AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
Des maths et des cornes [Rita Balden, Sanae Kobayashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 25 ans Posts : 41 Un petit secret sur moi : Mes cornes sont la sources de mes dons de télékinésies.

Avatar : Alodia Gosiengfiao
Crédits : Je fait mes propres montages
Pseudo : Quyra
Sur YAP depuis le : 28/12/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Des maths et des cornes [Rita Balden, Sanae Kobayashi] posté par Sanae Koyabashi
le Mer 15 Fév - 0:51

Cela faisait un mois et demi que j'étais arrivé.

Je ne suis toujours pas habitué à ma vie ici. Je ne m'y habituerais jamais surement. J'ai toujours ces sentiments sourds, bouillants au fond de moi. Colère, peur, tristesse.

Mais le travail et la vie plus facile du Centre aidait beaucoup. Je ne comprend pas les autres mutants qui se plaignent des cameras, de la sécurité, des règles.

Moi je les suit à la lettre. Je les ai toujours suivi au mieux que possible.

Et donc forcement, une fois que les autres élèves avaient pris l'habitude d'avoir un cours avec une autre bien plus âgée, plus modèle et bonne élève (Malgré des notes pas terribles), ils avaient trouvés une sorte de bouc émissaire déjà tout préparé.

On m'avait dit de me sociabiliser. Et moi je ne suis pas très sociable. J'ai jamais appris comment on faisait. Ma réputation était très vite montée en tant l'étrange. Et ça sonnait très étrange au milieu de personne qui sont presque toutes capables de faire des choses étranges.

C'est juste que parmi les étrangetés, j'étais un cran au dessus.

J'avais tenté de me faire amie avec une autre.

Et j'ai appris que "Saluttuveutêtremonamie?" ça fait juste rire les gens, vous attire les regards et les moqueries. Il y aussi l'immaturité des personnes en face. A 12-14 ans, les jugements se font très rapidement.

Aussi, je redevenais la "Cornue" de l'orphelinat. Je sentais comme une sensation de déjà-vu. Des rires, des regards,des remarques un blessantes. J'étais la DANGeureuse. Un jeu de mot plein de stupidité qui se transformait en un méchanceté discrète.

Mais aujourd'hui, j'ai faillit. J'ai faillit m’arrêter de respecter les règles. Retirer mes anneaux à la main et les déchirer comme la première fois. Voir le sang voler dans la pièce, la chaire qui se déchire et le doux bruit des os qui craquent et se disloquent.

Mais une change bien étrange, totalement différent de quand j'étais à l'orphelinat était arrivé avant.

Alors que je voyais le dessin d'une de mes "camarades" qui avait fait un portrait de moi des plus insultants, révélant sa jalousie sur ma poitrine plus développée que la sienne et que ma colère et ma haine surgissait en un pic, au lieu de voir le professeur ne pas agir, comme l'avait fait les surveillante de l'orphelinat, elle avait agit, avec une étonnante avance, comme si elle avait tout de suite su, ce qu'il se serait passé.

J'imaginais immédiatement qu'elle était télépathe. Elle ne devait pas lire mes pensées, je me concentrais sur l'exercice jusqu’à la fin du cours. L'élève congédié ne recommença pas, et ne recommencerait certainement plus au vu des heures de colles qu'elle avait pris.

Mais à la fin du cours, le professeur de Mathématique, Rita Balden, souhaitait me parler. Je pensais déjà savoir de quoi. Elle voulait certainement me parler de mon envie de tuer, elle avait lu dans mes pensées c'était certain. Mon avenir ici est foutu, je vais retourner au Japon.

-Ma..ma..madame Balden... j...Je vous assure... je voulais pas...


J'avais les larmes aux yeux certaines de mon départ.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

TEACHING IS THE ART OF ASSISTING DISCOVERY

J'ai actuellement : Soixante ans Posts : 24 Pseudo : Garett
Sur YAP depuis le : 03/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Des maths et des cornes [Rita Balden, Sanae Kobayashi] posté par Rita Balden
le Lun 27 Fév - 23:16

Les touts jeunes mutants, les plus inexpérimentés, les classes les plus dangereuses et les moins discipliné. Rita avait déjà plaisanté auprès de ses collègue pour obtenir une prime de risque quand ils donnait cours pour cette tranche d'âge. Mais bien sûr, c'était une plaisanterie. Elle n'exigerait jamais une chose pareille. Ce n'était pas son genre. Et puis, elle aimait enseigner ! C'était bien pour ça qu'elle était là.

Aujourd'hui, elle avait une des classes les plus turbulentes et les moins respectueuse. Mais bizarrement, elle avait rarement de problème avec eux. La magie d'un sourire. Ses collègues se plaignent souvent de cette classe pour de nombreuse raisons. Le bruit, les regards en coins pour une élève en particulier, les insultes à peine voilées parfois. Oh, Madame Balden n'était pas plus épargnée qu eles autres, elle était juste plus souriante et sympathique que les autres, elle savait être aimé.

Mais aujourd'hui, alors qu'elle écrivait sur son tableau noir, elle senti qu'elle devait utiliser son don. Une sorte de sixième sens s'était développé avec le temps, elle devinait quand un danger allait arriver. Alors elle activa ses cinq minutes et vit l'horreur. Elle eut un petit soupire et posa sa craie blanche sur son bureau avant de se balader entre les bureaux de ses élèves. Elle s'arrêta à la hauteur d'une enfant qui en dessinait une autre, la jeune fille plus âgé que l'âge moyen de cette classe.

Rita ne se départi pas de son sourire et se plaça juste derrière l'enfant comme pour mieux regarder ce qu'elle faisait.

- Tu as un talent certain pour la caricature mon enfant. Mais ca reste calomnieux, donc je te demanderai de te lever, d'aller déchirer ce gribouillage dans la poubelle qui est à côté de mon bureau et de me donner ton carnet, d'accord ?


La jeune fille se leva sans un mot alors que Rita souriait toujours d'un air bienveillant. Alors que le bruit du papier déchiré emplissait l'air, la professeure se tourna vers la jeune fille rousse feu et lui fit un petit signe de tête chaleureux. Son cours se termina sans autre incident et dans un silence studieux, ce qui ravi Rita.

A la fini du cours, Sanae vint la voir et lui demander pardon. La joueuse de carte lui sourit avec toute la bienveillance dont elle était capable.

- Et si tu commençais par me raconter ce qu'il s'est passé ?
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 25 ans Posts : 41 Un petit secret sur moi : Mes cornes sont la sources de mes dons de télékinésies.

Avatar : Alodia Gosiengfiao
Crédits : Je fait mes propres montages
Pseudo : Quyra
Sur YAP depuis le : 28/12/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Des maths et des cornes [Rita Balden, Sanae Kobayashi] posté par Sanae Koyabashi
le Sam 4 Mar - 15:59

- Et si tu commençais par me raconter ce qu'il s'est passé ?

Le simple fait qu'elle me pose cette question me mis un état plus rassurant et surprenant à la fois.

On ne m'avait jamais demander mon avis dans ce genre de situation. Avant, en cas de conflit, le simple fait que je ne soit pas entièrement humaine à leurs yeux faisaient que j'étais forcement coupable. La, le professeur me demandait mon avis.

Je me repasser la scène en tête et lui expliquait mon soucis :

- Elle...  Enfin, ils se moquent souvent de moi. C'est parce que j'ai des cornes sur la tête. Je crois que y en a qui pense qui suis moitié chèvre moitié humaine. J'ai jamais réussie à me faire des amies. En faites... je sais pas comment on fait. Et comme j'ai un accent... ça les fait rire aussi.


D'autant plus qu'avoir 25 ans n'aidait pas à se faire des amies auprès des 12-14 ans...

-Je... Je ne sais pas ce qu'il se serait passé si vous n'aviez rien fait. Je crois que j'allais faire une grosse bêtise...


Je la regardais de mes grands yeux rouges. C'était vrais que son sourire était magique. Ma peur et ma tristesse s'estompait petit à petit. En faites, il y avait beaucoup de gens avec ce sourire ici. Mais celui de Mme Balden me semblait bien plus bienveillant encore. Je ne savais pas trop pourquoi. Je pensais même à lui poser la question. Peut être... Que c'était ça son don ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

TEACHING IS THE ART OF ASSISTING DISCOVERY

J'ai actuellement : Soixante ans Posts : 24 Pseudo : Garett
Sur YAP depuis le : 03/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Des maths et des cornes [Rita Balden, Sanae Kobayashi] posté par Rita Balden
le Ven 14 Avr - 12:13

Doucement, Rita s'adossa à son bureau et croisa les bras sur sa poitrine en attente d'une réponse. Sa position respirait le calme et la confiance. C'est toujours cette aura compatissante qui l'entourait, cette douceur de mère, d'amie, de confidente qui prenait soin de son image, de sa réputation. Et c'est cette aura que Rita envoyait sur son élève qui cherchait ses mots. Elle sembla se détendre et la grand-mère en agrandit son sourire. Enfin, la jeune fille prenait la parole et le professeur l'écouta patiemment, hochant la tête de temps à autre pour lui signaler qu'elle comprenait. Elle la laissa finir, elle la laissa la détailler et son sourire demeura, indemne.

- Je vais te dire jeune fille ce que ma grand mère m'a dit. Oui, au vu de mon âge, ça en fait des générations en arrière !
Elle rit Ce que les gens ne comprennent pas immédiatement, ils choisissent d'en avoir peur malgré tout ce qu'il peut se passer. C'est plus facile d'attaquer que de s’intéresser n'est ce pas ? Mais surtout petite fleur, tu ne dois pas vouloir changer, tu ne dois pas te renier ! C'est la différence qui fait la force. Ces petites filles qui se moquent de toi finiront par comprendre leur erreur, tu dois leur pardonner et surtout n'oublie jamais oublié que sas la différence, on s'ennuierait.. On s'ennuierait beaucoup. Et en ce qui concerne ce qui aurait put se passer sans mon intervention, c'est un secret que je tairai, tu n'as pas besoin de le savoir pour évoluer, tu n'as besoin que de toi. Tu es forte et douce Sanae, je sais que tu te feras bientôt des amis et tant pis si ils ne sont pas dans ta classe. Le monde est vaste tu sais ? Tu trouveras, j'en suis sûre, quelqu'un qui te comprendra. Ne perd pas espoir.

Le sourire chaleureux de Rita s'agrandit encore, ses paroles transpirait l'Amour et l'Espoir, impossible d'y être insensible. Les mots avaient un pouvoir que la vielle dame maîtrisait à la perfection.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message Re: Des maths et des cornes [Rita Balden, Sanae Kobayashi] posté par Contenu sponsorisé
le

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La tribu des Cornes-de-Tempete
» J'aime les licornes et leurs jolies cornes
» Le Mythe d'une Ange à Cornes
» Joyeux anniversaire Rita !
» SHAE CONROY-WILLIAMS ► rita volk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are Powerful :: New York City :: Manhattan :: Le Centre :: Salles de cours et d'entraînements-