AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
Premiers pas dans le Centre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 25 ans Posts : 41 Un petit secret sur moi : Mes cornes sont la sources de mes dons de télékinésies.

Avatar : Alodia Gosiengfiao
Crédits : Je fait mes propres montages
Pseudo : Quyra
Sur YAP depuis le : 28/12/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Premiers pas dans le Centre posté par Sanae Koyabashi
le Mar 3 Jan - 23:43

Spoiler:
 

- Aller Sanae. Il est temps. me dit Kaito.

Nous nous étions levés tôt aujourd'hui, pour ma renaissance. Je regardais mon frère non sans inquiétude. Toutes ces personnes dans la rue autour de nous. Les grandes avenues new-yorkaises. Je ne perdais pas une miette de chaque bâtiments, chaque voitures et personnes dans la rue. Tous ces styles vestimentaires. C'était plein de vie, comme une forêt artificielle. C'était donc ça la jungle urbaine ?

Il nous fallait maintenant descendre du taxi qui nous a amené ici. J'avais un peu de mal encore dans mes mouvements sans utiliser mes dons. Mes muscles ne sont pas encore habitué à une vie "normal". L'imposant bâtiment du "Centre" était la. J'ouvrais la porte de la voiture et le froid hivernal me prit au visage. Mon regard était perdue dans l'immensité de la ville. Il y avait tellement de chose à voir. Tellement de belles choses que j'avais loupé. J'avais juste envie de rester dehors.

- Et voila tes bagages sœurettes. Fait y attention d'accord.

Je souriait. Je savais qu'il aimait me voir sourire. Depuis notre évasion du japon, les sourires étaient rares alors j'en profitais au maximum. Je prenais mais deux valises. Elles étaient essentiellement pleines de vêtements et d'affaires scolaires. Les seuls objets personnels que j'avais étaient une petite télécommande grise et mes deux anneaux inhibiteurs psy. A partir de maintenant, ils doivent restés actif. C'était.... une sécurité. Pas pour moi, mais pour les autres.

- J'ai peur Kaito. Et si c'était comme au japon ? Tu es sûr que... que j'y suis en sécurité ?


Le voila qui me rend le sourire.

- On a pas fait tout ça pour simplement t'envoyer dans un autre purgatoire. Je suis certain qu'ici ce sera parfait pour toi. Et je viendrais te voir tous les week-end. Sinon, tu pourras toujours me téléphoner. Tu as mon numéro.

Le cœur un peut plus léger du stress d'être la nouvelle, et je m'avance avec lui jusqu'au portail. Il sonne, je montre mon badge et la porte s'ouvre.

- Bon et bien, je ne peut plus te suivre à partir de la. C'est ici que l'on se sépare... Temporairement !

Je m'avance un peu, hésite, puis je me retourne et saute dans ses bras. J'ai si peur. Peur que cela ne se passe bien. Peur que de nouvelles choses horribles arrives. Je suis tellement plus en sécurité dans ses bras.

- Tu me promet que tu vas revenir hein ?


- Est ce que je t'ai déjà fait faux-bon ?

Il a tellement raison sur ce point. Il est ma seule famille et je suis la sienne. Frère et sœur. Il me fait un bise sur le front. Nous nous disons au revoir et je me retourne. J'avance dans la cour pour entrer dans le bâtiment principale.

Je ne peut m’empêcher de regarder en arrière vers lui. Il est toujours la et me fait signe de la main avant de monter dans le taxi.

Le voir partir alourdit à nouveau mon cœur. Je me sent si seule d'un coup et pourtant il y a tant de monde. Surement tous des mutants. Je vois des têtes étranges, des regards animaliers, des regards curieux qui se posent vers moi. Je rougit.

L'endroit est à la fois enchanteur et étrange, à l'abris des regards extérieurs.

Et je suis plantée là, immobile. J'ai un peut froid mais heureusement j'ai mis des vêtements chauds. Il y a des personnes de tous âges mais je remarque très vite qu'ils sont plutôt jeunes par rapport à moi.

Hnnn tous me parait si grand, si immense. J'ai à peine fait deux pas dans le hall d'entrée que je me sent déjà totalement perdue. Je sert mon badge contre moi. Il me mènera à ma chambre. J’essaie alors d'y trouver des indices sur l'endroit où je doit me diriger.

"Sanae Koyabashi Zimmerman"

Pour l'instant ça va. C'est plutôt moi je dirais. Il y a ma photo. Mon âge et... Ah !

Accès : DANG
Chambre 10

La c'est beaucoup plus intéressant. Il y a ensuite un code barre et des sigles incompréhensibles.

Cependant, quelque chose me gène. J'avais été prévenue que les Dang étaient  très surveillés et ma carte indique clairement que j'ai un don Télékinésie "Dangeureuse" "Surveillance maximale".

J'en prend un coup sur le moral. Je suis encore vue comme un monstre.

Essayons donc de trouver tous cela...

Je me mit alors en route vers une direction ABSOLUMENT aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

PERSIST UNTIL SOMETHING HAPPENS

J'ai actuellement : 39 ans Posts : 30 Avatar : Misha Collins
Sur YAP depuis le : 06/12/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Premiers pas dans le Centre posté par Niallàn Callahan
le Ven 13 Jan - 20:13

 


Premiers pas dans le Centre

Lorsque Niallàn se réveilla ce matin-là, il pensait avoir à faire avec une journée parfaitement ordinaire, normale, sans incidents étrange ou tensions. Aucune nouvelle arrivée n'était programmée pour le groupe des PHY, et toutes les responsabilités de cette matinée consistaient en un ou deux rendez-vous personnels avec les jeunes débarqués au Centre le mois dernier, vérifier qu'ils s'intégraient bien et qu'aucun d'eux n'avaient trop de soucis avec leur contrôle de leur don. Il savait à quel point la nouvelle condition de mutant pouvait être déstabilisante, et que cela entrainait souvent une peur du don lui-même, alors qu'il ne fallait que le considérer comme une sorte de sens supplémentaire ou, dans le cas de tous les PHY, une extension de leur corps.

C'est donc d'assez bonne humeur qu'il se leva. Enfin, une bonne humeur tout à fait relative puisque, depuis la mort d'Allania, il ne prenait guère goût à la vie, ou seulement lorsqu'il était en compagnie d'Elyana, sa fille. c'est en songeant à cela que Niallàn entra dans le réfectoire du Centre. Comme d'habitude, il bouillonnait de mutants, jeunes et moins jeunes, ainsi que des membres du staff. Il esquissa un sourire à l'intention de l'un de ses collègues avant de se diriger vers sa table habituelle. Le joyeux brouhaha qui régnait dans le self ne le dérangeait pas, au contraire. C'était une preuve que le monde qui l'entourait était vivant, l'aidant à se sentir lui-même en vie, à se rappeler que se morfondre dans la tristesse et la détresse ne le mènerait à rien. Il essayait petit à petit de retrouver sérénité et paix intérieur, mais cela s'avérait beaucoup plus facile à dire qu'à faire.

- Niallàn Callahan?

L'interpellé se retourna d'un mouvement vif et souple. Il n'était pas rare que les gens l'accostent à toute heure de la journée. Après tout, tous els apprentis PHY savaient que s'ils avaient un problème ils pouvaient venir le voir. Cela faisait partie intégrante de sa réputation aurpès des résidents du Centre, un aspect qu'il tenait à conserver car cela lui donnait l'impression d'être utile, de faire partie intégrante du monde qui l'entourait. Ce qui le surpris en revanche, c'est que ce 'était pas un jeune, mais l'un des humains travaillant pour le Centre. Il était échevelé et paraissait passablement paniqué, un dossier plein à craquer sous le bras et cherchant à reprendre son souffle. Le responsable des PHY fronça les sourcils, se demandant ce qui avait bien pu se passer pour le mettre dans un état pareil. Il sourit d'un air indulgent.

- Oui, c'est moi. Un problème?

- Euh… En quelque sorte… Il y a une nouvelle qui vient d'arriver et… Enfin, non c'est pas un problème! Je veux dire.

- Oh la ! Prends le temps de respirer et explique-moi calmement ce qui se passe.

Il respira un bon coup avant de reprendre la parole.

- Il y a une nouvelle qui vient d'arriver. Shiloh devait l'accueillir mais elle a eu un empêchement. Alors là-haut ils ont pensé que vous seriez le mieux placé pour lui présenter le bâtiment.

Une fois de plus, Niallàn fronça les sourcils.

- C'est une PHY?

- Non, une DANG.

- Alors pourquoi ? Je ne crois pas être le mieux placé dans ce cas-là.

- Apparemment, vous incitez à la confiance et avez une présence apaisante. Enfin, c'est ce qu'ils disent là-haut.

Le messager, si on pouvait l'appeler ainsi, se tue, attendant sa réponse d'un air inquiet.

- Pas de problème.

- Cooool. Le soupir de soulagement était clairement audible dans sa voix.  Tenez, son dossier, ajouta-t-il en lui tendant l'enveloppe. Bonne chance !

Et il partit.

Songeur, Niallàn sortit du réfectoire, se dirigeant lentement mais sûrement vers l'entrée du Centre. Ainsi, cette petite d'appelait Sanae. Enfin, plus si petite que ça puisque, à en croire les renseignements qu'il parcourait des yeux, elle était âgée de vingt-huit ans. Une moue désabusée se déposa sur son visage lorsqu'il vit de quoi avait été composé son enfance, la découverte de son don et ses débuts. Effectivement, il allait falloir du temps et de la patience pour qu'elle se sente bien quelque part, et Shiloh aurait en effet été bien placée pour l'accompagner dans ses premiers pas au Centre.

Plongé dans ses pensées, il buta contre quelqu'un qui s'excusa rapidement avant de repartir à pas presser. Il n'eut le temps que de vaguement discerner une chevelure rouge flamboyante avant de hausser les épaules. Reprenant sa route, il s'arrêta dans le hall t la chercha du regard.

Personne ne correspondait à sa description. Une ride inquiète se dessina sur son front alors qu'il entreprenait d'interroger les gens présents.

- Excusez-moi, vous n'auriez pas vu une jeune femme, la peau pâle, environ trente ans, des cheveux rou…

Niallàn eut envie de se frapper le front. Bien sûr qu'il savait où elle était ! Ils s'étaient cognés pas même cinq minutes auparavant ! Il rebroussa rapidement chemin, reprenant le couloir qu'il avait emprunté et la retrouva immédiatement. À son grand soulagement d'ailleurs. Avec un don dangereux, il préférait ne pas la laisser seule dans le bâtiment, perdue et sûrement désemparée. Il s'approcha à pas léger et l'interpella d'une voix douce.

- Sanae ? Je suis Niallàn Callahan, mais tu peux m'appeler Niallàn.

Ne sachant jamais comment ils allaient réagir, il évita de poser la main sur son épaule, se contentant de continuer en apercevant la carte qu'elle tenait à la main.

- Je suis là pour t'apporter tous les renseignements dont tu pourrais avoir besoin, et te faire visiter le Centre. Une idée d'où tu veux commencer?

Après tout, si c'était elle qui choisissait où elle voulait aller, cela l'aiderait sûrement à s'approprier plus les lieux, et à s'y sentir mieux.
BesidetheCrocodile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 25 ans Posts : 41 Un petit secret sur moi : Mes cornes sont la sources de mes dons de télékinésies.

Avatar : Alodia Gosiengfiao
Crédits : Je fait mes propres montages
Pseudo : Quyra
Sur YAP depuis le : 28/12/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Premiers pas dans le Centre posté par Sanae Koyabashi
le Dim 15 Jan - 2:15

Alors en faites quand j'ai dit aléatoire tout à l'heure, c'était pas dans le sens "indécis".

En effet, je choisissais une direction, un couloir, une porte mais après avoir fait quelques pas je rebroussais après quelques mètre fait dans ce choix. C'est bête mais la direction était en faites indiquées, cependant, j'étais encore très habitué à l'écriture japonaise. Donc, lire en Anglais, n'était pas très naturel pour moi encore et il me fallait faire beaucoup d'effort.

Quoi qu'il en soit, je me retrouvais à ne jamais m'éloigné beaucoup de ma position initiale dans le hall d'entrée. Le point positif c'est qu'il y avait plein de monde comme moi. C'était d'un certaine façon  assez rassurant. Dans les rues de New-york, seule, j'aurais certainement très vite cédée à la panic. Ici, je me sentais quand même bien plus en sécurité.

Un couloir attira mon attention dans mon aléatoire car il semblait qu'il y avait moins de monde par la bas. J'entrepris l'exploration de celui-ci, bien que je savais pertinemment que j'allais rebrousser chemin. 

Je croisais des gens, plus jeune que moi en moyenne. Ils avaient l'air d'être bien traités. Beaucoup étaient accrochés à leur téléphone, certain étaient pressés et d'autres moins. Mais ils avaient tous l'air de savoir ou aller.

Mes pensées commençaient à doucement me trahir. Je me sentais de plus en plus perdue et je revenais alors sur mes pas. Le couloir me semblait plus sombre. Les gens autour aussi. J'apercevais alors des blouses blanches. Le couloir se transformait en un sillage sanglant et froid. Je voyais des gardes à chaque porte. J'étais de retour à l'institut ? Ce... Non ce n'est pas possible.

Je pressais le pas, perdue dans mes pensées. Je heurtais même quelqu'un et lâchait un rapide "Gomen...". L'endroit devenait de plus en plus hostile. J'avais l'impression que l'on me regardait avec plus d’insistance, qu'on observait chacune de mes réactions. Je perdais la notion d'espace et le couloir en face de moi était maintenant l'institut scientifique duquel j'ai réussie à partir. 

Soudain, toute la noirceur se dissipa. Mon esprit était de retour dans le monde réelle. Le couloir retrouva sa lumière, les gens autour de moi retrouvait leur jeunesse et le sang disparut pour laisser la place à la sécurité.

- Sanae ?

Je me retourna et vit un homme. Il devait avoir la trentaine, j'en savait rien c'était juste que j'avais l'impression qu'il était plus âgée que les jeunes qui nous entouraient.

En tout cas, c'était sa voix, rassurante et douce, qui m'avait ramené de pensées noires et hantées de tourments.

- Je suis Niallàn Callahan, mais tu peux m'appeler Niallàn.

Je restais un peu sans voix pour le moment. Une personne inconnue venait de me parler et je n'en avait pas peur. C'était tout à fait inédit pour moi. J'étais quelqu'un pour lui. Pas juste un animal ou un monstre. Il n' avait ni l'air effrayée, ni l'envie de m'abattre. Bref, il ne me voulait que du bien c'était certain !

- Je suis là pour t'apporter tous les renseignements dont tu pourrais avoir besoin, et te faire visiter le Centre. Une idée d'où tu veux commencer?

Visiter ? Un guide juste pour moi ? Super ! Mais ou aller ?...

Ah bah oui. Je cherchais les "DANG" alors trouvons simplement la où je vais dormir. Ensuite je chercherais la où on mange puis la ou...

- Bonjour. Euh.. Enchantée. Je suis un peu perdue alors... Peut être que je dois trouvé ou mettre mes valises en premier. Et après, euh, le manger ?


Ah je cherche mes mots. L'anglais n'est pas ma langue maternelle et j'ai quelque lacunes. J'espère qu'il comprend ce qu'il dit avec mon accent japonais.

- Je vous remercie pour m'accompagner. Si je parle pas bien la langue, vous me le dites d'accord ? Je dois progresser. Je fait des erreurs des fois.


Et je lui montra mon plus beau sourire. Il était rassurant alors... moi aussi. Ce n'était qu'un juste retour des choses. Je le suivais alors que nous empruntions le chemin vers ma nouvelle chambre.

Et autant, on m'avait avertie que je serais très surveillée mais la... J'avais la chambre la plus sécurisée et la plus surveillée. Deux cameras juste à l'entrée, une à l'intérieur, une porte blindée et on avait pas encore vu l'intérieur.

Je soupira avant d'entrée laissant entrevoir quelque chose que je ne connaissais que trop bien. J’espérais juste qu'il ne me pose pas trop de question ou pire encore... qu'il prenne peur.[/b]


Revenir en haut Aller en bas
avatar

PERSIST UNTIL SOMETHING HAPPENS

J'ai actuellement : 39 ans Posts : 30 Avatar : Misha Collins
Sur YAP depuis le : 06/12/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Premiers pas dans le Centre posté par Niallàn Callahan
le Ven 27 Jan - 21:53

 


Premiers pas dans le Centre

Lorsqu'il la vit pour la première fois, Niallàn se fit une réflexion peinée. Elle avait l'air tellement désemparée et perdue, l'esprit dans des pensées qui devaient êtres bien sombres après ce qu'elle avait vécu, qu'il dut se retenir de serrer les poings et de s'indigner à voix haute. Comment les gens pouvaient-ils traiter des êtres de la même espèce qu'eux de cette manière? D'accord, la mutation changeait les gens, mais 'était souvent dans le meilleur des cas. Même si, certaines fois, il fallait en recadrer certains puisqu'ils se croyaient au-dessus de tous

D'ailleurs, la façon dont Sanae réagit face au ton amical qu'il employait ne fit que confirmer ces suppositions et ces hypothèses. Elle paraissait surprise de voir quelqu'un venir lui adresser la parole, de son plein gré, sans vraiment la craindre. Une fois de plus, Niallàn sentit son cœur sombrer un peu dans sa poitrine. Mais ce n'était pas le moment de se laisser aller dans des pensées sombres ! Il était là pour lui apporter un environnement stable et apaisé, dans lequel elle pourrait enfin s'épanouir, sans craindre chaque jour d'être à nouveau la victime d'expériences.

- Bonjour. Euh.. Enchantée. Je suis un peu perdue alors... Peut être que je dois trouvé ou mettre mes valises en premier. Et après, euh, le manger ?


Niallàn sourit. Un sourire sincère et joyeux, néanmoins teinté d'une légère tristesse. Désormais, c'était le seul sourire qu'il possédait, du moins le seul sourire sincère du moins. Il trouvait adorable la façon dont elle cherchait ses mots et, malgré un accent à couper au couteau, il comprenait néanmoins la plupart de mots qu'elle utilisait. Après tout, ce n'était pas a première personne qu'il guidait pour la première fois dans les couloirs du Centre, et nombreux étaient ceux venant d'autres pays, de France, de Russie, d'autre pays d'Asie également. Le Centre était 'un des seuls endroits au monde, dans un pays où les mutants n'étaient pas pourchassés, à pouvoir prodiguer une éducation de qualité e la promesse d'une maîtrise d'un don à tous les jeunes mutants qui le désiraient.


- Je vous remercie pour m'accompagner. Si je parle pas bien la langue, vous me le dites d'accord ? Je dois progresser. Je fait des erreurs des fois.


Lorsque Niallàn répondit, ce fut d'une voix toujours posée et égale, une voix  qu'il avait travaillé pour paraître à la fois rassurante et amicale, tout au long des deux dernières années où il était devenu responsable PHY pour le Centre.

- Pas de problème, c'est normal. Je n'allais pas te laisser toute seule dans ce Centre immense sans savoir où tu allais quand même. Non seulement ce n'est pas correcte mais en plus tu pourrais te perdre.


Sanae sourit. Et cela lui fit plaisir. De voir que, malgré ce qu'elle avait vécu, tout en sachant que ce qui était contenu dans son dossier n'était qu'une version édulcorée et bien en deçà de la vérité.

- Et bien, suis-moi ! Je vais te montrer tes nouveaux appartements.


Il partit d'un pas tranquille et assuré, vérifiant que Sanae le suivait. Puisqu'il ne savait pas si elle était d type bavarde, il meubla le trajet par une conversation légère, sans implication aucunes, juste pour la mettre à l'aise. Lui trouvait le silence étouffant.

Ils arrivèrent enfin devant la chambre de la jeune femme, et Niallàn se retint de marquer un temps d'arrêt. Il savait que les DANG étaient surveillés, pour avoir vu plusieurs chambres, mais celle de Sanae dépassait largement les précautions de sécurités qu'il avait vus. La porte blindée, les multiples caméras de sécurités, tout cela le renseignaient sur la dangerosité de la jeune femme qu'il accompagnait. Lorsqu'elle ouvrit la porte, il ne regarda pas à l'intérieur. Pas qu'il ne voulait pas savoir, mais pour lui laisser le peu d'intimité qu'il pourrait encore lui rester, avoir son espace personnel, même s'il se doutait que les mesures de sécurité seraient les mêmes.

- Vas-y, je t'attends là.


Quelques minutes après, ils repartirent vers le réfectoire. Il y avait moins de monde qu'auparavant, les élèves étant parti en cours, et l'irlandais en fut soulagé. Ce n'était jamais rassurant de se retrouver au milieu d'une marée humaine dont on ne connaissait personne.

Il lui expliqua donc le fonctionnement du self, les plateaux, où prendre quoi… Lorsqu'ils se furent assis, il reprit la parole.


- Alors, commnt trouves-tu le Centre pour l'instant?

BesidetheCrocodile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 25 ans Posts : 41 Un petit secret sur moi : Mes cornes sont la sources de mes dons de télékinésies.

Avatar : Alodia Gosiengfiao
Crédits : Je fait mes propres montages
Pseudo : Quyra
Sur YAP depuis le : 28/12/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Premiers pas dans le Centre posté par Sanae Koyabashi
le Mar 31 Jan - 1:12

Tous ces bâtiments, grouillant de vie et de personnes. Je suivais avec la plus grande attention Niallan. Je devait pas le perdre de vue. Et je sais que cela serais facile.

Ma chambre ressemblait plus à un coffre fort qu'autre chose. Même les murs avaient l'air en béton armé. Il y aurait une bombe atomique qui exploserait dehors je l'entendrais même pas... Bon peut être que si quand même mais l'image était la.

Ce qui m'étonnait le plus, c'est qu'il y avait des cameras partout. Il n'y avait que la douche en faites qui était hors champs, tous le reste de ma chambre était sous surveillance, 24H sur 24H. Il devait connaître le moindre de mes mouvements. Bon... Tant pis pour l'initmité. De toute façon j'en ai jamais vraiment eu depuis que je suis entrée dans l'institut véreux de Tokyo. Remarque... Au moins la ce ne sont que des cameras. Pas des tas  de scientifiques qui te regarde comme une bête derrière 70mm de plexiglas blindé, avec des regards de pervers. Ah bah, un jolie corps, même de mutante, ça émoustille.

Je laissais échapper un étrange sourire en repensant à l'une de mes petites vengeances personnelles sur l'un de ces pervers. L'image de son cadavre complètement désassemblé en un tas de chair et d'os sanguinolent et sans vie apparu dans mon esprit.

Je la chassait d'un revers de la main aussi vite que possible.

Je laissais ainsi mes valises dans ma chambre. Même si cela ressemblait à un coffre-fort, elle était toute équipée ! Armoire, douche, toilette, lit, bureau et même une TV tout à fait modeste. Ils ne mentaient pas. Sécurité maximale mais y a le confort avec.

J'avais fait assez vite le tour de ma futur maison. Il était temps de passer à autre chose. J'étais bien plus curieuse du reste. Je réajustais une de mes mèches avant de sortir.

Et comme promis, notre prochain arrêt était "le manger". Nous nous retrouvâmes après quelques minutes de marche dans l'immense réfectoire qui à ma grande surprise, était assez vide. Bah oui, c'était l'heure d'apprendre et pas de manger !

Je lui posais mille question ! Est que ce que je peut manger ? comment ça fonctionne ? Faut prendre 1 plateau par repas ou y a un plateau pour chaque plat ? Il faut nettoyer après ? Parce que nous Japon ce sont les élèves qui nettoient ! Et j'ai droit de manger ça ? C'est pas dangereux de me donner un couteau pour manger ? La aussi y a des cameras ?... Oui la aussi, j'avais juste lever les yeux pour les voir.


Et toutes ces question avaient trouvé leurs réponses. Les horaires d'ouvertures, combien de repas j'ai le droit, le prix etc etc. Bref, je ne pouvais que m'en sortir. De toute façon, tout est dans mon badge. Je passe la carte et je vois à quoi j'ai le droit. C'était très simple en faites. J'étais même étonnée de pouvoir manger avec d'autre personnes en faites, dans une salle commune. Ils me faisaient quand même confiance. Je suppose que si je fait une connerie, je n'y aurais plus le droit.

- Alors, comment trouves-tu le Centre pour l'instant?

Ah bah... Comparé à tout ce que j'ai eu jusqu'au maintenant. C'était le vrais paradis ici. J'ai le droit de me doucher comme je veut, de choisir ce que je mange, d'apprendre des trucs, d'être au chaud... bon passe pour les cameras. Mais je suis pas enchaînée, même si en faites, si, un peu, avec mes anneaux inhibiteurs Psy. Mais passe encore ça aussi. Je ne souffre pas. On ne va pas me faire mal. Au contraire. Ils veulent me faire... grandir. Enfin c'est ce qu'ils disent.

-Je...Et bien, c'est très grand. Et... Enfin je pense que quand on connait bien l'endroit ça doit pas faire trop peur et en faites c'est bien. Vraiment. Je préférerais ne pas avoir ces trucs sur la tête. Mais au moins, je pourrais manger plein de bonne choses, je verrais des gens et j'app... Han ! On peut aller voir les classes ? ça sera ou ma classe moi ? On m'a dit que je suivrais les cours mais... J'ai 25 ans, l'université c'est trop dur pour moi.
Je sais tout juste faire les multiplications et la règle de trois.


Malheureusement, je n'avais reçue que très peu d'éducation dans l'institut. Donc oui, j'allais me retrouver à 25 ans, avec des élèves bien plus jeunes que moi. J'appréhendais un peu ce moment en faites.

Je posais alors mon regard rouge, plein d'inquiétude dans ceux de Niallàn. Et déjà, sans même qu'il ne prononce une parole, son simple sourire me rassura. Je n'étais pas seul et quoi qu'il arrive, j'avais désormais des anges gardiens avec moi, et non plus des tortionnaires.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message Re: Premiers pas dans le Centre posté par Contenu sponsorisé
le

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Entrer dans le centre commercial
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Trouver Elektek dans le centre
» [UU] Première team, premiers pas dans le pvp - Débutant
» Nos premiers pas dans ce grand monde . [ Pv Keila Douyouni]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are Powerful :: Le Centre-