AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
Inked body, blank spaces | ft. Soan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Angus Blackburn
le Ven 29 Juil - 23:25



Inked body, blank spaces
SOAN BLAKE & ANGUS BLACKBURN


Tattoos have a power and magic all their own. They decorate the body but they also enhance the soul. } The tattoo is the mark of the soul it can act as a window we can see in or it can be our shield to protect us from those who can't see past the surface.
Depuis quelques temps (soit depuis trois ans), Angus a envie de se faire un tatouage. Il sait la signification qu’il veut en faire, mais pas le dessin. Il n’a absolument aucune idée de ce qu’il veut se faire tatouer. La seule chose que le jeune homme sait, c’est qu’il faudrait que ça ait un rapport avec son don. Son don étant le fait de pouvoir annuler le don des autres, il est parti sur l’idée du néant, ou du vide, en a cherché des représentations, des allusions littéraires sans rien trouver qui lui convient.

Après son cours sur l’histoire des mutants, il a décidé de rester dans sa salle de classe qui s’est avérée libre pendant une heure et demie avant qu’un autre cours débute. Angus fait des recherches sur internet, ses lunettes sur le nez, dessine sur des feuilles blanches des esquisses de dessins, d’autres feuilles sont roulées en boule tout autour de lui. Angus est seul, il en profite donc pour s’étaler. Un peu trop. Il s’oublie aussi sur le temps, malgré le fait qu’il soit sur son PC.

Comme c’est l’été, le jeune homme ne porte qu’un tee-shirt, laissant voir quelques tatouages qu’il a sur les bras et sur sa nuque. Il retire ses lunettes, et les pose un peu négligemment sur ses dessins. Il regarde dehors, par la fenêtre. Cette heure de recherche n’a pas du tout été fructueuse. Angus se dit qu’il devrait chercher d’autres pistes, que ça pourrait davantage l’inspirer. Sa réflexion dure un long moment, puis s’interrompt quand il sent la présence de quelqu’un près de lui.

Il se tourne pour découvrir une jolie femme : un visage aux courbes équilibrées et délicates, des lèvres plutôt pulpeuses, un nez fin et des yeux clairs. Peut-être qu’il aurait eu un coup de foudre si son cœur n’était pas déjà pris. En attendant, s’il la trouve jolie, cela ne transparaît pas sur son visage. Il se contente de sourire puis de dire :

— Salut… Désolé, mais j’entends rien, donc tu peux répéter s’il te plaît ?

Un euphémisme pour dire qu’il est sourd, mais enfin il parle quand même de manière très compréhensible pour quelqu’un qui n’est pas entendant. Un certain accent réside, en plus de son accent néo-zélandais.
© FICHE CODEE PAR BESIDETHECROCODILE & PERSONNALISEE PAR TAKOYARO


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Invité
le Sam 30 Juil - 20:14



Une ombre se profile dans les couloirs,
Tour à tour nette puis indistincte,
Glissante et dansante.

J'étais partie à la recherche d'une salle vide. J'avais besoin de m'isoler pour pratiquer mon "don", et malheureusement pour moi toutes les salles d'entraînements prévues à cet effet étaient déjà occupées. C'est sûr que quand on doit parvenir à contrôler une boule de feu sortant de sa paume on a besoin d'espace. Moi au contraire il me suffisait d'une chaise plus ou moins confortable ou d'un bon lit. Rien de bien impressionnant hein ?

Bref l'un des médecins qui me suivaient m'avait expressément demandé de m'exercer à rentrer dans la transe qui me permettait d'avoir des visions. Du coup depuis hier soir, point de traitement pour Mle Blake, qui se trouvait d'une humeur massacrante. J'avais rêvé toute la nuit de catastrophes en tout genre. L’une m’avait particulièrement marquée, montrant la maltraitance d’une mère ivre sur son petit garçon de cinq ou six ans. Cette scène glauque et révoltante m’avait laissé un goût amer en bouche et donné l’envie de taper du poing sur tout et n’importe quoi (mon oreiller en avait d’ailleurs fait les frais). L’injustice me révoltait au plus haut point, juste avant la méchanceté gratuite, et pendant l’exercice de mes visions je ne pouvais rien faire d’autre que de les subir, ce qui ne manquait jamais de me faire passer à mes yeux comme totalement impuissante et inutile. Parfois, lorsque les choses que je « voyais » étaient trop insupportables je parvenais à m’en arracher avec une peine terrible, comme si mon esprit était sur le point de rompre devant tant de haine.
L’un des spécialistes avait pourtant avancé l’hypothèse que je pouvais diriger mon pouvoir où je le voulais. Futur immédiat ou plus lointain, choisir les personnes concernées… Je progressais mais lentement et c’était ce qui freinait l’obtention de mon diplôme.  Voir l’avenir c’était comme regarder Google Map sans aucuns repères marqués. Juste des routes, des chemins de traverse, des sentiers qui se croisaient et s’entrecroisaient, changeant de place sans prévenir car chaque action avait une répercussion sur le futur de tout à chacun.

Toute à mes pensées j’avais machinalement poussé la porte de l’une des salles de classe sans prendre la politesse de frapper pour m’annoncer. Mal m’en pris car quelqu’un s’y trouvait déjà. Un jeune homme d’une vingtaine d’année se tenait assis au milieu d’une montagne de feuilles froissées, défroissées ou tout simplement négligemment posées sur un coin de table. Brun, l’air de haute stature, il arborait un air concentré et studieux, tout absorbé qu’il était dans ses griffonnages. Je pris le temps de noter les dessins encrés sur ses bras et son cou découverts par des manches courtes.
J’étais littéralement fascinée par les tatouages. Je mourrais d’envie de passer moi-même à l’acte tout en redoutant la douleur. Je savais déjà ce que je voulais (« Luz » signifiant lumière) au poignet droit. Mais lâche comme je l’étais je n’avais pu que prendre rendez-vous chez le tatoueur, renonçant le jour même à y aller (et par la même à la caution exorbitante que j’avais versé).
Pendant un long moment le jeune homme ne me remarqua pas, continuant sa tâche, comme si je n’existais pas. Intriguée par tant de zèle je m’approchais de trois pas pour essayer de surprendre ses gribouillis (curiosité un vilain défaut ?). Toujours aucune réaction. Je m’éclaircis brièvement la gorge tentant de m’annoncer… Bon sang, il était sourd ou quoi celui-là !

« Excuse-moi, ça va te sembler curieux mais… Qu’est-ce que tu fais au milieu de ton chantier ? » lui fis-je avec un demi-sourire.

L’inconnu releva (enfin !) les yeux qu’il avait azurés pour les planter dans les miens. Pas mal du tout.  Un air de mauvais garçon juvénile semblait coller aux traits de son visage, un peu comme ces beaux crooners qui portaient des jeans bruts, T-shirt blanc et vestes en cuir allant chevaucher leur moto. Pendant un dixième de seconde il sembla surpris de me trouver là malgré le fait que cela faisait bientôt quatre bonnes minutes que je poireautais dans l’entrée de la salle. Il m’adressa un sourire aimable avant de demander :

« Salut… Désolé, mais j’entends rien, donc tu peux répéter s’il te plaît ? »

Sa voix grave était mâtinée d’un accent que je ne connaissais pas. Australien peut-être ? Attendez… Comment ça « j’entends rien » ? Il était véritablement sourd ? Miss pieds-dans-le-plat que j’étais venait de commettre une énième bourde. J’espérais simplement qu’il ne pouvait pas lire dans les pensées… Je piquais un fard tout en me giflant mentalement, puis m’appliqua à répéter ce que je venais de dire en exagérant les syllabes formées par mes lèvres.

« Pardon, euh, je me demandais simplement ce que tu faisais au milieu d’un tel, passe-moi l’expression, bordel. »

Je lui souris en retour. Il me paraissait sympathique. Mon regard papillonnait de son visage à son cou, en passant par ses bras, essayant brièvement de déchiffrer les signes sombres qui les recouvraient. Je ne tenais pas plus que ça à le déranger mais dans le Centre il y avait peu de gens qui affichaient autant de tatouages. Enfin peu à qui j’adressai la parole.
Je pris une discrète inspiration rassemblant mon courage pour poser ma question bizarre. Je n’allais quand même pas me laisser impressionner par un môme, même si celui-ci semblait pouvoir endurer la douleur bien mieux que moi !

« Tu connais un bon tatoueur dans le coin ? » lui balançais-je franchement d’un ton se voulant nonchalant.

Quoi ? Devant des personnes avec une dégaine pareille, n’importe qui voulait paraître « cool ». « Relax ». Et j’en étais une non ? OK, mes petits frères en tout cas trouvaient que je l’étais. Et pour mon honneur personnel il fallait que j’apprenne, du haut de mes 27 ans, à sociabiliser de manière normale avec des gens « presque » normaux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Angus Blackburn
le Lun 1 Aoû - 16:34



Inked body, blank spaces
SOAN BLAKE & ANGUS BLACKBURN


Tattoos have a power and magic all their own. They decorate the body but they also enhance the soul. } The tattoo is the mark of the soul it can act as a window we can see in or it can be our shield to protect us from those who can't see past the surface.
La jeune femme qui lui fait face à l’air assez pensive, puis totalement décontenancé. Elle a vite compris, visiblement. Et puis elle a l’air assez embarrassée. Ses yeux sont totalement rivés sur ses lèvres, ce qui ne doit pas arranger les choses. En effet, ce n’est pas ça qui met les gens à l’aise quand il le rencontre, n’étant pas forcément habitué à être regardé avec autant d’insistance : mais c’est un mal nécessaire pour se faire comprendre du jeune homme. Tout comme il faut faire attention à lui parler en lui faisant face, ni en étant trop de profil ou ayant trop le visage vers le bas. Et articuler est aussi très important, pour qu’il puisse comprendre le maximum de ce que disent les gens.

— Pardon, euh, je me demandais simplement ce que tu faisais au milieu d’un tel, passe-moi l’expression, bordel.

Elle sourit. Angus regarde un peu autour de lui, observe ce qui était censé lui servir de bureau. Il se racle un peu la gorge, un peu embarrassé, si on peut dire, par son naturel bordélique. C’est pas comme s’il avait grand-chose à faire, étant tout juste diplômé et cherchant quoi faire pour le reste de sa vie. Il ne sait simplement qu’il a envie de rester à New-York, parce qu’il y a des gens ici qui lui sont trop importants pour qu’il reparte en Nouvelle-Zélande comme ça, un peu froidement, comme si personne n’avait traversé sa vie lors de son passage à New-York parce que c’est totalement. Son corps en est la preuve : des tatouages de cultures différentes, en passant par le tatouage maori à d’autres dont la signification peut paraître un peu plus obscure. Dans tous les cas, il a besoin d’être à New-York pour le moment.

— Oh… constate-t-il. Je fais des recherches. Et je cherche de l’inspiration, aussi.

Il regarde le regard de la jeune femme le déchiffrer, morceau par morceau. Angus paraît toujours enthousiaste, et comme c’est presque la seule des émotions qu’il laisse transparaître – avec parfois un peu d’agacement ou de perplexité, mais rien de vraiment très profond – il en apparaît un peu intimidant du fait qu’il est assez compliqué de savoir ce qu’il pense réellement. Le pire dans tout ça, c’est que si jamais il arrive quelque chose de grave, il est totalement capable de ne pas réagir du tout, émotionnellement parlant, quitte à passer pour un connard. Mais ça ne l’empêche pas de pleurer après, tout seul dans son coin.

— Tu connais un bon tatoueur dans le coin ? balance-t-elle, tout d’un coup.
— J’en connais plusieurs qui ont l’air sympa, oui.

En effet, Angus a déjà pris la peine de visiter plusieurs salons afin de se renseigner sur leur style de tatouage, si les règles d’hygiène en vigueur sont respectées et ainsi de suite. Dans tous les cas, il ne les a jamais vraiment testés puisqu’il a fait la plupart de ses tatouages en Nouvelle-Zélande ou dans les pays dans lesquels il est resté pas mal de temps en voyage. La discussion semble s’essouffler quelque peu, puis Angus demande, comme traversé par une illumination :

— T’es là pour le cours d’après ?

Il regarde l’heure sur son PC, puis le bazar autour de lui tout en marmonnant : « Déjà si tard ». Angus a totalement oublié de regarder l’heure. Même si la jeune femme qui lui fait face n’est pas là pour le cours, il faudra bien qu’ils partent à un moment donné, tous les deux. Il commence par éteindre son ordinateur puis ranger les croquis qui l’intéresse dans son ordinateur et ramasser les boules de papier dans une précipitation nouvelle.

© FICHE CODEE PAR BESIDETHECROCODILE & PERSONNALISEE PAR TAKOYARO


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Invité
le Mar 2 Aoû - 11:36


Le jeune homme me répondit du tac au tac, arborant toujours son air aimable.

« Oui, j’en connais plusieurs qui ont l’air sympas. »


Il ne s’étendit pas plus. Bon sang à quoi avais-je pensé ? Je passais certainement pour une nana un peu perchée, après tout on ne se connaissait ni d’Ève ni d’Adam. Enfin je me souvenais l’avoir déjà aperçu en compagnie d’autres personnes du Centre parfois, mais ils étaient une bonne génération en dessous, ce qui creusait le décalage entre eux et moi. Attention, je n’étais pas réfractaire aux nouvelles rencontres et n’avais aucun à priori sur l’âge de chacun (tout du moins la plupart du temps parce qu’évidemment quand j’entendais certains « jeunots » s’extasier sur le postérieur des filles en beuglant en toute discrétion ça me consternait). Simplement je préférais observer avant de me laisser approcher. Généralement ma première impression était la bonne : j’accrochais ou non. Et pour le coup celui qui était assis devant moi m’intriguait. Plus précisément, ses tatouages m’intriguaient. Ils s’enroulaient en signes distinctifs mystérieux, tantôt colorés, tantôt sombres, racontant tous une histoire, ayant tous une signification propre.
Dessins à l’aiguille,
Symboles encrés,
Définitifs.
J’en voulais un. Mais je craignais encore d’y renoncer, flipette que j’étais…
Sans m’en rendre compte j’avais laissé le silence entre nous deux s’étirer naturellement. En tout cas cela ne m’avait pas embarrassé.

« T’es là pour le cours d’après ? » me lança le brun soudainement, un sourire poli étirant légèrement ses lèvres.

Pardon ?

« Non, je cherchais une salle vide en fait. Tout du moins un coin tranquille. Il faut que je m’entraine pour arriver à canaliser… Enfin tu vois de quoi je veux parler… » finissais-je presque en murmurant (bien que le volume sonore ne soit pas visiblement pas un problème).

J’avais un peu honte au vu de mon âge, d’avouer que je ne parvenais toujours pas à maîtriser ma mutation. Voilà pourquoi je préférais également la solution de facilité en « l’endormant » avec mon traitement. Bien que d’un autre côté cela m’empêchait nettement de progresser pour le contrôler et m’obligeait à rester pourrir au Centre.

Le jeune homme se mit à ranger brusquement ses affaires. Peut-être qu’il avait un rendez-vous, après tout sa vie ne me concernait aucunement. Dommage, j’aurais bien continué à me renseigner sur ses fameux salons de tatouages… Naturellement je lui ramenais la corbeille à papiers de la classe pour qu’il puisse y jeter ce qui traînait.

« Dis, tu es pressé ? Ou tu aurais le temps de me donner tes adresses de tatoueurs …? »

Mince, je ne connaissais même pas son nom. Je finis de balancer les dernières boulettes en papier à la poubelle, et lui ramassais un stylo tombé par terre avant de me tourner vers lui.

« A propos, moi c’est Soan » me présentais-je (enfin) en lui tendant la main. « Groupe Psy ».

J’avais les manières à l’américaine maintenant, même si cela ne me plaisait pas vraiment: je trouvais la bise que nous faisions en France plus féminine et élégante. Et si la dernière partie de ma phrase vous étonnait, n’oubliez point que nous nous trouvions dans un Centre de mutants et non pas de jeunes délinquants. Pour la plupart leur don n’était pas une tare mais une fierté. Même moi j’étais parvenue à me faire à cette particularité : « oh et tu es quoi ? Dang, phy ? ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Angus Blackburn
le Mer 3 Aoû - 22:55



Inked body, blank spaces
SOAN BLAKE & ANGUS BLACKBURN


Tattoos have a power and magic all their own. They decorate the body but they also enhance the soul. } The tattoo is the mark of the soul it can act as a window we can see in or it can be our shield to protect us from those who can't see past the surface.
— Non, je cherchais une salle vide en fait. Tout du moins un coin tranquille. Il faut que je m’entraine pour arriver à canaliser… Enfin tu vois de quoi je veux parler…
— Oh. Je pense qu’ici c’est pas une bonne idée. Y’a un cours après, du coup…


Le jeune homme n’a pas l’air perturbé par les dires de la jeune femme. Au bout de trois ans au Centre, il commence à avoir l’habitude. Et puis tout le monde n’a pas la même facilité de maîtrise. Certains dons sont plus puissants, d’autres requiert plus de concentration, bref, ce n’est jamais évident. Pour Angus par exemple, il a une maîtrise presque exemplaire de son don, mais il a beaucoup de mal à le réguler, ce qui est relativement épuisant.

— Dis, tu es pressé ? Ou tu aurais le temps de me donner tes adresses de tatoueurs…
— Ah oui. Enfin, je veux dire, non ! Pardon. Je ne suis pas pressé mais je ne veux pas embêter les gens qui ont cours ici après… Mais on peut aller boire un truc et je te note tout ça ?


Il ne sait même pas pourquoi il s’empresse, mis à part pour les gens qui ont cours après, mais qui ne sont pas là. La jeune femme lui apporte la corbeille, ce qu’il apprécie grandement. Il ne voit pas beaucoup de gens aussi avenant dans le Centre. Et puis il fait rapidement la différence entre quelqu’un qui lui rend service parce qu’il rentre dans la catégorie des handicapés et quelqu’un de simplement poli. Elle l’aide à ramasser les dernières boulettes de papiers, et lui ramasse son stylo qui a valsé pendant la bataille. La brune se tourne vers lui pour le lui rendre. Il le saisit et le fourre dans sa poche.

— Merci bien.
— A propos, moi c’est Soan. Groupe Psy,
dit-elle en lui présentant sa main.
— Angus, groupe spé’. Enchanté.

Le jeune homme lui offre volontiers sa main, qu’il secoue vigoureusement, toujours un sourire sympathique. Angus trouve toujours le temps d’annuler le don de quelqu’un. Il a toujours quelqu’un pour pouvoir s’entraîner, qu’il le veuille ou non. Il est un peu taquin ; il aime bien s’entraîner à annuler le don des autres tout en gardant une attitude très naturelle. Il faut juste qu’il trouve un moyen de l’annuler de manière moins perceptible. Il laisse toujours cette désagréable sensation de vide, de manque, cette sensation de ne pas être entier quand il utilise son don.

© FICHE CODEE PAR BESIDETHECROCODILE & PERSONNALISEE PAR TAKOYARO


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Invité
le Jeu 4 Aoû - 16:37


Bon, je n’avais plus qu’à continuer à errer comme une âme en peine pour trouver un coin où je pourrais finalement m’entraîner. J’avais assez peu l’envie qu’une bande d’adolescents/ adultes/ ou que sais-je, ne me trouvent en pleine transe, les yeux révulsés et la bave aux lèvres… Je plaisantais hein. Je ne m’appelais pas Mme Irma. Lorsque j’avais une vision en dehors de mes rêves j’étais simplement immobile, jusqu’aux paupières, avec un regard perdu. Pas de cataracte impromptue ou de gémissements d’outre-tombe. Je vous avais bien dit que c’était loin d’être impressionnant.

« Ah oui. Enfin, je veux dire, non ! Pardon. Je ne suis pas pressé mais je ne veux pas embêter les gens qui ont cours ici après… Mais on peut aller boire un truc et je te note tout ça ? »

Je réfléchis quelques secondes. Boire un verre pour parler tatouages ou chercher coûte que coûte à jouer la voyante…

« D’accord je suis partante ! Mais pas d‘entourloupes, c’est moi qui t’invite ! » lui fis-je dans un éclat de rire.

Une fois son borde… chantier évacué il me serra la main avec poigne. Ça me plaisait, car selon moi c’était les personnes franches qui avaient une poignée de main franche. Les lâches ou hypocrites la laissaient molle et fuyante entre vos doigts.

« Angus, groupe spé’. Enchanté. »

Tiens donc, un Spécial ! Bien que je ne m’intéressasse pas particulièrement aux autres mutations, celles de ce groupe étaient toujours intéressantes. Je me notais mentalement de lui poser la question plus tard.

Nous quittâmes la salle de classe, et bien nous en pris puisqu’une dizaine d’élèves attendaient déjà devant la porte. J’avais une flemme chronique d’aller plus loin que le coin café du Centre. Après les aller-retours interminables dans les couloirs je n’aspirais qu’à savourer un bon smoothie. Mais au fait…

« Tu n’as rien de prévu après ? Pas de cours ? Parce qu’il paraît que je peux être assez bavarde sur les sujets qui m’intéressent. » lui demandais-je, presque soucieuse en tournant la tête vers lui.

Nous continuâmes à marcher et tourner quelques minutes avant de déboucher dans une salle. Celle-ci était à l’image du Centre. Lumineuse, avec de grandes baies vitrées qui laissaient entrer le soleil timide de la journée.

« Ça ne te dérange pas qu’on se pose ici ? Leurs jus de fruits sont plutôt réglo’. »

En tout cas si le chef n’avait pas changé, bien évidemment. Je tirais la chaise d’une table haute avant de m’y installer en tailleur. J’avais un problème notable de tenue à table, je ne parvenais pas à me caler à mon aise sans avoir une ou les deux jambes relevées. Sauvageonne vous dites ?

« J’ai plein de questions pour toi, alors surtout n’hésites pas à crier grâce si jamais je te noie avec. »

Je fis signe à la serveuse qui s’approcha de nous avec les cartes. Elle prit congé lorsque je la remerciais. Tout en parcourant la liste des smoothies (oui, j’avais une obsession avec ces derniers jours) je me mis à bombarder Angus avec tout ce qui me venait en tête.

« Est-ce que la douleur est aussi intense qu’on le dit ? L’aiguille est très longue ? Et est-ce que ça met longtemps à cicatriser ? J’aimerais bien quelqu’un de confiance, si tu le ou la connaissais ce serait vraiment le must…»

Il me regarda avec de grands yeux un peu perdus devant lesquels je me mis à rire.

« Désolée, avoir la langue bien pendue n’est pourtant pas mon super pouvoir ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Angus Blackburn
le Ven 5 Aoû - 19:41



Inked body, blank spaces
SOAN BLAKE & ANGUS BLACKBURN


Tattoos have a power and magic all their own. They decorate the body but they also enhance the soul. } The tattoo is the mark of the soul it can act as a window we can see in or it can be our shield to protect us from those who can't see past the surface.
— D’accord je suis partante ! Mais pas d’entourloupes, c’est moi qui t’invite !
— Comment ça pas d’entourloupes ? C’est moi qui viens de t’inviter !


Elle éclate de rire, mais ça fait froncer les sourcils du néo-zélandais. Non pas qu’il veuille être galant, mais il n’aime pas se faire offrir des faveurs. Mais il n’est pas décidé à se laisser faire.
Elle ne fait aucun commentaire sur son groupe, ce qui l’intrigue un peu, puisqu’on lui demande toujours son don. Mais bon, c’est pas plus mal, ça lui évite qu’on lui demande d’essayer de contenir le don des autres. C’est fatiguant pour lui, bien que ça l’entraîne.

Ils finissent par sortir de la salle. Angus jette à peine un coup d’œil aux gens qui attendent devant la salle.

— Tu n’as rien de prévu après ? Pas de cours ? Parce qu’il paraît que je peux être assez bavarde sur les sujets qui m’intéressent.
— Rien de prévu non.


Si elle savait. Dans le genre bavard, Angus est pas mal. Et ça le fait toujours rire de voir la réaction des gens. Pour le commun des mortels, et Angus a du mal à leur reprocher, mais être bavard et sourd, c’est plutôt incompatibles. D’où l’appelation de sourd-muet, normalement. Non, Angus ne sera jamais, jamais muet.

— Ca ne te dérange pas qu’on se pose ici ? Leurs jus de fruits sont plutôt réglo’.
— Comme tu veux, je suis pas difficile.


Il suit Soan jusqu’à une table haute. Angus lui laisse choisir sa place puis s’installe en face, assis normalement. Ceci dit, il ne paraît pas tellement perturbé la manière dont elle se tient. Peut-être que certains lui auraient reproché de ne pas savoir se tenir, mais visiblement, c’est le cadet des soucis du jeune homme.

— J’ai plein de questions pour toi, alors surtout n’hésites pas à crier grâce si jamais je te noie avec.

Elle fait signe à la serveuse qui vient tendre les menus. Angus lui adresse un sourire aimable et la remercie brièvement. Serveur n’est pas un métier facile, donc il essaye de ne pas empirer leurs conditions de travail. Il commence à parcourir la carte, puis se rend compte qu’elle lui parle. Oups.

— Est-ce que la douleur est aussi intense qu’on le dit ? L’aiguille est très longue ? Et est-ce que ça met longtemps à cicatriser ? J’aimerais bien quelqu’un de confiance, si tu le ou la connaissais ce serait vraiment le must…

Angus fronce les soucils. Il n’arrive pas à lire sur ses lèvres parce qu’elle parle vraiment trop vite. Il essaye, pourtant. Et puis il en a raté une partie, puisqu’il était en train de lire la carte. Angus n’est pas multitâche de ce point de vue-là.

— Désolée, avoir la langue bien pendue n’est pourtant pas mon super pouvoir !
— C’est pas ça. C’est que tu parles vraiment trop vite et je n’arrive pas à lire sur tes lèvres. Et la carte aussi.

Il espère qu’elle ne le prend pas mal. Beaucoup de gens se sentent offusqués quand il fait ce genre de réflexion, mais s’il ne le fait pas, il n’y a pas de conversations. Ce n’est pas de sa faute, il est né comme ça. Mais il espère aussi qu’elle ne va pas parler hyper lentement non plus, comme s’il était idiot. Les gens qui font ça ont souvent l’air plus idiot qu’eux le croient profondément débile. Elle lui répète donc toutes les questions, plus lentement. Angus se concentre donc pour essayer de ne rien oublier dans ses réponses.

— La douleur, ça dépend des gens. Personne ne réagit pareil face à la douleur. Je pense aussi qu’il y a un peu de psychologie. Par exemple, si tu le fais parce que t’en as vraiment envie, je pense que t’es plus apte à supporter la douleur. C’est pas que ça fait moins mal, c’est juste que tu la gères mieux. Les aiguilles ne sont pas longues. En fait, ça ressemble plus à un stylo qu’à une aiguille, je crois. La cicatrisation, c’est comme pour la douleur : ça dépend des gens. Certains vont mieux cicatriser : ça dépend de ta condition physique et de comment tu t’en occupes après surtout. Si ton corps est plus en forme, ça va cicatriser beaucoup plus vite. Si tu appliques les recommandations du tatoueur, ça cicatrise encore mieux.

Il fait une pause pour réfléchir, voir s’il n’a rien oublié. Finalement, il parle beaucoup plus que Soan. Mais il essaye en même temps de lire sur la carte, parce que ça, il arrive à le faire plus ou moins puisque c’est lui qui parle.

— Malheureusement, je ne connais personne ici pour t’aider. Après, c’est à toi de faire un tour dans les salons du coin, pour trouver le tatoueur qui pourrait faire ce que tu veux. Ils ont tous un style différent, donc il faut que tu trouves celui qui te ressemble le plus à ce niveau-là. Surtout selon ce que tu veux te faire tatouer.

Il reste un moment silencieux puis ajoute :

— Je fais un petit tour des tatoueurs du coin, donc si tu veux venir avec moi, y’a pas de problèmes. Après, c’est pas dit qu’on choisisse le même, mais au moins ça sera peut-être plus motivant de chercher à plusieurs. Qu’est-ce que t’en dis ?

Finalement, Angus fait de nouveau signe à la serveuse pour commander. Il n’a pas décidé de traiter Soan de manière spéciale, du coup, il commande en premier :

— Je vais vous prendre un sorbet citron, s’il vous plaît.

© FICHE CODEE PAR BESIDETHECROCODILE & PERSONNALISEE PAR TAKOYARO


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Invité
le Sam 6 Aoû - 10:51


« C’est pas ça. C’est que tu parles vraiment trop vite et je n’arrive pas à lire sur tes lèvres. Et la carte aussi. »

Argh. Le jeune homme ne me le dit pas méchamment, mais comme une constatation évidente. Parce que c’était du bon sens, évidemment. Sauf que j’avais vite fait d‘oublier qu’Angus est sourd tellement il apparaissait normal. Un euphémisme pour un mutant…

« Désolée, je suis un peu tête en l’air sur les bords. »

Je pris une moue penaude, et m’efforçai de lui répéter la tempête d’interrogations à un rythme plus mesuré.

« La douleur, ça dépend des gens. Personne ne réagit pareil face à la douleur. Je pense aussi qu’il y a un peu de psychologie. Par exemple, si tu le fais parce que t’en as vraiment envie, je pense que t’es plus apte à supporter la douleur. C’est pas que ça fait moins mal, c’est juste que tu la gères mieux. Les aiguilles ne sont pas longues. En fait, ça ressemble plus à un stylo qu’à une aiguille, je crois. La cicatrisation, c’est comme pour la douleur : ça dépend des gens. Certains vont mieux cicatriser : ça dépend de ta condition physique et de comment tu t’en occupes après surtout. Si ton corps est plus en forme, ça va cicatriser beaucoup plus vite. Si tu appliques les recommandations du tatoueur, ça cicatrise encore mieux. »

Je l’écoutais attentivement. Après tout il avait l’air d’avoir pas mal d’heure de vol à son actif. L’idée de souffrir pour obtenir une cicatrice esthétique et significative me séduisait. A condition que de ne pas tomber dans les vapes évidemment. L’angoisse que j’avais ressentis le jour du dernier rendez-vous prit était totalement irrationnelle. Et paradoxale. Je m’étais faite percée à mes quatorze ans au tragus droit. L’aiguille était impressionnante et pourtant je n’avais ressenti qu’une vague douleur de quelques secondes pendant qu’elle pénétrait ma chair, et n’avais eu aucun souci d’infection ou de rejet. Alors je devais bien arriver à survivre à trente minutes de tatouage non ?

« Je fais un petit tour des tatoueurs du coin, donc si tu veux venir avec moi, y’a pas de problèmes. Après, c’est pas dit qu’on choisisse le même, mais au moins ça sera peut-être plus motivant de chercher à plusieurs. Qu’est-ce que t’en dis ? »

Je souris comme une gamine le jour de Noël.

« Oh oui ! Je ne pense pas que ce que je veux nécessite un tatoueur particulier. Ce n’est qu’un mot de trois lettres : luz. Je veux le faire depuis longtemps mais pour tout t’avouer je me suis dégonflée devant le salon. Du coup ça fait deux ans qu’il m’obsède sans que je ne parvienne à passer à l’acte. Mais c’est clair qu’avec un vétéran comme toi, me voilà rassurée ! » le taquinais-je gentiment.

J’avais décidé du motif depuis longtemps. Cela remontait au moment où je pensais devenir dingue à cause de mon pouvoir. Je passais souvent de nuits cauchemardesques, les visions terribles me poursuivant pendant la journée. Je me renfermais dans un mutisme inquiétant, refusant les calmants, anxiolytiques ou somnifères craignant une forme de dépendance irréversible. J’avais perdu énormément de poids et des cernes me dévoraient le visage. Ça avait été une époque peu plaisante, jusqu’à ce qu’un des médecins du Centre concède à me prescrire un traitement expérimental uniquement à base de plantes (oui j’avais été élevée dans une famille qui préférait l’homéopathie aux produits chimiques dans la majorité des cas). Lorsque j’avais passé ma première nuit dans les ténèbres les plus complètes, sans aucune prémonition, j’avais vu la lumière au bout du tunnel.

« Je vais vous prendre un sorbet citron, s’il vous plaît. »

Mince ! Je n’avais même pas entendu la serveuse approcher, perdue dans mes souvenirs. Fort heureusement j’étais presque devenue une habituée et elle se contente d’un « comme d’habitude » auquel je hochais la tête.
Je repris la conversation :

« Alors Angus du groupe spé, puisque j’ai maintenant réussi à t’extorquer ton consentement, est-ce que ça te dérangerait de m’informer de ton pouvoir ? J’imagine qu’on doit te demander ça souvent évidemment, donc si tu ne veux pas… »

Je m’accoudais à la table, curieuse d’en apprendre plus sur mon interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Angus Blackburn
le Mar 9 Aoû - 1:53



Inked body, blank spaces
SOAN BLAKE & ANGUS BLACKBURN


Tattoos have a power and magic all their own. They decorate the body but they also enhance the soul. } The tattoo is the mark of the soul it can act as a window we can see in or it can be our shield to protect us from those who can't see past the surface.
— Désolée, je suis un peu tête en l’air sur les bords.
— T’inquiète, t’es pas la seule... Et puis c'est normal, au début. T'as pas forcèment l'habitude.

Elle a l’air un peu embarrassé, et essaye donc de la rassurer, même s’il n’est pas très convaincu que ça soit la chose la plus rassurante qu’elle ait pu entendre. Et il espère qu'elle ne se sent pas blâmée. Angus finit par lui répondre une longue tirade. Elle l’écoute attentivement, mais le jeune homme n’est pas sûr d’être tout à fait à l’aise de parler autant. Surtout qu’il ne peut pas s’entendre pour savoir s’il articule assez bien et s’il est compréhensible. C’est toujours sa plus grande crainte, malgré l’assurance qu’il dégage.

Alors qu’il lui propose d’aller visiter plusieurs tatoueurs, la jeune femme face à lui à l’air relativement enthousiaste. Ca le motive aussi à trouver son propre motif. Même s’il ne sait pas comment il va expliquer ce qu’il veut se faire sans dire qu’il est un mutant.

— Oh oui ! Je ne pense pas que ce que je veux nécessite un tatoueur particulier. Ce n’est qu’un mot de trois lettres : luz. Je veux le faire depuis longtemps mais pour tout t’avouer je me suis dégonflée devant le salon. Du coup ça fait deux ans qu’il m’obsède sans que je ne parvienne à passer à l’acte. Mais c’est clair qu’avec un vétéran comme toi, me voilà rassurée !
— Faut pas exagérer.


Il rit un peu nerveusement. Il faut dire que pour Angus, se faire tatouer est une formalité, ça n’a absolument rien d’insurmontable. Du coup, ses propres actes ne l’impressionne pas tant que ça. Soan commande à son tour. Malheureusement, il n’arrive pas à le percevoir puisqu’elle tourne la tête vers la serveuse et que ça ne lui permet de lire sur ses lèvres. Il manque de s’étonner qu’elle ne soit pas perturbée par le fait que son regard soit accroché à son visage, mais c’est vrai qu’elle sait qu’il est sourd, du coup, ça n’a plus rien de vraiment anormal.

— Alors Angus du groupe spé, puisque j’ai maintenant réussi à t’extorquer ton consentement, est-ce que ça te dérangerait de m’informer de ton pouvoir ? J’imagine qu’on doit te demander ça souvent évidemment, donc si tu ne veux pas.
— C’est l’annulation,
dit-il en coupant presque Soan. En gros, si là, maintenant je le décide, tu es totalement incapable d’utiliser ton don. Et du coup… Je te retourne la question.

Il ajoute un petit sourire à la fin de sa phrase. Le jeune homme n’est pas vraiment mystérieux sur la nature de son don : si on lui demande, il répond, tout simplement. Parce contre, il ne peut pas toujours répondre aux gens qui lui demandent d’utiliser son don sur eux. Soan est accoudée à la table.


© FICHE CODEE PAR BESIDETHECROCODILE & PERSONNALISEE PAR TAKOYARO


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Invité
le Mer 10 Aoû - 19:26

« C’est l’annulation. En gros, si là, maintenant je le décide, tu es totalement incapable d’utiliser ton don. Et du coup… Je te retourne la question. »

Ça avait le mérite d’être direct. Je l’envierais presque… Même si être un « bouton off » ambulant devait avoir son lot de complications. Vu l’état de certains nouveaux pensionnaires au sein du Centre j’imaginais aisément qu’Angus devait être fortement sollicité. L’entraide étant le maître-mot ici. Et puis ne disait-on pas que chaque médaille avait son revers ? Dans tous les cas, avoir un Angus portatif m'aurait bien servit de temps à autre.

« Wouah ! En effet c’est pas commun. Mais ça a le mérite d’être utile. » m’extasiais-je. « Pour ma part j’ai l’immense honneur d’avoir développé le don de précognition. Ça peut paraître super fun dit comme ça, mais honnêtement c’est plus emmerd… embêtant qu’autre chose. Je peux voir qui gagnera les élections du club de volley du coin, tout comme des catastrophes naturelles… Beaucoup de peine ou de souffrances… Et comme j’ai tendance à « voir » plus lorsque je rêve, c’est-à-dire quand mon inconscient prend le dessus, je me sens vite prise au piège. »

A m’entendre on aurait pu croire que je me plaignais, pourtant j’avais parfaitement conscience que d’autres étaient bien plus problématiques que moi. Des plus jeunes, voir des quasi enfants, possédants des dons incontrôlables ou carrément terrifiants existaient malheureusement plus souvent qu’on ne pouvait le croire.

« Enfin je ne suis pas un cas critique. Juste une banale voyante ! Mais interdiction de m’appeler Madame Irma !»
dédramatisais-je.

La serveuse choisit cet instant pour nous apporter notre commande. Sans attendre je m’emparais de la paille et la plongeais dedans avant d’en prendre une longue et savoureuse gorgée. C’était délicieux. Fondant, frais, juste assez acide pour vous émoustiller les papilles. L’orange, la framboise, la mangue et le gingembre se mariaient à merveille. Je plissais les yeux de plaisir.

« Tant qu’on y est ça te dirait de fixer une date pour notre sortie spéciale aiguille ? Ça m’éviterait de passer pour une dingue à te traquer dans le Centre pour te remettre la main dessus. Je dois déjà te sembler suffisamment bizarre à te demander un truc pareil. »

J’aurais dû être embarrassée à cette idée, d’ailleurs l’étais-je peut-être, mais le jeune homme semblait posséder l’étrange aptitude, en plus de sa mutation, à pouvoir mettre à l’aise ses interlocuteurs, peu importait le sujet. C’était apaisant. La plupart du temps, les gens du coin étaient sur la réserve, voir la défensive, exceptées les blouses blanches qui affichaient constamment un air béat et rassurant. Ce qui d’un côté était leur job bien évidemment. Mais Angus… Angus était comme mon smoothie ! Frais, atypique, légèrement piquant avec une incomparable douceur, et pas très bavard par-dessus le marché ! Je souriais toute seule à cette évocation farfelue.
J’aspirais bruyamment le fond de mon verre. Indifférente à mes mauvaises manières (après tout le jeune homme ne pouvait pas entendre l’hideuse succion), j’avais sans m’en rendre compte déjà terminé mon délicieux breuvage. Un cruel dilemme se présentait à moi : commander le même ou en changer. Je mordillais nerveusement ma paille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Angus Blackburn
le Lun 15 Aoû - 21:05



Inked body, blank spaces
SOAN BLAKE & ANGUS BLACKBURN


Tattoos have a power and magic all their own. They decorate the body but they also enhance the soul. } The tattoo is the mark of the soul it can act as a window we can see in or it can be our shield to protect us from those who can't see past the surface.
— Wouah ! En effet, c’est pas commun. Mais ça a le mérite d’être utile, s’extasie-t-elle.
— Ca dépend avec qui, nuance-t-il.

En effet, il savait son don efficace contre le genre mutant dans sa globalité, mais contre la force physique pure et dure, il ne se vend pas comme vainqueur. Ça ne veut pas dire non plus qu’Angus a l’impression d’être taillé comme une chips, simplement, il n’est pas bodybuildeur. Sans aller dans ce type d’extrême, il n’est pas très difficile de trouver plus musclé que lui.
Après, il sait que son don est utile, mais il ne peut pas aider tout monde, car son don à des limites en terme d’utilisation. Et puis des fois, ça encourage certains à outrepasser son intimité, ce qui est parfois – pour ne pas dire assez souvent – profondément agaçant.

— Pour ma part j’ai l’immense honneur d’avoir développé le don de précognition. Ca peut paraître super fun dit comme ça, mais honnêtement c’est plus emmerd…embêtant qu’autre chose. Je peux voir qui gagnera les élections du club de volley du coin, tout comme des catastrophes naturelles… Beaucoup de peine ou de souffrances… Et comme j’ai tendance à « voir » plus lorsque je rêve, c’est-à-dire quand mon inconscient prend le dessus, je me sens vite prise au piège.

Angus acquiesce lentement, confirmant au fur et à mesure qu’il comprend ce que Soan dit. Quoiqu’elle en dise, son don peut être aussi assez pratique. Si jamais quelqu’un est en danger, elle peut essayer de sauver cette personne. Ce que le jeune homme ne tarde pas à souligner :

— Je pense que ton don n’est pas inutile non plus. Tu pourrais sauver beaucoup de vies.

Elle a l’air de s’en plaindre un peu, mais le jeune homme n’y prête pas plus importance que cela.

— Enfin je ne suis pas un cas critique. Juste une banale voyante ! Mais interdiction de m’appeler Madame Irma !

La serveuse arrive et Angus décroche son regard des lèvres de Soan pendant un moment. Il sourit à sa réflexion. Au pire, elle pourrait toujours lui trouver un surnom pour l’enquiquiner, mais Angus ne marche pas très facilement. Il profite de l’empressement de la jeune femme pour prendre sa cuillère et la plonger dans la glace. Il mange une bouchée, puis colle à nouveau son regard sur ses lèvres.

— Tant qu’on y est ça te dirait de fixer une date pour notre sortie spéciale aiguille ? Ca m’éviterait de passer pour une dingue à te traquer dans le Centre pour te remettre la main dessus. Je dois déjà te sembler suffisamment bizarre à te demander un truc pareil.
— Tu sais, les téléphones ça existe. Bon, par contre, oublie les appels, s’il te plaît, ça m’évitera bien des sueurs froides… Bref. Et j’ai déjà vu plus bizarre. Il m’en faudra plus pour être choqué.  


Il hausse un peu les épaules, profitant de ses moments de paroles à lui, pour engouffrer une cuillère de glace, histoire de ne pas louper un morceau de ce que son interlocuteur raconte. Il l’observe un moment continuer à aspirer avec un sourire.

© FICHE CODEE PAR BESIDETHECROCODILE & PERSONNALISEE PAR TAKOYARO


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Invité
le Mer 24 Aoû - 9:44

«Je pense que ton don n'est pas inutile non plus. Tu pourrais sauver beaucoup de vies. »

Je savais cela pertinemment. C'était d'ailleurs la raison qui me freinait dans l'obtention de mon diplôme. Les dirigeants du Centre avaient déjà fait allusion au rôle important que je pourrais jouer dans la sécurité nationale aux renseignements. Contrôlé mon don pouvait me permettre de voir n'importe qui n'importe où dans le monde. Les dirigeants d'états, les plans d'attaques, les kamikazes préparant un attentat... Ce qui me demandait tout d'abord un considérable effort physique et mentale, mais également une force morale inattaquable. Que j'étais loin de posséder, ou tout du moins de vouloir.

Je préférais donc esquiver la question en me taisant, continuant par la même occasion à siffler mon verre d'un trait. Je cédais à la tentation d'un signe de tête à la serveuse. Face à la douceur et l'amertume parfaitement équilibrées de ses jus de fruits, j'étais faible.

« Tu sais, les téléphones ça existe. Bon, par contre, oublie les appels, s’il te plaît, ça m’évitera bien des sueurs froides… Bref. Et j’ai déjà vu plus bizarre. Il m’en faudra plus pour être choqué. »

Exact. Je n'avais même pas pensé à ce détail. De toute façon je détestais passer des coups de fils, pour moi rien ne valait un bon texto. Les appels se terminaient souvent (en tout cas avec ma mère) par des digressions interminables sur la question fatale: quand allais-je lui présenter quelqu'un? Je comprenais à moitié, mes frères étaient tous les deux plus jeunes et maqués, tandis que je restais l'éternelle célibataire. J'avais bien des copains de temps à autre mais sans qu'aucun candidat ne soit retenu ou tout du moins présenté en bonne et due forme à mes parents.
Quant à prendre le numéro de quelqu'un tout juste rencontré, à part circonstance exceptionnelle, je n'aurais jamais osé. Quoique ici c'était bien un cas à part. Aller se tatouer avec un jeune homme à peine plus qu'inconnu, bien que véritablement sympathique, relevait de pseudo science-fiction. Pourtant je m'y étais naturellement résolue, comme si nous avions convenu d'une séance de shopping des plus banales.

«Exact. » reconnus-je, bonne joueuse.

Je m'emparais de mon portable dans ma poche de veste et lui tendis ouvert sur un nouveau contact.

«A toi de jouer. »

Je fis glisser l'appareil vers lui pendant qu'on me déposait mon nouveau jus. Je donnais discrètement ma carte bleue à la serveuse, de peur qu'Angus ne pris mal mon geste. Je voulais simplement le remercier pour son temps et la gentillesse qu'il avait d'accepter de m'accompagner. Bien que la décision lui soit propre, j'en étais contente et voulais simplement dire "merci" à ma façon.  

«Enfin moi je sais ce que je veux, mais toi d'ailleurs? Tu as décidé du petit frère? » remarquais-je curieuse, en le regardant curieuse.

Je me demandais quel serait le nouveau motif qu'il allait écrire définitivement parmi tous les autres si colorés et éclectiques. Je distinguais parmi ceux-ci une colombe et diverses écritures, de la couleur ou de rigides formes géométriques. L'ensemble constituait un patchwork unique, parfaitement accordé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 21 ans Posts : 1273 Un petit secret sur moi : Angus est né avec une surdité profonde, c'est-à-dire qu'il n'a nullement la possibilité d'entendre. Quand les conditions sont réunies, il peut lire sur les lèvres et avoir une conversation (presque) normale avec les gens. Il "parle" le NZSL et l'ASL qu'il a commencé à apprendre quand il est arrivé au Centre (respectivement les langages des signes Néo-Zélandais et américain. * Sa mère est morte quand il avait 16 ans, ça l'a profondément affecté. Vu que sa famille s'est brisée en même temps qu'elle est partie, Angus n'a jamais réussi à faire complètement son deuil. * Il adore voyager. S'il apprécie de visiter les endroits touristiques, Angus préfère davantage les endroits typiques des pays qu'il visite. Il est incroyablement curieux et humaniste, de manière générale, il est très intéressé par ses semblables et aime apprendre à les connaître, partager des choses. * Il aime aussi beaucoup l'astronomie, passion que sa mère lui a légué avant sa mort. Il trouve ça très apaisant. * Depuis peu, il a adopté un Akita qu'il a nommé Vixen.


Avatar : Ash Stymest
Crédits : avatar by SOHA
Pseudo : crowe
Sur YAP depuis le : 28/05/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Angus Blackburn
le Sam 15 Oct - 22:21



Inked body, blank spaces
SOAN BLAKE & ANGUS BLACKBURN


Tattoos have a power and magic all their own. They decorate the body but they also enhance the soul. } The tattoo is the mark of the soul it can act as a window we can see in or it can be our shield to protect us from those who can't see past the surface.
Soan finit son verre assez rapidement, esquivant le sujet d’après lequel elle pourrait sauver des vies. Le jeune homme comprend plus ou moins sa réaction : Angus ne se sent pas prêt à endosser la responsabilité d’un aussi grand nombre de vies. Non pas qu’il soit un véritable héros né, mais son don était plutôt pratique dans certaines situations, il devait bien se l’admettre. Le néo-zélandais continue à manger sa glace, tranquille, pas réellement pressé par le temps ou angoissé par quoi que ce soit.

Le jeune homme finit par lui proposer d’échanger leur numéro et après un moment de réflexion, il y a verdict :

— Exact, admet-elle.

Le jeune homme acquiesce, tandis que les yeux du jeune homme suivent le mouvement des mains de la jeune femme qui partent en quête de son téléphone caché dans l’une des poches de sa veste. Elle lui tend sur la page d’un nouveau contact.

— A toi de jouer !

Elle a l’air plutôt enjouée. Soan fait glisser le mobile sur la table tandis que la serveuse refait une apparition près d’eux, servant le nouveau jus de fruit de la jeune femme. Angus s’en empare et tape son nom ainsi que son numéro, ne remarquant pas du tout la supercherie de son vis-à-vis. Finalement, et toujours silencieux, il la lui tend à nouveau, avec ses informations sous les yeux. Le jeune homme accroche à nouveau son regard sur les lèvres de son acolyte au moment où elle dit :

— Enfin moi je sais ce que je veux, mais toi d’ailleurs ? Tu as décidé du petit frère ?
— Non, je ne sais pas encore. Je voudrais un dessin qui représente mon don, mais je ne sais pas vraiment par quel motif je pourrais le faire, malheureusement…


Il avait bien des idées, mais rien de bien convainquant, tristement.


© FICHE CODEE PAR BESIDETHECROCODILE & PERSONNALISEE PAR TAKOYARO


©️ OMEGA
if you wanna break these walls down, you're gonna get bruised.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Invité
le Lun 17 Oct - 15:38

Le front du mutant se plissa légèrement, dénotant sa frustration de son incapacité à se fixer sur un motif en particulier. Cela me fit sourire.

"Et où est-ce que tu veux le placer? Si tu veux je peux y réfléchir de mon côté et t'envoyer des idées par message? Pas dit que ça te convienne mais au moins ça pourrait te donner des supports?"


J'avais énormément de temps libre, et l'idée de fouiner pour dénicher LA bonne idée qui pourrait figurer sur la peau de Angus me faisait de l’œil. Sans compter que j'aimais aider les autres et que le jeune homme m'apparait particulièrement sympathique.
Je jetais un coup d’œil à mon téléphone pour vérifier l'heure. Damned! Les minutes avaient filé sans que j'y prenne garde, et le rendez-vous fixé avec ma responsable pour déterminer mes progrès arrivait à grand pas. Je m'employais donc à finir mon jus de fruit le plus rapidement possible (exit toute délicatesse féminine).

"Angus" commençais-je à deux doigts d'avoir du liquide me ressortant par le nez "Va falloir que j'y aille, mais je t'envoie un message bientôt! Si jamais tu n'en reçois pas c'est que j'ai oublié, ça m'arrive souvent, donc n'hésite pas à me rappeler notre sortie. Je peux être plutôt tête en l'air".

Surtout lorsqu'il fallait envoyer des sms ou appeler pour une quelconque raison... Il m'arrivait souvent de lire un texto et d'y répondre trois ou quatre jours après, tout simplement parce que j'étais une flemmarde chronique.
J'étais toutefois extrêmement curieuse, et comme il n'utilisait actuellement pas son don, j'en profitais pour déclencher le mien et vérifier si nous allions nous revoir comme convenu. Discrètement je me laissais basculer dans la dimension particulière de la précognition, choisissant soigneusement ma cible. Le futur le plus probable apparaissait en surbrillance par rapport aux autres: nous serions amenés à nous revoir d'ici quelques semaines. Je revins à moi en une fraction de seconde, mes lèvres s'étirant en un demi sourire.
Contente, je sautais prestement de ma chaise et réenfilais ma veste. Non seulement j'allais être à l'heure mais en plus j'avais finalement réussi à m'entraîner! Je fis un petit signe de la main à mon interlocuteur avant de tourner les talons afin de me rendre dans le pôle Psy .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message Re: Inked body, blank spaces | ft. Soan posté par Contenu sponsorisé
le

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» B'jour, Ivry-body.
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» Rock that Body !
» Body & Soul
» now if we're talking body you've got a perfect one so put it on me (eryk, 6.02, 02h21)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are Powerful :: Votre Personnage :: Créer des liens :: Topics de jeu terminés-