AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
Everleen Gallagher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Posts : 3 Sur YAP depuis le : 13/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur
Message Everleen Gallagher posté par Everleen Gallagher
le Dim 13 Aoû - 0:58


Everleen Gallagher
CITATION DE VOTRE CHOIX

Nom : Gallagher Prénom : Everleen Age : 22 ans Date de naissance : 20/11/2015 Lieu de naissance : Dakota du nord Situation familiale : Celibataire Orientation sexuelle : Hétéro Don : Manipulation spatio-temporel: Pour le moment Everleen ne possède qu'une partie de son don; la téléportation (Jumping) Groupe : SPE ? Arrivé(e) au Centre le : 13/03/2033 Statut au sein du Centre : EMPLOYE (NOUVELLE RECRUE) Avatar : Brianna Hildebrande Petite description de son caractère : A première vue, Everleen n'inspire guère confiance. Une femme non chalante et peu aimable qui ne cherche à créer aucun lien avec son entourage ; sans doute égoïste. Elle passe son temps loin des foules, préférant les endroits tranquilles et peu facile d'accès ; elle semble complètement désintéressée de son entourage. Les gens disent qu'elle n'a rien de sympathique, qu'elle passe son temps à envoyer paître ceux qui tentent un premier contact ; elle n'a rien de bon et mérite sans doute sa solitude. Une femme brute de décoffrage, sans aucune manière, ni même aucune éducation ; elle finira sans doute comme la junkie qu'elle a toujours été. Il paraît même qu'elle se montre violente et insultante envers les gens, quelque soit leur âge ; une véritable c**** ! Sans compter le nombre de fois où elle se saoule à n'en plus pouvoir parler.

Les gens parlent et racontent beaucoup de choses à propos d'Everleen, la faisant souvent passer pour un personnage sans grande qualité, voir sans avenir. Des gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ; s'accrochant à des faits et à des apparences qui sont – concernant Everleen – bien souvent trompeuse.

Il est vrai que Everleen est une jeune femme assez indélicate dans ses manières, même si ses intentions sont bonnes. C'est vrai, elle ne montre pas vraiment de sentiments ; plutôt pudique par rapport à ce qu'elle pourrait ressentir. Une carapace derrière laquelle elle croit se protéger. Everleen a certes l'air d'avoir un fort caractère et une personnalité sûr d'elle, en réalité elle déborde d'appréhension et de doute ; ce qu'elle déteste le plus. Une sorte de malaise qu'elle ne parvint pas toujours à confiner au plus profond d'elle, alors elle préfère camoufler tout ça au fond d'une bouteille jusqu'en oublier la raison de ses déboires. Bien que discrète, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, montrant alors une impulsivité et une nervosité incontrôlée. Une humeur fluctuante, ce qui n'est pas facile pour son entourage de savoir si il est préférable de la laisser, ou bien au contraire de lui porter compagnie. Surtout, ne jamais vraiment ce fier à ses silences, ou bien à cette impression de désintérêt ; Everleen est une personne qui est capable de beaucoup d’empathie, ce qui fait d'elle une amie fervente amie pour ceux qui se donnent la peine de la connaître un peu mieux. Il lui arrive parfois de décevoir son entourage, par ses choix, ses paroles ( qui peuvent être blessante ), mais elle finit toujours par reconnaître ses tords ( avec un peu de mal, cela va s'en dire. ) Une personne assez sarcastique, à vous de voir comment prendre la chose.


Petits trucs à propos de moi

Eve, ou bien encore Ever, c'est ainsi que la surnomme les intimes. Everleen est la deuxième enfant d'Alice et Ruben Gallagher, elle a cinq ans de différence avec son grand frère, Benjamin et huit ans d'écart avec le cadet de la famille, Dereck. Aujourd'hui, Everleen et Dereck sont tout ce qu'il reste de la famille Gallagher.
Everleen est encore accusée du meurtre de ses parents et de son frère, alors que le véritable coupable s'appelle Léonard Ruth, un métamorphe fou, qui pour se venger d'Everleen, à tué ses parents et son frère...en prenant l'apparence d'Everleen. Leonard Ruth n'a jamais été retrouvé depuis. Aucune preuve, à l'heure actuelle, n'est encore capable d'innocenter Everleen. Elle doit donc rester au Centre, afin de ne pas se retrouver en prison.
L'affaire Gallagher fut diffusée à l'époque sur les journaux télévisés, sans oublier les avis de recherche concernant Everleen. Encore aujourd'hui, elle ne se risque en dehors du Centre qu'une fois la nuit tombée.

Aujourd'hui, Everleen à 22 ans et entame sa formation de nouvelle recrue.

Everleen est une grande fumeuse, mais aussi une grande buveuse, capable d'enchaîner les verres, ou bien une bouteille de Whisky entière à elle toute seule. Elle considère ses moments comme les seules fois où elle ne s'inquiète de rien. Une sensation de bien être qui l'emmène parfois à des situations inhabituelle, assez particulière, ou bien embarrassante.

Concernant son style, Everleen n'a rien de très féminin ; jean, t-shirt, blouson de cuir, une paire de botte et même parfois un sweat à capuche pour les fois où elle doit sortir à l'extérieur du Centre. Everleen ne trouve aucun intérêt à se barbouiller le visage de trop maquillage, ou bien encore à laisser pousser ses cheveux. Il suffit d'ailleurs de voir sa chambre pour savoir qu'Everleen n'est pas prêt d'être « girly ».
Sa chambre est assez vide, seulement décorée de quelques souvenirs d'enfance, comme une petite boîte à musique caché dans un tiroir, juste à côté d'une photo de famille. Sinon, il reste parfois quelques bouteilles vides sous son lit, ou bien encore quelques restes d'allumettes. Ce n'est pas l'endroit où Everleen passe le plus de temps.

Bien qu'elle ne parle que très peu d'elle, Everleen aime la musique, surtout le rock des années 70. Un  amour transmit par son père, lorsqu'elle était encore une jeune adolescente sans particularité. Il lui arrive parfois de chantonner ses airs préférées lorsqu'elle est seul.

Seul, c'est bien l'unique moment où Everleen se permet de se dégager un peu de son image de jeune femme aigrie et nonchalante. Elle rêvasse beaucoup, souriant de ses souvenirs, ou bien de ses réflexions.

Everleen passe assez de temps en salle d'entraînement, plus souvent les jours où elle cherche à canaliser sa colère. Everleen est assez douée en combat et sait manipuler une arme blanche avec brio. Sans compter sur sa capacité à tirer avec un pistolet, une expérience qu'elle a acquise par l'intermédiaire de son ex et dernier petit-ami.


Derrière l'écran

Pseudo : Seraph'
Age : 24 ans
Fréquence de connexion : 6/7
Comment avez-vous connu YAP ? : En cherchant sur le net
Inventé ou scénario : inventé
Quelque chose à ajouter ? : Rien, pour le moment

Code:
<pris>○ Brianna hildebrand</pris> ϟ Everleen Gallagher
BesidetheCrocodile
Revenir en haut Aller en bas

Posts : 3 Sur YAP depuis le : 13/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Everleen Gallagher posté par Everleen Gallagher
le Dim 13 Aoû - 1:00


Once upon a time
Citation de votre choix.


Rien de bien compliqué. C'est ce dont Everleen essayait de se convaincre en attendant son heure dans la salle d'attente. Elle n'avait aucune idée de ce que pouvait bien ressembler une séance chez un psychologue, bien qu'elle s'imaginait plus ou moins ce qu'elle avait devoir endurer. « Tu verras, c'est pas si désagréable que ça ! C'est même assez intéressant...j'avais l'impression de mieux me connaître après cette s séance ! Lui avait dit une fille du Centre . » Intéressant ? Vraiment ? Everleen restait assez perplexe, mais espérait qu'en même que cette séance lui serve à quelque chose...si ce n'est se rendre compte de ce qu'elle savait déjà.


La porte s'ouvrit, laissant sortir un jeune homme qui s'empressa de disparaître de vue. Everleen l'observa étrangement, se demandant s'il fuyait, ou bien s'il était tout simplement un poil pressé par le temps. Soudain, une voix masculine l'interpella.


Un homme d'une quarantaine d'année attendait devant la porte, portant une sorte de sourire assez chaleureux, voir bienveillant...mais assez étrange pour Everleen qui se contenta seulement de le regarder.


« Si vous voulez bien entrer... » Dit-il, voyant que la jeune femme ne semblait encore bien décidée à bouger de sa chaise.


Everleen entra dans le bureau, jetant un rapide coup au quatre coins de la pièce. L'endroit avait un style assez épurée, ce n'était sans doute pas un hasard. L'homme l'invita à s'installer sur la chaise, tandis qu'il referma la porte derrière elle.


« Bien. Everleen Gallagher...c'est notre première séance, si je ne me trompe pas. Dit-il en prenant place derrière son bureau. Un dossier au nom de Gallagher y était déjà ouvert. Vous êtes arrivée au Centre, il y a deux ans...et semblerait que vous ayez été un élève assez modèle. Tout du moins, dans votre progression concernant votre pouvoir...car si j'en crois votre dossier, vous avez obtenu le diplôme. Félicitation. Dit-il en tournant la page. Et vous êtes donc intéressée par un post au sein même du Centre...c'est bien ça ? »


« Oui...c'est bien ça. Dit-elle, en croisant ses pieds sur le sol, regardant une étrange babiole sur le bureau du psycholoque ; A quoi pouvait bien servir ce truc, à part être moche ? Se demanda t-elle, lorsque la voix du psy résonna à nouveau à ses oreilles.


« Bien. Nous allons pouvoir commencer et apprendre à nous connaître...ensemble. Moi, c'est Alexander. Alexander Darwen, je suis le psychologue du Centre, depuis le départ de ma consœur, le docteur Morelli. Vous l'avez s'en doute vue lors de l'entretien obligatoire d'entrée... Dit-il en fouillant dans ses poches, pour finalement retrouver son stylo sous le dossier.


« Peut-être... Dit-elle, trouvant l'homme assez particulier. »


Une fois son stylo en main, Alexander Darwen commença une nouvelle page dans le dossier, inscrivant la date du jour et l'heure de la séance ; à peine avait-elle débuté qu'il lança la première question :


« A quel moment vous êtes-vous rendu compte que vous aviez muté ? »
« Et bien, s'en doute lorsque je suis passé de ma chambre au salon sans même être passé par le couloir et l'escalier qui nous séparait. Elle répondit, comme si la réponse était logique. Elle semblait pourtant apporter quelque chose à Mr Darwen qui semblait comme stupéfait. Everleen fronça légèrement les sourcils, se demandant bien chez qui elle avait atterrit.
« Et c'est tout ? Reprit le psychologue, détachant un instant son regard de sur le papier pour observer Everleen. »
« Oui...ça me paraît une preuve assez évidente. Non ? Dit-elle d'un ton peu gracieux.


« Comment vous êtes-vous sentis à ce moment précis ? »
« Vaseuse... Dit-elle, trouvant les questions assez naze pour le coup. Et aussi, un peu perdue, mais pas dans le sens où je ne savais plus où j'étais...vu que j'étais dans le salon de mes parents. J'ai reconnu l'endroit. »
« Vaseuse... Il répéta en inscrivant chaque mot qu'elle prononçait. Un peu peur aussi ? »
« Non...enfin, si ça peut compléter votre ligne. Vous pouvez dire ça. Dit-elle en jetant un œil au plafond. Tout était vraiment nickel dans ce bureau ; pas l'ombre d'une poussière. Il devait sans doute être le genre de type un peu maniaque. Everleen s'amusa à deviner qui pouvait bien être cet homme devant elle ; vivait-il chez papa maman ? Le genre vieux garçon ?


« Quelles ont été vos premières réactions lorsque vous avez appris l'existence du Centre et des autres mutants ? Demanda t-il, mettant une fin à ses pensées et replaçant ses lunettes sur le bout de son nez. »
« Disons que c'est pas tous les jours que des gens viennent chez vous pour vous annoncer ça...alors, bon. J'ai été un peu méfiante. Dit-elle en passant une main dans ses cheveux, avant de replonger son regard assez insistant sur le psychologue. »
« Vous avez tentée de fuir... Il ajouta en retournant deux pages en arrière. »
«Ah...oui. Disons que je m'imaginais le Centre comme une sorte de laboratoire où on vous enfermes comme des rats. Je me suis un peu trompé sur le sujet... »
« Comme des rats... Dit-il en grattant le papier avec son stylo. Un jolie stylo d'ailleurs.  Il est aussi stipulé que vous avez disparus deux jours après la visite des agents du Centre.»
«Deux jours...je dirais trois. J'étais chez une amie et après je me suis fait grillée par mes parents alors que j'essayais de récupérer quelques affaires dans ma chambre. Ils m'ont convaincu de rester...eux n'ont plus n'était pas vraiment pour que j'aille au Centre. »


« Aujourd'hui, quel rapport entretenez-vous avec votre don ? En a-t-il toujours été ainsi ? Il continua en fouillant dans son tiroir »
« Disons que je les ai accepté. Dit-elle, en laissant sa tête reposer sur son poing. Bien sûr, au début c'était pas très évident...surtout quand vous faites des voyages express sans le vouloir. Ensuite, quand j'ai commencé à comprendre, tout est devenu assez simple...voir reposant. On peut fumer ici ? »
« Non. Donc, vous n'avez jamais été confronté aux regards des autres. Vos amis, votre famille ? Insista le psychologue en fermant le tiroir pour retourner à sa feuille et son stylo.
« Bien sûr, mais j'ai eu la chance d'avoir une famille assez cool sur le sujet. Quant aux amis, j'en avais qu'une... et elle adorait les comics, donc bon. Elle trouvait ça, génial. Je dirais même qu'elle était un peu jalouse. Vous avez des animaux ? »
« Pardon ? Dit-il, semblant assez surpris par la question. »
« Non, rien. Continuons. »


« Et si vous aviez le choix à l'heure qu'il est : mutant ou non ? Et pour quelles raisons ? Dit-il en croisant ses mains sous son menton. »
« Je crois que je garderais mes pouvoirs. Dit-elle, aprés un moment de réflexion. Même si je n'ai pas toujours eu de bonne expérience avec...je dois dire qu'ils ont su m'être utile, et ça pour un bon nombre de fois. Je sais pas si j'arriverais à m'en passer. C'est un peu comme une partenaire de vie...sans bien évidemment le côté...enfin, vous voyez ce que je veux dire. »
« Oui, oui...je vois. Répondit prestement le psychologue, son visage devenant rubicond. »


« Et la vie au sein du Centre, ça se passe comment du coup ? Il se recentra»
« Pas mal. Même si je ne suis pas vraiment faite pour la vie en masse... Dit-elle en regardant le psychologue écrire. »
« Vous avez été convoquée plusieurs fois pour des erreurs de conduite au cour de vos deux ans... »
« Je me suis seulement défendue...»
« Vous êtes nerveuse et impulsive d'habitude ? »
« Seulement quand on commence à me les casser sérieusement... »
« Quant à votre état d'ébriété redondant ? »
« Je revenais d'une soirée...je peux m'amuser un peu, non ? »
« Ravi d'appendre qu'on vous invites souvent... »


« Vous sentez-vous satisfait de l'enseignement dispensé par le Centre ? Il reprit, tournant la page. »
« J'ai rien à dire...quelques cours un peu barbant, mais sinon, non. C'était bien. Dit-elle en se repositionnant sur sa chaise. »


« Vous sentez-vous en sécurité et entre de bonnes mains au sein du Centre ? »
« Ouai, j'ai jamais eu la sensation d'être en insécurité. Dit-elle en finissant par se lever. Désolé, mais rester sur cette chaise commence à me démanger les fesses. Elle s'approcha de la bibliothèque pour jeter un œil sur les quelques livres ; tous portait un sujet de psy bien particulier. »
« Comme vous le voudrez...ça ne me dérange pas. »
« Il faut dire que niveau sécurité, il y a le paquet...si je le racontais, on ne me croirait même pas. »
« Il est défendu de divulguer la sécurité du Centre à une tiers personne et - »
« Oui, oui. Je sais. C'était juste une façon de parler. No stress... Elle coupa en s'arrêta sur un livre. Sexe et psychologie ? Sérieux, vous lisez ça ? »
« S'il vous plaît, Everleen. Voulez-vous bien vous concentrer sur mes questions. »
Elle regagna sa place, posant ses pieds sur le rebord du bureau.


« Qu'est-ce que votre don a changé dans votre vie ? Et retirez vos pieds. »
« Presque tout...quoi que totalement tout. Dit-elle en retirant ses pieds de sur le bureau, trouvant ce mec un poil rabat joie. Elle montra quelques mimiques de réflexion assez légère. Sans mon don, je n'aurais sans doute pas fait certaine rencontre et je n'aurais sans doute pas perdu les personnes que j'aimais. Je ne serais même pas ici...en fait, je ne sais même pas ce que je serais, ni même ce que je serais en train de faire à l'heure actuelle. Dit-elle, se laissant échapper à quelques idées. Son regard se reposa sur le psychologue. Votre question est un peu stupide...sans vous offensez. »


« Et concernant votre vie avant le Centre et avant la mutation, vous pouvez m'en parler un petit peu ? Il trouva soudainement sa patiente assez calme, sans doute à cause de ses interrogations un peu plus personnel. »
« Avant le Centre ? Elle répéta, haussant brièvement les épaules. Avant le Centre, avant la mutation...c'était une vie normale. Sans problème. Je vivais avec mes parents, mes frères...je me posais pas autant de question qu'aujourd'hui. Enfin, il faut dire que je n'avais pas le même âge non plus. Même si elle paraissait assez neutre sur le sujet, Everleen donnerait sans doute beaucoup pour avoir la chance de retrouver cette impression de normalité, de ne plus avoir à ressasser des souvenirs assez douloureux. »
« Vos parents semblaient être des gens très bien...beaucoup n'ont pas eu la chance de pouvoir continuer à vivre avec leur parent après l'annonce de leur nature mutante. Mais dites moi...qu'est-ce qui vous as finalement forcée à venir ici ? Pointa le psychologue, continuant d'inscrire des notes. »
« Sans doute pour les mêmes raisons que vous connaissez déjà... Dit-elle, regardant l'homme derrière le bureau ; il savait très bien la raison pour laquelle elle avait rejoint le Centre. »
« Je sais seulement que vous avez été accusée du meurtre de vos parents et de votre frère...et je sais aussi que le Centre se charge de votre défense. Et qu'en restant ici, vous échappez à la prison ferme...paraît-il que vous n'y êtes pour rien. »
« Je n'y suis pour rien... Dit-elle, impulsive. »
« Vraiment ? Alors, racontez... »
« Quelques mois après le passage du Centre chez mes parents, j'ai fait la rencontre d'un type... »
« Comment s'appelait-il ? »
« Leonard. Leonard Ruth. Dit-elle, perdant à nouveau son regard. Comment oublier ce nom qui venait parfois hanter ses nuits. Elle se sentait presque capable de le reconnaître dans une foule de gens, quelque soit son visage. Il est un mutant...capable de changer son apparence. C'est sûrement ce qui nous a rapproché. Si bien, que j'en ai laissé tomber ma famille pour le suivre... »
« Le suivre ? Pour quoi faire ? »
« Tout ce qu'il était possible de faire. Avec lui, je voyais mon pouvoir autrement...comme une distraction, plutôt qu'un fardeau. Je dois bien lui reconnaître ça... »
« Que sait-il passé ensuite ? »
« Ensuite...j'ai découvert une autre facette de Leonard. Alors, j'ai cherché à le fuir. »
« Une autre facette ? C'est à dire ? »
« Quelqu'un de véritablement mauvais...et complètement taré. »
« Vous êtes retournée chez vos parents ? »
« Oui...mais pas assez vite. Elle marqua un temps d'arrêt, sentant cette sensation de lourdeur dans sa gorge. Il m'avait dit que si je le quittais, il ferait tout pour anéantir ma famille. Je l'ai sous estimé. »
« Vos parents et votre grand-frère ont été retrouvée mort...qu'en était-il de votre autre frère, Dereck ? »
« C'est lui qui – apparemment – aurait alerté les secours...il a eu de la chance de s'en sortir. »
« J'imagine que vous êtes au courant qu'il rejoindra bientôt le Centre. Avez-vous des appréhensions par rapport à cela ? »
« Comment ne pas en avoir... »
« Je suis certains qu'il finira par apprendre la vérité...que cela vienne de vous ou du Centre. Vous verrez...sa venue ne mérite pas autant de crainte. Vous vous en sortirez. »
« Simple comme bonjour... Elle ironisa, avant de garder le silence. »


« Bien...passons à la question suivante : Votre enfance, vous la considérez plutôt heureuse ou est-ce en général de mauvais souvenirs ? »
« Quelle transition... Elle se moqua. Bien sûr que j'ai pas eu à me plaindre. J'ai gardé que de bons souvenirs. C'est le reste des années qui me paraît merdique. Dit-elle en jetant un œil sur l'horloge murale »
«  Patience, c'est bientôt terminé ! Considérez-vous que vous maîtrisez votre don ? Suffisamment pour ne mettre en danger personne ? »
« Oui, c'est devenu aussi simple que de respirer.»


« Concernant votre embauche au sein du Centre, comment vous sentez-vous par rapport à ça ? »
« Je me voyais mal rester des années ici sans rien faire...disons que je n'ai pas eu le choix. En attendant que les choses s’arrangent à l'extérieur, je vais me contenter d'être utile au Centre. »


« Et votre poste, il vous plaît ? »
« Il me plaît dans le sens où il va m'occuper mon temps...sans parler du fait que j'aurais autre chose à faire que de traîner avec les quelques petits merdeux du Centre. »

« A quel moment avez-vous su que vous vouliez travailler ici ? »
« Au moment où j'ai su que je n'avais aucune chance à l'extérieur du Centre... »

« Quel type de relation entretenez-vous avec les apprentis mutants, maintenant que vous êtes passés de l'autre côté ? »

« Relation ? Disons que j'entretiens pas grand chose...qu'ils passent leur chemin. Ça me va très bien. Vous savez, j'aime pas trop la compagnie...bien sûr, y a sûrement des gens sympa, mais je ne suis vraiment pas douée pour le relationnel. »
« Pourtant, il va falloir faire des efforts. Vous pensez êtres douée pour quel genre de chose, alors ? »
« Boire, fumer...ça comptes ? »
« Everleen...songez y pour notre prochaine séance. Dit-il en lâchant son stylo. »
« Prochaine séance ? Vous pensez tout de même pas que je vais revenir ? »
« Et pourquoi pas...  En attendant, il est l'heure de nous dire au revoir. J'espère à bientôt ! »


Il se leva pour accompagner Everleen jusque la porte, prenant la peine de lui tenir ouverte. Elle sorti, lui décochant seulement un regard de travers, avant de disparaître de vue. Elle n'avait qu'une seule envie ; fumer une clope et tirer un trait sur cet entretien ; elle l'avait fait et considérait ne plus avoir à le refaire.


BesidetheCrocodile
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brendan Gallagher
» 16 Janvier
» La grève!
» Fiche de présentation de Terry Mordoch
» j-k. maxwell keegan ► adam gallagher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are Powerful :: Votre Personnage :: Arrivée à New York-