AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
Demain est nôtre ~PV Skoll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 24 ans Posts : 106 Un petit secret sur moi : Mon frère m'appelle Chili Pepper, je ne lui dirai jamais, mais ca me plait !


Avatar : Alex Pettyfer
Pseudo : Fenrir
Sur YAP depuis le : 15/10/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Demain est nôtre ~PV Skoll posté par Garett Lochlainn
le Dim 26 Fév - 22:44

C'est peut-être la première fois qu'il n'aime pas cette odeur. Cette odeur qu'il connait par coeur et qu'il apprécie en temps normal. Cette odeur qui lui prend les narines et la tête maintenant qu'il est de "l'autre coté". Maintenant qu'il est assis sur ce lit d'hôpital en tant que patient, qu'il attend que son collègue apprenti infirmier aussi lui dise exactement les mots que lui aurait dit à un autre, les geste que lui aurai fait à un autre. Ce sourire que lui aurai servi à quelqu'un dans son cas. Oh oui vraiment, il déteste cette situation.

Il regarde d'un oeil vide Vince lui appliquer doucement, très doucement, un bandage autour de son bras cloqué. Et il soupire. Ce Noël avait du être le pire de sa vie.

Voir sa peau cramer gentiment, son Feu devenir incontrôlable et la main d'Aelan rougir. Aelan. Le pire Noël de sa vie.

Et après il y avait eu Angus et son arme. Et la douleur. Et le noir.

Puis le blanc. Et toujours la douleur. Si présente et si peu localisable. Elle est partout. Du bout des doigts à la base de l'épaule. Partout.

Vince arrive au niveau des doigts justement. Garett lève son autre main pour le stopper et dit, sans vraiment le regarder.

- Non, laisse les à l'air libre que je puisse m'en servir ... S'il te plait

Vince lui sourit gentiment, mais pas le sourire de l'infirmier, le sourire de l'ami qui compatit.

- Je te laisse faire alors, tu connais la suite dans tout les cas. Tu étais meilleur que moi sur le théorie déjà ! Ca aide hein ?


Il lui fait un clin d'oeil et fini d'arranger le bandage, laissant les doigts libres, comme demandé.

- Dr Ragnarok va passer je pense.

Il lui donne une legère claque sur l'épaule pour le saluer et fini par s'en aller.

Chilli pepper pousse un soupir à fendre l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

WE CAN HEAL THE WORLD

J'ai actuellement : 40 ans Posts : 23 Un petit secret sur moi : Je suis capable d'avaler mon poids en onion-rings et de te mettre la raclée sur le ring juste après. A bon entendeur...


Avatar : Kevin McKidd
Crédits : Bazzart
Pseudo : Takie, Nocta
Sur YAP depuis le : 05/02/2017

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Demain est nôtre ~PV Skoll posté par Skoll Ragnarok
le Mer 1 Mar - 13:32





" Docteur! Docteur Ragnarok!"

Le dit docteur Ragnarok venait de s'endormir dans son bureau où il était passé récupérer quelques papiers. Il était de garde ce soir tout en sachant qu'il s'agissait du bal et que peur de personnes viendraient le déranger: il était vrai que tout au long de l'année des mutants venaient pour diverses raisons ou pour éviter les cours, mais lors d'évènements de ce genre ils préféraient étonnamment faire la fête que venir pour une micro-entorse ou pour une coupure. Le médecin qui ne s'attendait donc pas à être réveillé de sitôt faillit chuter de sa chaise et maugréa dans sa barbe :

"J'espère qu'il s'agit d'une urgence Jenna ! "

La jeune infirmière sembla hésiter puis finit par dire d'un air peu sûr:

"Eh bien, tout est relatif mais..."

Cinq minutes plus tard Skoll était complètement réveillé, sa blouse mise en catastrophe, ses cheveux roux ébouriffés sur son crâne. Le chirurgien marchait d'un pas actif en direction des salles de consultation: l'hôpital n'étant que peu rempli, il trouva bien vite ce qu'il cherchait. On ne pouvait pas dire qu'il s'agissait d'une urgence réelle: il n'y avait pas de vies à sauver, pas de patients au bord de la mort, pas de morts non plus à ausculter, seulement un gamin à soutenir, à rassurer, un jeune mutant suspendu au bord d'un gouffre et qui avait besoin d'une main à saisir. Et Skoll était là pour ça, pour tendre cette main.

Le médecin ne rentra pas tout de suite dans la pièce, il appuya son épaule contre l'encadrement de la porte, sourcils froncés et bras croisés, et observa son jeune protégé. Garett était assis sur le lit, son bras droit bandé jusqu'aux phalanges et le dos courbé sous un poids trop lourd à porter. Le roux prit une grande inspiration et se massa la nuque avant de s'avancer dans la chambre. Il avait abandonné son sourire charismatique pour un air sérieux et compatissant. C'état très certainement sa plus grande force, son trait de caractère le plus exacerbé, son empathie n'avait guère de limite. Et il insistait toujours sur le même point, il ne s'agissait pas de pitié, pas de supériorité maladive, de mépris ou de miséricorde. Non. C'était de l'empathie, de la compassion, une compréhension mutuelle et c'était tout ce qui importait.

Skoll s'humecta les lèvres et saisit une chaise au fond de la pièce qu'il plaça devant le jeune mutant au bras brûlé. Il s'assit silencieusement, chacun de ses gestes était lent, sans précipitation mais avec une franchise naturelle. L'aîné posa son regard d'un bleu profond sur l'apprenti qu'il avait pris sous son aile et attendit qu'il le regarde avant de dire de sa voix grave:

"Alors Blondie... raconte moi ce que tu veux. Ce qu'il s'est passé, comment tu te sens, c'qui te passe par la tête en ce moment."

Les mains jointes et les coudes posés sur ses genoux, le médecin scrutait avec attention le jeune blond qui lui faisait face, ses sourcils légèrement froncés trahissant son inquiétude...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 24 ans Posts : 106 Un petit secret sur moi : Mon frère m'appelle Chili Pepper, je ne lui dirai jamais, mais ca me plait !


Avatar : Alex Pettyfer
Pseudo : Fenrir
Sur YAP depuis le : 15/10/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Demain est nôtre ~PV Skoll posté par Garett Lochlainn
le Ven 3 Mar - 23:16

Une fois seul, il en profite pour penser. Il ne devrait pas, il le sait mais on ne peut arrêter l'esprit. L'esprit torturé par la culpabilité. Comme est ce qu'elle va le regarder quand elle sera guérie. Elle a beau lui dire encore et encore qu'elle ne lui en veut pas, il ne le croit pas, il a du mal à se faire à l'idée. Que faire ? Comment chasser cette main de fer qui lui broie le coeur à chaque fois qu'il imagine son visage, à chaque fois qu'il l'entend ? Comment chasser cette affreuse peur qui ne le laisse rien avaler à chaque fois qu'il voit les doigts fins abimés ?

Il a envie de pleurer.

Il ne peut même pas cacher son visage dans ses mains, l'une des deux étant inutilisable. Que faire ? Que faire à part laisser son dos se vouter et se recroquevillé au fin fond de son petit être brisé ? La belle flamme, la belle assurance vacille.

Un bruit le fait tiquer, il espère que ca vient de l'extérieur, il ne relève pas la tête. mais le bruit se rapproche et une paires de jambes apparaissent dans son champ de vision. il relève finalement les yeux pour tomber face à ceux, trop bleus et trop profonds, du docteur Ragnarok. C'est vrai. Vince l'avait prévenu. Sa voix perce le silence et le ramène à la réalité. Cette réalité blanche de chambre d'hôpital. Tout lui raconter ? Lui raconter quoi ...? Vraiment tout ?

Il regarde une nouvelle fois ses mains et soupire avant de plonger dans ce bleu frais et étrangement rassurant.

- Vous raconter quoi Docteur ? Je pense qu'on vous a mis au courant de la situation, vous n'êtes jamais le dernier à savoir ce qu'il se passe. Après tout, vous être généraliste !

Il sourit sincèrement à son interlocuteur.

- Vous croyez que ca va rester longtemps ? demande il en regardant son bras.

Un changement de sujet à demi bidon, la réponse l’intéressait mais surtout, il n'était pas immédiatement près à parler d'Aélan... Bien que sait pertinemment que ce va vite venir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

WE CAN HEAL THE WORLD

J'ai actuellement : 40 ans Posts : 23 Un petit secret sur moi : Je suis capable d'avaler mon poids en onion-rings et de te mettre la raclée sur le ring juste après. A bon entendeur...


Avatar : Kevin McKidd
Crédits : Bazzart
Pseudo : Takie, Nocta
Sur YAP depuis le : 05/02/2017

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Demain est nôtre ~PV Skoll posté par Skoll Ragnarok
le Jeu 27 Avr - 1:26


Skoll n'avait pas besoin de se casser la tête pour comprendre ce que ressentait l''apprenti mutant assis en face de lui. A vrai dire, il avait même parfois l'impression que son don lui offrait autant la possibilité de ressentir la souffrance physique d'une personne que sa souffrance morale, psychologique.
Laquelle est bien souvent plus compliquée à guérir, à comprendre et à appréhender. Le médecin se redresse cependant lorsque la voix de son protégé lui parvient enfin. Garett lève les yeux sur lui et Skoll y lit tout la culpabilité à peine contenue. Ses bras couverts de bandages sont une marque qui sera plus dure à porter qu'il n'y paraît. Car en plus de la simple douleur physique il y aura les cicatrices, il y aura cette brûlure pour rappeler ce qu'il s'est passé, pour que jamais il ne puisse l'oublier. Pour Skoll, la cicatrice est qulque chose d'important, et ce n'est qu'une fois qu'on les accepte, qu'une fois qu'on les assume comme partie intégrante de notre corps ou de notre âme que l'on est guéri. Et certaines blessures mettent beaucoup de temps à cicatriser, à être acceptées. Peut-être qu'il ne s'agissait pas de ce type de blessure, mais ça, il n'y avait que Garett qui pouvait le savoir. Pour l'instant la priorité de Skoll n'était pas celle-là, c'était plutôt de faire prendre conscience au jeune mutant qu'il n'y était pour rien, quoi qu'il se soit passé. Lorsque l'apprenti infirmier lui posa la question en montrant ses bras, Skoll resta silencieux quelques instants. Il n'avait pas vu l'étendue des brûlures, ni leur intensité, mais il avait un moyen beaucoup plus pratique pour lui de répondre à ces questions. Remontant son regard d'un bleu marin sur le jeune blond,
il lança:

"Tu permets?"

Skoll avait avancé l'une de ses mains blanches vers l'épaule de Garett et attendait sa réponse à quelques centimètres de sa peau. Mais la dite réponse tardait à venir: il hésitait. Et ça n'étonnait pas le chirurgien. Après tout Garett l'avait vu de nombreuses fois utiliser ce don sur leurs patients et il pouvait s'avérer difficile de l'accepter soi-même. Skoll resta immobile attendant un oui ou un non et étant surtout prêt à accepter l'un comme l'autre: la décision ne lui revenait pas pour une fois. Il fut cependant soulagé de voir le mutant hocher la tête au bout d'un moment: mine de rien il s'inquiétait, il avait besoin d'évaluer les dégâts par lui-même et pour cela il lui fallait ressentir l'intensité de cette blessure. Il remercia le blond d'un petit sourire, ferma les yeux et la paume de sa main entra en contact avec la peau du blondinet.

Les bras de Ragnarok s'enflammèrent douloureusement mais aucun signe de souffrance n'apparut sur son visage concentré: il pratiquait ça depuis des années et avait subi la douleur de centaines et même de milliers de blessures différentes. Son but était d'analyser la situation grâce à cette douleur et il ne tarda pas à le faire: brûlure au second degré profond. Ce n'était pas un bon signe, Skoll aurait préféré ressentir plus de souffrance -non pas qu'il soi sadique, loin de là- mais quand il s'agit de brûlures, moins la douleur est présente, plus grave est la blessure. Ici il était évident qu'un bon nombre de vaisseaux sanguins et de terminaisons nerveuses aient été détruites: malheureusement pour Garett, il lui restait tout de même assez de nerf pour ressentir cette chaleur interne insupportable et une douleur tout de même peu négligeable. Skoll rompit le contact et rouvrit les yeux. Il battit plusieurs fois des paupières pour reprendre conscience de son propre corps et prit la parole de sa voix grave:

"Tu garderas une belle cicatrice, les brûlures profondes au second degré ne pardonnent pas facilement."

Le grand roux prit une inspiration et enchaîna:

"Mais toi en revanche, tu dois pardonner. Tu dois te pardonner. Ce n'est pas de ta faute ce qu'il s'est passé Garett, tu ne contrôles pas encore pleinement tes dons et il n'y a pas de mal à ça. C'est pour ça que tu es ici. Et quant à elle... Je suis sûr qu'elle t'a déjà pardonné."

Bien sûr, Skoll n'en savait rien. Mais il lui fallait rassurer le jeune mutant et au fond de lui... il était tout de même persuadé d'avoir raison, grand optimiste qu'il était...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

ANGER IS ONE LETTER SHORT OF DANGER

J'ai actuellement : 24 ans Posts : 106 Un petit secret sur moi : Mon frère m'appelle Chili Pepper, je ne lui dirai jamais, mais ca me plait !


Avatar : Alex Pettyfer
Pseudo : Fenrir
Sur YAP depuis le : 15/10/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Demain est nôtre ~PV Skoll posté par Garett Lochlainn
le Ven 26 Mai - 9:31



Demain est nôtre
△ Si vous l'doc, doc △
Skoll & Garett
Le silence de Skoll quand Garett lui présente son bras ne l’embarrasse pas. Il ne presse jamais son précepteur parce qu'il sait pertinemment qu'il aura une réponse. Le roux est un médecin doux et attentionné, il sait faire face aux situations délicates et aux questions indiscrètes. Chili Pepper attend donc, sachant pertinemment qu'il n'a rien demandé de délicat ou d'indiscret. Il observe les bandages blancs et immaculés de son bras. Pourtant, quand il sent le regard de Skoll sur lui, il relève la tête et plonge dans le bleu perçant de son interlocuteur. Le médecin lui demande la permission.

Garett connait parfaitement le don de son précepteur, il sait comment il fonctionne, il sait ce qu'il permet mais il sait surtout ce qu'il apporte à son porteur. Et pour ça, Garett hésite à laisser le médecin le toucher, user de son don sur lui. Oh, ses brûlures ne sont pas insupportables, il n'est pas à l'article de la mort et sur une échelle de un à dix de sa douleur il ne donne pas plus qu'un quatre mais tout de même. Faire volontairement souffrir quelqu'un n'est pas dans les objectifs du blond. il observe Skoll, il lit toute la sincérité du médecin dans son regard, il voit toute la gentillesse qui transpire au travers de sa peau et finalement, tout doucement, hésitant, il hoche la tête.

Le contact de la main du roux sur son épaule le fait un instant frissonner mais il ne ressent rien d'autre. Il concentre son regard sur le visage fermé de Skoll et imagine la douleur, rouge et pulsante, passer d'un corps à l'autre. Le visage impassible du médecin l'a toujours impressionné et l'impressionne toujours aujourd'hui. Il ne montre rien et n'a jamais rien montrer. Alors Garett attend.

Skoll fini par papillonner des yeux et l'allumette se reconcentre, écoutant attentivement ce que le roux a à lui dire. Suite à l'annonce de son interlocuteur, le blond a un petit sourire, cette réponse ne l'étonne pas et il l'avait déjà envisager. Une confirmation ne fait pas de mal.

Mais quand le grand homme commence à parler de pardon, Garett se rembruni, laissant ses lèvres redescendre en une moue moins engageante, ses yeux commencèrent à lui piquer. Pourtant, les paroles de Skoll lui font l'effet d'une brise fraiche. Tout au fond de lui, bien caché, il sait qu'Aélan ne lui en veut pas, qu'elle lui a pardonné mais lui s'en veut, lui se déteste pour ce qu'il a fait même si ce n'est pas de sa faute, mais si il pensait avoir bien fait en jetant son briquet. C'est difficile mais il veut remonter la pente, il doit le faire, pour ses amis, pour Skoll, pour Janis.

La tête toujours baissée il dit :

- Je sais que vous avez raison, je le sens mais en même temps, c'est difficile de s'auto pardonner, ce n'est pas dans mes habitudes de faire face à ce genre de situation, c'est nouveau et je pense qu'il va peut-être me falloir un petit peu de temps ...


Mais, prenant tout le courage qu'il possède, il se relève, bien droit, bien qu'un brin tremblant, et sourit au médecin :

- Il faut voir le bon côté des choses je suppose : j'ai découvert une nouvelle facette de mon don... Il ne manque plus qu'à le maîtriser ... Je suppose.

Il offrit un petit sourire triste mais plein d'espoir à Skoll
©besidethecrocodile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

WE CAN HEAL THE WORLD

J'ai actuellement : 40 ans Posts : 23 Un petit secret sur moi : Je suis capable d'avaler mon poids en onion-rings et de te mettre la raclée sur le ring juste après. A bon entendeur...


Avatar : Kevin McKidd
Crédits : Bazzart
Pseudo : Takie, Nocta
Sur YAP depuis le : 05/02/2017

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Demain est nôtre ~PV Skoll posté par Skoll Ragnarok
le Lun 24 Juil - 4:59


La capacité phénoménale de Skoll à se mettre à la place des autres était à la fois un don et une malédiction. Son hypersensibilité faisait de lui quelqu'un de compréhensible, toujours à l'écoute mais qui était obligé de souffrir avec ses patients et ses amis. En fin de compte, son caractère s'alignait sur son don: pour pouvoir aider, il devait souffrir, et c'était en souffrant, en acceptant et en comprenant cette douleur qu'il pouvait aider. En l'occurrence, le médecin à la chevelure rousse ressentit la détresse de Garett au plus profond de son être. Il savait pertinemment que les blessures les plus complexes n'étaient pas celles du corps mais de l'esprit et que ces dernières mettaient beaucoup plus de temps à cicatriser. L'espace d'un instant, Skoll se vit à la place du jeune blondinet, assis sur ce lit la tête baissée et le regard endolori. Il vit sa chevelure rousse remplacer l'or, il vit ses mains gantées se tordre sous le poids de l'anxiété, mais il vit surtout un soupçon de peur reconnaissable entre toutes. Cette peur, on ne pouvait la voir et la comprendre que dans le Centre, c'était une peur que tous les humains ne connaissaient pas, c'était le fardeau des mutants: la peur de son don. Il s'agit d'une crainte plus grande que toutes les phobies car elle n'est pas dirigée vers l'extérieur mais vers soi-même et comment échapper à ce que l'on est? Comment réussir à dépasser cette crainte qui est celle de blesser ou de souffrir, de faire du mal à son entourage? Cette peur va de paire avec un sentiment de culpabilité lorsque le pire est arrivé et qu'un accident n'a pas pu être évité. Combien de fois le docteur Ragnarok avait dû s'occuper des mutants de la catégorie "DANG" qui avaient mis en périr la vie de leur camarade malgré eux, contre leur volonté. Et que faire dans ce cas-là? Quoi dire? Skoll en était à se poser cette question mais il savait qu'il n'y avait pas de réponse toute faite. Garett avait blessé une camarade, il s'était blessé par la même occasion et se pardonner serait beaucoup plus long et difficile que de panser ses brûlures et accepter la cicatrice. Mais s'il y avait une chose dont l'adulte était sûr, c'est que son jeune protégé pourrait compter sur lui à tout moment.

Skoll, malgré ses craintes et son appréhension était néanmoins confiant, car contrairement à un grand nombre de mutants dans le même cas qu'il avait dû aider, il connaissait bien Garett et il avait confiance en ses capacités à se relever et à aller de l'avant. La réponse du jeune homme le conforta dans cet optimisme et il offrit au gamin un large sourire.

"Tu as parfaitement raison Garett, reste toujours optimiste et va de l'avant. C'est le choix des courageux et c'est plus difficile que ce que l'on croit. Il est beaucoup plus aisé de s'enfermer dans le passé et de pleurer sur ses blessures. Les vrais guerriers se reprennent en main, ils s'interrogent et apprennent de leurs erreurs: puis ils avancent, encore et toujours."

Le rouquin laissa son sourire se changer en rire en s'entendant parler:

"J'ai l'impression d'être dans un drama mais tu sais que je pense tout ce que je viens de dire."

Il se passa une main dans la barbe et acheva plus doucement:

"Une fois que tu auras maîtrisé cette "facette" comme tu dis, tu auras moins peur de toi-même et de ce que tu peux faire en perdant le contrôle. Mais ça c'est la deuxième étape. La première est de séparer ta responsabilité dans cette histoire. Dis-moi un peu, est-ce que tu penses que l'intention prime sur l'action? Je ne t'apprend peut-être rien mais c'est un vieux débat philosophique qui se renouvelle constamment."

En parler l'aiderait peut-être, ou peut-être pas... S'il préférait changer de sujet, il était libre de le faire, Skoll ne lui en tiendrait absolument pas rigueur.



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demain sera toujours un autre jour.
» Nouvelles idées, énergie pour demain
» Demain, dès l'aube...
» Le scoop de demain de Paris Match !
» Rêver à Demain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are Powerful :: New York City :: Manhattan :: Le Centre :: Hôpital-