pas certaine qu’on ait le droit de trop circuler dans vos logements… Quoi que j’en sais rien, pour tout te dire je ne suis pas très proche des Dang. » Il avait sorti sa main droite pour lui montrer son bracelet. « Ca n'entrave pas tes mouvements ? » C’était aussi la première fois qu’elle en voyait un de si près. « Ils peuvent voir où tu es en temps réel j’imagine ? » Ils avancèrent lentement dans le complexe, laissant les salles de cours derrière eux pour arriver vers tout ce qui touchait plus à l’artistique. « On a une salle dédiée au matériel informatique, à la musique et aussi une salle « d’art », si je puis dire. Y’a des toiles vierges, de la peinture, du nécessaire de dessin et tout ça… Je ne sais pas exactement quel art tu pratiques mais on trouvera quelque chose. Au pire tu peux toujours en parler avec le psychologue qui te suivra. Le Centre n’est pas avare en cadeaux.J’adore cette salle mais je préfère prendre le matériel et m’en servir dans ma chambre. » Elle ne lui demanda même pas s’il voulait y aller et l’emmena au détour des couloirs pour lui faire visiter la salle aux trésors.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Lun 13 Juin - 15:06


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



Visiblement, elle ne devait pas être au courant de l'état actuel de la politique entre les États-Unis et la Russie… Sauf si elle s'en fichait éperdument et que la Russie était pour elle, un pays à visiter ! « Oh, c'est génial. Alors tu dois en connaître beaucoup sur la culture russe. Je rêverais d'y aller, un jour. Je ne sais pas vraiment quelle politique ils ont envers les mutants… » Hmmm… Si tu savais ! En effet, j'en connaissais un paquet sur la culture russe… Mais pas que ! L'avantage de vivre dans un cirque, c'est que nous avons voyagé dans presque tous les pays du monde… Ceci dit, tout connaître n'est pas possible non plus. Je ne veux pas prétendre à une culture générale très dispersée, mais disons que j'ai pas mal retenu de mes voyages. De plus, la politique russe envers les mutants, n'est pas la plus tendre qu'il soit. Quand on sait qu'ils pourchassent les mutants, soit pour les enfermer et faire des expériences sur eux, soit pour en faire de véritables armes de guerre… Tout dépend du pouvoir recueilli. Un souvenir du box dans lequel j'avais été enfermé étant petit, me revint en mémoire et mon sourire en coin disparu le temps d'une seconde : « Je ne connais pas grand-chose, je sais juste qu'ils ont un dessert à tomber, une sorte de ravioli avec de la purée de cerise dedans… Enfin, je parle trop. » Je rigolai légèrement et je répondis un peu intrigué : « Le вишневого вареники ? » Dis-je dans ma langue natale. Je ne voyais que le vareniki à la cerise pour correspondre à sa description.

À ma proposition de ‘non-invitation', elle avait répliqué : « Je ne suis pas certaine qu'on ait le droit de trop circuler dans vos logements… Quoi que j'en sais rien, pour tout te dire je ne suis pas très proche des Dang. » Je baissai alors les yeux pour regarder ailleurs. Génial ! Alors même ici il y a de la discrimination entre les groupes qui rassemblent les différents mutants. Et moi qui pensais qu'ils avaient créé ces groupes pour répondre au mieux à leurs besoins… Encore une fois, il faut que j'arrête de croire en la bonne foi des gens que je ne connais pas. Évidemment qu'il y a de la discrimination !! C'est dans la nature humaine… C'est dans les gènes. « Ça n'entrave pas tes mouvements ? Ils peuvent voir où tu es en temps réel j'imagine ? » Je répondis un peu déçu mais honnêtement : « Probablement. Si ça peut te rassurer, c'est surtout une formalité en ce qui me concerne. Je me maîtrise, depuis le temps !… » Même si j'avais encore pas mal à apprendre concernant mon pouvoir, tout ce que j'avais acquis jusqu'à maintenant, je le maîtrisais. De plus, mes émotions influencent rarement l'utilisation de mon pouvoir ! Il vaut mieux dans mon cas… Si dès que je me sentais un peu mal, je venais à tuer quelqu'un, je ne vous raconte pas le carnage que j'aurais fait autour de moi, depuis 30 ans !

« On a une salle dédiée au matériel informatique, à la musique et aussi une salle « d'art », si je puis dire. Y'a des toiles vierges, de la peinture, du nécessaire de dessin et tout ça… Je ne sais pas exactement quel art tu pratiques mais on trouvera quelque chose. Au pire tu peux toujours en parler avec le psychologue qui te suivra. Le Centre n'est pas avare en cadeaux. J'adore cette salle mais je préfère prendre le matériel et m'en servir dans ma chambre. » Et enfin, lorsqu'on arriva devant la porte de cet atelier, un sourire me revint. « Cool ! » Dis-je d'une façon plutôt émerveillée. Elle eut à peine fini sa phrase, que j'entrai alors dans la salle vide et lui demandai : « Et toi Raven ? C'est quoi ton moyen d'expression favoris ? » Dis-je, en sortant de mon sac à dos, quelques bombes de peintures, des stiff, des posca très épais et des marqueurs noirs de différentes épaisseurs. D'un pas empressé et remotivé, j'attrapai une toile à portée de main, m'agenouillai devant et je commençai alors à peindre par ac-coups de bombes de couleurs différentes. Ensuite, armé de mes marqueurs épais, je dessinai une silhouette d'oiseau, que je comptais re-coloriser par la suite. C'était l'inspiration du moment. Raven, le corbeau, l'oiseau, la liberté et l'indépendance,... Elle m'avait parlé d'océan. Pour elle, ça avait l'air de compter ! Le bleu était donc la dominante, sans que je ne m'en rende compte. Je voulais lui montrer que peut importait le lieu où l'on était, tout était source d'inspiration. Et pour moi, en ce moment même, c'était elle.



fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Ven 17 Juin - 11:38

hydre & dragon

ft. nathaniel


« Tatouage : oeuvre éternelle sur support éphémère. »
« Le вишневого вареники ? – Oui, c’est ça ! Incroyable, je pensais pas que tu trouverais avec ma définition idiote. » Elle sautillait presque comme une gamine à l’idée qu’il ait trouvé de quoi il parlait. Elle avait adoré ce genre de petit dessert, bien qu’au goût plutôt étrange à la première bouchée. Elle adorait entendre la musicalité de cette langue, qui malgré quelques côtés secs et tranchants, avait des mots magnifiques et une chanson à elle seule. Raven adorait les langues, les pays, les voyages, elle voyait en tout cela une communauté incroyablement soudée, soudée par les mots et leur sens. Elle baragouinait un peu de français et d’espagnol, mais les langues telles que le russe, le chinois ou encore l’arabe étaient vraiment trop complexes pour elle. On lui avait souvent répété que les langues n’étaient que des mathématiques, et pourtant elle n’était pas mauvaise dans ce domaine scientifique. Elle avait l’impression qu’elle avait un frein en elle par rapport aux langues, comme si c’était trahir sa patrie que d’en apprendre d’autres. Ridicule comme pensée, n’est-ce pas ?

« Probablement. Si ça peut te rassurer, c’est surtout une formalité en ce qui me concerne. Je me maîtrise, depuis le temps ! » La curiosité piquée au vif, la jeune femme ne put s’empêcher de lui demander en quoi consistait son pouvoir. Elle était aussi rassurée de savoir qu’il savait se contrôler. Elle-même avait vu les dégâts que pouvaient causer seulement des illusions, alors elle n’imaginait même pas ce que ça devait être pour ceux qui avaient des pouvoirs à l’effet réel et tangible.

Un nouveau sourire fleurit sur les lèvres de Nathaniel en arrivant devant la salle d’art et elle ne put s’empêcher de sourire à son tour. Elle n’avait pas trouvé encore de binôme vraiment passionné par l’art. Enfin, on l’écoutait parler, on discutait quelques minutes avec elle, mais on lui faisait bien comprendre qu’elle était bien gentille la Raven, mais qu’il fallait qu’elle se calme deux minutes avec son obsession. Cette propension à l’idée fixe lui venait certainement de son père, rendu fou à force de peindre et de donner vie à ses peintures. Consciente qu’elle avait un passé plutôt chargé en terme de troubles mentaux, elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour apprendre à maîtriser son don avant que les premières hallucinations viennent toquer à sa porte. Elle avait encore espoir que ses gènes ne possédaient pas ce cadeau empoisonné, mais elle préférait être prête, « au cas où ». « Et toi Raven ? C’est quoi ton moyen d’expression favori ? » Il sortit de son sac des bombes de peinture, et d’autres objets qu’elle ne connaissait pas vraiment. Il attrapa une toile, s’agenouilla devant et peignit rapidement, laissant les couleurs exploser sur la toile, exposant sa créativité aux yeux de tous. Sous ses yeux, l’oiseau naquit doucement, plume après plume, tandis que les serres et le bec arrivaient en dernier. Dans les tons bleus, la délicatesse de l’oiseau s’élevait de la toile et elle resta un instant les bras ballants devant la magnificence du tableau. Elle joua lentement de ses doigts, laissant les fils de son pouvoir s’étendre jusqu’au tableau, grisée par le voile d’inspiration qui s’était déposée autour d’eux dans cet espace cloisonné et pourtant infini. Il cligna des yeux, battit lentement des ailes, avant de sortir difficilement de son carcan. L’oiseau prit son envol et se posa sur l’épaule de Nathaniel, prenant vie sous nos yeux. Raven avait toujours donné vie aux tableaux de son père, pourquoi pas cette fois-ci ? Bien sûr, il ne s’agissait que d’une illusion et lorsqu’elle y mettrait fin, l’oiseau serait toujours sur son tableau, attendant impatiemment sa prochaine sortie. « Moi c’est la musique. Mais j’aime beaucoup le dessin, aussi, bien sûr. Juste je ne sais pas dessiner. Alors je préfère me baser sur le travail des autres, je crois. C’est vraiment magnifique ce que tu as peint. Tu étais peintre avant ? » Certains avaient un don, d’autres cultivaient leur savoir-faire au travers d’un travail incessant, sempiternel, constant.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Dim 19 Juin - 16:38


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



J’avoue avoir été assez étonné qu’elle puisse reconnaitre le nom russe du dessert dont elle décrit la consistance plus tôt. « Oui, c’est ça ! Incroyable, je pensais pas que tu trouverais avec ma définition idiote. » En même temps, il n’y pas mille et un desserts en forme de ravioli en Russie, donc… c’était assez facile et logique de retrouver ce dont elle parlait. Quoi que personne n’est à l’abri d’une erreur ou d’un oubli ! Surtout quand on n’est pas plus familier que ça, aux mets traditionnels de son pays natal…
De mon point de vue, j’étais assez étonné de constater qu’elle reconnaisse la langue, en réalité. Dans mon esprit, les américains sont distants face aux outres Atlantiques, à cause de la situation politique actuelle. Mais elle, on aurait dit qu’elle n’en avait rien à faire. Qu’elle s’en fichait, complètement, littéralement. En même temps, ce n’est peut-être pas plus mal, quand on sait quelles bêtises ces conflits soulèvent… Peut-être se sent elle tout simplement au-dessus de tout ça. La bêtise de ces politiques ne l’atteint pas. Comment peut-on être aussi insensible ? … Ou la meilleure question serait : pourquoi y être aussi sensible … ? En même temps, quand on vient d’un milieu pareil et que le seul refuge que l’on peut trouver, c’est chez l’ennemi politique lui-même, il ne faut pas réfléchir bien longtemps. Marqué par ces actions, je ne peux pas m’empêcher d’y être insensible. J’ai grandis dans cette ‘guerre’ de la mutation, dans cette ambiance de recherche de l’arme parfaite. Bref ! En espérant qu’ici au moins, je sois en sécurité.

Alors que j’étais à genoux devant ma toile, mon corbeau commença à cligner des yeux et à bouger des ailes pour sortir du tableau difficilement. Je le regardai, pas inquiète une seule seconde, mais étonné et émerveillé du fabuleux don qui était en train de naître devant moi. En fait, je réalisai que je n’avais même pas demandé quel était la nature du don de ma comparse, ayant surtout l’habitude de ne jamais parler de ça. Alors elle avait le pouvoir de donner vie aux dessins ? Lorsque ma création vint de poser sur mon épaule, je voulu la caresser, mais ma main passa au travers. Je compris alors qu’il ne s’agissait là que d’une illusion. Pendant ce balai de démonstration, Raven me répondit : « Moi c’est la musique. Mais j’aime beaucoup le dessin, aussi, bien sûr. Juste je ne sais pas dessiner. Alors je préfère me baser sur le travail des autres, je crois. C’est vraiment magnifique ce que tu as peint. Tu étais peintre avant ? » Me demanda-t-elle. Je lui souriais, la regardant les yeux, debout, décalée. Même si elle avait avoué plus tôt ne pas être très proche des Dang, j’aimais bien ce que je ressentais et ce que je voyais en elle. C’est une belle personne et pour le coup, je lui répondis : « Et je le suis toujours ! » Sous-entendu que jamais je n’abandonnerais cette passion qui me consume, qui me permet de m’exprimer.
En me relevant, venant en face d’elle, j’ajoutai : « Avant, j’étais un phénomène de foire, un monstre ; au sens premier du terme. Les gens payaient pour me voir et me toucher. Mais je graffais énormément sur les murs, sur des supports exclusivement urbains, pour me changer les idées, oublier que j’étais un ‘monstre’. J’ai toujours dessiné, depuis que je suis tout petit. Je n’ai jamais voulu perdre la main. » Regardant mon interlocutrice droit dans les yeux, je jugeai alors que je pouvais lui faire suffisamment confiance pour lui dire ce qu’elle finirait de toute façon par savoir : « J’ai le don de la nécromancie. J’aspire le flux vital des êtres vivants, quel qu’ils soient… Un don qui est malheureusement beaucoup moins joyeux que le tient, visiblement ! » Dis-je sur le ton de l’humour, en souriant en coin. Mais en disant cela, j’espérais que le pourquoi entièrement tatoué en mort, allait être beaucoup plus logique à présent !


fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Dim 19 Juin - 17:26

hydre & dragon

ft. nathaniel


« Tatouage : oeuvre éternelle sur support éphémère. »
Raven pouvait clairement se souvenir des débats houleux qu’elle avait eus avec des connaissances, notamment au lycée ou encore à l’université. La plupart des gens considéraient la Russie comme une monstrueuse tyrannie, menée d’une main de fer par des totalitaires. Raven rigolait bien, car on parlait des Etats-Unis comme s’ils étaient magnifiques, purs et blancs comme neige, alors qu’ils faisaient tout par derrière… La jeune femme rêvait de voyager, de découvrir du monde, de nouvelles cultures et des langues, et ce n’était certainement pas des conflits qui l’en empêcherait. Baignée dans ses envies et idées utopiques, l’apprentie mutante préférait croire en ses rêves plutôt que de baisser les bras alors que le premier obstacle n’était pas encore apparu.

Agenouillé face à sa peinture, il lui répondit qu’il l’était toujours. Il était vrai que sa question n’était pas des plus intelligentes ; être peintre n’était pas un métier, une activité, mais plutôt quelque chose que l’on ressentait dans son cœur, dans ses tripes. Elle se considérait musicienne alors qu’il n’y avait aucun rapport avec ses moyens de subsistance. Alors bien sûr qu’il était peintre. Elle ne préféra pas s’étaler sur cette bévue, alors qu’il passait à autre chose, et quelque chose de bien plus intéressant. Son passé, sa vie, l’explication de son être. Il se releva pour être à sa hauteur. « Avant, j’étais un phénomène de foire, un monstre ; au sens premier du terme. Les gens payaient pour me voir et me toucher. Mais je graffais énormément sur les murs, sur des supports exclusivement urbains, pour me changer les idées, oublier que j’étais un ‘monstre’. J’ai toujours dessiné, depuis que je suis tout petit. Je n’ai jamais voulu perdre la main. » Il la regardait droit dans les yeux, alors que cette proximité, cette déclaration, cette manière de se livrer de cette manière commençait à la mettre mal à l’aise. Elle avait déjà beaucoup de mal à gérer son propre passé, elle ne savait pas comment elle devait encaisser celui de Nathaniel. Extrêmement empathique, elle pouvait sentir une fermeté dans ses propos qui ne devait certainement pas atteindre son cœur. Une curiosité malsaine étreignait son cœur – comment se faisait-il qu’il était un phénomène de foire ? Pourtant une deuxième partie d’elle-même, celle qui respectait les normes sociales et les sentiments des autres, lui indiquait qu’elle ne devait pas insister. « A cause de tes tatouages ? demanda-t-elle timidement malgré tout, le regard posé sur l’oiseau qui s’acoquinait avec le garçon. – En tout cas tu n’es pas un monstre. Personne ne devrait penser une chose pareille. » Elle eut envie de porter sa main à la peau tatouée du garçon mais se retint de justesse. Cette curiosité naïve et enfantine ne plaisait pas à tout le monde et elle pouvait comprendre que le contact physique n’était pas la tasse de thé de tout le monde. « En tout cas tu dessines très bien. Tu as bien fait de cultiver ça. »

Il lui avoua son pouvoir, et il choqua Raven. Il n’était pas Dang pour rien… « J’ai le don de la nécromancie. J’aspire le flux vital des êtres vivants, quels qu’ils soient… Un don qui est malheureusement beaucoup moins joyeux que le tien, visiblement ! – Heureusement que t’es un gentil alors… C’est chaud comme pouvoir. Tu n’as pas eu peur quand tu l’as découvert ? Tu l'as découvert à quel âge ? » Peut-être avait-il aspiré l’énergie de quelqu’un qu’il appréciait, qu’il aimait, un membre de sa famille ? Elle pensait vraiment ce qu’elle avait dit : si elle ne lui avait pas parlé pendant le trajet, elle aurait pris ses distances avec un mutant d’une telle puissance. Aspirer le flux vital. Il pouvait tuer n’importe qui sur un coup de tête alors ? Raven avait aussi remarqué qu’elle trouvait dangereux les pouvoirs des autres mutants, alors qu’elle avait une confiance plutôt aveugle dans le sien. En attendant, si elle enfermait quelqu’un dans une illusion bien réalisée, celle-ci aussi pouvait entraîner la mort…  

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Dim 19 Juin - 18:25


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



Je ne souhaitais absolument pas lui faire peur ou même la mettre mal à l’aise. Elle était le premier visage que j’avais retenu dans cette foule d’adolescents et c’était la première à être venue vers moi pour m’aider. Par obligation ou non, elle aurait très bien pu ne pas le faire. Mais elle l’a fait. Ca témoignait d’un certain courage et d’une retenue de jugement quant à mon physique. Ce genre de geste, j’en suis très touché, très sensible.
Mais malgré le fait d’avoir montré une certaine neutralité quant à l’évocation de mon passé, cela l’avait peut-être un peu trop choquée, marquée. Sans doute était-elle en train de me prendre pour un fou ? Ce ne serait pas la première fois. Malgré ma bonne volonté, les personnes à qui j’ai raconté mon passé n’ont jamais durées dans ma vie. Je ne fais pas confiance facilement. Je sais à qui je peux parler et à qui il vaut mieux se retenir. Avec Raven, j’avais ce sentiment. Mais peut-être à être trop vite honnête, je risquais de la faire fuir… ?

« À cause des tatouages ? » Me demanda-t-elle. « En tout cas, tu n’es pas un monstre. Personne ne devrait penser une chose pareille. » Je lui souris et haussa les épaules pour appuyer l’évidence de l’origine de mon appellation un peu péjorative et pour également appuyer le fait que n’importe qui avait le pouvoir de blesser n’importe qui par les mots, mais que personnellement, je m’en fichais. Être un monstre pour moi, n’avait rien de choquant. C’était un rôle, un métier au sein du cirque de monstres dans lequel je vivais, donc, ne somme, c’était une logique dans laquelle j’avais évolué, sans en être affecté négativement. Si ‘personne ne devrait penser une chose pareille’, la nature humaine devrait alors être revue de A à Z et très soigneusement. Nous avons tous une part cruelle en nous, une part primitive. C’est dans notre nature depuis que l’homme existe. C’est comme ça, on n’y peut rien. Mais je préférai ne pas donner mon avis sur sa pensée utopique… Nous devrions alors nous lancer dans des débats philosophiques qui ne seraient peut-être pas bien venu en ce lieu, ni-même en cet instant. Quoi que cela pourrait être très intéressant de débattre sur ce sujet avec elle !

« En tout cas tu dessines très bien. Tu as bien fait de cultiver ça. » Me dit-elle. Je lui répondis, flatté : « Je te remercie. »

Après lui avoir confessé la nature de mon pouvoir, elle me répondit : « Heureusement que tu es un gentil alors… C’est chaud comme pouvoir. Tu n’as pas eu peur quand tu l’as découvert ? Tu l’as découvert à quel âge ? » Je ne pus m’empêcher de rigoler légèrement à la première partie de sa phrase. Alors elle me trouvait gentil ? C’était rassurant. Au moins, je savais que je ne faisais pas partie de la catégorie des ‘méchants mutants’ du Centre ! « Là, je préfère te l’annoncer directement : je n’ai jamais tué personne. Pas de mon plein gré en tout cas… » Dis-je en souriant. Puis j’enchainai directement : « J’ai eu un scolarité à domicile à cause d’une maladie de la peau que j’ai depuis que je suis né. J’ai une forme de psoriasis assez rare : en bref, je ne peux pas supporter les rayons du soleil et j’ai des plaques rouges un peu partout sur le corps. Un jour, alors que j’avais 5 ans, ma gouvernante voulu m’empêcher de dessiner. Elle m’a poussé à bout en me forçant à travailler encore et encore,… j’ai voulu l’étrangler. En passant mes mains autour de son coup, je n’ai même pas eu besoin de serrer les doigts pour voir son visage changer de couleur et virer au gris… J’avais diminué son flux d’énergie jusqu’à la plongée dans un profond coma… Et… Je crois qu’elle y est encore à l’heure actuelle… » Lui avouais-je le regard fuyant vers l’oiseau sur mon épaule et en passant la main sur mon crâne… Le reste de ma vie était beaucoup moins joyeuse et si je devais lui en parler, je devais être sûr que ce n’était pas que par curiosité…

« Mais et toi Raven ? Raconte-moi ? Donner vie à des dessins, faire naître des illusions, ça doit être génial non ? »


fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Dim 19 Juin - 19:04

hydre & dragon

ft. nathaniel


« Tatouage : oeuvre éternelle sur support éphémère. »
Quand elle était plus petite, ses parents la surnommaient le petit moineau. Elle vous regardait, ainsi, sur la rambarde de la terrasse, curieuse comme tous les oiseaux savent l’être. Mais lorsque vous essayez de l’apprivoiser, de le tenir dans vos mains, ou même de le nourrir, il ne pouvait s’empêcher de s’envoler, virevoltant dans les différents courants du vent. Le lendemain matin, quand vous sortiez à nouveau sur votre terrasse, le moineau était toujours là, avec ses yeux d’onyx. Raven avait toujours détesté cette comparaison – elle n’était pas une petite bête sans défense qui n’avait que la fuite à la bouche. Elle, si elle devait être un animal, elle aurait voulu être un buffle. Un animal qui impressionnait les autres, mais qui passait sa journée à se prélasser dans une plaine en broutant. Avec d’immenses cornes pour se défendre face à la gueule du monde.

« Là je préfère te l’annoncer directement : je n’ai jamais tué personne. » Vague de soulagement. Quoi qu’il serait hypocrite de sa part de rejeter un meurtrier. La culpabilité remonta bien vite à la surface et elle ne put s’empêcher de toucher la partie gauche ravagée de son visage. Lorsqu’elle maintenait une illusion quotidienne, elle se contentait d’une illusion visuelle pour que ceux qui la regardent ne découvrent rien. Elle avait tout le loisir de toucher sa peau recouverte de cicatrices, pour se rappeler d’où elle venait, et ce qu’elle avait fait avec son pouvoir, elle. Mais malgré les preuves de confiance et d’amitié dont avait fait preuve Nathaniel, elle ne se sentait vraiment pas de jeter ça dans la conversation, comme on demanderait le sel à table. Elle s’était rendue compte qu’au sein du Centre, beaucoup avaient des histoires tristes, horribles, étranges. Mais elle avait su garder le secret sur son passé, et ce ne serait pas aujourd’hui qu’elle le briserait. « J’ai eu une scolarité à domicile à cause d’une maladie de la peau que j’ai depuis que je suis né. J’ai une forme de psoriasis assez rare : en bref, je ne peux pas supporter les rayons du soleil et j’ai des plaques rouges partout sur le corps. » Elle eut envie de faire une blague sur le fait qu’elle avait aussi du psoriasis mais juste dans les cheveux mais elle se retint, consciente que ce n’était pas le bon moment. « Un jour, alors que j’avais cinq ans, ma gouvernante a voulu m’empêcher de dessiner. Elle m’a poussé à bout en me forçant à travailler encore et encore… j’ai voulu l’étrangler. » Les mots résonnent, durement, comme la promesse d’une suite qu’elle ne voulait pas entendre. « En passant mes mains autour de son cou, je n’ai même pas eu besoin de serrer les doigts pour voir son visage changer de couleur et virer au gris… J’avais diminué son flux d’énergie jusqu’à la plonger dans un profond coma… Et… je crois qu’elle y est encore à l’heure actuelle. » Douce amertume, résultat d’un pouvoir qu’on ne pouvait pas contrôler. Quelque chose l’incitait à se confier, elle aussi. S’il avait tué quelqu’un, il pouvait bien supporter quelqu’un de son espèce, non ? Elle avait peur. Mettre des mots sur ce qu’elle avait vécu lui semblait encore trop difficile, trop douloureux pour le faire pour le moment. Rien qu’à l’idée, elle sentait sa gorge se serrer si fort qu’elle n’en tirerait plus rien. Fuyant son regard (ce ne fut pas pour lui déplaire), il passa une main sur son crâne tatoué. « Tu n’es jamais allé la voir à l’hôpital ? » Elle fronça les sourcils ; elle, c’est ce qu’elle avait fait. Mais peut-être avait-il fui ses responsabilités : quoi qu’à cinq ans, qu’est-ce qu’on pouvait comprendre ? Raven avait huit ans quand l’accident était arrivé. Aujourd’hui elle le payait assez cher avec la moitié de son visage envolé. « Et tu aspires l’énergie avec contact physique ? Tu sais le contrôler, maintenant, ou tu mets directement dans le coma ? »

« Mais et toi Raven ? Raconte-moi ? Donner vie à des dessins, faire naître des illusions, ça doit être génial non ? – Oui. Oui, j’aime beaucoup ce pouvoir… Ce n’est pas très utile dans la vie de tous les jours, mais je sais que le contrôle est extrêmement important. On pense parfois que son pouvoir n’est pas dangereux… Alors qu’il peut l’être. Mais du coup je ne me sens jamais seule. » Elle eut presque envie de lui proposer de recouvrir ses cicatrices mais se retint. Il les assumait pleinement tout comme ses tatouages apparemment, elle ne voulait pas le vexer. « Tu as caché tes cicatrices derrière des tatouages et moi derrière des illusions. » Elle eut envie de lui montrer la charpie qui restait de son visage, mais là encore, cette barrière, cette immense barrière érigée pour se protéger. Son père lui avait dit de ne rien dévoiler à personne, de ne pas se confier, de rester en paix avec elle-même. Et puis il était devenu fou. Allait-elle finir comment lui à force de ne rien dire à personne ? « Mon père savait bien dessiner, et il donnait vie à ses dessins. Toute mon enfance j’ai essayé de faire comme lui. Sauf que rien n’y faisait. A la place, c’est ce pouvoir que j’ai eu. Je ne suis pas mécontente, je ne sais pas très bien dessiner. J’aurais certainement donné vie à des choses difformes. »


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Lun 27 Juin - 16:51


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



Me confier, dévoiler mon passé. C'est sûr que ce n'est pas quelque chose dont j'ai l'habitude. Des évènements qui me semblent sans doute communs, narré avec une certaine neutralité, peu peut-être être choquant pour d'autres… Néanmoins, je sais qu'ici, au centre, les individus qui y sont réfugiés, ont tous plus ou moins souffert des barbaries humaines quelles qu'elles soient : Physiques, morales, directes, indirectes, … Tous les gens ici, ont été blessés d'une façon ou d'une autre alors, c'est sans doute pour cette raison que raconter mon histoire ici, est plus facile que d'ordinaire. D'autant plus que je me confie à quelqu'un comme moi. Qui n'a sans doute pas grandi dans un cirque, certes, mais qui a tout de même une certaine compassion et/ou compréhension instinctive.
En y réfléchissant bien, il faudrait peut-être que je me calme sur les détails de cette vie… Si je veux rester en sécurité et si je veux éviter de mettre les autres mutants en danger, il vaut mieux qu'ils ne sachent rien… Il faudrait que j'en parle avec mon avocate. Avoir son avis là-dessus, serait sans doute plus avisé et plus intelligent avant de me faire des amis ici. Suis-je réellement en droit de dire tout ce que je veux ?!... Comme la vérité par exemple ?...

« Tu n'es jamais allé la voir à l'hôpital ? » Me demanda-t-elle ensuite. « Et tu aspire l'énergie avec contact physique ? Tu sais le contrôler, maintenant, ou tu mets directement dans le coma ? » La regardant de nouveau, sincèrement, je lui rétorquai : « On ne m'a jamais autorisé à la revoir… » Dis-je, presque désolé. Puis j'ajoutai en rapport à sa seconde réplique : « Le contact visuel me suffit et je peux contrôler le flux à ma guise. Je ne suis malheureusement pas encore capable de l'insuffler ou de le créer… C'est pour ça que je suis là ! » Lui affirmais-je avec un sourire de bonne foi. En effet, le cirque m'avait permis de m'affirmer en tant que mutant. Je m'étais épanoui dans une vie qui me collait bien à la peau. Mais je n'étais pas entouré d'entraîneurs spécifiques pour me permettre d'exploiter l'entièreté de mon potentiel. C'est pourquoi, je n'ai qu'une maîtrise que de 9/20 selon eux… Alors que dans les pays scandinaves, une espèce de vieux sorciers m'avait confié que j'étais un nécromancien de niveau 8. Bref, tout ça pour dire qu'il me reste pas mal de choses à appréhender me concernant. Je ne sais pas encore de quoi je suis capable, même si après quelques recherches, j'ai déjà quelques idées…


Elle répondit alors à ma question en affirmant : « Oui. Oui, j'aime beaucoup ce pouvoir… Ce n'est pas très utile dans la vie de tous les jours, mais je sais que le contrôle est extrêmement important. On pense parfois que son pouvoir n'est pas dangereux… Alors qu'il peut l'être. Mais du coup je ne me sens jamais seule. » Sa réplique venait me conforter dans mon idée que j'étais au bon endroit pour fuir les autorités russes. Ici, ils s'occupent des mutants, pour eux-mêmes et non pas pour servir je ne sais quelle perspective d'arme de guerre. « Tu as caché tes cicatrices derrière des tatouages et moi derrière des illusions. » Là, je tiquai. Fronçant instantanément les sourcils pendant une microseconde, je la regardai droit dans les yeux… Alors ? Serais-je sous l'effet d'une autre illusion que celle de mon oiseau sur mon épaule ? Est-elle elle aussi recouverte de cicatrice ? … « Mon père savait bien dessiner, et il donnait vie à ses dessins. Toute mon enfance j'ai essayé de faire comme lui. Sauf que rien n'y faisait. A la place, c'est ce pouvoir que j'ai eu. Je ne suis pas mécontente, je ne sais pas très bien dessiner. J'aurais certainement donné vie à des choses difformes. » _ « Le dessin, ça s'apprend facilement… ça demande seulement un peu d'entraînement » Lui dis-je, dans l'optique de devenir peut-être son professeur particulier. Mais je revins directement sur ce qu'elle m'avait dit avant, ne lui laissant pas le temps de répliquer : « Mais… Suis-je sous une illusion là ? » Lui demandais-je intrigué…


fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Mar 28 Juin - 1:09

« On ne m’a jamais autorisé à la revoir… » Il y avait comme une tristesse dans sa voix que Raven jugea sincère. Quel étrange personnage. De plus, qui était ce « on » ? Ses parents, peut-être, pour le protéger ? Raven ne savait pas si elle pourrait supporter l’idée de… de tuer quelqu’un… Des souvenirs diffus, des toiles de souvenirs, de mensonges, d’interprétations contraires qui s’emmêlaient dans ses pensées. Et puis, la question, infâme. Est-ce qu’elle n’avait pas tué quelqu’un, elle aussi ? Le doute, raisonnable, qui la hantait depuis plusieurs mois. Années, même, maintenant. Il y avait des souvenirs confus dans sa mémoire, comme s’il y avait des voiles d’illusions jetés sur ce qu’elle ne voulait pas voir en face. Elle avait déjà fait l’expérience de ce genre de souvenirs « illusionnés » par le passé. Un, en particulier. Un accident de voiture. Elle avait longtemps cru qu’il s’agissait d’un rêve, mais à mesure que les réminiscences de ses souvenirs remontaient à la surface, elle se posait de nombreuses questions. Peut-être qu’elle aussi, aurait dû aller voir quelqu’un à l’hôpital. Alors que des maux de tête suivaient souvent ce genre de réflexions de sa part, elle préféra laisser ce capharnaüm loin de ses préoccupations pour le moment. Sans s’en rendre compte, Rave pouvait souvent tomber dans des océans contemplatifs alors même qu’elle se trouvait en compagnie d’autres personnes. Comme ça pouvait être le cas aujourd’hui. « Le contact visuel me suffit et je peux contrôler le flux à ma guise. Je ne suis malheureusement pas encore capable de l’insuffler ou de le créer… C’est pour ça que je suis là ! – C’est noble, comme quête. » Raven hocha lentement la tête, contente de voir qu’il aimerait contrôler son don pour donner la vie plutôt que de la retirer. Mais toujours cette curiosité morbide. « Dis-moi. Ca va te sembler étrange, mais tu ne voudrais pas… Un jour peut-être, essayer de m’en retirer un peu, pour voir ? J’aimerais voir ce que ça fait. » Raven n’était pas masochiste, calmons nous. Elle n’aimait pas non plus la douleur, comme tout le monde. Mais elle voulait en savoir le plus possible sur les dons de tout le monde, puisqu’elle voulait concentrer ses futures recherches sur les mutants. Elle avait l’impression que subir les affres de ceux-ci l’aideraient.

« Le dessin, ça s’apprend facilement… Ca demande seulement un peu d’entraînement. – Comme beaucoup de choses j’imagine. Je verrai plus reprendre quelques cours, peut-être. Mais il y a tellement de cours intéressant ici que j’ai l’impression de ne pas avoir une minute à moi. Quoi que, c’est paradoxal en sachant que j’ai eu le temps de t’accompagner, mais tu vois ce que je veux dire, n’est-ce pas ? » Il y avait les heures de recherches auprès de Karl, les cours d’écriture avec Arjun, ses lectures, ses heures d’entraînement à la musique, ses heures de rêveries aussi, qui devenaient de plus en plus longues et intéressantes. Il y avait la biochimie qui lui tendait aussi de plus en plus les bras, et ses cours particuliers avec Julian. Pas le temps de lambiner. Mais le dessin lui tenait tout de même assez à cœur pour débloquer quelques moments pour lui. « Tu pourras peut-être me montrer deux trois trucs et astuces… dit-elle lentement en contemplant l’œuvre qui git à ses pieds. Mais… Suis-je sous une illusion là ? lui demanda-t-il brutalement. » Elle le regarda un long moment, à la fois curieuse mais aussi peu étonnée. Ce n’était pas le genre de questions qu’on lui posait. Et elle ne savait pas vraiment quoi lui répondre. L’honnêteté ? Certainement, mais jamais elle ne retirerait son masque d’illusions sous ses yeux. Le mensonge ? Et alors trahir sa confiance ? Les mensonges finissaient toujours par crever la surface un jour ou l’autre, comme les cadavres que l’on essayait de lester dans les fleuves. « Oui, en effet. Mais ce n’est pas dangereux pour toi, et ça n’influence en rien… disons, tes capacités mentales, ou de jugement. C’est purement décoratif. Comme tes tatouages, en fait. Et je suis bien une femme, si ça a une quelconque influence sur tes propos et pensées. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Mar 28 Juin - 23:19


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



Et je dois avouer, que je n'ai pas insisté non plus pour aller voir cette gouvernante qui avait gâché mes journées d'enfance. À cet âge-là, je pensais qu'elle avait eu ce qu'elle méritait, point. En tant que petit génie, mes parents voulaient ce qu'il y avait de meilleur pour moi, en tant que professeurs et qu'enseignants. Malheureusement, ma gouvernante ne me laissa aucun répit, malgré les conseils des profs' et des ordres de mes parents. Du coup, il fallait qu'un jour la goutte d'eau fasse déborder le vase… Et à 5 ans, être responsable du coma de quelqu'un, ce n'est pas aussi poignant et marquant qu'à 20 ou 30 ans…

À ma précision quant au but de ma présence ici, au centre, Raven me fit remarquer qu'elle trouvait cette quête noble. En même temps, pour moi, c'était logique. Je savais que j'avais encore du potentiel à exploiter et la vie d'un être humain est si précieuse que la lui donner serait davantage plus beau que de la lui prendre…

« Dis-moi. Ça va te sembler étrange, mais tu ne voudrais pas… Un jour peut-être, essayer de m'en retirer un peu, pour voir ? J'aimerai voir ce que ça fait. » J'haussai un sourcil. Alors, je ne suis peut-être pas le meilleur virtuose de la langue locale, mais entre voir et subir, il me semble qu'il y a des nuances qui méritent d'être éclaircies… Ceci dit, dans la tournure qu'elle m'avait conté, il me sembla que ce verbe voulait bien dire son deuxième sens qui était celui de subir l'action.
Mais je jugeai utile de rétorquer : « Tu sais, lorsque j'étais au cirque, les gens venaient et payaient pour me voir. Pas seulement pour me toucher ou pour passer du bon temps, mais également pour que j'atténue leur souffrance donc,… Ta demande ne me semble absolument pas étrange ! En revanche, ce qui me questionne, ce sont les raisons qui te motivent à me demander ça. Tu n'es pas l'une de mes clientes et je m'en voudrais de te faire subir quelque chose qui ne te plairait pas. » Lui dis-je, empreint de compassion et de prudence. Mes clients, je savais ce qu'ils voulaient. C'était facile de le savoir. Et ils me donnaient leurs motivations que s'ils en jugeaient utile, s'ils avaient envie de parler. Mais jamais je ne m'inicerais dans leur vie privée. Dans ce cas-ci, je m'en voudrais réellement de briser une future potentielle amitié à cause de mon don. Et puis, quelle serait l'image qui circulerait de moi dans le Centre après ça ?!

« Comme beaucoup de choses j'imagine. Je verrai plus reprendre quelques cours, peut-être. Mais il y a tellement de cours intéressant ici que j'ai l'impression de ne pas avoir une minute à moi. Quoi que, c'est paradoxal en sachant que j'ai eu le temps de t'accompagner, mais tu vois ce que je veux dire, n'est-ce pas ? » Je lui fis un ‘oui' affirmatif de la tête avec un sourire en coin. « Tu pourras peut-être me montrer deux trois trucs et astuces… » _ « Avec grand plaisir ! » Je pense que j'aurais toujours du temps à consacrer aux personnes qui désirent apprendre le dessin. En fait, simplement aux personnes qui ont envie d'apprendre ! Quoi que ce soit, j'aime passer du temps avec eux. C'est assez satisfaisant comme sensation. Être utile… Je pense qu'il n'y a rien de plus glorifiant !


À ma fameuse question sur le fait d'être sous une illusion à ce moment précis, Raven me répondit : « Oui, en effet. Mais ce n'est pas dangereux pour toi, et ça n'influence en rien… disons, tes capacités mentales, ou de jugement. C'est purement décoratif. Comme tes tatouages, en fait. Et je suis bien une femme, si ça a une quelconque influence sur tes propos et pensées. » Je fis un pas en arrière et je m'en retournai vers ma toile, un peu déçu mais quelque part, je me forçai à essayer de me mettre à sa place. Elle doit avoir une grosse cicatrice à cacher pour devoir mettre toutes les personnes qu'elle croise sous illusion, pour se cacher des regards… Mais après réflexion, alors que je suis moi-même un exemple de personne qui ne se cache absolument plus et qui n'a plus du tout peur du regard des autres : « Je dois bien avouer que c'est assez perturbant de savoir ça… Je crois que j'aurais eu un autre regard envers toi si je t'avais découverte sous ta véritable apparence. En ce qui me concerne, je suis plutôt attiré par ce qui est radicalement différent ! Mais toi, tu cherches à être banale, normale, à te fondre dans le paysage, pour éviter sans doute de faire face aux regards blessants des autres… Je peux te comprendre. Même si ce n’est pas le chemin que j’ai choisi… » Mes tatouages, oui en effet ils camouflaient mes cicatrices. Mais soyons honnêtes, même s’ils sont purement décoratifs, il y avait nombreuses autres solutions qui s’offraient à moi pour les cacher ! La chirurgie, le laser, le maquillage, les vêtements longs,… Ceci dit, ma personnalité en aurait été moins frappante ! L’ambassadeur des enfers, le démon Belphégor aurait eu moins d’impact. De plus, le fait qu’elle soit une femme ne changeant en rien mes pensées et mes jugements. Tout être vivant à la même valeur à mes yeux. L’homme vit à travers les actions qu’il accomplit.
« Dommage… Je suis un grand fan des cicatrices ! » Finis-je par dire en soupirant un petit peu sur le premier mot. Mais j’étais résolu à la comprendre. Après tout, ce n’était surement pas un physique facile à vivre et/ou à accepter, puisqu’il incarne certainement un reflet d’une partie de son passé qu’elle regrette… tout comme mes cicatrices sont le reflet d’une enfance gâchée et enfermée entre quatre murs ! Mais je ne voulais pas qu’elle entende ma dernière réplique comme un reproche ! Absolument pas. J’admire les personnes qui s’assument telles qu’elles sont. Et puis je dois bien admettre que l’image d’une peau marquée par son histoire est très… sexy ! C'est pour cette raison que je mis une pointe d'humour et d'ironie sur le ton pour finir ma phrase sur les cicatrices.


fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Mer 29 Juin - 10:55

« Tu sais, lorsque j’étais au cirque, les gens venaient et payaient pour me voir. Pas seulement pour me toucher ou passer du bon temps, mais également pour que j’atténue leur souffrance donc... Ta demande ne me semble absolument étrange ! » Raven eut un frisson. Qu’entendait-il pas « passer du bon temps » ? Elle le contempla un moment, se demandant si on l’avait obligé à se prostituer ou si c’était un acte perpétré avec son consentement. Elle n’était pas certaine d’être très à l’aise sur ce genre de questions, alors elle préféra ne pas relever. Et est-ce qu’elle ressemblait à ce genre de personnes en lui faisant une telle demande ? « En revanche, ce qui me questionne, ce sont les raisons qui te motivent à me demander ça. Tu n’es pas l’une de mes clients et je m’en voudrais de te faire subir quelque chose qui ne te plairait pas. » Il y avait un sens très suggestif dans ce qu’il disait – Raven était de plus en plus persuadée que ses « clientes » ne s’intéressaient pas qu’à ses pouvoirs. Un peu mal à l’aise, elle laissa son regard s’accrocher au dessin plutôt que de le regarder dans les yeux, masquant le rouge qui lui montait aux joues à l’aide de ses illusions. « J’aimerais étudier les pouvoirs de mutants plus tard. D’où ils viennent, comment ils agissent, ce genre de choses. Et je dois avouer que j’aime bien voir ce que ça fait. Un petit plaisir malsain j’imagine. Enfin, ça dépend des pouvoirs, évidemment. Certains ne me donnent pas du tout envie d’essayer. Je… Tu as besoin d’argent ? » Elle ne savait pas trop comment lui poser cette question, alors elle préféra mettre les pieds dans le plat. Il n’avait pas l’air d’être du genre susceptible, alors autant y aller franchement. « Mais c’est que si tu le sens, hein, je veux forcer à rien. Ca peut te rappeler des mauvais souvenirs, aussi. » La jeune femme haussa les épaules, ne sachant pas vraiment comment s’en dépatouiller.

Il accepta avec plaisir de lui donner quelques conseils. Elle n’avait pas du tout le même style que le garçon, mais ce n’était jamais de refus lorsque quelqu’un souhaitait bien vous apporter leur aide. Et puis, un conseil restait un conseil, style ou pas. Elle s’était souvent moquée de ses propres dessins lorsqu’elle était petite, leur donnant vie sous le biais d’illusions bancales. Heureusement que son pouvoir n’était pas de leur donner vraiment vie… Ca aurait été monstrueux. Elle avait beaucoup d’autodérision à l’époque, ce qui s’était évanoui avec le temps.

« Je dois bien avouer que c’est assez perturbant de savoir ça… Je crois que j’aurais eu un autre regard envers toi si je t’avais découverte sous ta véritable apparence. En ce qui me concerne, je suis plutôt attiré par ce qui est radicalement différent ! Mais toi, tu cherches à être banale, normale, à te fondre dans le paysage, pour éviter sans doute de faire face au regard blessant des autres… Je peux te comprendre. Même si ce n’est pas le chemin que j’ai choisi. » Raven haussa les épaules. Depuis qu’elle avait pris cette apparence, la majorité des personnes était bien plus gentille avec elle. Alors si elle devait perdre une personne parce qu’elle n’était pas « assez originale », ce n’était pas grave. Elle aimait bien être banale et normale. Elle aimait bien ne pas avoir à essuyer toutes les questions, toutes les messes basses sur son passage. Peut-être qu’elle reniait une partie d’elle-même au passage, mais sa vie semblait beaucoup moins chaotique depuis. Cette curiosité malsaine qu’elle éprouvait pour les pouvoirs du garçon était la même chez tout le monde – sauf qu’elle s’attirait toujours les foudres de celle-ci lorsqu’elle dégageait son visage de son masque. « Dommage… Je suis un grand fan des cicatrices ! » Rave hésita un instant mais le naturel reprit tout de suite le dessus : elle ne montrerait de son libre arbitre son visage pour rien au monde. Elle le faisait lorsque c’était nécessaire, mais jamais vraiment de son plein gré. Et elle ne le connaissait pas encore assez pour lui montrer cette partie d’elle, malgré sa gentillesse. « Je te montrerai peut-être un jour, se laissa-t-elle simplement dire. Pour le moment, je peux objectivement dire qu’une vie sans cicatrice est plus agréable à vivre qu’avec. J’ai fait une liste de pour et de contre. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Ven 8 Juil - 11:30


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



Elle me plaisait de plus en plus, cette jeune mutante. Même si elle était fort introvertie en ce qui concerne son apparence, je préfère ne pas la brusquer ou la forcer. Après tout, ce n’est pas du tout mon genre de faire du mal aux gens. Paradoxalement à mon don, oui, je sais… Après tout, c’était la première apprentie mutante que je rencontrais et à qui je parlais ! Sans qu’elle s’en rende compte, elle aura un impact très important sur mon appréhension de la vie ici…

Après ma question sur ses raisons de me demander d’être une partielle victime de mon pouvoir, elle me répondit en détachant son regard : « J’aimerais étudier les pouvoirs de mutants plus tard. D’où ils viennent, comment ils agissent, ce genre de choses. Et je dois avouer que j’aime bien voir ce que ça fait. Un petit plaisir malsain j’imagine. Enfin, ça dépend des pouvoirs, évidemment. Certains ne me donnent pas du tout envie d’essayer. Je… Tu as besoin d’argent ? Mais c’est que si tu le sens, hein, je veux forcer à rien. Ça peut te rappeler des mauvais souvenirs, aussi. » Je la sentais comme un peu mal à l’aise à la suite de mes propos… Évidemment, elle ne se doutait peut-être pas que le rôle d’une personne dans un cirque est multiple ? Prostitué, montre exhibitionniste et ‘soulageur’ de souffrance… en ce qui me concernait ?! De mon point de vue, elle doit avoir la vingtaine donc, elle ne devrait pas être trop choquée par ce genre de propos… ou alors était-elle vraiment prude ?! …
Je rigolai de bon cœur à sa dernière réplique et je lui répondis : « Ne t’en fais pas, niveau souvenir, j’ai connu bien pire ! Lui dis-je amicalement. Comme la plus part des mutants ici, je suppose ! Puis, niveau argent, je me débrouille très bien avec ce que j’ai, ne t’inquiète pas. Je serai ravi de t’aider sur ton étude des pouvoirs alors. Tu défends une bonne cause, ça me rassure. Si te rapprocher autant de la mort ne te fais pas peur alors, je te brieferai brièvement avant de se lancer dans cette expérience. » J’espère qu’elle n’avait pas peur. En tout cas, je maîtrisais assez mon pouvoir que pour l’empêcher de sombrer dans un lourd coma, comme ma gouvernante. Se rapprocher de la mort d’aussi près est tellement apaisant et on se sent tellement bien en s’échappant de son propre corps tout en sachant qu’on est ‘vivant’. C’est tellement exaltant que j’ai le souvenir de certains clients qui en sont devenu accros… J’espérais juste que Raven n’arrive pas à ce point-là.

Suite à mon avis quant à son illusion permanente, elle me rétorqua : « Je te montrerai peut-être un jour. Pour le moment, je peux objectivement dire qu’une vie sans cicatrice est plus agréable à vivre qu’avec. J’ai fait une liste de pour et de contre. » Encore une fois, je ne pus m’empêcher de rire de bon cœur et de lui répliquer : « Je serai curieux de voir cette fameuse liste ! Lui dis-je amusé. Mais ne t’en fais pas. Je ne te forcerai en rien à me montrer ou à me dire des choses dont tu garder le secret. La vie en tant que mutant est suffisamment éprouvante comme ça. » Concluais-je par un sourire en sa direction. Et là, c’était bel et bien l’expérience qui parlait !


fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Ven 8 Juil - 20:23

« Ne t’en fais pas, niveau souvenir, j’ai connu bien pire ! » Elle n’était pas certaine d’être rassurée alors elle lui sourit maladroitement. « Puis, niveau argent, je me débrouille très bien avec ce que j’ai, ne t’inquiète pas. Je serais ravi de t’aider sur ton étude des pouvoirs alors. Tu défends une bonne cause, ça me rassure. – Oh, je ne sais pas si c’est vraiment une bonne cause, mais je trouve ça intéressant. Pour le moment je ne peux travailler qu’à cette échelle, mais j’ai d’autres ambitions. – Si te rapprocher autant de la mort ne te fait pas peur alors, je te brieferais brièvement avant de se lancer dans cette expérience. – Je suis toute ouïe. Mais sois pas trop dur quand même, hein. » Elle lui lança un petit regard mi-affolé mi-amusé. On lui disait souvent qu’elle faisait trop confiance aux gens – elle le connaissait à peine. C’était un Dang. Il avait peut-être toutes les raisons du monde de vouloir la tuer. Pourtant, quelque chose en elle aimait aussi ce frisson de danger qu’il y avait à côtoyer des mutants aux pouvoirs plus… puissants ? Violents ? Et elle ne pouvait que se rappeler les mots martelés par son père. Ne faire confiance à personne. Est-ce que cela valait aussi pour ce genre de discussion ? Raven avait cette façon étrange de se rassurer : s’il la tuait, il n’aurait nulle part où s’enfuir de toute manière. « En échange je peux te faire vivre tout et n’importe quoi ou presque avec mes illusions. Peut-être que t’as envie de chevaucher une licorne ? » Quand elle était gamine, elle s’était perfectionnée de manière à pouvoir créer des illusions incroyables de ses animaux préférés : dragons, licornes et griffons avaient voltigés dans sa chambre de longues minutes durant, alors qu’elle s’endormait totalement épuisée dans son lit. Et les longues migraines qu’elle en retirait… Elle frissonna mais remerciait ces entraînements douloureux aujourd’hui, lui permettant de garder continuellement son masque.

Nathaniel riait beaucoup. C’était une constatation étonnante à éprouver. Etait-elle drôle ou se moquait-il d’elle ? Elle n’était pas certaine de savoir, ni de vouloir connaître la réponse. « Je serais curieux de voir cette fameuse liste ! Mais ne t’en fais pas. Je ne te forcerai en rien à me montrer ou à me dire des choses dont tu gardes le secret. La vie en tant que mutant est suffisamment éprouvante comme ça. – Et je serais curieuse de voir comment tu pourrais me forcer à faire quoi que ce soit, souligna-t-elle, elle aussi amusée du choix des mots de l’homme. » Raven n’avait pas toujours été dans la pique. Et tout dépendait des personnes. Mais elle se sentait plutôt bien en compagnie de Nathaniel – elle n’irait pas jusqu’à dire qu’ils se ressemblaient, car il avait vécu des choses horribles dont elle n’avait même pas connu le quart, mais il y avait un certain sentiment de connivence entre eux. Elle attrapa le tableau de Nathaniel et le déposa sur l’un des chevalets pour libérer les mains du mutant. « Je dois m’asseoir ? Je risque de tomber sinon. » Elle ne savait pas trop comment s’y prendre. La jeune femme avait régulièrement été la cible des pouvoirs des autres mutants, pourtant c’était la première fois, non seulement avec un presque inconnu, mais aussi avec un pouvoir si dangereux. Elle était presque toute excitée à cette idée. Elle préféra ne rien en laisser paraître, de peur que Nathaniel la prenne un peu pour une idiote et une masochiste au passage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Mar 12 Juil - 11:45


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



Elle me confia qu'elle ne savait pas si c'était réellement une bonne cause, celle d'étudier les pouvoirs des mutants. Ce qui était certain, c'est qu'elle avait du pain sur la planche ! Vu tous les mutants, il devait y avoir une très grande diversité de pouvoirs sur la planète… Mais ce qui était davantage beau dans sa démarche, c'est que quelque part, en étudiant les pouvoirs, elle serait à même de pouvoir mieux les aider à évoluer et à contrôler leurs pouvoirs en question et ce, au cas par cas.

Lorsque je lui introduis la supposition de la crainte de la mort, elle me répondit : « Je suis toute ouïe. Mais soit pas trop dur quand même, hein. » De toute façon, je fais de mon mieux pour sociabiliser dans cette nouvelle vie. Ce serait mal venu de ma part de tuer une mutante à peine arrivé… ! Alors, pour la rassurer à nouveau, je lui rafraîchis la mémoire en retroussant ma manche et en lui montrant à nouveau mon bracelet et je commentai : « De toute façon, quoi qu'il arrive, je ne l'enlèverai pas donc, rassure-toi, tu ne sentiras aucune douleur… Je ne pourrais de toute façon pas aller trop loin. » Sous-entendu, qu'elle gardera suffisamment de flux vital pour soutenir son illusion à laquelle elle tient tant. Je ne serai pas fourbe au point de la pousser le plus loin possible, pour que se dévoile à mon regard, ces cicatrices qu'elle s'épuise tant à cacher.

« En échange je peux te faire vivre tout et n'importe quoi ou presque avec mes illusions. Peut-être que t'as envie de chevaucher une licorne ? » Je rigolai et lui confia : « D'accord ! En revanche, un jour, si tu pouvais me faire voler dans les airs, ce serait merveilleux ! » Lui dis-je en souriant déjà à l'idée que la sensation pouvait procurer. Certes, c'était assez banal comme rêve… Mais je m'en fichais. Il n'y a rien de mieux que la sensation de liberté absolue !  Ensuite, elle me retira le tableau des mains, pour le déposer sur un chevalet, plus loin. « Je dois m'asseoir ? Je risque de tomber sinon. » « Je préfère que tu t'allonges sur le sol. Tu vas réellement te sentir affaiblie… » Lui confiais-je.
J'attendis qu'elle s'installe sur le sol pour m'agenouiller à côté d'elle, face à elle : « Il faut que tu détendes tes muscles, sinon, tu risques d'avoir mal lorsque tu vas récupérer… Je ne te descendrai pas trop bas. Tu pourras maintenir ton illusion, sans problème ! Tu vas te sentir de plus en plus faible. Tes douleurs corporelles disparaîtront momentanément. Tu vas te sentir apaisée, calme et certainement triste… C'est une observation que j'ai déjà faite chez plusieurs clients. Tu n'auras plus envie de rien. Sauf de rester là… Et… j'hésitai à dire cette précision, mais il fallait que je la prévienne tout de même : … Et tu auras certainement envie que je continue. Le bracelet ne me le permettra pas quoi qu'il en soit ! » En effet, j'avais déjà eu des clients réguliers qui, dans leur vie tellement pourrie, se sentaient si bien lorsqu'ils étaient aussi proches de la mort, qu'ils ne désiraient qu'une chose, c'était quitter ce monde…
Je retroussai mes manches et la sienne : du bras qui était le plus proche de moi et j'attrapai son avant-bras en disposant correctement et délicatement sa main sur le mien. « Comme tu vas être faible, un seul mouvement me permettra de savoir lorsque tu souhaites arrêter : une légère pression de son indexe. La peau de l'avant-bras est fort fine à cet endroit-là. Je maintiendrai ton bras et ta main sur mon bras, pour que tu puisses entièrement te relâcher. Une seule pression, et j'arrêterai, d'accord ? » Envoyer quelqu'un vers la mort… Ou en tout cas, tout près… Quel horrible don ! Mais l'expérience en vaut la peine… Tout semble si insipide après ça ! Mais heureusement qu'ici, le bracelet m'empêche de l'emmener trop loin. Car, à l'époque, j'envoyai des gens de plus en plus loin et ils mettaient de plus en plus de temps à s'en remettre. Ils étaient devenus accrocs à ce genre d'état de bienêtre et de plénitude. J'ai même fait douter des croyants sur la vie après la mort ! Le sens qu'ils avaient donné à leurs vies, était complètement abandonné… Je suis responsable d'un certain changement de comportement humain, lorsqu'ils savent ce que la mort peut leur apporter… J'espérais juste une chose, c'est qu'après ça, Raven reste curieuse et ait en elle, la joie et la rage de vivre !


fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Mar 12 Juil - 20:17

« De toute façon, quoi qu’il arrive, je ne l’enlèverai pas donc, rassure-toi, tu ne sentiras aucune douleur… Je ne pourrai de toute façon par aller trop loin, lui expliqua-t-il en pointant son bracelet du doigt. » Elle ne savait pas exactement comment fonctionnait ce fichu bracelet mais ça avait l’air plutôt utile. L’intensité du don se retrouvait bien réduite, ce qui rendait les Dangereux… Moins dangereux, haha. « D’accord ! En revanche, un jour, si tu pouvais me faire voler dans les airs, ce serait merveilleux. – Aucun souci. C’est dans mes cordes. » Raven n’avait jamais essayé d’insuffler des émotions directement, tout simplement parce qu’elles étaient bien trop complexes à rendre crédibles. Il était bien plus simple pour elle de créer une illusion, qui elle, ferait ressentir l’émotion. Si elle voulait que quelqu’un aie peur, elle ne lui ferait pas croire qu’il avait peur – elle créerait une illusion d’un lion lui courant après. De même que si Nathaniel voulait savoir ce que l’on ressentait lorsque l’on volait… Elle lui ferait simplement croire que tel était le cas. Le cerveau était tellement bien fichu qu’il répondait sans se poser de questions logiques aux stimuli externes (visuels, auditifs, olfactifs…). Ainsi, même s’il semblait totalement inconcevable logiquement parlant de soudainement se mettre à voler, le garçon ressentirait toutes les émotions liées à cet état de fait.

« Je préfère que tu t’allonges sur le sol. Tu vas réellement te sentir affaiblie… » Rave aimait déjà terriblement cette sensation de coton qu’elle pouvait avoir dans les jambes, alors elle avait incroyablement hâte de ressentir ça. Il lui donna ensuite quelques astuces, comme détendre ses muscles pour ne pas avoir mal ensuite… Et il lui indiqua qu’elle pourrait maintenir son illusion en place. Elle n’y avait même pas pensé. Quand elle avait les yeux fermés, on ne pouvait que voir ses cicatrices lacérant la partie gauche de son visage – ce n’était pas encore trop désagréable à voir. Le pire était surtout cet œil de verre sans vie, qui ne bougeait pas, qui ne fixait rien, qui n’avait aucun but. Enfin, de toute manière, si elle pouvait l’éviter, tout était parfait dans le meilleur des mondes. « Tu vas te sentir apaisée, calme et certainement triste… Tu n’auras plus envie de rien. Sauf de rester là et… Et tu auras certainement envie que je continue. Le bracelet ne me le permettra pas, quoi qu’il en soit. » Rave n’y pouvait rien : elle faisait confiance trop rapidement. Elle n’écoutait pas les conseils de ses proches. Pas une seconde elle ne croyait le garçon en face d’elle capable de lui faire du mal. Et pourtant. Combien de fois était-ce arrivée, alors qu’elle avait donné sa confiance ? Elle eut envie de lui dire qu’elle se sentait déjà constamment apaisée, calme et triste mais ça sonnait un peu trop mélodramatique, même pour elle. Allongée sur le sol de la salle d’art, Raven ne put s’empêcher de rire. « J’imagine juste si quelqu’un rentre maintenant, quelle scène étrange. » Elle plissa un instant le bas de sa robe parce qu’elle était un peu remontée.

« Comme tu vas être faible, un seul mouvement me permettra de savoir lorsque tu souhaites arrêter : une légère pression de ton indexe. Une seule pression et j’arrêterai, d’accord ? » Elle hocha la tête pour indiquer qu’elle avait bien compris. N’est-ce pas par la mort que l’on donne un sens à la vie ? Il attrapa son avant-bras pour déposer la main de la mutante sur le sien. Agenouillé près d’elle, la jeune femme ferma les yeux et laissa les vagues du pouvoir de Nathaniel l’envahir. Au début, ça l’avait un peu dérangée, comme des légères fourmis dans tout son corps. Puis, c’était comme si une extrême fatiguée lui tombait dessus : ses membres s’engourdirent, et elle eut l’impression qu’elle ne pouvait plus bouger les jambes. Elle n’eut plus envie de rouvrir les paupières. Elle préférait ce qu’elle voyait dessous, comme des arcs-en-ciel de couleurs. Des paillettes. Elle avait l’impression que le soleil réchauffait sa peau, appréciant cette douce tiédeur. Son mal de dos s’effaça lentement et elle eut l’impression de voler sur un nuage de coton. Un faible sourire voulut fleurir sur ses lèvres mais elle n’était pas certaine d’en avoir la force, l’envie. Les larmes s’amoncelèrent derrière ses paupières alors qu’une certaine quiétude l’envahissait lentement. Si mourir ça ressemblait à ça, alors elle n’avait plus peur d’approcher de ce jour, invariablement à mesure que les secondes s’écoulaient. Une angoisse s’envola de son cœur, lentement. Elle eut envie de lui poser une question, mais se rendait compte qu’elle n’avait ni envie, ni possibilité de bouger autant sa mâchoire. En fait, elle avait l’impression que tout son être était piégé dans un cocon de glace. Elle ne pouvait plus bouger. Le bout de ses doigts chatouilla l’avant-bras de Nathaniel quand elle sentit venir le point de non-retour. « Merci, murmura-t-elle quand les griffes de son pouvoir se rétractèrent lentement. Mon don n’a pas été trop capricieux ? Ca a duré combien de temps ? » Elle savait que lorsqu’elle dormait et qu’elle laissait une forme d’inconscient s’exprimer, son don avait tendance à remplir un peu trop l’espace, placardant sur tous les murs des formes plus ou moins géométriques et angoissantes. Sa voix n’avait pas repris sa fermeté, et elle se sentait encore complètement groggy.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Jeu 14 Juil - 14:09


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



Elle m’affirma que me donner l’impression de voler était dans ses cordes. Tant mieux ! Affichant un large sourire, je pensais déjà aux sensations que cela pouvait donner. Même si j’étais très loin de m’imaginer exactement ce que cela faisait, n’ayant jamais été témoin/victime de ce phénomène. Ma seule expérience en dehors du plancher des vaches ? L’avion pour venir jusqu’ici… Voilà, ça s’arrête là ! J’ai encore tout à découvrir.

Après lui avoir indiqué de s’allonger, Raven s’exécuta. Elle me répliqua en riant : « J’imagine juste si quelqu’un rentre maintenant, quelle scène étrange. » Je lui sourirai, amusé. En effet, penser au fait que quelqu’un puisse entrer dans la pièce en cet instant, ça donnerait une image assez cocasse…

Je lui avais soigneusement donné mes indication et une fois que je la senti prête, je commençai à agir. J’observai son visage au moindre signe de faiblesse. Parce que si ma patiente devait me faire sentir son désir d’arrêt par la simple pression de son indexe, parfois, il arrivait que certain refusent de le faire. Donc, par habitude et réflexe, je scrute leur visage car celui-ci prend une couleur grisâtre avant de mourir définitivement. Mais avec le bracelet, j’étais persuadé de ne jamais attendre ce stage, quoi qu’il en soit !
J’abaissai le flux vital de Raven, petit à petit. Je ne l’aspirais guère. Je ne voulais pas faire ça. J’avais un souci d’éthique par rapport à la différence entre diminuer et aspirer le flux… Jamais au grand jamais je n’avais profité des personnes qui venaient me voir. Ce n’était pas correct.
Puis, après une dizaine de minutes, je sentis les doigts de Raven me chatouiller l’avant-bras et j’arrêtai aussitôt de diminuer son flux. Elle murmura un merci et un sourire fleuris sur mon visage, la regardant. Elle avait l’air paisible. Je ne l’avais pas lâché, glissant alors sa main dans les miennes, en signe de protection. Parfois, certaine personnes avaient besoin de sentir rassurées après cette expérience… Elle me demanda ensuite d’une voix fatiguée : « Mon don n’a pas été trop capricieux ? Ça a duré combien de temps ? » Je lui répondis d’une voix adoucie, comme lorsqu’on parle à quelqu’un qui vient à peine de se réveiller : « Je te surveillais, je n’ai donc pas fais attention… » Avant de répondre à sa question sur la durée, je me glissai derrière sa tête pour la redresser légèrement et poser son buste sur mes cuisses, toujours agenouillé, pour qu’elle puisse reprendre ses esprits à son aise. « Ça a duré une bonne dizaine de minutes. J’y suis allé doucement pour que tu puisses sentir toutes les étapes, mais avec le bracelet, il y a certaines choses que tu n’as pas du ressentir… » Lui confiais-je. J’enchainai en mettant mes mains sur ses épaules et en lui disant toujours sur le même ton : « Maintenant que tu as été affaiblie, tu vas mettre quelques jours à t’en remettre totalement. Récupérer un flux vital, c’est comme se remettre d’une maladie. Ça dépend de beaucoup de facteurs. Mais d’ici quelques minutes, tu vas déjà pouvoir te relever… J’espère que ta journée n’était pas trop chargée … ?! » Lui demandais-je alors. Car en effet, elle allait se sentir assez molle et inefficace aujourd’hui… Après une bonne nuit de sommeil ou une bonne sieste, on pouvait facilement se remettre des effets secondaires. C’était surtout pour cette durée de rémission que je voulais apprendre à insuffler le flux, voire même le créer… Mais pour ça, j’allais encore devoir travailler longtemps… !

Me penchant au-dessus d’elle, je la voyais à l’envers, évidemment et je lui demandai alors : « Alors ? Tu me racontes ? » Lui demandais-je avec un air un peu moqueur et taquin.


fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Jeu 14 Juil - 19:24

« Je te surveillais, je n’ai donc pas fait attention… » Raven hocha lentement la tête, laissant mon tournis s’évanouir lentement pour que je puisse penser clairement. Il se glissa derrière elle, et l’aida à se redresser. Quand ses mains se posèrent sur son buste pour le poser contre ses cuisses, la jeune femme ferma les yeux en repoussant les frissons qui remontaient en vagues concentriques. Elle n’avait pas l’habitude qu’on la touche là. Ce n’était rien de sexuel, simplement de l’inconfort, ou juste une nouvelle sensation qu’elle n’avait pas eu l’habitude de ressentir. « Ca a duré une bonne dizaine de minutes. J’y suis allé doucement pour que tu puisses ressentir toutes les étapes, mais avec le bracelet, il y a certaines choses que tu n’as pas du ressentir… - C’était déjà assez impressionnant… soupira-t-elle en reprenant un souffle régulier. » Il posa ses mains sur ses épaules et tout son corps se figea, complètement glacée. Il devait sentir sous ses doigts ses nerfs se nouer. Son sang battait trop à ses tempes pour qu’elle entende le début de ses propos. « … facteurs. Mais d’ici quelques minutes, tu vas déjà pouvoir te relever… J’espère que ta journée n’était pas trop chargée. – Non, non, ne t’inquiète… pas… » Un peu déboussolée elle préféra ne pas parler plus, de peur de se dévoiler. Il se pencha au-dessus d’elle et un nouveau frisson l’envahit alors qu’elle essayait de devenir toute petite (son corps répondait toutefois assez mal à sa volonté). « Alors, tu me racontes ? » Elle pouvait entendre son côté taquin jusque dans ses mots qui transpiraient la moquerie. Elle ferma les yeux, un peu trop fortement. « Ils ne t’ont pas tous déjà raconté ? Je… C’était bien. C’était plutôt agréable. Mais j’imagine que quand tu retires tout d’un coup, ça doit être autre chose. On dirait qu'on rêve éveillé. »

Elle prit une petite pause, laissant un silence planer le temps qu’elle déglutisse et reprenne un peu ses esprits. Heureusement pour elle, la vague de vertige commençait déjà à s’effacer. Elle secoua lentement la tête, essayant de chasser les petits points blancs qui continuaient de danser devant ses yeux. « Mais je comprends mieux ce que tu veux dire. C’est peut-être un peu dangereux pour les plus abusés. » Rave fit rouler ses épaules en espérant se décoincer le dos, et elle entendit les os craquer. « Et du coup, tu peux récupérer mon énergie pour te sentir mieux ? Comme quand tu es malade par exemple, ou blessé ? Tu dois forcément toucher la personne pour que cela fonctionne ? Quand est-ce que je pourrai utiliser mon don à nouveau ? J’ai pas envie d’attendre pour te faire voler, hmm. » Elle sentait pourtant que ses paupières étaient lourdes. Toutefois elle n’était pas du genre à avoir des dettes, et plus vite elle lui aurait fait toucher le septième ciel, moins elle se sentirait coupable d’avoir passé ce marché.

Elle réfléchit un peu plus à la situation : non, heureusement pour elle, elle n’avit pas grand-chose à faire cet après-midi. Elle aurait pu rendre une petite visite à M. Singh ou M. Malher, mais ce serait certainement remis à un autre jour. Au moins avait-elle fait une chouette découverte aujourd’hui et étudié un nouveau pouvoir. C’était toujours un sujet de curiosité qui la dépassait un peu trop.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Jeu 14 Juil - 20:19


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



C’est vrai que j’avais peut-être beaucoup parlé. Mais je n’avais pas tellement l’habitude de débriefer mes patients… Mes habitués, comme leur nom l’indique, sont des habitués et n’ont plus besoin de ces infos. Ils savent ce que ça fait.

Lorsque je l’informai sur la durée du processus et que je lui confiai que je ne savais pas trop ce qu’elle avait dû ressentir avec les restrictions du bracelet, elle me répondit que c’était déjà assez impressionnant… Sans doute qu’elle parlait sur le coup de la première fois car, je sais que je peux emmener les gens beaucoup loin que ça et beaucoup plus rapidement ou beaucoup plus lentement, suivant les goûts et les demandes.

Lorsque j’eus mis mes doigts sur ses épaules, en effet, je l’avais sentie se tendre un petit peu. Sans doute n’était-elle pas très à l’aise, mais je ne peux pas laisser sa tête sur le sol froid. Elle mettrait plus de temps à s’en remettre.
« Ils ne t’ont pas tous déjà raconté ? Je… C’était bien. C’était plutôt agréable. Mais j’imagine que quand tu retires tout d’un coup, ça doit être autre chose. On dirait qu'on rêve éveillé. » En effet, ils m’avaient déjà tous raconté. Malgré que les effets soient les mêmes pour toutes les versions que j’ai entendues, les ressentis sont différents. Surtout qu’elle en plus, elle voulait étudier les pouvoirs donc, c’était assez légitime que j’en demande ses observations… Quoi qu’il était probablement trop tôt… Elle n’avait pas encore du récupérer tous ses esprits… Mais elle fit une remarque plutôt réfléchie qui me prouvait bien que ses connexions neuronales reprenaient du service… « … En effet, c’est autre chose ! » Lui répondis-je. C’était clair que lorsque je retirais tout le flux vital de quelqu’un dans le but de l’affaiblir complètement, je ne lui laissais pas le temps de se rendre compte qu’il était en train de mourir… C’est assez salaud de faire ça. Encore par problème d’éthique.

Je vis qu’elle faisait quelques mouvements de tête et c’est là que je compris qu’elle était en train de reprendre sur elle. « Mais je comprends mieux ce que tu veux dire. C’est peut-être un peu dangereux pour les plus abusés. » J’acquiesçai en faisant ‘oui’ de la tête… Puis, elle fit rouler ses épaules sur mes cuisses et je compris que certaines douleurs physiques étaient en train de revenir surtout lorsqu’on entendit les os craquer… Faudrait peut-être qu’elle consulte pour ça ?!

« Et du coup, tu peux récupérer mon énergie pour te sentir mieux ? Comme quand tu es malade par exemple, ou blessé ? Tu dois forcément toucher la personne pour que cela fonctionne ? Quand est-ce que je pourrai utiliser mon don à nouveau ? J’ai pas envie d’attendre pour te faire voler, hmm. » « Je peux décider de diminuer ton énergie ou de l’absorber. Mais j’ai un petit souci d’éthique avec ça, je ne l’absorbe que lorsque que j'y suis forcé. Chez toi, je ne l’ai pas absorbée, mais juste diminuée. Je suis capable de le faire à distance, mais encore une fois, le contrôle est plus difficile et moins observable que lorsqu’il y a contacte. D’ailleurs, j’aurais peut-être dû te prévenir… Je n'ai pas voulu te mettre mal à l'aise… Lui confiais-je en ayant senti ses nœuds musculaires. Pour ton don, je pense que tu pourras le réutiliser d’ici quelques instants. Laisse-toi le temps de te remettre convenablement sur pied. Je préfère que tu sois en pleine possession de tes moyens pour me faire voler ! On ne sait jamais ! » Lui dis-je, sur un ton humoristique et amusé.


fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Jeu 14 Juil - 21:25

Raven hocha lentement la tête, comprenant un peu mieux comment fonctionnait son aptitude. « Tu aurais pu l’absorber, tu sais. Au moins ça aurait servi à quelque chose. » Elle sentait le poids des mains chaudes de Nathaniel sur elle. « D’ailleurs, j’aurais peut-être dû te prévenir… Je n’ai pas voulu te mettre mal à l’aise. – Chaque personne à un recul différent sur les situations, et dont les causes du mal-être chez les uns n’aura aucun impact sur l’esprit des autres. Ce n’est pas grave. » Elle était un peu une angoissée de la vie, Raven, et elle le savait très bien. Elle ne pouvait pas demander aux autres de s’adapter à elle. L’inverse était plutôt nécessaire dans son cas. La jeune mutante ne cherchait jamais à déranger les gens, préférant changeait elle plutôt que les autres. Elle avait bien compris au fil des ans au sein du Centre qu’elle ne rentrait pas souvent dans la norme en matière de relations sociales. Ca ne la dérangeait pas plus que ça, elle arrivait souvent à trouver des gens que ça ne dérangeait pas non plus, remarque. Elle avait pas mal de chance d’ailleurs, quand elle y repensait.

« Pour ton don, je pense que tu pourras le réutiliser d’ici quelques instants. Laisse-toi le temps de te remettre convenablement sur pied. – Ah, je suis souvent un peu trop impatiente. – Je préfère que tu sois en pleine possession de tes moyens pour me faire voler. On ne sait jamais ! – Oui, tout accident serait fâcheux, s’amusa-t-elle. » Elle posa sa main sur celle du mutant et tenta de se relever, prenant appui sur une table pour se maintenir debout. « Wahou. C’est très impressionnant. Et ce que je dis est d’une platitude, ne put-elle s’empêcher de rire. Tu m’as volé des neurones au passage ? » Elle s’assit sur la table et ferma les yeux, cherchant à calmer la sensation d’être dans un tourbillon de couleurs et de sensations. « Je peux comprendre pourquoi les gens payaient… Enfin, pour ton don, hein… essaya-t-elle de rattraper le coup. Pas pour enfin… Rah, laisse tomber, je dis n’importe quoi, dit-elle en posant une main sur son visage devenu cramoisi. »

Son regard s’arrêta un instant sur le dessin de Nathaniel. Elle avait l’impression que toute une vie s’était écoulée depuis ce moment-là. Elle chassa les fourmis qu’elle avait au bout des doigts de pieds. « Tu veux aller voir les jardins ? Tu pourras voler de là-bas si ça te tente. Je ne sais pas si tu aimes te balader. » Au début ils étaient partis sur une visite du Centre. Et ils n’avaient pas encore vu tout ce qui était au-dehors. « Sinon on a aussi l’océan. Comme tu veux, dit-elle en haussant les épaules. » De toute manière, il lui faudrait encore quelques minutes avant de pouvoir marcher correctement, alors elle n’était pas pressée. Elle repensait au voile de douceur qui l'avait recouverte un long moment, comme si plus rien n'avait d'importance. D'ailleurs, elle avait eu une idée étrange, en restant allongée là, sur le sol. Pourquoi se relèverait-elle, effectivement ? Qu'est-ce qui pouvait l'inciter à reprendre le cours de sa vie, plutôt insignifiant ? Elle se levait tous les matins sans vraiment savoir pourquoi elle le savait. Certes, elle s'était trouvé un rêve, une idée, une ambition, sinon elle serait devenue un zombie, mais ça n'avait rien à voir avec la passion, la vraie. Elle chassa cette pensée : elle aurait tout le temps d'y penser plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 30 piges Posts : 867 Un petit secret sur moi : ❋ Il sait parler beaucoup de langues ❋ C'est un grand érudit, il a une très bonne culture générale ❋ C'était un véritable petit génie voir même un surdoué lorsqu'il était jeune ❋ Il connait beaucoup de choses sur l'être humain en tant que tel, comment son corps et son esprit fonctionnent ❋ Souffre de psoriasis érythrodermique depuis qu'il est né ❋ Il a été retiré à ses parents à l'âge de 5 ans pour 'vivre' dans un laboratoire clandestin qui faisait des expériences sur les mutants ❋ Il évite la lumière pour éviter d'exposer sa peau aux rayons du soleil ❋ Il a fait don de son corps à un artiste tatoueur pour cacher ses plaies et ses cicatrices ❋ Il sait tatouer ❋ Il est TRÈS observateur et parle très peu ❋ Il a des petites tendances nymphomanes, mais il sait néanmoins se contrôler ❋ Il est ultra sensible et réceptif au contacte humain ❋ À une phobie des personnes portant la blouse blanche ❋

Avatar : Rick Genest
Crédits : KSS ©
Pseudo : KSS ©
Sur YAP depuis le : 05/06/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Nathaniel Petritsch
le Jeu 14 Juil - 22:06


Hydre et dragon

Raven Sharp & Nathaniel Petritsch



Lorsqu’elle me dit que j’aurais pu absorber son flux vital pour qu’il serve au moins à quelque chose, ça me fit doucement sourire. C’est peut-être vrai d’un certain point de vue, mais plus jamais je ne profiterai du flux vital d’un autre être vivant. Plus jamais. Mais ça, c’est une anecdote du passé, qui restera au passé !  
Elle me rassura quand elle me dit que ce n’était pas grave de ne pas l’avoir prévenu du faite qu’il y aurait pas mal de contact physique. Sans doute un peu plus qu’une toute nouvelle relation normale… Chacun ses faiblesses et ses points forts après tout. Et j’étais d’autant plus admiratif qu’elle ait supporté ma promiscuité, qu’elle s’est adaptée à moi plutôt que moi à elle.

Elle me dit ensuite qu’elle était impatiente de pouvoir réutiliser son don. Elle prit ensuite appuis sur ma main pour pouvoir se redresser à l’aide d’une table. Instinctivement et automatiquement, je l’aidai en la soutenant par le bras. Elle allait retrouver son équilibre toute seule, sans lui imposer de trop mon contacte. « Wahou. C’est très impressionnant. Et ce que je dis est d’une platitude… Tu m’as volé des neurones au passage ? » Dit-elle en s’asseyant sur la table sur laquelle elle s’était appuyée plutôt. Je me redressai en même temps de dire en riant : « Non, tes neurones sont tous là et ils vont très bien ! » « Je peux comprendre pourquoi les gens payaient… Enfin, pour ton don, hein…. Pas pour enfin… Rah, laisse tomber, je dis n’importe quoi. » Dit-elle en mettant une main sur son visage qui avait rougis de gêne. Je souriais toujours et je haussai les épaules pour souligner l’évidence de ces mots… Mais il ne fallait pas qu’elle se sente gênée par rapport à ce que je faisais avant. J’étais prostitué, oui. Exhibitionniste aussi. Mais je l’assumais. J’aime le contact physique et faire plaisir à mon partenaire donc,… C’était quelque chose qui me semblait plutôt naturel même si c’était gênant pour d’autres… Donc, dans l’absolu, la chose la plus logique à dire était de reprendre ses propres mots dis plus tôt : « T’en fais pas : Chaque personne à un recul différent sur les situations, et dont les causes du mal-être chez les uns n’aura aucun impact sur l’esprit des autres… » Lui contais-je sur l’air d’une répétition astucieuse.

Elle regarda mon tableau, puis elle me demanda : « Tu veux aller voir les jardins ? Tu pourras voler de là-bas si ça te tente. Je ne sais pas si tu aimes te balader. Sinon on a aussi l’océan. Comme tu veux. » Je pris l’air de réfléchir en souriant, alors que j’avais déjà pris ma décision… L’océan m’avait toujours fasciné ! Cette immensité profonde et puissance, d’un calme paisible qui peut dévaster tout sur son passage d’un simple mouvement planétaire… C’était incroyable ! Être fasciné, terrifié par l’océan était une réaction que je trouvais logique. Néanmoins, je voulais le voir, le rencontrer. Ce dieu bleu, cette divinité inébranlable et indomptable que j’avais survolée quelques jours plus tôt.

Je me retournai alors vers ma peinture et la pris en main. Je tendis le tableau à Raven et lui dis : « Allons voir l’océan… C’est une des premières choses dont tu m’as parlé avec ton prénom, et qui m’a inspiré ce dessin. Fais-moi voyager ! » Lui dis-je en lui tendant le tableau et en le lui offrant indirectement.



fiche codée par BesidetheCrocodile & personnalisée par KSS © exclusivement pour YAP





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Invité
le Ven 15 Juil - 13:18

« Non, tes neurones sont tous là, et ils vont très bien ! » Elle sourit, ses yeux s’arrêtèrent un moment sur ces tatouages qu’elle avait presque oubliés, l’espace d’un instant. Le cerveau humain s’adaptait bien rapidement à ce qu’on essayait de lui montrer, et c’était une prouesse que Raven ne se lassait jamais de constater. Tout ce réseau entrelacé de connexions neuronales, toutes ces pulsions électriques qui la parcouraient à chaque seconde, là, quand elle battait des cils, là, quand elle respirait. Savoir qu’elle était commandé par des émotions, elles-mêmes prenant naissances dans une zone reculée et inaccessible de son cerveau l’excitait au plus haut point et elle n’avait alors qu’une envie : ouvrir sa boîte crânienne, découvrir tous ces fils guidant les informations nécessaires. Chacune des zones du cerveau était certainement liée aux aptitudes. Peut-être que son pouvoir, à elle, c’était d’envoyer des ondes qui vrilleraient la partie de la perception des gens. Pour la manipuler comme elle souhaitait. Peut-être que le pouvoir de Nathaniel, c’était de faire en sorte que ce réseau cesse de fonctionner, lentement, petit à petit, jusqu’à ce que ce qui nous servait de logiciel finisse par s’éteindre, clignotant lentement d’abord, pour finalement vaciller quand on fermait les yeux. Oui, ses neurones allaient très bien… Enfin, elle croyait.

« T’en fais pas : chaque personne a un recul différent sur les situations, et dont les causes du mal-être chez les uns n’aura aucun impact sur l’esprit des autres… » Elle ne put s’empêcher de sourire en entendant ses propres mots teinter à ses oreilles. Elle se demandait si le garçon était assez gentil pour la rassurer de cette manière ou si c’était simplement la réalité. Préférant ne pas épiloguer là-dessus et voulant faire s’évanouir sa gêne, elle préféra embrayer sur un autre sujet. « Allons voir l’océan… C’est une des premières choses dont tu m’as parlé avec ton prénom, et qui m’a inspiré ce dessin. Fais-moi voyager. – C’est… C’est pour moi ? » Depuis quand n’avait-elle pas reçu de cadeaux ? Elle préféra ne pas réfléchir à ce sentiment mordant de solitude, et attrapa lentement le tableau, de peur de l’abîmer. « Merci, murmura-t-elle, ses yeux caressant le papier sans oser le toucher. » Rave lui sourit timidement, avant de se mettre sur ses pieds pour aller voir l’océan. De toute manière, ce n’était pas loin de sa chambre, elle pourrait déposer son dessin là-bas au passage. « Je crois que je bassine tout le monde avec l’océan, mais c’est ce que je préfère. Je peux m’appuyer sur toi un peu ? C'est un peu comme si je venais de me fouler les chevilles, demanda-t-elle faiblement. » Elle n’aimait pas toucher les gens directement sans leur consentement. Elle préférait leur demander. Raven voulait aller rapidement respirer l’air marin et ce n’était pas en restant ici que ce serait le cas : autant s’appuyer sur Nathaniel pour aller plus vite. Ses jambes recommençaient déjà à fonctionner normalement mais elle était déjà assez gauche de nature pour ne pas en rajouter une couche par-dessus.

Elle sortit de la pièce, ravie d’aller voir l’océan, un peu comme une enfant que l’on emmènerait à la plage après un long week-end enfermé à l’intérieur. Il ne passait presque pas un jour sans qu’elle ne se baigne en été : elle l’avait déjà fait le matin même, avant d’aller en cours. Ca détendait ses muscles et elle se sentait en accord avec elle-même et la nature. Un peu comme la sensation qu’elle avait eue sous l’influence du don du Dang. Sauf que c’était sacrément moins dangereux. Alors qu’ils arrivaient dans le hall des psy, elle ne peut s’empêcher de faire un commentaire. « Voilà, c’est ici qu’on vit. C’est plutôt joli. J’aime bien. Je vais juste poser mon dessin avant qu’on aille voir l’océan, tu peux m’attendre là-bas si tu veux. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message Re: hydre et dragon ft nathaniel posté par Contenu sponsorisé
le

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» How train your dragon
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin
» Avocats du Dragon
» Dragon vs Aigles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are Powerful :: Votre Personnage :: Créer des liens :: Topics de jeu terminés-