AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
RAGUS III | Une touche de sucré.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Invité

Invité


Message RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Mer 29 Juin - 0:45


Deux ans et quatre mois plus tôt.

Il paraissait que pour consolider une amitié, rien n’était mieux que de cuisiner un plat pour l’autre. Le mieux encore était de cuisiner la chose ensemble, mais ça gâchait fatalement la surprise. Alors Raven avait pris son courage à deux mains, alors même qu’elle n’avait jamais mis les pieds dans la cuisine. Voilà que deux mois s’étaient écoulés depuis cette fameuse nuit – quand les gens disaient ça, généralement cela sous-entendait relations charnelles et tout le toutim avec une personne. Dans ce cas-là, c'était plutôt soirée discussion sous couvert de cauchemars désagréables. Enfin, bref. Rave n’était pas du genre… commun. Mais voilà que deux mois s’étaient écoulés depuis cette fameuse nuit et il fallait bien dire que s’ils avaient réussis à boire un chocolat chaud, discuté à brûle pourpoint sur le palier de la porte, échangé quelques mots amusants au fil des semaines. Raven ne savait pas bien comment on entretenait une amitié, alors elle ouvert le premier livre qui lui était passé sous la main. Et apparemment, faire des gâteaux, c’était un bon moyen.

Sauf que voilà. Tout ce qui pouvait blesser, blessait Raven. Un couteau, un économe, un ciseau. Une épine de rose. Alors ne voulant pas trop s’avancer pour une première fois, elle avait pris son courage à deux mains, était sortie du complexe du Centre, était allée dans un supermarché et avait acheté ce genre de mixtures étranges, qui vous permettait en ajoutant un litre de lait de faire un gâteau en deux temps trois mouvements, bien fait, correct, bon, et qui ressemblait à quelque chose. Ce qui était déjà bien plus que ce qu’elle aurait pu obtenir en utilisant ses petits doigts. Elle avait acheté malgré tout quelques ingrédients pour faire un gâteau si jamais sa première idée foirait, ou simplement si l’envie de devenir mamie cookie se faisait ressentir. Elle revint au Centre, essayant de mettre des fringues sympathiques, mais pas trop beau, car avec ses deux mains gauches elle se doutait bien que ses vêtements auraient certainement le droit à quelques tâches de chocolat.

Elle avait pris un brownie. Puis elle l’avait reposé. Elle ne savait pas s’il était allergique aux cacahuètes. Alors elle avait pris des cookies, aux pépites de chocolat. Tout le monde aimait les cookies, non ? Peut-être que c’était trop commun. Elle les avait reposés. Le gâteau au chocolat. Valeur sure. Elle attrapa le paquet et retourna tranquillement au Centre. Dans la cuisine équipée de son logement, elle déposa toutes les marchandises et regarda l’heure. Elle avait donné rendez-vous à Angus dans une heure pour une petite surprise. Les gâteaux, donc. Il lui restait une heure pour le  faire. Il était indiqué vingt minutes sur le paquet. Largement suffisant, n’est-ce pas ?

Assise en tailleur devant le four qui ne semblait pas chauffer, Raven contemplait le désastre refusant de gonfler sous ses yeux. Quarante minutes plus tard, à part avoir cramé le dessus du gâteau, rien n’avait fait. Elle avait alors prié le dieu des gâteaux, de la cuisine, Saint Antoine de Padoue même, pour qu’il retrouve son talent de cuisinière égaré. Détestant se servir de la technologie, la jeune femme n’avait pas voulu regarder en ligne comment faire un autre gâteau. Il lui restait vingt minutes pour trouver une solution. Peut-être courir en acheter dans une pâtisserie ? Mais ça voudrait dire qu’il lui demanderait peut-être d’en refaire – ce dont elle serait incapable. Prise de panique elle regarda l’état de la cuisine qui avait l’air de tout, sauf d’une cuisine. Elle avait ouvert sans faire exprès le paquet de farine, cassé deux œufs en voulant les ranger dans le frigo, et elle fait des transferts de mixture en se rendant compte que les plats du logement n’étaient pas assez grands. Elle avait de la farine dans les cheveux, du chocolat sur les bras. Rien n’allait. Peut-être qu’elle pouvait décommander. Oui, voilà. Certainement qu’Angus se trouvait dans sa chambre. Elle pourrait aller lui demander de ne pas venir. Ou elle pouvait lui poser un lapin. Non.

Elle courut en vitesse acheter un gâteau au chocolat dans une pâtisserie un peu plus loin. Alors qu’elle revenait, en sueur, alors que l’heure fatidique approchait, elle entra dans la salle à manger, prête à mettre un peu d’ordre là-dedans, lorsqu’elle remarqua la fumée noire s’échapper du four. Elle avait oublié son gâteau – ou ce que c’était – dedans ! Elle rua dessus, oubliant d’enfiler un gant, et se brûlant en voulant sortir l’immondice du four. Le plat tomba par terre et se morcela, avant de répandre la mixture par terre. Au bord de la crise de larmes, heureuse que personne n’ait vu tout ce capharnaüm, elle se pencha au-dessus de l’évier et fit couler l’eau gelée sur sa main brûlée, un long, très long moment.
Si long qu’Angus était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Mer 29 Juin - 14:15

Après cette nuit-là, le jeune homme n’avait pas vraiment revu Raven. Ils se sont simplement croisés de temps à autre, échangé quelques mots pour se séparer de nouveau. En plus, quand il s’est rendu compte qu’il s’était endormi et qu’elle en avait profité pour filer à l’anglaise, Angus l’avait plutôt mal vécu : il a été grognon a peu près le restant de la journée, même s’il ne s’est confié à personne à ce sujet. Même pas à elle. Le jeune homme ne se confie jamais réellement, il plaisante, fait l’andouille, mais c’est très difficile de savoir ce qu’il pense réellement, au fond. Et quand on le lui demande, il s’en sort toujours par une pirouette. L’apparition de plus en plus régulière de la jeune femme dans sa vie n’a pas laissé ses amis en reste. Mais il ne dit rien à propos de ça à Raven, après tout, ce n’est pas important, l’avis des autres dans tout ça.

Raven l’a invité dans la cuisine de son dortoir pour manger un bout. Angus a accepté l’invitation, ravi. Il espère que la jeune femme n’a pas trop besoin de son don car il commence à se sentir épuisé. Depuis la veille, il se contente de le maintenir inactif en espérant que le malaise s’estompe rapidement. Le fait d’utiliser son don jusqu’à la limite n’est peut-être pas forcément une bonne idée.

Il se dirige vers elle alors que l’ampleur des dégâts se fait de plus en plus grande. Si d’abord il sent seulement l’odeur de brûlé, il voit le désordre sur le plan de travail, puis le plat morcelé sur le sol, le four qui est resté ouvert. Il lâche un petit soupir puis pose son bras sur son épaule, la frotte un peu pour la réconforter.  

— Ça va ? Tu t’es beaucoup faite mal ?

Il fronce les sourcils alors qu’il attrape doucement le poignet de Raven pour pouvoir observer sa blessure. Si elle a pris le plat sans gants, cela se voit. Elle ne va pas simplement avoir la peau rougie, mais il est fort possible qu’elle ait des cloques. Il a l’air un peu agacé, pas parce qu’elle ne fait pas attention et qu’elle fait n’importe quoi, mais bien parce qu’elle s’est blessée. En même temps, il lui semble qu’il n’a jamais vu personne mettre un tel bazar lorsqu’elle fait la cuisine.

— Qu’est-ce que t’essayais de faire ?

Il lui demande gentiment, parce qu’il ne veut pas lui donner l’impression qu’il se fâche ; parce que ce n’est pas le cas, il est juste un peu contrarié qu’elle se soit fait mal. Angus lâche la main de Raven pour ramasser le cadavre de gâteau pour le mettre à la poubelle. Autant ne pas prendre le risque de manger des bouts de verre. De toute façon, il est à moitié cramé. En plus ils ne peuvent pas partir de la cuisine en laissant un bordel pareil. Il veut ranger puis aller lui soigner la main.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Jeu 30 Juin - 0:24

« Ca va ? Tu t’es beaucoup fait mal ? » Il fronça les sourcils, ennuyés, agacés peut-être, Rave a du mal à déterminer ce qu’il ressent. Pourtant il attrapa son poignet, observant la blessure. La jeune femme s’empressa de masquer sa blessure d’une touche d’illusion, ne voulant pas qu’il soit encore plus… fâché ? Contre elle. Son cœur se glaça quand elle détailla un instant de plus le visage de son ami. N’était-il pas censé venir joyeux pour déguster son gâteau ? Peut-être était-il inquiet ? Alors pourquoi être dans cette agressivité ? Se repliant sur elle-même, elle mordit violemment sa langue pour s’empêcher de pleurer. «  Non, ça va, regarde, il n’y a rien. » Sa main était rougie, mais rien de grave. Sous l’illusion, elle pouvait sentir sa peau pulser, et même sa peau commencer à s’étirer pour se cloquer. Elle ferma l’arrivée d’eau en priant pour que la douleur s’efface à mesure que les minutes passeraient. « Qu’est-ce que t’essayais de faire ? dit-il, adoucit. » Pourtant dans sa voix, le reproche. Comme s’il était contrarié ? Mais de quoi ? Il n’aimait pas les gâteaux peut-être ? Il lâcha sa main qu’elle colla lentement contre son pantalon, la douleur pulsant violemment sur ses doigts et sa paume. Est-ce qu’un jour elle serait capable d’appliquer un voile d’illusions de manière à ne pas sentir la douleur ? Ce serait drôlement utile. Angus se baissa pour mettre ce qu’il restait du gâteau à la poubelle. « Non, laisse tomber, je vais m’en occuper. » Elle ouvrit le sachet qu’elle venait d’acheter, déposa le gâteau sur une grande assiette blanche qu’elle trouva dans un placard, essayant d’ignorer sa main blessée. « Assieds-toi. J’ai autre chose pour nous. » Déposant la magnifique pâtisserie au milieu de la table, elle incita le garçon à aller s’asseoir tandis qu’elle rangeait rapidement le plan de travail. « Je rangerai le reste plus tard, mais au moins… ça a l’air plus ou moins propre. Chose inédite à savoir sur moi : je ne sais pas cuisiner… dit-elle platement, peinée de la réaction d’Angus. »

Elle attrapa un couteau pour couper la chose en plusieurs parts. Ils ne mangeraient jamais tout ça, mais elle savait que si elle laissait ça traîner dans la cuisine, il disparaîtrait petit à petit, grignoté par un fantôme hantant les lieux. « Je vais te demander de le couper évidemment. » Elle était aussi douée avec le couteau qu’avec le reste de la cuisine. « Tu as l’air fâché, tu vas bien ? lui demanda-t-elle timidement, un peu comme une enfant qui aurait cassé le plus beau vase de la maison. » Elle se souvenait des crises que piquait son père lorsqu’elle touchait un peu trop à sa peinture, lorsqu’elle tombait malencontreusement su ses toiles, lorsqu’elle n’était pas assez concentrée, méthodique, attentive. Raven se laissait souvent emporter dans un tourbillon de pensées décousues. Là encore, elle aurait peut-être réussi son gâteau si elle avait été plus… Elle ne savait même plus quoi faire. Elle était maladroite, oui. Est-ce qu’elle méritait d’avoir les foudres de tout le monde autour d’elle ? Elle n’en était pas certaine. L’habitude, pourtant, lui permettait de soutenir le poids de la honte et de la culpabilité. Il lui faudrait racheter un nouveau plat pour le Centre, ainsi que de nettoyer le four, dont la fumée avait arrêté de s’élever heureusement. Sur le sol gisait encore les traces du gâteau qui avait goûté à la poubelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Jeu 30 Juin - 1:13

— Non, ça va, regarde, il n’y a rien.
— Tu es sûre ? Si tu as mal dis-le.


Angus est sûr que sa main était plus rouge la première fois qu’il l’a regardé. Il soupçonne Raven de camoufler sa blessure. Il a presque envie d’appuyer là où elle s’est brûlée pour lui faire comprendre qu’il ne suffisait pas de la cacher pour lui faire croire qu’elle allait bien. Surtout qu’il commence à la connaître un peu. Il sait qu’elle cache tout ce qu’elle peut cacher. Il chasse rapidement cette idée de son esprit : non seulement parce que ça n’est pas lui, et puis parce qu’il sait que Raven ne comprendra pas. Et puis il sait que ça ne va pas contribuer au bon déroulement de leur relation.

— Non, laisse tomber, je vais m’en occuper.

Angus n'entend pas ce qu'elle dit, il faut alors qu'elle s'approche et qu'elle se retourne vers lui pour que ça soit le cas.

— Assieds-toi. J’ai autre chose pour nous.

La jeune femme insiste lourdement pour qu’il aille s’asseoir, le tire même du sol. Le jeune homme se rince les mains rapidement puis s’assoit. Il découvre le gâteau avec une petite surprise.

— Je rangerai le reste plus tard, mais au moins…  ça a l’air plus ou moins propre. Chose inédite à savoir sur moi : je ne sais pas cuisiner…

Angus comprend assez vite ce qu’il s’est passé. Raven a voulu lui faire un gâteau pour lui faire plaisir, sauf qu’elle ne sait pas cuisiner. Il sourit, amusé, mais en même temps ça lui fait plaisir qu’elle se soit donné autant de mal pour essayer d’en faire un.

— Merci.

Ca a refait sa journée, ça se voit dans ses yeux verts. Il tire la jeune femme vers lui pour embrasser sa joue, signe de sa gratitude et de son appréciation.

— Je vais te demander de le couper évidemment.
— Pas de soucis.


Le sourire aux lèvres, puis il prend le couteau que Raven est allée chercher, en faisant attention à ne pas la blesser en même temps. Après avoir fait pivoté sa chaise, il incline le couteau vers le gâteau qu’il s’applique à couper en part plus ou moins égale.

— Tu peux apporter des assiettes avec des couverts s’il te plaît ?

Une fois qu’il obtient ces plats, il sert une part dans chaque assiette. Angus tend la première à Raven, puis garde la seconde.

— Tu as l’air fâché, tu vas bien ?
— Non, je suis pas fâché… Je… C’est juste que ça m’embête que tu te sois blessée pour me faire un gâteau, même si ça me fait plaisir que tu aies essayé.

Il fronce les sourcils, un peu confus et n’étant pas très convaincu quant au fait que cela réconforte la jeune femme. Il lui jette un regard pour s’assurer qu’il ne l’a pas vexée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Jeu 30 Juin - 1:27

« Tu es sûre ? Si tu as mal, dis-le. » Elle hocha la tête, enthousiaste, persistant dans son mensonge. Elle avait déjà vécu pire. Et la pulsation dans sa main lui rappelait que le monde continuait de tourner. Elle l’arracha à son envie de nettoyer – c’est à elle de le faire alors qu’elle a manqué de faire exploser la cuisine. De toute façon, elle n’a pas grand-chose d’autre à faire en ce samedi après-midi, autant que ce soit ça.

« Merci. » Caresse posée sur sa joue. Enfer déchaîné le long de son échine, ses paumes qui deviennent moites, gelées, les dents qui s’entrechoquent presque de ce sentiment d’intimité étrange. Elle se rappelle les doigts accrochés à sa manche de pyjama, les mimiques endormies d’Angus dans un lit recouvert des chansons matinales d’une aube lasse. Elle est presque dans ses bras, elle peut sentir la chaleur de ses mains sur elle. Et le monde qui pourrait partir en morceaux qu’elle serait encore là, stoïque, la chaleur du baiser occultant tout, jusqu’à l’hiver glacé des futures cloques de sa paume. Merci. Pour Angus, ce n’est rien, rien qu’un baiser volé sur une joue, rien qu’une main posée sur le corps d’un autre, rien qui ne soit… anormal. Raven lui tendit maladroitement le couteau, toujours un peu secouée, sentant encore les ondes du souffle du garçon sur ses joues, sur ses paupières, presque sur ses lèvres. Est-ce qu’elle n’a jamais reçu un bisou sur la joue ? Elle le regarda couper le gâteau, en souriant, alors qu’elle se rend compte que les muscles de sa mâchoire se sont tendus imperceptiblement. Elle se détendit, essaya de faire le vide en elle, de chasser les secousses du bisou amical. Les parts se découpent lentement et Angus lui demande des assiettes et des couverts. Elle prend deux assiettes, deux fourchettes et une petite cuillère, parce qu’elle ne sait pas comment il aime manger ses gâteaux. Elle attend encore l’information tant attendue sur lui qu’il doit lui révéler, et elle sent la blessure palpiter dans son bras.

En servant une part dans chaque assiette, Angus répondit. « Non, je suis pas fâché… Je… C’est juste que ça m’embête que tu te sois blessée pour me faire un gâteau, même si ça me fait plaisir que tu aies essayé. – Pour tout te dire, je pense que tu encoures moins de risques à manger celui que j’ai acheté plutôt que celui que j’ai fait. Mais ça va, je n’ai rien. Et je ne m’avoue pas vaincue. Il faut quand même que je sois capable de faire cuir un gâteau un jour ou l’autre, hein. » Elle attrapa une fourchette, et la plongea lentement dans le gâteau au chocolat. « Je ne savais pas ce que tu aimais, alors j’ai pris le moins original… J’espère que ça te conviendra. » Elle goûta du bout des lèvres cette trouvaille. Raven n’était pas spécialement sucrée. Elle aimait bien les biscuits, bien sûr, mais elle préférait par-dessus tout ce qui était salé. Mais elle se voyait très très mal lui préparer un plat entier. Elle aurait toutefois pu tricher avec un traiteur… Moins honorable, tout de même. « Alors, quoi de neuf au Centre ? lui demanda-t-elle timidement, hésitant à prendre une autre bouchée. » Elle avait peur de se retrouver avec du chocolat coincé entre les dents.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Jeu 30 Juin - 13:44

Elle hôche la tête, mais Angus n’est pas convaincu que sa main se porte si bien, mais il décide de ne pas insister pour éviter de faire naître un conflit entre eux. Ce n’est pas ce dont il a envie maintenant, une autre fois peut-être, quand ils seront plus proches, il lui fera part du fait qu’il n’aime pas les mensonges, même s’ils sont peu important. Le jeune homme paraît un peu contrarié alors qu’il pense à ça, mais cela ne dure qu’une seconde, le temps qu’il sorte lui-même de ses pensées. Il observe Raven qui à l’air tout aussi perturbée que lui un peu auparavant.

— Ca va ? fait-il en la regardant plongée dans sa torpeur. J’ai dit quelque chose qui ne fallait pas ?

Il la gratifie d’un sourire chaleureux alors qu’il se stoppe quelques secondes en plein découpage de gâteau.

— Pour tout te dire, je pense que tu encoures moins de risques à manger celui que j’ai acheté plutôt que celui que j’ai fait. Mais ça vas, je n’ai rien. Et je ne m’avoue pas vaincue. Il faut quand même que je sois capable de faire cuire un gâteau un jour ou l’autre, hein.
— Je pense que ça serait pas le plus beau des gâteaux, mais qu’il serait quand même chouette. C’est comme pour les gens ; ce qui compte, c’est pas la beauté, mais ce qu’il y a à l’intérieur. Je préfère un gâteau moche mais bon, que le contraire. J’espère bien et je veux être le premier à le goûter ! On pourrait même le faire ensemble !


Il sourit puis prend une cuillère pour la planter dans sa part de gâteau au chocolat. Il l’enfourne dans sa bouche puis acquiesce, approbateur. Il avale sa bouchée.

— Je ne savais pas ce que tu aimais, alors j’ai pris le moins original… J’espère que ça te conviendra.
— Honnêtement, c’est pas mon gâteau préféré, mais j’aime bien. Même si j’aurais préféré manger le tien mais comme il a fini par terre... La prochaine fois.


Il acquiesce de nouveau, pour appuyer ses propos puis prend une nouvelle bouché de son dessert. En tout cas, il avait l’air d’avoir vraiment envie de goûter un gâteau fait par les petites mains de Raven. Il y tenait, même.

— Alors, quoi de neuf au Centre ?
— Pas grand-chose. Je m’entraîne, je vais en cours, je sors, je joue aux jeux-vidéo… Et toi ?


Après une hésitation, il ajoute :

— Tu n’as pas fait de cauchemar depuis la dernière fois ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Jeu 30 Juin - 23:54

C’est presque étrange, cette rencontre. Autour du gâteau au chocolat, Rave ne pouvait s’empêcher de penser à Alice aux Pays des Merveilles, à ce joyeux non-anniversaire, l’heure du thé, et le lapin, en retard, toujours en retard, le tic-tac impérieux des horloges déréglées. Ca va, oui, ça allait, les aiguilles désarticulées ne pouvaient pas mieux courir sur le blanc de la montre. « Je pense que ça serait pas le plus beau des gâteaux, mais qu’il serait quand même chouette. C’est comme pour les gens, ce qui compte, ce n’est pas la beauté, mais ce qu’il y a à l’intérieur. – Hm, donc je suis un gâteau raté en fait ? se moqua-t-elle gentiment de lui, alors que cette conversation était revenue de façon récurrente à chacune de leur discussion. » C’était aussi pour cette raison qu’elle ne préférait pas montrer ce qu’il y avait en-dessous du masque. Les gens se sentaient ensuite toujours obligés de la rassurer sur ce qu’elle avait au-dedans. On allait même jusqu’à parler de « beauté intérieure ». C’était ridicule. Raven n’aimait pas du tout cette expression. « J’espère bien, et je veux être le premier à le goûter ! On pourrait même le faire ensemble ! – Pour tout te dire il y a de quoi en faire un si tu veux. Enfin, c’était pas forcément ce que tu avais en tête en venant ici. Et après on se retrouverait avec deux gâteaux sur les bras. » Elle haussa les épaules – elle aimait bien les gâteaux, elle pourrait en manger quoi qu’il arrive. Pourtant, celui qu’elle a dans le creux de son assiette devant elle, lui rend une image qu’elle n’aime pas. Elle a échoué à faire un putain de gâteau. Est-ce qu’il n’y avait pas plus ridicule que cela ?

Angus choisit la cuillère. Raven ne savait pas vraiment ce qu’elle devait en déduire alors elle laissa la philosophie de comptoir de côté pour ce soir. Elle ne connaîtrait pas les pensées profondes du garçon rien qu’au choix de ses couverts. « Honnêtement, c’est pas mon gâteau préféré, mais j’aime bien. Même si j’aurais préféré manger le tien, mais comme il a fini par terre… La prochaine fois. – Mouais, c’était pas cuit non plus, tu te serais empoisonné plus qu’autre chose, lâcha-t-elle. Alors c’est quoi ton préféré ? Pitié, pas une tarte meringuée ou un truc du genre, je n’y arriverai jamais. »

Elle enfourna tout de même une deuxième bouchée du dessert, en faisant bien attention à ce que le glacé de la fourchette ne touche pas sa blessure sanguinolente. Elle n’aimait pas mentir de cette manière, mais il avait eu l’air tellement fâché… Comme quand elle cassait les verres en vidant le lave-vaisselle quand elle était plus jeune. Elle en avait encore des frissons en entendant les grognements mécontents de sa mère. Souvent elle mettait un voile d’illusion, et attendait qu’elle s’en aille pour tout remettre en ordre, de peur de se faire réprimander. « Pas grand-chose. Je m’entraîne, je vais en cours, je sors, je joue aux jeux vidéo… Et toi ? – Oh je ne savais pas que tu aimais jouer. Tu joues à quoi en ce moment ? Moi non plus, je ne fais pas grand-chose. J’ai quelques séances avec le psychologue qui prennent beaucoup de temps mais j’espère pouvoir arrêter bientôt. Je pourrais utiliser ça pour faire autre chose. » Raven avait eu une passe jeux vidéo, mais elle avait décidé de consacrer tout ce temps superflu à la musique plutôt. Elle devait aussi avouer que son dégoût grandissant pour la technologie ne lui rendait pas la tâche facile. « Tu n’as pas fait de cauchemars depuis la dernière fois ? » Le sujet retomba sur la table, alors que Raven pensait qu’il était tombé dans les limbes de l’oubli. Quelque part, elle est contente qu’il se pose la question. « Non, non, tout semble… aller mieux ? Enfin, plus des… comme ça. Merci encore. Promis, ça n'arrivera plus. » Elle planta son regard dans son assiette, un peu mal à l’aise. Elle avait travaillé dur sur une surprise complètement en rapport avec cette fameuse nuit, mais elle n’osait pas encore l’amener sur le tapis. Peut-être plus tard. « Tu fais quelque chose cet après-midi ? Je veux dire, tu as une heure à laquelle tu dois partir ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Ven 1 Juil - 0:56

— Hm, donc je suis un gâteau raté en fait ? se moque-t-elle gentiment
— Moi aussi alors ? Depuis quand on oublie de mettre des oreilles dans la pâte sans déconner ?

Il sourit, et il entre dans le jeu de Raven. Cependant il ne peut pas s’empêcher de regarder l’œil de Raven. Il agit de manière tout à fait normale, pour autant, il ne peut pas s’empêcher de poser son regard dessus. Des fois, il aimerait qu’elle l’enlève. Mais cette idée a à peine le temps de l’effleurer qu’il l’enterre profondément dans son esprit. Il se rend compte à quel point il est égoïste. Il se concentre à nouveau sur ses lèvres, parce qu’il sait que s’il continue à la regarder dans l’œil – non-valide – elle va finir par l’enguirlander et Angus n’a pas envie de s’expliquer sur le pourquoi du comment. La jeune femme qu’il a en face de lui est loin d’être un gâteau raté, en tout cas. Mais il ne veut pas se répéter au risque qu’elle commence à se faire des idées trop persistantes. Et puis ça finirait mal dans tous les cas. Angus choisit l’option qui consiste à ne pas essayer de la rassurer.

— Pour tout te dire il y a de quoi en faire un si tu veux. Enfin, c’était pas forcément ce que tu avais en tête en venant ici. Et après on se retrouverait avec deux gâteaux sur les bras.
— J’avais pas grand-chose en tête en venant ici en fait. Mais si tu veux qu’on en fasse un, allons-y.


Il hausse des épaules aussi, signe que ça lui est aussi égal. Le mutant prend une nouvelle bouchée de sa part de gâteau.

— Mouais, c’était pas cuit non plus, tu te serais empoisonné plus qu’autre chose, lâche-t-elle. Alors c’est qui ton préféré ? Pitié, pas une tarte meringuée ou un truc du genre, je n’y arriverai jamais.
— N’importe quoi !
Il rit. Je crois que je préfère les tartes aux fruits. Et les œufs au lait. Mais je suis sûr qu’avec un peu d’entraînement tu pourras faire des tartes meringuées !

A nouveau, il sourit jusqu’aux oreilles. Angus tend sa main pour ramasser un petit bout de gâteau sur la joue de son amie puis le mange sans aucun embarras. Finalement, il reprend une part de son propre bout de gâteau.

— Oh je ne savais pas que tu aimais jouer. Tu joues à quoi en ce moment ? Moi non plus, je ne fais pas grand-chose. J’ai quelques séances avec le psychologue qui prennent beaucoup de temps mais j’espère pouvoir arrêter bientôt. Je pourrais utiliser ça pour faire autre chose.
— Ah, c’est un très vieux jeu… Je joue à Halo 5 ! Tu joues aussi ? Et tu m’étonnes, c’est pas chez le psychologue que je passe les meilleurs moments de ma vie, mais on a pas trop le choix…


Ils restent silencieux un moment, jusqu’à que Raven reprenne la parole :

— Non, non, tout semble… aller mieux ? Enfin, plus des… comme ça. Merci encore. Promis, ça n’arrivera plus.
— Tant mieux.


Angus aurait voulu approfondir le sujet, et pourtant il en brûle d’envie. Les mots n’osent pas franchir la barrière de ses lèvres. Ou alors c’est le son qui reste bloqué au fond de ses entrailles. Le jeune homme ne sait pas trop.

— Tu fais quelque chose cet après-midi ? Je veux dire, tu as une heure à laquelle tu dois partir ?
— Non pas vraiment. Tu veux faire autre chose après ?


Il sourit. Il est déjà enthousiasme à l’idée de faire quelque chose avec Raven, mais il est toujours enthousiaste de manière générale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Ven 1 Juil - 16:44

« Moi aussi alors ? Depuis quand on oublie de mettre des oreilles dans la pâte sans déconner ? » Raven éclata de rire. Elle aimait bien son humour un peu décalé, tournant en dérision leur handicap. Ca lui changeait un peu de la pitié. « On va finir mangés alors. » Elle aimait bien l’idée d’être une pâtisserie : douce, sucrée, aimé au début de sa création et adoré à la fin. Oui, c’était pas mal. La jeune femme, occupée à grignoter son gâteau, ne remarqua pas le regard figé d’Angus sur son visage – de toute façon elle ne regardait que rarement les gens dans les yeux, toujours un brin mal à l’aise. « J’avais pas grand-chose en tête en venant ici en fait. Mais si tu veux qu’on en fasse un, allons-y. » Le jeune homme n’a pas l’air plus motivé que ça, alors Raven n’insiste pas – elle utilisera bien tout ça pour expérimenter un peu une prochaine fois. De plus, ce n’était pas comme si ce genre de fournitures se perdait vraiment.

« Je crois que je préfère les tartes aux fruits. Et les œufs au lait. Mais je suis sûr qu’avec un peu d’entraînement, tu pourras faire des tartes meringuées ! » Raven pâlit en entendant ça. Les gâteaux au yaourt, les muffins, les cookies, elle pouvait encore imaginer bien les cuisiner, mais des tartes. Elle n’était même pas certaine de savoir ce qu’étaient des œufs au lait. Elle ne préféra pas relever son ignorance – elle trouverait bien un livre apprenant à faire des gâteaux dans l’immense bibliothèque du Centre. La main d’Angus se tendit vers elle et elle étouffa un mouvement violent de recul. Il déposa le bout de ses doigts sur sa joue pour attraper une miette qu’elle devait avoir. Elle posa son regard sur lui tandis qu’il se concentrait à nouveau sur sa part. Elle n’était pas certaine que tout le monde se comportait de cette manière – mais qu’en savait-elle, après tout ? « Ah, c’est un vieux jeu… Je joue à Halo 5 ! Tu joues aussi ? Et tu m’étonnes, c’est pas chez le psychologue que je passe les meilleurs moments de ma vie, mais on a pas trop le choix. – Oui ça m’est arrivé par le passé. Je connais ce jeu mais ce n’est pas mon préféré. Je suis plus du genre RPG… » Elle était curieuse de savoir qu’il continuait aussi à voir le psychologue. « Tu as beaucoup de séances ? Je pensais que tu maîtrisais assez ton don pour ça. » Peut-être avait-il d’autres choses à dire, elle se rendit compte seulement après de la façon intrusive dont elle avait posé la question. Tant pis – Angus savait l’être lui aussi.

Le chapitre sur les cauchemars semble être terminé – autant passer à un autre alors, j’imagine. « Non pas vraiment. Tu veux faire autre chose après ? » Il semblait plus enthousiaste qu’au début de leur rencontre, et Raven se sentit un peu désabusée en se rendant compte qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’ils pouvaient faire du reste de l’après-midi. Elle n’avait pas non plus en vie de proposer des choses futiles. Un peu prise de court, elle décida de lui laisser le choix dans toutes les activités qu’elle connaissait. « Je ne sais pas, on peut aller se balader, regarder un film, on peut jouer à Halo, si tu as envie. Je n’ai rien de prévu de toute manière donc je suis libre comme l’air, lui dit-elle malicieuse. Je ne sais pas, qu’est-ce que tu ferais si nous n’étions pas ensemble ? Une après-midi dans la peau d’Angus Blackburn. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Sam 2 Juil - 0:26

— On va finir mangés alors.

Angus aussi éclate de rire aussi, notamment grâce au rire de Raven plus que de sa réponse.

— Oui, ça m’est arrivée par le passé. Je connais ce jeu mais ce n’est pas mon préféré. Je suis plus du genre  RPG.
— Je vois, comme Final Fantasy non ? J’aime bien ce genre de jeu aussi. En fait, je suis pas vraiment difficile.


Le jeune homme est plutôt curieux par nature, il n’y a donc pas vraiment d’activités qu’il n’aime pas, pas de genre de jeux qu’il déteste à proprement parler, même s’il a des préférences.

— Tu as beaucoup de séances ? Je pensais que tu maîtrisais assez ton don pour ça ?
— Non, pas tant que ça, mais de toute façon on a toujours une séance annuelle à partir du moment qu’on est au Centre, je crois. Et du coup, si, je le maîtrise mais je ne peux pas l’utiliser longtemps, mais ça ne nécessite pas que j’aille voir un psy.


Le jeune homme a fait en sorte de se débarrasser du psy. Il n’avait pas spécialement envie de raconter ses problèmes, mais s’il ne l’avait pas fait, il aurait continué à lui tirer les vers du nez jusqu’à qu’il en parle enfin. Angus déteste la façon dont les psychologues se permettent de mettre les blessures des gens à vifs, alors que ça ne les aide pas. C’est leur métier, dira-t-on. Toujours est-il que quand il peut éviter de parler de sa mère, il évite. Tout à coup, il repense à l’illusion de Raven, à la façon dont il est resté de marbre. Il reste longtemps à penser à sa mère, à se dire qu’au fond, elle lui manque, même si ça fait déjà deux ans qu’elle est partie.

— Je ne sais pas, on peut aller se balader, regarder un film, on peut jouer à Halo, si tu as envie. Je n’ai rien de prévu de toute manière donc je suis libre comme l’air, lui dit-elle malicieuse. Je ne sais pas, qu’est-ce que tu ferais si nous n’étions pas ensemble ? Une après-midi dans la peau d’Angus Blackburn.

Le jeune homme réfléchit un long moment avant de dire, un sourire aux lèvres. Angus n'aime pas la routine, même si ça ne l'empêche pas de ne rien faire d'une journée et de la passer à jouer aux jeux. Il préfère varier les activités.

— Quand j’y pense, je me rends compte que je fais rarement ce que je fais tout seul avec d’autres. Ça me permet de faire des trucs différents, justement. Mais… Je suis jamais allé en haut de l’Empire State Building, donc j’aimerais bien y aller… Si tu veux bien !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Lun 4 Juil - 17:31

« Je vois, comme Final Fantasy non ? J’aime bien ce genre de jeux aussi. En fait, je ne suis pas vraiment difficile. – Oui, j’avais cru comprendre, s’amusa-t-elle. » Après tout, il passait bien du temps avec elle – ça voulait tout dire. « Je crois que ce que je préfère dans les jeux vidéo, c’est le scénario. Mais j’aime les beaux graphismes aussi. Mais un joli jeu sans histoire ne m’intéresse pas vraiment. Alors les FPS, tout ça, pas trop mon genre. » Elle haussa les épaules. Plutôt grande lectrice, elle avait trouvé dans le jeu vidéo une nouvelle manière de lire une histoire. Plus interactive, plus intéressante, plus visuelle aussi. Elle n’en avait pas délaissé les livres pour autant, adorant la musicalité de leurs mots. Angus lui expliqua qu’il n’avait plus beaucoup de séances de psy. Il y avait toujours la séance annuelle bien sûr, qui permettait au Centre de vérifier qu’un mutant ne pétait pas un câble au milieu de l’année. Mais Angus maîtrisait bien son don, alors il n’avait pas spécialement besoin d’aide disons… psychologique. Il nota néanmoins qu’il ne pouvait pas l’utiliser longtemps. Au contraire de Raven, qui pouvait s’en servir à longueur de journée mais qui pouvait parfois échapper à son contrôle. La jeune femme n’avait pas toujours aimé ses séances par le passé ; elle avait d’ailleurs souvent rechigné à évoquer des éléments de son passé. Mais elle avait bien vu que plus elle traînait la patte pour s’ouvrir et plus les séances s’éternisaient. Elle n’avait pas encore dévoilé tout un pan de son passé, mais peut-être que la psychologue avait espoir qu’un jour, ça arrive. Raven n’était pas certaine de vouloir parler de tout ça, mais elle lui donnait quelques appâts pour espacer de plus ne plus les séances. Avec l’espoir que ses petits secrets seraient bien gardés.

« Quand j’y pense, je me rends compte que je fais rarement ce que je fais tout seul avec d’autres. Ca me permet de faire des trucs différents, justement. Mais je suis jamais allé en haut de l’Empire State Building, donc j’aimerais bien y aller… Si tu veux bien ! » La brune haussa un sourcil, étonnée de cette activité pour le moins originale. Elle n’avait jamais vraiment fait de tourisme alors qu’il s’agissait de sa propre ville. Pourquoi pas, après tout ? Si ça plaisait à Angus, ça lui plairait aussi. « Euh oui, on peut y aller. Mais tu sais comment t’y rendre ? » Elle n’y connaissait rien en métro, bus et autres. Elle serait d’ailleurs bien incapable de le guider où que ce soit, son sens de l’orientation déboussolé presque. Il était amusant qu’elle rêve de de visiter d’autres pays, de voir d’autres villes, alors qu’elle ne connaissait presque même pas la sienne. Paradoxal et un peu hypocrite d’ailleurs. A mesure qu’elle réfléchissait, elle trouvait l’idée vraiment bonne. « Finis ton gâteau, je range juste un peu la cuisine, parce que… » Elle laissa son regard glisser sur le plan de travail. Il n’y avait pas vraiment de mots pour expliquer ça mais Angus le comprendrait bien. Elle laissa sa part dans son assiette et se leva pour nettoyer le bazar qu’elle avait mis. Si elle avait eu le pouvoir de voir dans le futur elle ne se serait pas cassé la tête à essayer de faire ça – elle aurait juste acheté un gâteau banal. Ca avait eu l’air de lui faire le même effet de toute manière. Elle fit attention à ne pas trop solliciter sa main qui continuait de cuire et elle profita des moments où elle rinçait l’éponge pour laisser l’eau glaçante diminuer sa douleur. « Dis, si tu avais pu choisir ton pouvoir, tu aurais pris quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Lun 4 Juil - 22:05

— Oui, j’avais cru comprendre, s’amuse-t-elle. Je crois que ce que je préfère dans les jeux-vidéo, c’est le scénario. Mais j’aime les beaux graphismes aussi. Mais un joli jeu sans histoire ne m’intéresse pas vraiment. Alors les FPS, tout ça, pas trop mon genre.
— Je suis totalement d’accord avec toi. Il y a de très beaux jeux avec des histoires passionnantes ! Mais ils sont trop peu, malheureusement…


Angus met un nouveau bout de gâteau dans sa bouche. Heureusement qu’ils ont inventé les sous-titres dans les jeux-vidéo, sinon il n’aurait jamais pu jouer et occuper ses journées où il n’a rien à faire. Il pose sa cuillère pour enlever sa veste qu’il met sur ses genoux. Il a chaud et puis le gâteau lui donne un peu soif, il se lève et remplit deux verres d’eau. Il boit dans l’un des deux tandis qu’il pose le deuxième à côté de Raven.

— Euh oui, on peut y aller. Mais tu sais comment t’y rendre ?
— Non, mais on peut prendre un taxi !


Le jeune homme est dingue de ce moyen de transport : il coûte peu cher et c’est assez confortable, finalement. Il prend aussi les transports en commun, mais c’est vrai qu’il prend le taxi quand il ne sait pas et qu’il décide d’aller quelque part en particulier au dernier moment.

— Finis ton gâteau, je range juste un peu la cuisine, parce que…
— Mais toi aussi ! On rangera ensemble ça ira plus vite !


Il fronce les sourcils, visiblement mécontent qu’il l’abandonne pour faire le ménage. D’autant plus qu’il saisit l’ampleur du travail à faire pour qu’elle retrouve un aspect plus ou moins correct. Angus n’est pas du genre à regarder les gens dans leur labeur, il a plutôt tendance à participer. Surtout quand il s’agit du ménage, Angus sait qu’il peut aider, donc il préfère le faire.

— Dis, si tu avais pu choisir ton pouvoir, tu aurais pris quoi ?
— Je sais pas, j’y ai jamais vraiment pensé. J’aime bien mon don en plus. Il ne blesse pas les gens mais il laisse les autres mutants impuissants. J’aime le fait que je puisse m’approcher de n’importe quel mutant sans devoir m’inquiéter du don qu’il possède. Ma sœur n’a pas cette chance, malheureusement. Je sais pas si c’est pas même pire. A sa manière, je trouve qu’il est plutôt classe comme don.


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Mar 5 Juil - 21:33

« Je suis totalement d’accord avec toi. Il y a de très beaux jeux avec des histoires passionnantes ! Mais ils sont trop peu, malheureusement… » Elle hocha lentement la tête, consciente de cet état de fait. Les gens cherchaient des jeux vidéo pour se détendre, pour passer du bon temps, pas pour se prendre la tête ou pour chercher à démêler des histoires, aussi passionnantes soient-elles. Elle trouvait pourtant la plume de certains scénaristes encore plus délicates que celles des écrivains. Certains, au travers d’un banal scénario, d’une bonne bande son et de quelques images magnifiques, pouvaient vous tirer les larmes. « Par contre j’aime bien regarder les autres jouer. Je sais pas, je trouve ça reposant…dit-elle en hochant les épaules. » Elle se souvenait des longues heures qu’elle avait passé à regarder son père jouer, assise sur le canapé sans broncher. Il lui demandait souvent si elle ne voulait pas prendre la manette mais elle hochait la tête : elle ne souhaitait que regarder. Raven se demandait si Angus pouvait apprécier autant que les autres les jeux vidéo dans ce monde de silence. Peut-être que oui, puisqu’il ne savait pas ce que c’était d’entendre.

Angus retira sa veste et la mit sur ses genoux. La jeune femme releva qu’elle trouva cela bizarre. Il se leva, remplit deux verres d’eau et lui en tendit un, dans lequel elle trempa ses lèvres ; elle était bien plus friandes de soda ou de jus à son grand désarroi. Mais ce n’était ni bon pour sa santé, ni pour sa ligne, alors l’eau n’était pas un mauvais choix. « Non, mais on peut prendre un taxi ! » Un taxi. Oui. En effet. Pourquoi n’y avait-elle pas pensé ? Peut-être parce qu’elle ne voulait pas dépenser l’argent du Centre. Elle n’était toujours pas acclimatée à cet état de fait. « Oui. On doit en appeler un ? » Elle ne savait pas vraiment comment tout ça se déroulait. Elle n’était pas certaine qu’ils en trouveraient un dans les abords du Centre, alors… Mais elle savait qu’il y  avait de nombreuses compagnies de taxi. « Mais toi aussi ! On rangera ensemble, ça ira plus vite. – Je n’ai pas très faim. C’était pour toi le gâteau. » Il fronça les sourcils mais elle s’échappa de son agacement. « Laisse-moi faire ou je me fâche. » Elle était presque sérieuse quand elle dit ça. Pourtant elle se doutait que le garçon la tournerait à nouveau en dérision. « Je ne sais pas. J’y ai jamais vraiment pensé. J’aime bien mon don en plus. Il ne blesse pas les gens mais il laisse les autres mutants impuissants. J’aime le fait que je puisse m’approcher de n’importe quel mutant sans devoir m’inquiéter du don qu’il possède. Ma sœur n’a pas cette chance, malheureusement. Je sais pas si c’est pas même pire. A sa manière, je trouve qu’il est plutôt classe comme don. – Ah, elle possède quoi comme don ? Mais je peux comprendre ce que tu veux dire. Au moins…vous êtes à armes égales quand tu actives ton don. C’est une chance car certains sont tellement puissants que je me demande encore comment personne n’a souhaité les voir enfermés derrière les barreaux. Enfin, c’est pas ce que je désire moi, hein. Juste une pensée générale, tu vois ? » Toujours un peu maladroite, Raven. Et dans sa timidité excessive, n’ayant pas reçu de « et toi », elle ne préféra pas embrayer sur ce qu’elle pensait elle. « Tu vois, on va bientôt pouvoir y aller j’ai presque terminé. » Et elle ne mentait même pas, pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Mar 5 Juil - 22:52

Elle lui dit aussi qu’elle aime bien regarder les autres jouer et qu’elle trouve ça reposant. Angus se dit qu’il ne s’est jamais posé la question et que ça ne lui ai jamais arrivé, aussi.

— Oui. On doit en appeler un ?
— Oui, mais on a le temps. Là ça risque d’être surpeuplé, donc on peut y aller ce soir et faire autre chose cette après-midi…


Il se met à réfléchir, pas vraiment concentré sur Raven, du coup, il ne fait pas attention à sa remarque sur le fait qu’elle n’a pas faim.

— Laisse-moi faire ou je me fâche.
— Si tu te fâches, tu vas faire quoi ?
fait-il en souriant, provocateur.

Il observe son air sérieux de manière très insistante, son regard planté dans le sien. Il ne peut pas s’empêcher de la faire marcher, même si des fois, il a peur d’être trop lourd au goût de la jeune femme. C’est plus fort que lui.

— Ah, elle possède quoi comme don ? Mais je peux comprendre ce que tu veux dire. Au moins… vous êtes à armes égales quand tu actives ton don. C’est une chance car certains sont tellement puissants que je me demande encore comment personne n’a souhaité les voir enfermés derrière les barreaux. Enfin, c’est pas ce que je désire moi, hein. Juste une pensée générale, tu vois ?
— Elle peut copier n’importe quel don en touchant quelqu’un… Je pense que si j’avais ce don, je le vivrais pas très bien. De son point de vue, c’est comme si tu n’avais pas ton identité propre tu vois. Par exemple, quand on parle de moi, on va dire « celui qui annule les dons ». Elle, c’est plus compliqué. Son don lui est totalement propre mais en même temps non. Mais personnellement je le trouve génial. Dans certaines conditions ça peut être pratique. Je pense que ça serait vraiment la merde si les humains apprenaient notre existence. D’ailleurs, pour moi c’est un raisonnement d’humain. Après, je veux bien croire que je suis le moins bien placé pour le dire parce que je suis celui qui a le moins à craindre. Mais on craint ce que l’on ne connait pas, et les êtres humains – pour la plupart – n’ont aucune idée de notre existence. Après tout, ces mutants avec des dons dangereux n’ont rien demandé. Ca serait s’acharner sur eux que de les enfermer jusqu’à la fin de leur jour. Qu’est-ce que t’en penses ?


Angus fait partie des personnes qui aime fondamentalement les gens. Il faut vraiment que quelqu’un se comporte mal envers lui pour qu’il déteste cette personne. Bien sûr, il y a des mots et des gestes qui blessent, des choses qui restent en travers de la gorge, des gens qu’il aurait envie de frapper tellement il est agacé par celles-ci, mais il est rare que le jeune homme se montre d’humeur rancunière.

Ayant fini son gâteau, il se lève en prenant l’assiette de Raven ainsi que sa fourchette. Il se dirige vers l’évier. S’il lui accordait de la laisser faire le ménage, il espérait qu’elle le laisserait au moins faire la vaisselle. Il lui jette des coups d’œil de temps en temps pour pouvoir voir si elle lui parle.

— Tu vois, on va bientôt pouvoir y aller, j’ai presque terminé.


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Mar 5 Juil - 23:21

« Oui mais on a le temps. Là ça risque d’être surpeuplé, donc on peut y aller ce soir et faire autre chose cet après-midi. » Raven hocha lentement la tête, un peu angoissée à l’idée de passer toute une journée avec lui. Est-ce qu’ils n’auraient pas rien à se dire à un moment donné ? Raven n’avait pas du tout peur des silences mais elle savait combien c’était mal vu du côté social. Quoi que, Angus et ses oreilles sourdes serait peut-être un peu moins à cheval là-dessus, lui qui vivait totalement dans le silence. Peut-être même qu’il aurait une autre idée de cette norme. « Si tu te fâches, tu vas faire quoi ? » La provocation ne tarda donc pas à venir, comme elle l’avait prédit. « Je t’empoisonne avec mon prochain gâteau ! le menaça-t-elle, taquine. » En vrai, elle ne savait pas trop comment elle pourrait punir Angus de la décontenancer, comme il en avait l’habitude malavisée de le faire. Pourtant, elle aimait bien savoir qu’il était différent, différent d’une manière qui lui permettait de toujours la surprendre. « Je ne peux même pas utiliser mon don pour t’embêter, tu serais ravi de l’annuler avec le tiens ! grimaça-t-elle, pas vraiment contrariée juste dépitée. »

Angus fit la plus longue tirade dont elle avait été témoin. Il lui expliqua qu’Aélan Blackburn avait pour don de pouvoir copier celui des autres en les touchant. Raven aurait adoré avoir ce don, même si le manque de maîtrise et de contrôle devait être catastrophique… Elle essayerait tous les dons qui existaient – peut-être. Comme elle n’était pas née avec, elle ne le saurait certainement jamais. Elle eut une pensée un peu perverse qu’elle chassa le plus rapidement possible de son esprit. Alors quand elle embrassait un garçon, elle devait forcément obtenir son don… Ca devait être ennuyeux, fâcheux même. Enfin, ça ne changerait rien pour elle, puisqu’elle n’avait de toute façon jamais expérimenté ça. D’ailleurs, elle se demandait si son don ferait des siennes lorsque cela arriverait. Si ça arrivait un jour.

« Par exemple, quand on parle de moi, on va dire « celui qui annule les dons ». Elle, c’est plus compliqué. – « Celle qui a tous les dons », alors. – Son don lui est totalement propre mais en même temps, non. Mais personnellement je le trouve génial. Dans certaines conditions ça peut être pratique. Je pense que ce serait vraiment la merde si les humains apprenaient notre existence. D’ailleurs, pour moi, c’est un raisonnement d’humain. – Qu’est-ce qui est un raisonnement d’humain ? – Après, je veux bien croire que je suis le moins bien placé pour le dire parce que je suis celui qui a le moins à craindre. Mais on craint ce que l’on ne connait pas et les êtres humains n’ont aucune idée de notre existence. Après tout, ces mutants avec des dons dangereux n’ont rien demandé. Ce serait s’acharner sur eux que de les enfermer jusqu’à la fin de leurs jours. Qu’est-ce que t’en penses ? – Euh j’en pense que t’as jamais été si bavard, mais ok. Note pour moi-même : les mutants passionnent Angus. » Raven prit le soin de se tourner vers lui, afin qu’il puisse lire sur ses lèvres. Elle avait utilisé le temps de sa tirade pour réfléchir, mais aussi pour continuer le ménage un peu. « Je pense aussi que ce serait catastrophique s’ils apprenaient notre existence. Je crois que ça déclencherait une guerre. Déjà qu’il y en a tellement alors qu’ils sont tous des humains… Nous serions utilisés, peut-être aussi, pour faire des armes ou des expérimentations. Ceux qui ont des dons de guérisons n’auraient plus aucun répit.  Après… J’ai parfois l’impression que l’alternative n’est pas spécialement meilleure. Je suis quand même enfermée entre temps. » Elle haussa les épaules. C’était mieux que d’être jetée en pâture à des monstres sanguinaires, mais on arrivait toujours au même point.

Angus avait terminé son gâteau. Il attrapa leur assiette, jeta les morceaux de gâteaux restant et s’attela à faire la vaisselle. Bin, si ça pouvait lui faire plaisir, autant qu’il fasse ça. De toute manière elle avait terminé de nettoyer le reste. « Merci pour la vaisselle. Tu veux voir ma chambre ? Comme ça on serait à égalité. » Et puis elle pourrait peut-être lui montrer sa surprise comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Mer 6 Juil - 0:24

— Je t’empoisonne avec mon prochain gâteau ! le menace-t-elle.
— Tu peux pas me tuer avec un gâteau, tu m’aimes trop. Quoi que je m’avance trop, peut-être ?

Il sourit. Il l’embête encore.

— Je ne peux même pas utiliser mon don pour t’embêter, tu serais ravi de l’annuler avec le tien, grimace-t-elle.
— C’est sûr.

Son sourire s’agrandit, il est amusé à l’idée de l’embêter et surtout à la moue qu’elle lui fait.

— « Celle qui a tous les dons », alors.
— Pas vraiment. Chaque don qu’elle copie remplace celui qu’elle a copié avant.

Il continue sa tirade jusqu’à qu’elle l’interrompe pour poser une question :

— Qu’est-ce qui est un raisonnement d’humain ?
— De vouloir enfermer les mutants.


C’est vrai que ça lui a paru tellement évident qu’il n’a pas pris la peine de le repréciser. C’est peut-être parce qu’il est trop bavard ?

— Euh j’en pense que t’as jamais été si bavard, mais ok. Note pour moi-même : les mutants passionnent Angus.
— Pas vraiment, il rit nerveusement.


Il hausse les épaules. Le temps qu’il fasse ça, elle reprend déjà la parole :

— Je pense aussi que ce serait catastrophique s’ils apprenaient notre existence. Je crois que ça déclencherait une guerre. Déjà qu’il y en a tellement alors qu’ils sont tous des humains… Nous serions utilisés, peut-être aussi, pour faire des armes ou des expérimentations. Ceux qui ont des dons de guérisons n’auraient plus aucun répit… Après… J’ai parfois l’impression que l’alternative n’est pas spécialement meilleure. Je suis quand même enfermée entre temps.
— Ouais, c’est fort probable. J’aimerais pas finir comme cobaye. Si jamais ils utilisent les mutants comme armes, il est possible que les gens comme moi servent de bouclier. Honnêtement, je suis pas d’accord avec toi. On peut quand même sortir de nos dortoirs pour sortir avec nos amis, s’acheter des vêtements sans avoir à demander la permission. Après oui, on a pas le droit de parler de notre véritable nature et on a pas le droit non plus de buter n’importe qui. Évidemment. En plus, le Centre ne nous demande rien : il nous paye nos frais médicaux, scolaires…


Ce qu’il s’avoue seulement à lui-même, c’est que depuis qu’il est au Centre, il ne peut plus voyager comme il a envie. Mais il comprend : c’est délicat de laisser un étudiant qui vient d’arriver repartir sans avoir connaissance de son don et savoir s’il peut partir sans blesser quelqu’un d’autre durant son voyage. Il faut gagner la confiance du Centre, et si on y met du sien ça marche toujours mieux. Tout arrive à point à qui sait attendre. Et si leur enfermement existe, il sait qu’il n’est que provisoire. Et le Centre ne fait pas ça par plaisir, bien au contraire. En tout cas, c’est ce qu’il aime à croire.

— Merci pour la vaisselle. Tu veux voir ma chambre ? Comme ça on serait à égalité.

Il ricane un peu. L’esprit d’Angus est loin d’être blanc comme neige, mais qui l’est vraiment ? Loin l’idée de vouloir en profiter, mais il n’a pas vraiment l’habitude qu’une fille lui propose d’aller dans sa chambre. Enfin, pas ce genre de fille en tout cas. Après s’être calmé, il dit :

— De rien. Dis donc, t’as pas peur de m’amener dans ta chambre ? Mais bon, je te suis. Après, si c’est juste une question d’être à égalité c’est pas grave.


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Mer 6 Juil - 0:44

« Tu peux pas me tuer avec un gâteau, tu m’aimes trop. Quoi que je m’avance trop, peut-être ? – Oui, en effet mon bon monsieur ! Par contre je regretterais de gâcher un si bon gâteau juste pour te refroidir. » Elle lui lança un sourire mi-figue mi-raisin, essayant de lui faire croire qu’elle était honnête. Elle était plutôt susceptible dans le genre : pourtant, les propos d’Angus n’étaient pas méchants. Enfin, ça ne la blessait pas, elle. « C’est sûr. » Elle grogna toute seule de son côté, sans pour autant lui en vouloir. Elle aussi utiliserait son don de cette manière si elle le pouvait. Peut-être. Toujours l’éternel débat. « Pas vraiment. Chaque don qu’elle copie remplace celui qu’elle a copié avant. – Oh. Et elle arrive à les maîtriser ? Il n’y a pas des soucis parfois ? » Elle ne pouvait pas s’imaginer utiliser tous les pouvoirs sans aucun soucis alors qu’elle avait elle-même des soucis à maîtriser son pouvoir. Peut-être qu’au fil de l’entraînement, Aélan pourrait apprendre à maîtriser son pouvoir et à l’allumer ou l’éteindre lorsqu’elle le voulait. Un peu comme le pouvoir d’Angus, qui ne bloquait pas tous les pouvoirs tout le temps. Heureusement pour elle, d’ailleurs. Elle l’aurait certainement fui comme la peste dans ce cas-là.

« De vouloir enfermer les mutants. – Je pense que certains mutants se considèrent comme des monstres et veulent eux aussi enfermer les mutants. Je ne suis pas sûre que tout soit manichéen, d’un côté comme de l’autre. » Tout comme elle ne pouvait pas croire que tous les humains souhaiteraient leur mort. Sinon… Autant aller se pendre tout seul. Angus n’est pas d’accord par rapport au Centre. Raven peut le comprendre, de toute façon elle ne le forcerait jamais à abonder dans son sens, bien sûr. Elle adorait les débats plus que tout. « J’aimerais pas finir comme cobaye. Si jamais ils utilisent les mutants comme armes, il est possible que les gens comme moi servent de bouclier. Honnêtement, je suis pas d’accord avec toi. » Il lui fit la liste des choses que l’on pouvait faire au Centre. Oui, ils pouvaient sortir, acheter des vêtements, et tout était gratuit. « Mais est-ce que la liberté a un prix ? Je n’ai pas vraiment eu le choix quand on m’a mise ici. Je trouve ça un peu désagréable. C’est pour mon bien, j’imagine. Mais je les trouve parfois un peu trop intrusifs. Je préfère ça à vivre dans la rue, c’est sûr, mais je pense que questionner ce qu’on nous propose n’est pas forcément mauvais. Il y a certainement des bons et des mauvais côtés à toute chose. Enfin, j’espère. Je me demande tout de même ce qu’ils font de toutes ces informations. Peut-être qu’ils les vendent. Peut-être qu’ils testent des choses sur nous sans qu’on le sache. Peut-être même que leur but est de nous exterminer et qu’ils essayent d’identifier des données génétiques pour arriver à supprimer tous les mutants d’un coup. Peut-être qu’ils sont en train de faire un virus dans tous ces laboratoires. Et les gens qui partent du Centre, moi je les revois jamais. Alors je me questionne, c’est tout. Mais j’ai peut-être trop lu de dystopies pour mon propre bien. »

Angus ricana à sa proposition et la jeune femme ne sut pas vraiment comment le considérer. Il se moquait d’elle ? Elle n’était pas certaine de savoir décrypter ses émotions. Enfin, elle n’avait jamais vraiment réussi avec qui que ce soit, mais Angus tout particulièrement. « 8]]De rien. Dis donc, t’as pas peur de m’emmener dans ta chambre ? [/b]» Perdue, la jeune femme regarda par-dessus son épaule. Ou alors peut-être qu'il parlait de ses parents ? « Euh… Je devrais avoir peur de quelque chose ? » Il rigolait, peut-être la taquinait-il encore ? Mais elle ne comprenait pas la blague… « Mais bon, je te suis. Après si c’est juste une question d’être à égalité, c’est pas grave. » Elle se mit en route pour sa chambre – de toute façon ils étaient déjà dans sa cuisine autant continuer, n’est-ce pas, un peu mal à l’aise par la tournure de la phrase d’Angus. Elle grimpa à l’étage pour arriver devant la porte de sa chambre. « Tu te moques pas, hein. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Mer 6 Juil - 1:30

— Oui, en effet mon bon monsieur ! Par contre je regretterais de gâcher un si bon gâteau juste pour te refroidir.
— Oh là, là, je viens de recevoir un couteau dans le cœur !
Il mime la douleur, la main sur le cœur. Je suis déçu, moi qui croyait que tu m’aimais bien.

Son sourire a dû mal à s’effacer. Angus n’est pas en reste face à la réflexion de son amie.

— Oh. Et elle arrive à les maîtriser ? Il n’y a pas des soucis parfois.
— Si. Elle n’est pas dangereuse, mais copier un nouveau don est souvent assez catastrophique dans les premier temps.


Mais bon, il est gentil, il lui laisse copier son don, donc elle peut se reposer sur lui si l’on peut dire. Ceci dit, elle évite de lui dire qu’elle a le même don que lui, de temps à autre. Il ne juge pas cette information très utile, au fond.

— Je pense que certains mutants se considèrent comme des monstres et veulent eux aussi enfermer les mutants. Je ne suis pas sûre que tout soit manichéen, d’un côté comme de l’autre.
— Oui c’est sûr, mais je pense que ça arrive moins souvent que pour des humains. J’ai l’impression que c’est assez souvent un effet secondaire d’un traumatisme, pas une croyance bidon.


Angus ne veut pas dire que ça lui briserait le cœur d’être vu comme un monstre alors qu’il n’a rien fait pour qu’on le voit comme tel. Il ne ferait jamais mal à une mouche. Après, il ne se voile pas la face : il y a des mutants brutaux et imbu de leur pouvoir. Ils se croient forts et au-dessus de tout le monde, surtout des humains. Le jeune homme a beau blaguer et beaucoup donner son avis, il reste assez pudique sur ses sentiments. Peut-être qu’il est aussi facile à lire qu’un livre ouvert, mais en tout cas, il est assez difficile de se faire une idée de ce qu’il peut ressentir à l’égard d’autres personnes.

— Punaise, mais c’est que je déteins sur toi à te voir parler autant.

Il se met à rire puis plus sérieusement, il reprend :

— Je suis d’accord, mais tu sais… Je suis pas sûr que ça vaille la peine de se poser autant de questions. C’est important de se les poser à un moment dans sa vie, oui, mais… Je sais pas… J’ai pas envie de vivre à me ressassant ce genre de questions tous les jours. Quand j’y pense, je suis mieux ici. Tu étais peut-être heureuse avec ta famille, je ne sais pas, mais moi, mon don m’aurait sûrement tué s’ils m’avaient pas amené ici pour m’apprendre à maîtriser mon don. On parlerait pas comme ça. Je dois pas être le seul dans cette situation. C’est pas que j’ai un don particulièrement dangereux, mais c’est épuisant de l’utiliser tout le temps.

Il récupère sa veste sur la chaise où il était assis un peu plus tôt.

— Euh… Je devrais avoir peur de quelque chose ?

Il rit à nouveau, amusé par ce brin de naïveté. Il ne répond pas à sa question, pour lui, c’était déjà assez clair sans qu’il doive s’expliquer. Silencieux, il suit Raven dans les escaliers puis dans les couloirs jusqu’à qu’elle s’arrête devant la porte de sa chambre.

— Tu te moques pas, hein.
— A part si t’as une tapisserie avec des chevaux et des barbies dans ta chambre, je vois pas pourquoi je me moquerais.


Son arrogance finira sûrement par le tuer. Ou Raven finira par le taper, il hésite entre les deux. Cependant, ça ne l’empêche pas de lancer un sourire moqueur à la jeune femme.


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Mer 6 Juil - 11:01

« Oh la la, je viens de recevoir un couteau dans le cœur ! Je suis déçu, moi qui croyais que tu m’aimais bien. » Raven leva les yeux au ciel, ayant toujours un sourire collé aux lèvres. Angus était un vrai pitre. « Si. Elle n’est pas dangereuse, mais copier un nouveau don est souvent assez catastrophique dans les premiers temps. » La jeune femme pouvait assez imaginer la scène oui. Elle espérait que ça s’arrangerait pour elle. Quoi que le Centre était une institution créée spécialement pour cela, peut-être trouverait-elle sa tranquillité. « Oui c’est sûr, mais je pense que ça arrive moins souvent que pour des humains. J’ai l’impression que c’est assez souvent un effet secondaire d’un traumatisme, pas une croyance bidon. - Peut-être. Mais croire que peu de gens ont des traumatismes serait se tromper. On en a tous, quelque part. » Elle haussa les épaules. Elle ne pouvait pas croire que personne n’avait de problèmes, d’angoisses, de terreurs. Certains arrivaient à mieux les cacher que d’autres, à mieux en guérir aussi, mais chaque personne avait son petit point d’ombre. D’ailleurs il s’agissait souvent de ce qu’ils cachaient au plus profond d’eux-mêmes, ne s’ouvrant que rarement aux autres. C’était leur petit jardin secret en somme. « Punaise, mais c’est que je déteins sur toi à te voir parler autant. - Non, juste je réponds proportionnellement haha. Parfois on m’appelle le miroir. Tu me souris, je te souris. » Elle n’aimait pas spécialement cette appellation car ça soulignait un peu son côté sans caractère alors que ce n’était pas du tout ça. Simplement si on était gentil avec elle, elle vous retournait la pareille. Et quand la personne en face ne parlait pas, elle ne parlait pas non plus. Peut-être un peu de peur de trop s’imposer.  

Angus lui expliqua que pour lui, ça ne valait pas la peine de se poser autant de questions. Il n’avait peut-être juste pas envie d’ouvrir les yeux sur tout ce qui l’entourait. Cela déçut un peu la jeune femme, qui était plutôt du genre à se prendre la tête régulièrement pour voir la situation sous tous les angles, mais après tout, chacun pouvait vivre avec ses œillères préférées, elle ne devait pas juger ce genre de comportement. « J’ai pas envie de vivre en me ressassant ce genre de questions tous les jours. » C’était tout à fait compréhensible, simplement elle ne voulait pas arrêter de faire tourner ses pensées. Enfin, surtout elle ne pouvait pas. Alors elle s’y était habituée. « Quand j’y pense, je suis mieux ici. Tu étais peut-être heureuse avec ta famille, je ne sais pas, mais moi, mon don m’aurait sûrement tué s’ils ne m’avaient pas amené ici pour m’apprendre à maîtriser mon don. » Raven eut envie de lui dire que sa famille s’était morcelée au fil des années pour finalement s’éteindre. Elle était au Centre car sa mère n’avait plus la capacité mentale de s’occuper d’elle ; c’était soi vivre chez ses grands-parents, soit au Centre. Elle avait alors choisi la deuxième proposition, mais toutes ces pensées négatives continuaient constamment de tournoyer en elle. Et si, et si, et si. « C’est pas que j’ai un don particulièrement dangereux mais c’est épuisant de l’utiliser tout le temps. – Je ne dis pas que le Centre est une mauvaise alternative, loin de là, ça a sauvé certainement pleins de gens. Mais je ne suis pas certaine que ce soit la meilleure solution pour tout le monde. » Voilà ce qu’elle voulait dire à chaque fois : tout le monde était différent et ils avaient tous des besoins différents par la même occasion.

Ils arrivèrent devant la porte. « A part si t’as une tapisserie avec des chevaux et des barbies dans ta chambre, je vois pas pourquoi je me moquerais. – Mince alors. Je vais devoir jeter mes barbies. » Elle avait toujours eu en horreur ces jouets en plastique. Elle ouvra la porte. Sa chambre était plutôt sobre, elle n’avait de toute façon pas tenu à trop mettre sa touche de partout. Elle avait accroché deux de ses dessins préférés au mur, dessinés par la main de son père. L’un d’entre eux représentaient des chevaux effectivement. Raven aimait bien les animaux. Et le deuxième, il s’agissait d’un paysage, une plage, avec le soleil plongeant dans la mer. Il y avait son violon, bien sûr, son beau violon qu’elle n’osait presque plus toucher depuis qu’elle était arrivée, et d’innombrables cahiers reposant sur une bibliothèque. Dedans, il y avait dessins, gribouillis, débuts ou fins de romans inachevés. Ses pensées, ses envies, ses essais de dessins à rendre vivant. Elle aime bien sa chambre. Si elle pouvait, elle y resterait toute la journée, mais il faut aller en cours. D’ailleurs il y a un livre de biochimie ouvert sur son bureau, avec des notes, des post it en folie partout. Il n’y a pas d’ordinateur, pas de téléphone, pas de console, rien de technologique – Raven avait encore quelques soucis avec ça. De la fenêtre, ils peuvent voir l’océan qui dort, tranquillement. Oui, Raven aimait bien sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Mer 6 Juil - 14:29

— Peut-être. Mais croire que peu de gens ont des traumatismes serait se tromper. On en a tous quelque part.
— Tout le monde à des traumatismes plus ou moins importants, mais je doute que beaucoup d’humains aient subi un traumatisme à cause d’un mutant – ou alors ils ne s’en souviennent plus.


Pour le jeune homme, ce n’est pas une question d’ouvrir ou de fermer les yeux sur le monde qu’il entoure, c’est juste qu’il a conscience qu’il n’est pas prêt de changer, qu’il ne peut rien faire et que cela ne sert à rien de se prendre la tête quotidiennement en se posant les même questions. Il ne veut pas se torturer inutilement.

— Non, juste je réponds proportionnellement haha. Parfois on m’appelle le miroir. Tu me souris, je te souris.

Il lui sourit donc en guise de réponse.

— Je ne dis pas que le Centre est une mauvaise alternative, loin de là, ça a sauvé certainement pleins de gens. Mais je ne suis pas certaine que ce soit la meilleure solution pour tout le monde.
— C’est quoi la meilleure solution pour toi ?


Il se poste derrière elle alors qu’elle déverrouille la porte. Dans tous les cas, Angus est d’accord avec le Centre : c’est possible de laisser vivre des mutants très dangereux et de les protéger, de les empêcher de faire du mal aux autres. Il aime à croire qu’il y a un temps pour tout. Et que si Raven ne revoit plus les mutants qui sont partis, c’est sûrement parce qu’ils sont rentrés dans leur pays. En tout cas, ce n’est pas rare pour Angus de trouver des gens de nationalités très différentes et venant de partout autour du globe.

— Mince alors. Je vais devoir jeter mes barbies.

Le néo-zélandais n’entend pas sa dernière remarque, il ne réplique donc pas. Raven ouvre la porte et ils entrent tous les deux dans la pièce. Angus reste un long moment à scruter la pièce toute entière. Quand il y pense, quelques temps auparavant, il n’aurait jamais songé qu’il se serait retrouvé dans la chambre de cette fille. Il faut dire que leur relation n’avait pas démarré sur les chapeaux de roues, à son plus grand désarroi. Malgré sa surdité, c’est le type de personne qui s’entend avec à peu près tout le monde, mais qui n’a pas de véritable ami à qui se confier – si tenté qu’Angus se confie à quelqu’un, finalement. Des fois, il aimerait se confier, ça lui brûle les lèvres, mais les mots ne sortent pas. Il n'y arrive pas. Et puis il repense à l’illusion de Raven, à comment cette voiture a roulé sur elle-même. Tout était tellement décousu et tellement réel en même temps. Il fait le lien avec la manière dont sa mère est morte ; soudainement, brutalement. Heureusement, les médecins ont pu affirmer qu’elle n’a pas souffert longtemps. Il reste silencieux un très long moment, pendant lequel il continue à observer la chambre de Raven, le visage fermé. C’est souvent le genre de tête qu’il fait quand il est en train de penser à des choses un peu plus profondes, et surtout quand il pense à sa mère.

Soudainement, il pose son regard sur le violon, qui le tire tout à coup de son cheminement de pensée sur cette illusion. Il s’approche un peu de l’instrument sans pour autant le toucher, sans être trop près. Parfois, il aimerait entendre, mais cette idée lui fait peur. Mais peut-être qu’on ne lui laisserait pas le choix, la vie de mutant n’est pas forcément de tout repos.


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Mer 6 Juil - 22:53

« Tout le monde a des traumatismes plus ou moins importants, mais je doute que beaucoup d’humains aient subi un traumatisme à cause d’un mutant – ou alors ils ne s’en souviennent plus. – Comment ça ils ne s’en souviennent plus ? Les gens ont une mémoire. » Elle fronça les sourcils, ne comprenant pas bien où il voulait en venir. Les gens n’étaient pas idiots. Et un traumatisme était bien plus profondément ancré dans vos chairs qu’il voulait bien le laisser paraître.

« C’est quoi la meilleure solution pour toi ? – Si je le savais j’aurais déjà fait bouger les choses, crois-tu. Ce n’est pas parce que l’on remet en question un système qu’on a forcément une meilleure idée à proposer. Je suis seule contre une armée de scientifiques plus armés que moi pour réfléchir à ce conflit. Je pense seulement que le gouvernement ne fait jamais rien sans aucune arrière-pensée. On l’a bien vu dans toute l’histoire. Et je ne suis pas certaine de vouloir faire confiance à un gouvernement qui n’a jamais été honnête. Alors oui, on baigne dans l’argent. Mais j’espère être assez intelligente pour ne pas m’aveugler bêtement ! » Elle s’emporta, un peu agacée par ce qu’il sous-entendait. Quoi, alors elle était folle ? Elle n’avait pas de meilleure idée pour le moment, très bien, et alors ? Tant pis pour lui, elle passerait les prochains mois à y réfléchir, à trouver une alternative intéressante. Elle avait presque l’impression qu’il remettait en doute sa capacité à réfléchir. La logique voulait que non – mais le cœur reprenait souvent le dessus. Prenant garde à ce qu’il puisse voir ses lèvres lorsqu’elle décoléra, elle s’excusa platement de ce coup de sang. Elle n’aimait pas s’excuser mais elle n’aimait pas se voir dans ce genre d’excès.

Angus resta un long moment à scruter la pièce et Raven se demanda si elle avait laissé quelque chose de compromettant dépasser – mais non. Puis son regard se posa sur le violon et il s’approcha sans le toucher. Elle se demandait ce que signifiait ce soudain silence. Pourquoi ne parlait-il plus ? Etait-il déçu ? Elle n’osa pas poser la question, principalement parce qu’elle ne voulait pas savoir la réponse. Raven voulait lui faire un cadeau. Elle ne savait pas si ça lui plairait. Peut-être même qu’il en serait fâché. Elle ne savait pas. Mais voulait-elle d’une amitié dont chaque instant était rythmé par des questions existentielles ? Même Angus l’vivait dit lui-même : il ne voulait pas passer toute une vie à entendre les questions tournicoter dans son esprit. Pourquoi s’en embarrasserait-elle, elle ? Elle s’approcha du violon, l’attrapa ainsi que l’archet. Elle ferma les yeux laissa ses illusions se libérer. Son œil de verre réapparut car elle ne pouvait pas manipuler autant d’illusions en même temps. Pourtant, elle se tourna afin qu’il ne puisse voir que le côté droit de son visage. L’idée qu’Angus pouvait entendre dans son monde d’illusion avait tournoyé, encore et toujours, durant les quelques semaines qui avaient précédé cette soirée. Elle ouvrit son cœur dans les notes, comme elle l’avait toujours fait. Alors que ses illusions se libéraient sauvagement habituellement lorsqu’elle se laissait porter, elle essaya de maintenir le flux cette fois-ci. De l’envoyer vers Angus. De lui faire entendre la Sonate, douce, tendre. Elle ne voulait pas quelque chose de violent. Elle voulait quelque chose pour transporter ses illusions, les notes, le monde. Plongée dans les méandres dans la musique, dans ce que ses illusions laissaient croire à Angus, elle n’ouvrit les yeux qu’une fois le morceau terminé. Vidée, elle s’assit sur le lit. Elle n’était pas certaine de pouvoir utiliser son pouvoir à nouveau avant un long moment.

Et puis une idée.
Une idée désagréable.
Et si Angus lui en voulait ? De lui montrer un pan de ce qu'il manquait, de ce qu'il ne pouvait entendre ? Peut-être qu'elle avait été aussi maladroite que lui ce jour dans la mer. Peut-être qu'ils ne pouvaient faire que se blesser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Ven 8 Juil - 17:01

— Comment ça ils ne s’en souviennent plus ?
— Les effaceurs du Centre. Mais bon, il y a des cas isolés, ils peuvent pas être sur tous les fronts.


Il hausse les épaules. Il fait des généralités, mais il a bien conscience que ce n’est pas pareil pour tout le monde.

— Si je le savais, j’aurais déjà fait bouger les choses, crois-tu. Ce n’est pas parce que l’on remet en question un système qu’on a forcément une meilleure idée à proposer. Je suis seule contre une armée de scientifiques plus armés que moi pour réfléchir à ce conflit. Je pense seulement que le gouvernement ne fait rien sans aucune arrière-pensée. On l’a bien vu dans toute l’histoire. Et je ne suis pas certaine de vouloir faire confiance à un gouvernement qui n’a jamais été honnête. Alors oui, on baigne dans l’argent. Mais j’espère être assez intelligente pour ne pas m’aveugler bêtement !

Elle s’emporte. Angus avale sa salive difficilement : il a dépassé les bornes. Il n’a jamais voulu sous-entendre quoi que ce soit, mais c’est vrai que la formulation laisse place à l’imagination. Il s’est mal exprimé.

— Désolé. J’aurais pas dû dire ça. Je… je veux pas me disputer avec toi.

Angus ne peut pas être plus honnête que ça. On ne peut pas dire qu’il soit encore profondément attaché à cette fille, mais il n’aime pas se disputer avec les autres pour des choses futiles. Notamment à cause de divergences d’opinions. Mais voilà, quand il dit qu’il ne veut pas se disputer avec la personne, c’est qu’il y tient un minimum.

Angus, un peu surpris se laisse entraîner dans l’illusion de Raven. Elle qui disait un peu plus tôt qu’il se faisait un plaisir de les supprimer avec son don. Non, le jeune homme est certes un peu un nerveux ne sachant pas ce qu’elle a en tête, mais il ne touche pas à l’illusion. Il décide de lui faire confiance, pour son bien à elle, mais aussi le sien. Le brun ne veut pas davantage qu’elle croit que son don est une malédiction pour tous ceux qui osent l’approcher. Il comprend rapidement ce qu’elle prépare. Elle l’a vu regardé l’instrument, et maintenant, elle voudrait le lui faire entendre.

Le néo-zélandais entend les notes de cet instrument. Rapidement, il lui trouve un côté mélancolique, un peu triste qu’il trouve magnifique. Un peu ému par le geste de Raven et puis le doux bruit de l’instrument, il s’assoit au pied du lit de son amie. Ca lui fait plaisir de la voir jouer, et de mettre en place une illusion rien que pour lui. Il se sent fondre et ça le fait un peu grimacer. Il reste silencieux tout le long de sa performance.

Cette chanson s'arrête un peu trop vite à son goût. L'illusion s'estompe rapidement et le retour au silence est un peu difficile, mais pas insurmontable. Angus s’est transformé en chamallow fondu, son cœur bat trop fort et c’est insupportable. Il prend une grande inspiration tout en posant son front sur l’épaule de Raven, qui vient de s’asseoir à côté de lui. Il a besoin d’une pause. Elle aussi est fatiguée, visiblement, ça lui permet de s’appuyer un peu sur lui aussi.

— Merci, il murmure.

Il se redresse, un peu plus calme. Le jeune homme sourit à la musicienne. Mais pas un petit sourire, un grand sourire. Angus ne lui en veut pas du tout, au contraire, même s’il doit un essuyer ses yeux un peu mouillé. Il pouvait bien faire le malin, maintenant. Angus se met à rire nerveusement.


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Ven 8 Juil - 20:42

« Les effaceurs du Centre. Mais bon, il y a des cas isolés. Ils ne peuvent pas être sur tous les fronts. » Raven hocha lentement la tête, n’ayant pas du tout fait le lien avec eux. Et il avait raison – certains incidents, certes isolés, restaient dans la mémoire des uns et des autres. Le gouvernement ne pouvait pas tout contrôler, quoi qu’il pouvait en dire. « Désolé. Je n’aurais pas dû dire ça. Je… je veux ne pas me disputer avec toi. – Non c’est moi, désolée. Je ne m’emporte pas comme ça d’habitude. C’était idiot. » Elle était sincère bien sûr. De plus, la jeune femme se gargarisait souvent d’être douce et pédagogue lors des débats – c’était complètement raté pour cette fois-ci. Peut-être qu’elle voulait qu’Angus adhère à ses propos. Peut-être qu’elle pouvait avoir son aval, son accord – elle ne savait pas vraiment pourquoi toutes ces discussions lui tenaient tant à cœur. Elle n’était pas certaine d’avoir déjà vécu ça, avant.

Assise sur le lit, la mutante sentit le front d’Angus se poser sur son épaule. Un peu déroutée, son cœur battant fort dans sa cage thoracique, elle sentit toutes ses peurs s’envoler. Il n’avait pas l’air fâché. Pas du tout. Ou alors elle ne savait même plus distinguer les gestes de colère de ceux d’amitié. Elle posa sa tête contre la sienne, ses cheveux chatouillant certainement sa joue. « Merci, murmura-t-il. » Elle n’entendit presque pas ce mot. Rougissant un peu plus encore, elle contempla un long moment ses mains en laissant le silence les envelopper doucement. Son gâteau était raté, mais pas ça. Illusion : un, cuisine : zéro. C’était noté pour le futur.

Il se redressa finalement, alors que Raven aurait voulu que cet instant dure plus longtemps. Mais la vie n’était faite que de ça : de courts instants trop vite écourtés ou trop longtemps allongés. Il lui sourit, vraiment, un peu nerveusement d’ailleurs. Elle crut voir des larmes scintiller au coin de ses yeux mais elle préféra ne pas trop le regard – son œil gauche de toute manière n’était pas valide. « Je suis contente que ça t’ai plu. » Elle se doutait que son illusion avait été maculée de quelques fausses notes – elle ne pouvait pas jouer et se concentrer totalement sur son aptitude. Elle voulut lui dire autre chose, mais elle se retint. Raven avait envie de lui dire qu’un jour elle trouverait le moyen de tout lui faire entendre. Mais si la science n’avait pour le moment pas trouvé le moyen de lui obtenir ça… Comment le pourrait-elle. Un peu comme une petite fille, Raven se glissa entre ses bras, en un câlin un peu gauche mais pas déplaisant. Elle le sera fort, comme elle avait l’habitude de serrer fort sa petite sœur illusoire, ravie de savoir qu’Angus au moins, était vrai. Enfin… Elle croyait ?

« J’espère que je pourrai retrouver un peu de mon énergie avant qu’on ne doive sortir… » Elle ne se résoudrait jamais à sortir de cette manière. Peut-être qu’avec un faible voile d’illusion et un peu de maquillage… Elle pourrait peut-être faire illusion – haha. Ca ne dérangeait pas son compagnon, certes, mais elle oui. « Tu as toujours envie de sortir ? » Toujours collée à son torse, elle n’était pas certaine qu’il soit toujours d’attaque après son petit tour de passe-passe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Angus Blackburn
le Ven 8 Juil - 22:19

— Non, c’est moi, désolée. Je ne m’emporte pas comme ça d’habitude. C’était idiot.
— C’est pas grave.


Ils se chamailleront de nombreuses fois encore, c’est fort probable. Mais il n’a pas envie d’y accorder de l’importance, il y a des choses qui méritent amplement plus son attention que des disputes. Il apprécie de manière brève Raven contre lui, ses cheveux qui viennent se mettre un peu dans son visage. Il prend une mèche qu’il fait tourner autour de ses doigts. Le jeune homme finit par s’écarter ; il ne veut pas en profiter trop longtemps et la mettre mal à l’aise.

— Je suis contente que ça t’ai plu.

Angus ne s’attendait pas à la voir se glisser entre ses bras presque aussitôt, ce qu’il lui fait rater un battement de cœur. Il sent le rouge lui monter aux joues, aussi. S’il avait juste un peu fondu, le jeune homme est devenu un marshmallow totalement liquide. Il essaye de ne pas retenir sa respiration, ça serait définitivement bizarre, surtout du point de vue de la jeune femme. En ce sens : Angus s’auto-suffit ; il est fatigué de lui-même et de ses bêtises. Il se déteste d’être tombé presque trop facilement amoureux de cette fille. Le jeune homme n’aimait pas ce terme ; c’est inéxorable, il ne peut pas lutter. Angus ne peut pas maîtriser ses sentiments pour elle, il peut simplement essayer de les camoufler du mieux qu’il peut. Mais ça serait définitivement bizarre s’il se contentait de simplement la laisser l’enlacer. Il finit par passer ses bras autour d’elle, ses doigts glissant sur sa taille. La seule chose qui peut le trahir, c’est son cœur qui tambourine dans son torse. Il espère qu’elle ne s’en rendrait pas compte mais vu comme elle le presse contre elle, Angus doute du contraire. Il espère qu’elle ne fera aucune réflexion sur ça. Il est loin de voir une petite fille ; mais une femme, il la traitera donc comme telle s’il le faut. Un de ses bras remonte dans le dos de son acolyte alors qu’il la serre contre lui, pas aussi fort qu’elle, sinon il l’écraserait contre lui. Angus ne veut pas l’écraser.

Il faut qu’il s’empêche, même si ça lui brise le cœur. Mais il ne pourra jamais s’empêcher de la pousser vers le haut.

— J’espère que je pourrai retrouver un peu de mon énergie avant qu’on ne doive sortir…

Il soupire longuement, puis il marmonne :

— Je te préfère sans l’illusion…

Il cale alors son front contre le cou de la jeune femme. Il profite qu’elle se soit collée à lui et qu’elle n’ait pas envie de se décoller pour la câliner aussi. Il n’entend pas la suite puisqu’il n’y a aucun moyen qu’il puisse voir ses lèvres dans cette position. Il reste immobile, Raven contre lui, essayant de calmer les battements de son cœur alors qu'il gonfle d'amour pour elle.


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Invité
le Ven 8 Juil - 22:54

« Je te préfère sans l’illusion… » Elle voulut lui répondre mais elle se rappela qu’il ne pouvait pas l’entendre. Qu’il devait lire sur ses lèvres. Elle avait de toute manière le dos cassé par la position. Un de ses bras remonta le long de son dos, glissant un tracé de fourmillements sur sa colonne vertébrale. Son oreille sur le thorax de son ami, elle pouvait entendre les battements de son cœur, et elle s’en amusa. Elle compta la mesure, ne sachant pas trop ce que ça signifiait : elle aimait juste savoir qu’il continuait de pulser. Ca ressemblait au tictac des horloges, lui rappelant que le temps ne faisait que glisser entre ses doigts. Ce n’était pas quelque chose qu’elle ressentait souvent : cette sensation de temps qui filait trop vite. On lui avait dit, pourtant, qu’à mesure que les années s’écouleraient, elles s’effilocheraient si vite qu’elle ne les verrait plus passer. Elle ne croyait pas cette prédiction si vraie toutefois. Elle se releva lentement, un peu embarrassée à l’idée de croiser le regard d’Angus à nouveau. « Oui, je sais… Mais pas moi. » Elle remit une mèche de cheveux derrière son oreille et rangea rapidement son violon dans son étui. « Dommage pour toi, commença-t-elle en se tournant vers lui pour qu’il voit clairement ses lèvres, tu as dit que tu ne voulais pas te disputer avec moi, alors tu es coincé maintenant, le taquina-t-elle. » Angus n’aimait pas les conflits – elle non plus, par ailleurs mais elle se posait quelques questions toutefois. « Dis-moi… Si tu évites constamment le conflit… Est-ce que tu penses que mentir pour y échapper est une solution correcte ? » Elle n’avait pas envie d’être amie avec un menteur. Elle n’aimait pas les menteurs. Pourtant il lui arrivait souvent de mentir. Alors peut-être que c’était pour ça que certaines de ses amitiés avaient été tuées dans l’œuf ? La mutante n’était pas certaine d’aimer ce raisonnement.

« Et je n’ai pas eu ma nouvelle information sur toi aujourd’hui, au fait, lui rappela-t-elle. » Elle voulait savoir ce qu’il aimait comme films, comme livres. Elle se rendait compte qu’ils avaient des conversations plutôt superficielles. Des débats, certes, mais elle ne le connaissait pas vraiment. Ni ses centres d’intérêts, ni ses passions. Le mutant était plutôt secret sur tout cela. Il parlait beaucoup pour cacher ce qu’il pensait et ressentait vraiment. Elle avait parfois l’impression qu’un mur se dressait entre eux alors qu’elle ne comprenait pas pourquoi ? Peut-être était-elle trop collante ? Pourtant il semblait être un garçon honnête – il le lui aurait dit si tel avait été le cas. La pression de ses bras autour de sa taille résonnait encore dans ses chairs quand elle serra maladroitement ses mains, se rendant compte qu’il n’y avait pas grand-chose de plus à faire dans sa chambre qu’elle ne l’avait pensé. Et il restait encore un moment avant que le soleil ne se couche, que la lumière ne décline. Ils ne pourraient voir les lumières que s’il faisait nuit. Et elle avait envie de voir toutes ces lumières. A son grand désarroi, New York lui était bien inconnu. Elle aurait aimé en savoir plus sur son histoire et son architecture. Peut-être ferait-elle un petit tour du côté de la bibliothèque pour en apprendre plus.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message Re: RAGUS III | Une touche de sucré. posté par Contenu sponsorisé
le

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une touche de déco
» eau de mer sucré
» Touche pas à ça malheureux !
» premièrement, ne touche pas à tes aiguilles.
» Bloqué sur la touche "↑"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are Powerful :: Votre Personnage :: Créer des liens :: Topics de jeu terminés-