AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 
Can't get you out of my head | Roxann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 35 ans (1 mars 2001) Posts : 1088 Un petit secret sur moi : Je ne louperai le SuperBowl pour rien au monde ϟ J'ai couché avec ma meilleure amie, Prisca, il y a de ça plusieurs années. Il se trouve malheureusement que c'est également ma belle-soeur ϟ On garde le secret de cette aventure depuis pas mal de temps maintenant, surtout qu'elle va bientôt se marier à mon petit frère, Aaron ϟ J'ai une sorte de problème avec les relations sérieuses, peut-être est-ce lié au fait que j'ai un penchant pour une belle brune non disponible ϟ En tous les cas, une belle blonde du nom de Roxann est en bonne voie pour me faire changer d'avis et m'enlever Prisca de la tête.


Avatar : Jensen sexy Ackles
Crédits : okinnel (signature) Puckessa (avatar)
Pseudo : BesidetheCrocodile
Sur YAP depuis le : 23/08/2015

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Can't get you out of my head | Roxann posté par Jesse Stevens
le Mar 15 Nov - 23:53



❝ Can't get you out of my head ❞


Roxann & Jesse
I'll admit that you're on my mind more than just sometimes △
« T’abuses Sam, j’te jure, parfois t’es vraiment dans l’excès » soupirais-je à l’attention de mon meilleur ami alors que nous entrions tous les deux dans la salle du personnel. Après une dure journée de labeur, il était venu le temps de rentrer chez nous. Sa blouse blanche encore sur les épaules, Sam se dirigeait aussitôt vers son casier en riant un peu à ma réplique. « Elle s’en remettra » répondait-il avec sa désinvolture habituelle, ce qui me tirait un nouveau soupir de consternation. Sam avait beau être une des personnes les plus intelligentes que je connaisse, parfois, il savait se montrer extrêmement con et c’était encore pire au fur et à mesure que le mariage de sa petite sœur avec mon petit frère approchait. Il avait toujours eu du mal à supporter Aaron sous prétexte qu’il était le petit-ami de Prisca et ne se gênait jamais pour le faire savoir à tout va. « De toute façon, elle aura tôt fait de s’en remettre. Puis, au pire, elle viendra chercher un peu de réconfort de ton côté. Ca fait un moment que je vous ai vu tous les deux d’ailleurs » ajoutait-il en me regardant et je détournais le regard, prétextant de remplir un verre d’eau pour dissimuler mon malaise face à sa remarque. « On est occupés tu sais. Puis, le mariage tout ça, ça lui prend du temps. » Je n’étais pas spécialement un bon menteur mais avec les années et le petit secret que Prisca et moi partagions, j’avais fini par apprendre sur le tas. La vérité était là : voilà plusieurs semaines que nous nous évitions tous les deux, suite à notre dernier baiser. Prisca avait choisi de prendre ses distances et j’avais choisi de respecter son choix, qui était le mieux pour tout le monde, bien que je souffrais un peu de ne plus pouvoir parler à ma meilleure amie. « Au fait, je t’ai aperçu l’autre jour en compagnie d’une certaine blonde ! Me dis pas que tu retombes dans tes anciens travers ! » s’exclamait Sam avec un large sourire. « Non pas qu’elle n’en vaille pas le coup » Je ne pouvais m’empêcher de rire face au petit sourire lubrique qu’il me lançait. « Roooh tais-toi. On se reparle, ne commence pas à t’imaginer des choses » le réprimandais-je, en continuant de sourire malgré moi. Il n’avait pas tort le bougre, j’avais oublié avec le temps la beauté de Roxann et cette attraction qu’elle avait autrefois exercé sur moi, avant que je ne gâche tout. Mais pourtant récemment, certainement un peu aidé par le fait que je ne parlais plus à Prisca, nous avions repris contact peu à peu et notre dernière conversation avait été enrichissante et agréable, à tel point que j’avais un peu espéré toute la semaine d’avoir une excuse pour lui parler. C’était toujours compliqué de gérer une relation avec un ex petite-copine, surtout quand l’histoire s’était mal terminée mais j’avais néanmoins la très nette impression que ça s’améliorait avec le temps. Sam continuait de me taquiner avec des sous-entendus un peu lourdauds quand la porte de la salle du personnel s’ouvrait à nouveau, interrompant les moqueries de Sam. Je reprenais brusquement mon sérieux en remarquant que c’était Roxann qui venait d’entrer dans la pièce, alors que nous parlions d’elle seulement quelques minutes auparavant. Après nous avoir brièvement salué, elle s’affairait de son côté et je laissais alors un regard à Sam qui me regardait avec un sourire goguenard. Je lui lançais un regard noir, bien décidé à garder mon sérieux, ce qui le fit un peu plus rire. « Je vais vous laisser, je crois que vous avez des choses à vous dire » me murmurait-il suffisamment bas pour qu’elle ne puisse rien entendre. « Dégage » grommelais-je en soupirant, avant de le pousser vers la sortie. Avec ces conneries, je me sentais tout à coup un per nerveux à l’idée de m’adresser à Roxann. M’approchant d’elle doucement, je l’interpellais. « Tu as passé une bonne journée ? » Je n’avais rien trouvé de mieux à cet instant pour engager la conversation et au moment-même où je l’avais dit, je le regrettais déjà.
©BESIDETHECROCODILE


stuck in love
They could steam up windows with their kisses, but as soon as they started using their mouths for other things — like talking — everything got so complicated. •• ALASKA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 31 ans Posts : 36 Avatar : Amber Heard
Sur YAP depuis le : 06/11/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Roxann Kane
le Mer 16 Nov - 9:58



❝ Can't get you out of my head ❞

Roxann & Jesse
Rentrée d'un déplacement la veille au soir, Roxann avait du mal à rester concentrée sur ses taches du jour. Elle était assise à son bureau, devant son ordinateur, pour mettre à jour les dossiers des dernières recrues. Enfin, en théorie. Dans la pratique, ça n'avançait pas beaucoup. Cela faisait plusieurs fois qu'elle se surprenait à fixer son écran d'un regard vide, sans bouger ni même réfléchir à ce qu'elle allait écrire. Dans sa lutte interne entre la fatigue et la concentration, le gagnant était sans conteste la fatigue, malgré les deux cafés que Roxann avait pris dans la journée. *Bon, ça suffit pour aujourd'hui, je perds mon temps, là.* Exaspérée par sa propre inefficacité, elle éteignit son ordinateur, repoussa sa chaise et se rendit en salle du personnel. Elle avait bien besoin de se changer les idées... et de se resservir un café.

En poussant la porte du personnel, elle remarqua à peine les personnes présentes. Elle adressa un "bonjour" en direction de chaque groupe de personnes et se dirigea directement vers la machine à café. Ah, parfait, il était déjà prêt. Il n’en restait pas beaucoup, mais c’était juste assez pour s’en servir une tasse. Ce qu’elle fit, avant d’en boire une gorgée. Presque aussitôt, elle sentit la brume dans son esprit se dissiper. Elle ferma les yeux un instants pour mieux savourer l'instant. Ah... Elle était enfin dans de bonnes dispositions pour voir du monde. Juste à temps. « Tu as passé une bonne journée ? » Cette voix, elle l’aurait reconnue entre mille. Il y eût un temps, après leur séparation, où l’entendre lui était douloureux. Mais ce n’était plus le cas. Les deux ex avaient d’ailleurs arrêté de se parler pendant quelques années, mais pour le bon fonctionnement du Centre, il était important que ses employés d’un même service communiquent entre eux. Leur dernière conversation avait laissé la jeune femme pensive, lui rappelant tous les bons moments qu’ils avaient passés ensemble. Roxann se retourna pour faire face à son interlocuteur, et s’appuya contre la table sur laquelle était posée la cafetière. « J’ai connu mieux. » La jeune femme préférait ne pas s’étendre sur le sujet. Dire à son supérieur qu’on n’avait pas été productif de la journée, ce n’était généralement pas recommandé. « Et toi ? » C’était bizarre. D’un côté, elle voulait connaître la réponse, l’entendre parler encore et encore, savoir où il en était dans sa vie, s’il voyait quelqu’un, s’il était heureux, etc. et d’un autre côté, elle ne voulait pas qu’il réponde. Elle s’en sortait bien sans lui, et ne voulait pas qu’il lui mette l’esprit sens dessus dessous. Elle se souvint de la scène qu’elle avait vaguement vue en entrant dans la pièce. « En tout cas, vous aviez l’air de vous amuser, avec Sam. » Elle faillit leur demander de quoi ils parlaient, mais se retint, toujours incertaine de ce ses propres attentes. Elle mit fin à son débat intérieur : « Si tu viens pour le café, t’arrives trop tard. » Elle eût un sourire malicieux avant de tendre le bras vers la cafetière vide.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 35 ans (1 mars 2001) Posts : 1088 Un petit secret sur moi : Je ne louperai le SuperBowl pour rien au monde ϟ J'ai couché avec ma meilleure amie, Prisca, il y a de ça plusieurs années. Il se trouve malheureusement que c'est également ma belle-soeur ϟ On garde le secret de cette aventure depuis pas mal de temps maintenant, surtout qu'elle va bientôt se marier à mon petit frère, Aaron ϟ J'ai une sorte de problème avec les relations sérieuses, peut-être est-ce lié au fait que j'ai un penchant pour une belle brune non disponible ϟ En tous les cas, une belle blonde du nom de Roxann est en bonne voie pour me faire changer d'avis et m'enlever Prisca de la tête.


Avatar : Jensen sexy Ackles
Crédits : okinnel (signature) Puckessa (avatar)
Pseudo : BesidetheCrocodile
Sur YAP depuis le : 23/08/2015

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Jesse Stevens
le Mar 22 Nov - 23:30



❝ Can't get you out of my head ❞


Roxann & Jesse
I'll admit that you're on my mind more than just sometimes △
Sans trop savoir réellement pourquoi, j’étais forcé de constater que la présence de Roxann dans la même pièce que moi me mettait mal à l’aise. Je n’étais pourtant pas d’un naturel facile à impressionner (même si j’avais facilement mes faiblesses lorsqu’il était question de femmes). A moitié soulagé, je remarquais que la blonde était bien trop absorbée dans ses pensées pour faire réellement attention à ce qui se passait autour d’elle. Aussi, après un bref bonjour sans que je puisse dire si elle savait qui se trouvait dans la pièce, elle fonçait en direction de la cafetière. Pour mon plus grand soulagement, elle ne semblait pas avoir remarqué le sourire goguenard plaqué sur le visage de mon meilleur ami qui s’amusait de la situation. Elle ne semblait pas non plus avoir remarqué la façon dont son arrivée dans la salle avait interrompu notre conversation, qui était d’ailleurs à propos d’elle. Sam finissait par disparaître, nous laissant seuls non sans me lancer un ultime regard qui me faisait comprendre pourquoi parfois Prisca pouvait avoir envie de l’étrangler. Prenant finalement mon courage à deux mains, je me dirigeais vers la belle blonde pour lui adresser la parole avec le début de conversation le plus banal et classique qui soit. Si je n’avais pas été aussi perturbé par sa présence et les souvenirs que notre dernière conversation avait ravivés en moi, je me serai sûrement foutu une baffe. D’ailleurs, le petit silence qui s’installait entre nous alors qu’elle se retournait pour me regarder me laissait un peu dubitatif et nerveux. Avait-elle, elle aussi eu des flash-backs de cette époque où nous avions été très proches ? C’était d’ailleurs sûrement là toute la complexité de notre nouvelle relation : nous étions des ex qui essayaient d’avoir une relation d’amitié. Pendant un temps, quelques années auparavant, nous avions tout connu ou presque de l’autre et aujourd’hui, nous ne connaissions plus grand-chose sur la personne qui nous faisait face. Je ne parvenais pas trop à savoir de quelle façon concrète avait évoluer Roxann, ni même la façon dont elle considérait notre trêve. « J’ai connu mieux. » lâchait-elle finalement, rompant le silence qui s’était installé entre nous. Et sur le coup, sans trop savoir quoi dire, je me contentais de faire une petite moue désolée. « Et toi ? » demandait-elle alors en retour, relançant la conversation entre nous. « J’ai pas mal de boulot ces derniers temps avec l’arrivée massive de nouveaux mutants. J’imagine que vous devez être plutôt débordés du côté du recrutement d’ailleurs ? » J’essayais de palier à mon malaise en engageant la conversation entre nous, après tout ça avait plutôt bien fonctionné la dernière fois. « En tout cas, vous aviez l’air de vous amuser, avec Sam. » lâchait-elle et je la regardais un peu abasourdi sur l’instant, me demandant de quoi elle voulait bien parler. Puis peu à peu, mes idées se remettaient en place dans ma tête et je comprenais où elle voulait en venir. « Oh ! Oui, tu le connais, toujours le mot pour rire celui-là. Difficile de croire qu’il est chercheur » blaguais-je alors, en me grattant un peu nerveusement l’arrière du crâne en espérant qu’elle ne viendrait pas me demander la nature des blagues de Sam car je n’avais vraiment pas envie de rentrer dans ce sujet épineux de cette façon-là. « Si tu viens pour le café, t’arrives trop tard. » ajoutait-elle alors en désignant la cafetière et je secouais négativement la tête. « Oh non t’inquiète, j’ai déjà eu ma dose pour la journée » dis-je en souriant un peu. « Non en vrai, si je venais te voir c’était plutôt pour te dire que... » Je m’interrompais, pas vraiment certain de vouloir m’aventurer sur ce genre de sujet épineux. « Que… J’étais plutôt content que les choses aillent mieux entre toi et moi, j’ai vraiment apprécié notre discussion de l’autre soir. » avouais-je alors, avec un sourire en coin qui affichait une désinvolture que je ne ressentais pas. J’avais toujours eu beaucoup de mal à m’exprimer, surtout lorsqu’il s’agissait de verbaliser ce que je ressentais. Pourtant, je ne savais pas trop pourquoi, mais j’avais la sensation que c’était réellement important d’avouer ça à Roxann. Pour la première fois, j’avais réellement envie d’entretenir des relations saines dans ma vie, pour palier à ma relation catastrophique avec mon frère et Prisca et j’avais envie d’essayer de rester en bon terme avec Roxann le plus longtemps possible. « D’ailleurs, en parlant de café, je me disais qu’on pourrait un jour aller en boire un à l’occasion » lui proposais-je alors. C’était une invitation sans la moindre arrière-pensée, uniquement motivée par l’envie de découvrir un peu plus qui était devenue Roxann.
©BESIDETHECROCODILE


stuck in love
They could steam up windows with their kisses, but as soon as they started using their mouths for other things — like talking — everything got so complicated. •• ALASKA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 31 ans Posts : 36 Avatar : Amber Heard
Sur YAP depuis le : 06/11/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Roxann Kane
le Mer 23 Nov - 19:48



❝ Can't get you out of my head ❞

Roxann & Jesse

« J’ai pas mal de boulot ces derniers temps avec l’arrivée massive de nouveaux mutants. J’imagine que vous devez être plutôt débordés du côté du recrutement d’ailleurs ? » « Oui, c’est vrai qu’il y a beaucoup de nouveaux en ce moment. J’ai enchaîné plusieurs déplacements, et il y a eu des cas pas évidents à gérer, donc beaucoup de paperasse. » Puis Roxann orienta la conversation vers Sam. Jesse parut ne pas comprendre de quoi elle parlait. À vrai dire, il n’avait pas l’air très à l’aise. Roxann ne l’avait pas remarqué auparavant, trop concentrée sur ses propres émotions et réflexions, mais à présent, ce détail lui sautait aux yeux. Avait-elle dit quelque chose qui ne fallait pas ? Jesse était-il mal à l’aise depuis le début de la conversation ou seulement depuis qu’elle avait mentionné le nom de Sam ? Impossible d’en avoir le cœur net de suite. Elle se promit toutefois d’être plus attentive par la suite. « Oh ! Oui, tu le connais, toujours le mot pour rire celui-là. Difficile de croire qu’il est chercheur. » Roxann afficha une moue circonspecte et répondit, une étincelle dans les yeux. « Oui, c’est un grand comique. Vous faites bien la paire. Mais dis donc, t’as des préjugés sur le niveau d’humour des chercheurs, maintenant ? Ouh… on frôle l’incident diplomatique avec les autres services, là. » Bien sûr, elle cherchait simplement à l’embêter un peu.

Le jeune homme avoua alors ne pas être venu pour le café. « Non en vrai, si je venais te voir c’était plutôt pour te dire que... »
Le cerveau humain n’aime pas le vide, c’est un fait. Il essaie de combler tout vide. Et c’est exactement ce que fit celui de Roxann. La phrase laissée en suspens laissa la blonde pensive. Son esprit tournait à toute vitesse, imaginant toutes les fins possibles à cet aveu. Que voulait-il lui dire ? Qu’elle devait être plus efficace dans son travail ? Qu’il avait un tâche urgente à lui confier, en tant que supérieur ? Que cette tentative de relation cordiale ne lui convenait pas ? À cette pensée, Roxann ressentit un mélange de déception et de soulagement. De la déception, car mine de rien, elle appréciait leur rapprochement, et qu’elle aurait aimé que les choses se passent bien entre eux. Par ailleurs, mettre fin à cette pseudo-amitié serait, pour elle, un échec… et elle détestait échouer. Un être parfait n’échoue pas, voyons. Mais d’un autre côté, elle ressentait du soulagement à l’idée qu’au moins, cela mettrait fin à son débat interne et à sa drôle de curiosité concernant la vie de Jesse. Pfiou… Dur dur, de rester amie avec un ex.

Enfin, après un long silence, Jesse mit fin à ses doutes. « Que… J’étais plutôt content que les choses aillent mieux entre toi et moi, j’ai vraiment apprécié notre discussion de l’autre soir. » Ouf. Pas d’échec à l’horizon ! Et au-delà de ça, c’était agréable de savoir qu’il était satisfait de la tournure que prenaient les choses. Roxann se détendit et lui sourit. « Oui, moi aussi. » Et c’était vrai. C’était tellement plus constructif de s’apprécier que de se détester ou s’ignorer. Certes, ça demandait de sortir un peu de sa zone de confort, mais ça en valait la peine, non ? « Et c’est ma faute si ça n’a pas été comme ça ces dernières années. Sur le coup, j’avais l’impression d’avoir besoin de couper les ponts. Mais maintenant… avec le recul, et après tout ce temps, c’est différent. » Elle marqua un temps de pause. Une question lui brûlait les lèvres, mais elle n’était pas sûre de vouloir la poser. À présent, ils étaient si étrangers l’un à l’autre qu’elle ne se sentait pas en droit de s’aventurer sur ce terrain-là. La blonde se mordit la lèvre, indécise. *Oh, et puis zut. Je vais pas me prendre la tête pour ça !* « Dis… Tu m’en as voulu d’avoir pris mes distances comme ça, au début ? »

« D’ailleurs, en parlant de café, je me disais qu’on pourrait un jour aller en boire un à l’occasion. » La proposition surprit un peu la jeune femme. C’était peut-être un peu bizarre d’aller boire un café seule avec son ex. Mais comme tout était clair entre eux, qu’il s’agissait de développer une relation amicale saine, elle ne s’attarda pas sur la question. « Oui, bien sûr. Quand tu veux. Un café ou autre chose. Parce que si c’est un jour comme aujourd’hui, je vais frôler l’overdose. » Et après, bon courage pour dormir…

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 35 ans (1 mars 2001) Posts : 1088 Un petit secret sur moi : Je ne louperai le SuperBowl pour rien au monde ϟ J'ai couché avec ma meilleure amie, Prisca, il y a de ça plusieurs années. Il se trouve malheureusement que c'est également ma belle-soeur ϟ On garde le secret de cette aventure depuis pas mal de temps maintenant, surtout qu'elle va bientôt se marier à mon petit frère, Aaron ϟ J'ai une sorte de problème avec les relations sérieuses, peut-être est-ce lié au fait que j'ai un penchant pour une belle brune non disponible ϟ En tous les cas, une belle blonde du nom de Roxann est en bonne voie pour me faire changer d'avis et m'enlever Prisca de la tête.


Avatar : Jensen sexy Ackles
Crédits : okinnel (signature) Puckessa (avatar)
Pseudo : BesidetheCrocodile
Sur YAP depuis le : 23/08/2015

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Jesse Stevens
le Ven 30 Déc - 0:02



❝ Can't get you out of my head ❞


Roxann & Jesse
I'll admit that you're on my mind more than just sometimes △
Sans trop savoir pourquoi, j’étais un peu nerveux en parlant avec Roxann, incapable d’avoir mon panache et ma désinvolture habituels, qui faisaient pourtant de moi la cible de l’intérêt particulier de la gente féminine. Mon malaise s’intensifiait encore plus lorsqu’elle évoquait Sam, en qui je n’avais aucune confiance et que je savais parfaitement capable de me mettre en mauvaise posture face à la blonde. « Oui, c’est un grand comique. Vous faites bien la paire. » répondait-elle et je souriais en coin, me demandant néanmoins ce qu’elle sous-entendait par-là. Après tout, la réputation de Samuel Headey n’était plus à faire au Centre, surtout auprès des femmes qui y travaillait. C’était un grand séducteur qui n’avait que peu de limites et si nous avions souvent dragué ensemble, j’étais bien moins Don Juan que lui. « Mais dis donc, t’as des préjugés sur le niveau d’humour des chercheurs, maintenant ? Ouh… on frôle l’incident diplomatique avec les autres services, là. » répliquait-elle finalement et je ne pouvais m’empêcher de rire un peu. « Ne me dis pas que tu les trouves drôles quand même ! » répliquais-je aussitôt avec un sourire complice. Et alors que la conversation s’était un peu détendue (en même temps que moi), voilà que je me retrouvais à essayer de faire comprendre à Roxann que je n’étais plus nécessairement le petit con qu’elle avait côtoyé et que je valais la peine qu’on m’accorde une seconde chance. N’étant pas très doué pour les déclarations, évidemment, les choses étaient dites de façon détournée, pas très claire et avec une bonne dose d’hésitation. Je finissais néanmoins par trouver la force en moi de lui avouer que j’étais très content de constater que nous étions de nouveau capables de se parler comme deux adultes responsables. « Oui, moi aussi. » avouait-elle finalement, et je ne pouvais nier qu’une part de moi se sentait extrêmement soulagée de savoir qu’elle partageait mon opinion. « Et c’est ma faute si ça n’a pas été comme ça ces dernières années. Sur le coup, j’avais l’impression d’avoir besoin de couper les ponts. Mais maintenant… avec le recul, et après tout ce temps, c’est différent. » avouait-elle à son tour et je restais un peu scotché sur le coup, ne m’étant pas du tout attendu à ce qu’elle me fasse pareille confession. « C’est plutôt moi qui ait fais le con oui » la corrigeais-je en me grattant un peu nerveusement l’arrière du crâne. « Dis… Tu m’en as voulu d’avoir pris mes distances comme ça, au début ? » finissait-elle par me demander après un brin d’hésitation et une fois de plus, j’étais un peu pris de court par sa question. « T’en vouloir ? Non pas du tout… En fait, c’est juste que je ne comprenais pas trop… » Je marquais une petite pause, me demandant un instant si j’osais réellement avouer les choses comme je le pensais, au risque de me mettre Roxann à dos. Puis je finissais par me décider en me disant que si nous devions reprendre contact, il valait mieux repartir sur des bases saines. « J’étais un peu con à l’époque, mais je pense qu’on était pas du tout au même stade toi et moi. Je prenais toute notre histoire un peu à légère, sans trop de sérieux et du coup j’ai pas trop compris sur le coup pourquoi tu avais besoin de prendre du recul vis-à-vis de nous… » Pour conclure ma réponse, je lui adressais un petit sourire désolé. Avec mon regard d’adulte et aidé en grande partie par les conseils avisés de Soan, je me rendais compte que j’avais vraiment joué les cons à cette époque et aujourd’hui, je ne pouvais m’empêcher de me demander où nous en serions tous les deux si je n’avais pas tout gâché. Profitant néanmoins de ces petites confessions, je demandais à Roxann si elle serait partante pour aller boire un café un de ces jours. « Oui, bien sûr. Quand tu veux. Un café ou autre chose. Parce que si c’est un jour comme aujourd’hui, je vais frôler l’overdose. » répondait-elle et je ne pouvais m’empêcher de sourire, satisfait de sa réponse et de savoir que nous allions pouvoir renouer nos liens. « Oui un café ou un verre de n’importe quoi. Même une soirée pizza devant un match… Ou un film » Passionné de football américain, je ne me laissais pas de regarder des matches, néanmoins je ne parvenais pas à me souvenir de si oui ou non Roxann appréciait ça. Parce que c’était selon moi le meilleur moyen de passer une soirée en compagnie de quelqu’un. « T’as fini ta journée au fait ? » lui demandais-je. « Je suis venu en voiture donc si tu veux, je peux te déposer quelque part » lui proposais-je alors.
©BESIDETHECROCODILE


stuck in love
They could steam up windows with their kisses, but as soon as they started using their mouths for other things — like talking — everything got so complicated. •• ALASKA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 31 ans Posts : 36 Avatar : Amber Heard
Sur YAP depuis le : 06/11/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Roxann Kane
le Ven 30 Déc - 15:32



Can't get you out of my head

Roxann & Jesse

 
 « Ne me dis pas que tu les trouves drôles quand même ! » Roxann sourit. « Je n’en connais pas beaucoup qui soient drôles, c’est vrai. »


Puis ils s’engagèrent sur la voie des souvenirs de leur relation passée. « C’est plutôt moi qui ait fais le con oui » Roxann fronça légèrement les sourcils, surprise. Avait-elle bien entendu ? Il venait de reconnaître ses erreurs ? Il semblait qu’elle n’était pas la seule à avoir pris du recul sur les événements. En même temps, les années avaient passé, il était normal qu’ils aient tous deux mûri. « J’aurais aussi pu réagir différemment. J’étais concentrée sur ce dont j’avais besoin. Peut-être que si j’avais tenu compte de ta vision des choses, on aurait pu trouver un compromis… Ou peut-être qu’on n’était juste pas prêts, ou pas faits l’un pour l’autre… » Roxann devait bien admettre qu’elle était un peu perdue. Elle l’avait aimé à la folie, avait été déçue, était passée à autre chose… ou du moins elle le croyait. Elle se rendait bien compte qu’elle n’était pas aussi indifférente qu’elle l’aurait voulu aux aveux de Jesse. Ah, il était beau, ce duo habituellement si fier et qui, à ce moment-là, n’en menait pas large !
 
« T’en vouloir ? Non pas du tout… En fait, c’est juste que je ne comprenais pas trop… » Elle se détendit. À l’époque, elle avait pris ce qui lui semblait être la meilleure décision. Elle n’avait jamais eu pour objectif de faire souffrir Jesse, mais il était seul maître de ses propres réactions. Il aurait tout aussi bien pu lui en vouloir et se monter la tête contre elle. C’était réconfortant de savoir que cet homme qu’elle avait tant aimé n’en était pas venu à la haïr. Elle espérait qu’il savait qu’elle n’avait rien contre lui, et qu’elle était contente de voir qu’il allait bien. Elle se contenta d’espérer, à défaut de parvenir à prononcer ces mots. Elle afficha un sourire triste.

« J’étais un peu con à l’époque, mais je pense qu’on était pas du tout au même stade toi et moi. Je prenais toute notre histoire un peu à légère, sans trop de sérieux et du coup j’ai pas trop compris sur le coup pourquoi tu avais besoin de prendre du recul vis-à-vis de nous… » La blonde ne s’attendait pas du tout à ces confessions. Différentes émotions bataillaient en elle. D’un côté, elle était contente de voir qu’il avait parfaitement compris ce qui semblait lui échapper à l’époque. Oui, ils n’attendaient pas la même chose de leur relation, et Roxann n’y trouvait pas son compte. Se mêlait aussi une pointe d’espoir à cette satisfaction. Était-il possible qu’il ait changé ? Qu’ils soient à présent sur la même longueur d’ondes ? Difficile à dire pour l’instant. Une touche de tristesse et de nostalgie venait compléter le tableau. En effet, tout cela replongeait la jeune femme dans des souvenirs pas très heureux, qu’elle préférait oublier. « C’est vrai qu’on n’avait pas les mêmes attentes. T’étais pas con, t’étais juste… pas ce que je recherchais à ce moment-là. » Elle avait hésité à prononcer cette dernière phrase, par peur de le blesser. Ce n’était jamais très agréable de s’entendre dire qu’on n’était pas ce que l’autre recherchait. C’était peut-être mal sorti, mais elle l’avait justement dit pour tenter d’améliorer l’opinion qu’il avait de lui-même. C’était plus fort qu’elle, elle ne pouvait pas le laisser se dénigrer de la sorte. Est-il qu’il avait été con ? Immature, plutôt. Mais elle ne pouvait pas lui en vouloir. « Mais c’est du passé, tout ça. Je ne sais même plus comment on en est venus à parler de ça. » Après une courte pause, elle se décida à ajouter deux petites phrases. « En tout cas, merci pour ton honnêteté. Je crois que j’avais besoin d’entendre ça. »
 
Jesse embraya alors sur un autre sujet, et elle lui en fut reconnaissante. Il proposait qu’ils se revoient autour d’un café. « Oui un café ou un verre de n’importe quoi. Même une soirée pizza devant un match… Ou un film. »
Un match… Ah oui, c’est vrai que Jesse était un inconditionnel du football. Roxann appréciait de regarder un match de temps en temps, pour l’ambiance et l’engouement qu’il y avait pour soutenir une équipe. Mais elle ne s’y intéressait pas assez pour suivre une équipe en particulier. Ça faisait longtemps qu’elle n’en avait pas vu, alors pourquoi pas.

Elle sourit.

« Que d’options ! C’est vrai que je n’ai pas vu de match depuis un moment. Alors un match ou un verre, ça me va ! » Un film… C’était peut-être un peu bizarre, un peu trop intime. Il était son ex et son responsable, tout de même.


« Je suis venu en voiture donc si tu veux, je peux te déposer quelque part. » Ah, super. Ça lui éviterait de prendre les transports en commun. « C’est gentil, ma voiture est justement au garage cette semaine. Si jamais tu rentres à Brooklyn, je veux bien que tu me déposes chez moi. » La journée avait été longue. Très longue. Roxann n’avait qu’une hâte : s’endormir devant un bon film.
 

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 35 ans (1 mars 2001) Posts : 1088 Un petit secret sur moi : Je ne louperai le SuperBowl pour rien au monde ϟ J'ai couché avec ma meilleure amie, Prisca, il y a de ça plusieurs années. Il se trouve malheureusement que c'est également ma belle-soeur ϟ On garde le secret de cette aventure depuis pas mal de temps maintenant, surtout qu'elle va bientôt se marier à mon petit frère, Aaron ϟ J'ai une sorte de problème avec les relations sérieuses, peut-être est-ce lié au fait que j'ai un penchant pour une belle brune non disponible ϟ En tous les cas, une belle blonde du nom de Roxann est en bonne voie pour me faire changer d'avis et m'enlever Prisca de la tête.


Avatar : Jensen sexy Ackles
Crédits : okinnel (signature) Puckessa (avatar)
Pseudo : BesidetheCrocodile
Sur YAP depuis le : 23/08/2015

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Jesse Stevens
le Sam 7 Jan - 0:05



❝ Can't get you out of my head ❞


Roxann & Jesse
I'll admit that you're on my mind more than just sometimes △
En toute honnêteté, je devais avouer que jamais je n’aurai cru pouvoir avoir une telle conversation avec Roxann. Il fallait dire que je n’étais pas le type le plus loquace lorsqu’il s’agissait de parler de moi, surtout lorsqu’il était question de mes sentiments, de mes états d’âmes et de mes erreurs. Pourtant, j’étais loin d’être un type sans sentiments et irréprochable, bien au contraire. Et il fallait dire qu’avec la blonde, j’en avais accumulé un certain nombre d’erreurs. C’était d’autant plus incroyable que pendant plusieurs années, mes rapports avec la jeune femme avaient été réellement tendus, celle-ci refusant catégoriquement de m’adresser la parole. Et lorsque nous étions venus à nous côtoyer au travail, elle avait pendant longtemps décidé de se contenter de répondre lorsque je lui parlais, comme si nous étions deux parfaits inconnus. Encore aujourd’hui, je ne savais pas expliquer pourquoi tout à coup nous étions venus à nous parler davantage, à cesser de faire comme si nous ne nous connaissions pas. Et c’était à cet instant précis, en pleine conversation avec elle, que je me rappelais à quel point, fût une époque où j’appréciais grandement nos discussions. Malgré son physique plantureux, Roxann était une jeune femme intéressante et cultivée, avec qui l’on pouvait discuter facilement de tout, c’était un des points qui, à l’époque avait su me séduire (bien qu’à cette époque, c’était davantage la longueur de ses jambes et le rebondi de ses fesses qui m’intéressaient). Pourtant, nous avions tous les deux mûri, suffisamment même pour en venir à aborder le sujet tabou par excellence : notre relation lorsque nous étions plus jeunes. J’avouais mes torts, sans trop de difficulté, surprenant un peu Roxann par la même occasion (je voyais bien la surprise et une certaine part de satisfaction dans ses yeux). « J’aurais aussi pu réagir différemment. J’étais concentrée sur ce dont j’avais besoin. Peut-être que si j’avais tenu compte de ta vision des choses, on aurait pu trouver un compromis… Ou peut-être qu’on n’était juste pas prêts, ou pas faits l’un pour l’autre… » disait-elle. Quelque part, l’idée qu’elle puisse penser que nous n’étions pas faits l’un pour l’autre me dérangeait quelque peu. Bien que je n’étais pas dans l’optique d’une relation très longue durée avec la jeune femme à l’époque (ayant toujours eu, au fond, un problème à m’engager), j’avais toujours trouvé que notre couple était sympa, que nous nous complétions bien, sans oublier cette alchimie si particulière qui existait entre nous deux et qui, si je devais être tout à fait honnête avec moi-même avait survécu à notre séparation. « J'étais pas prêt à l'époque pour tout ça, je sais pas. Je crois que j'ai un peu flippé inutilement. Pourtant, des fois, je me dis que j'avais tort, après tout, quand j'y repense aujourd'hui, des fois, je me dis qu'on n'était pas si mal tous les deux... Si ? » Je parlais davantage à moi-même qu'à Roxann, néanmoins, je ne pouvais m'empêcher de me poser des questions. Je me posais beaucoup trop de questions ces derniers temps de toute façon, sûrement parce que je me rendais compte qu'à 35 ans aujourd'hui, mes chances de fonder une famille s'amenuisaient peu à peu, surtout si je continuais sur ma lancée. Néanmoins, parfois, je me disais que c'était facile pour moi de garder de bons souvenirs de ma relation avec Roxann, puisque ce n'était pas moi qui avait souffert du comportement de Roxann mais le contraire. «  C’est vrai qu’on n’avait pas les mêmes attentes. T’étais pas con, t’étais juste… pas ce que je recherchais à ce moment-là. » ajoutait-elle, lorsque je lui confiais que je n'avais pas compris à l'époque son besoin de prendre du recul vis-à-vis de moi.
« Mais c’est du passé, tout ça. Je ne sais même plus comment on en est venus à parler de ça. » ajoutait-elle avec un petit rire, démontrant que je n'étais pas le seul à m'étonner de nous voir aborder avec autant de sérénité de tels sujets. « En tout cas, merci pour ton honnêteté. Je crois que j’avais besoin d’entendre ça. » ajoutait-elle et je lui souriais un peu, en haussant les épaules : « Après tout, je te devais bien quelques explications, depuis le temps. » Et sans trop savoir ce qu'il me prenait, je me retrouvais à proposer à Roxann de boire un coup avec moi devant un match ou un film. Il n'y avait pourtant pas la moindre arrière pensées dans ma proposition, mais je ne manquais pas de remarquer après coup que cela pouvait porter à confusion compte tenu du fait qu'elle était mon ex après tout. « En toute amitié, bien entendu » ne pouvais-je m'empêcher d'ajouter maladroitement, tout en me maudisant intérieurement d'agir de la sorte en sa présence et que d'habitude je ne m'embarassais pas de ce genre de précautions. « Que d’options ! C’est vrai que je n’ai pas vu de match depuis un moment. Alors un match ou un verre, ça me va ! » acceptait-elle cependant. Désireux de changer de sujet, pour ne pas m'enfoncer plus, je lui proposais de la raccompagner puisque j'étais venu en voiture. « C’est gentil, ma voiture est justement au garage cette semaine. Si jamais tu rentres à Brooklyn, je veux bien que tu me déposes chez moi » répondait-elle et je lui souriais en coin. « Allez suis-moi, je te dépose chez toi. » lui dis-je alors, mettant mon blouson en cuir et attrapant le reste de mes affaires qui traînaient sur une chaise depuis que je les avais sorties de mon casier. Quelques minutes plus tard, nous étions tous les deux dans le parking en sous-sol du Centre pour rejoindre ma voiture. Apèrs avoir dévérouillé la voiture de sport noire, que mon salaire du Centre m'avait permise d'acquérir, j'ouvrais la portière côté passager pour que Roxann puisse s'installer. « Si Madame veut bien se donner la peine »plaisantais-je avec un petit sourire en coin. Une fois assise, je refermais la portière et contournais la voiture pour prendre place derrière le volant. Je démarrais aussitôt, faisant un peu ronronnner le moteur avant de quitter le parking. Comme toujours, la circulation à Manhattant était dense et quelques peu périlleuse, mais je maîtrisais le volant avec précision (tout en essayant d'impressionner la demoiselle qui se trouvait sur ma droite par la même occasion). « Et au fait, comment ça se passe pour toi, en dehors du Centre. Je veux dire, tu as trouvé quelqu'un à la hauteur de tes attentes ? » C'était une question qui me brûlait les lèvres depuis que nous avions commencé à nous reparler et je me disais que, de toute façon, il n'y avait pas de bon moment pour poser cette question, alors autant s'en débarasser le plus vite possible. Si pendant longtemps, après notre rupture Roxann avait totalement quitté mes pensées, je devais bien avouer que depuis quelques semaines, j'avais tendance à la chercher régulièrement du regard, à faire en sorte de la croiser parfois dans la salle du personnel pour avoir un prétexte pour lui parler et profiter de l'acalmie entre nous.
©BESIDETHECROCODILE


stuck in love
They could steam up windows with their kisses, but as soon as they started using their mouths for other things — like talking — everything got so complicated. •• ALASKA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 31 ans Posts : 36 Avatar : Amber Heard
Sur YAP depuis le : 06/11/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Roxann Kane
le Sam 7 Jan - 20:03



❝ Can't get you out of my head ❞

Roxann & Jesse

« J'étais pas prêt à l'époque pour tout ça, je sais pas. Je crois que j'ai un peu flippé inutilement. Pourtant, des fois, je me dis que j'avais tort, après tout, quand j'y repense aujourd'hui, des fois, je me dis qu'on n'était pas si mal tous les deux... Si ? » Roxann haussa un sourcil, l’air moqueur. « Alors comme ça, tu repenses à nous ? » Là, la conversation se corsait. Est-ce qu’ils avaient été heureux ensemble ? À cette pensée, le souvenir de la déception qu’elle ressentait à l’époque l’envahit. Elle se rappela le manque d’attentions, l’impression d’aimer l’autre plus qu’il ne l’aimait, et d’être une simple conquête avec laquelle il ne voyait aucun avenir. Elle se rappela les nuits blanches passées à se torturer l’esprit et la distance qui s’était installée entre eux. Mais il était vrai qu’il y avait aussi eu de très bons moments, de la complicité, des fous rires, de la tendresse, des soirées torrides… Roxann frémit à cette dernière pensée. « Oui, on a été bien, surtout au début. Mais bon, c’est toujours comme ça, non ? Après un temps, on s’aperçoit de ce qui ne peut pas coller, et on fait une fixette dessus. » La blonde était bien trop fière pour lui avouer combien elle avait souffert de son manque d’engagement. Elle avait donc préféré balancer des généralités, espérant écourter la conversation sur ce sujet.

« Après tout, je te devais bien quelques explications, depuis le temps. » La jeune femme esquissa un sourire. « Rien ne t’y obligeait. Surtout que c’est tellement loin, tout ça… »

Puis vint la proposition de prendre un verre ou voir un match… ou un film. Il avait dû s’apercevoir que sa proposition pouvait être ambigüe, puisqu’il ajouta : « En toute amitié, bien entendu ». Cet ajout était un peu bizarre, mais Roxann choisit de ne pas relever.

Il lui proposa ensuite de la déposer, ce qu’elle accepta avec plaisir. « Allez suis-moi, je te dépose chez toi. » Roxann nettoya sa tasse de café, récupéra son manteau qu’elle avait laissé sur le porte-manteau, et suivit Jesse jusqu’au parking. Lorsqu’elle le vit s’arrêter devant une voiture de sport, elle émit un sifflement admiratif. « Eh ben, tu t’es fait plaisir, à ce que je vois. C'est à ça que ressemblent les voitures de fonction des responsables ? Les nôtres ne sont pas aussi luxueuses. » Puis il lui ouvrit la portière. « Si Madame veut bien se donner la peine ». Roxann eut un petit rire. « Quel gentleman ! Avec plaisir, très cher ! » Elle prit place sur le siège passager, et ils furent bientôt plongés dans la circulation. « Et au fait, comment ça se passe pour toi, en dehors du Centre. Je veux dire, tu as trouvé quelqu'un à la hauteur de tes attentes ? » « À la hauteur de mes attentes ? Tu me trouves si difficile que ça ? » Elle affichait une moue amusée. Mais elle n’avait toujours pas répondu à la question. Hmm… Parler à son ex de ses autres ex… C’était bizarre ? Elle choisit de ne pas trop rentrer dans les détails. « J’ai fait quelques rencontres, mais la plupart n’ont pas duré bien longtemps. À un moment, j’ai cru avoir trouvé, mais ça n’a pas marché. Ce n’était pas un mutant, alors forcément, ça compliquait un peu les choses, et les mensonges ont fini par nous ronger. » Oui, elle était tombée amoureuse, avait dû cacher ce qu’elle était à son cher et tendre, mais aussi lui mentir (malgré elle) sur son travail, ce qu’elle faisait de ses journées… Bref, ça l’avait conduit à une nouvelle déception amoureuse. Roxann préférait éviter de se replonger dans ces souvenirs. Elle réorienta donc la conversation. « Et toi ? Toujours pas de maison avec un chien et des enfants ? Tu profites de la vie sans attache, ou ça se passe comment ? » Elle ne pensait pas du tout lui poser cette question quelques minutes plus tôt, mais maintenant que c’était dit, elle devait bien avouer qu’elle était vaguement curieuse de connaître la réponse. Son cœur se serra. Elle tourna la tête vers Jesse pour voir sa réaction.

Toute cette conversation qui tournait autour de leurs propres relations amoureuses commençait à s'éterniser, et Roxann ne tenait pas à devoir raconter en détail sa vie amoureuse. Elle décida donc de changer de sujet. « Sinon, comment va ta famille ? J'ai entendu dire que le mariage de ton frère approche. » Bon, d'accord, on faisait mieux en matière de sujets de conversation, mais c'était tout ce qui lui était venu à l'esprit, sur le coup. Et puis... il était vrai qu'elle n'avait pas de nouvelles de sa famille.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 35 ans (1 mars 2001) Posts : 1088 Un petit secret sur moi : Je ne louperai le SuperBowl pour rien au monde ϟ J'ai couché avec ma meilleure amie, Prisca, il y a de ça plusieurs années. Il se trouve malheureusement que c'est également ma belle-soeur ϟ On garde le secret de cette aventure depuis pas mal de temps maintenant, surtout qu'elle va bientôt se marier à mon petit frère, Aaron ϟ J'ai une sorte de problème avec les relations sérieuses, peut-être est-ce lié au fait que j'ai un penchant pour une belle brune non disponible ϟ En tous les cas, une belle blonde du nom de Roxann est en bonne voie pour me faire changer d'avis et m'enlever Prisca de la tête.


Avatar : Jensen sexy Ackles
Crédits : okinnel (signature) Puckessa (avatar)
Pseudo : BesidetheCrocodile
Sur YAP depuis le : 23/08/2015

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Jesse Stevens
le Sam 25 Fév - 15:35



❝ Can't get you out of my head ❞


Roxann & Jesse
I'll admit that you're on my mind more than just sometimes △
« Alors comme ça, tu repenses à nous ? » La question de Roxann me prenait de court. J’en restais un instant figé, un peu hébété à la regarder sans trop savoir quoi lui dire. J’avais la désagréable sensation d’avoir été pris la main dans le sac. « Eh bien pour être totalement honnête… » commençais-je en me grattant l’arrière du crâne un peu mal à l’aise. « Ca m’arrive oui. » avouais-je finalement. Après tout, si nous voulions repartir sur des bases saines, autant jouer cartes sur table. « Pas toi ? » lui demandais-je alors, me demandant au même instant si j’avais réellement envie de connaître la réponse. Et si elle m’avouait qu’elle non ? Qu’elle avait définitivement fait un trait sur toute cette histoire, il y avait désormais des années ? « Oui, on a été bien, surtout au début. Mais bon, c’est toujours comme ça, non ? Après un temps, on s’aperçoit de ce qui ne peut pas coller, et on fait une fixette dessus. » répondait-elle finalement, à ma question initiale. « Tu as sûrement raison oui. » approuvais-je sans trop savoir quoi dire d’autre. Il fallait avouer que question sentiments et relations sérieuses, j’étais loin d’être un expert. Après mon histoire avec Roxann, je n’avais jamais réellement eu de réelle petite amie, tout au plus une fille que je revoyais régulièrement sans m’engager pour autant. Je faisais un peu un blocage dès qu’il était question d’engagement de toute façon. Finalement, mon comportement d’homme assez peu à l’aise face à cette beauté reprenait le dessus alors que je lui proposais d’aller boire un verre ou voir un film, installant alors un petit malaise entre nous. Heureusement pour moi, cependant la jeune femme se décidait à accepter ma proposition, malgré tout et contre toute attente de ma part. Un choix qui me tira alors un petit sourire à la fois fier et satisfait. Finalement, ses souvenirs de moi ne devaient pas être si horribles si elle acceptait encore ma compagnie, peut-être donc, nous avions là une réelle chance de faire table rase du passé pour construire une toute nouvelle relation, basée sur l’amitié. Revigoré que sa réponse positive, je me décidais à déposer la belle chez elle, histoire de pouvoir glaner, l’air de rien, quelques minutes de plus en sa compagnie, sans personne et surtout pas Sam pour nous interrompre.

Nous arrivions alors devant ma voiture, ma toute dernière acquisition, une petite folie que je m’étais autorisé après plusieurs années de bons et loyaux services au Centre. J’avais toujours rêvé de posséder une telle voiture, et c’était désormais chose faite. « Eh ben, tu t’es fait plaisir, à ce que je vois. C'est à ça que ressemblent les voitures de fonction des responsables ? Les nôtres ne sont pas aussi luxueuses. » me taquinait-elle en riant. « C’est seulement celles réservées aux meilleurs employés, qu’est-ce que tu crois. » répliquais-je en lui adressant un petit clin d’œil complice. Je lui ouvrais alors la portière et elle en restait étonnée : « Quel gentleman ! Avec plaisir, très cher ! » Elle s’installait aussitôt et je faisais la tour de la voiture pour prendre place derrière le volant, démarrant ensuite assez rapidement. « À la hauteur de mes attentes ? Tu me trouves si difficile que ça ? » répondait-elle à ma question et je riais un peu. « Disons que si un gentleman sexy tel que moi ne te suffit pas, c’est bien que tu dois être exigeante. » répondis-je toujours sur le ton de la plaisanterie. C’était là un signe que je commençais de plus en plus à me sentir à l’aise en compagnie de la demoiselle, reprenant peu à peu mon sens de l’humour (parfois jugé un peu lourd par mes proches). « J’ai fait quelques rencontres, mais la plupart n’ont pas duré bien longtemps. À un moment, j’ai cru avoir trouvé, mais ça n’a pas marché. Ce n’était pas un mutant, alors forcément, ça compliquait un peu les choses, et les mensonges ont fini par nous ronger. » racontait-elle et je l’écoutais attentivement, tout en gardant un œil sur la route et la circulation. Je pinçais les lèvres, désolé. « C’est moche. » Je n’avais rien à dire de plus, parce que c’était de toute façon la stricte vérité. J’avais pour ma part réglé le problème en n’ayant dans mon entourage que des mutants ou des employés du Centre. Et comme je ne m’engageais avec aucune fille, je ne risquais pas de me trouver dans ce genre de situations compliquées. Mais l’obligation de préserver le secret de l’existence des mutants avait du fil à retordre à plus d’une personne. « Et toi ? Toujours pas de maison avec un chien et des enfants ? Tu profites de la vie sans attache, ou ça se passe comment ? » me demandait alors Roxann me tirant un petit rire coupable. « Je suis jeune et riche et sportif mais il se trouve également que je suis malheureux, névrosé et seul. » plaisantais-je alors. « Non plus sérieusement, je n’ai toujours pas trouvé chaussure à mon pied. Il semblerait que je sois finalement plus difficile que toi. Puisqu’en fait depuis que l’on s’est séparé aucune fille n’est parvenue à m’enchaîner. » lui avouais-je alors en haussant vaguement les épaules, comme pour dédramatiser la situation.

Finalement, Roxann changeait de sujet, une idée que je saluais, beaucoup moins à l’aise maintenant que c’était venu à mon tour de parler de mes histoires. « Sinon, comment va ta famille ? J'ai entendu dire que le mariage de ton frère approche. » me demandait-elle alors. « Aaron se porte comme un charme. Toujours aussi propre sur lui et brillant, il y a des choses qu’on ne changera jamais. » répliquais-je avec un petit sourire fier. Clairement, Aaron et moi étions tout bonnement l’opposé de chacun, j’étais le dur-à-cuire sportif, au cœur de pierre et un peu beauf sur les bords quand il incarnait le gendre idéal, sensible et cultivé. « Eh oui, ça y est ils ont normalement envoyé les cartons d’invitation avec Prisca. Ce n’est pas trop tôt. Depuis le temps qu’ils sont ensemble, j’ai cru qu’ils n’allaient jamais sauter le pas. » ajoutais-je. Une part de moi cependant ne pouvait s’empêcher de redouter que ce jour arrive enfin. « Au fait, tes frères, comment vont-ils ? » lui demandais-je alors en retour, commençant à ralentir puisque je m’approchais doucement du quartier où habitait Roxann. Je tournais dans les quelques rues adjacentes à la recherche d’une place où garer la voiture pour déposer la jeune femme. Et après quelques tours, je finissais par trouver ce que je recherchais. Eteignant le contact, je me tournais vers la blonde : « Eh bien, tu voilà arrivée à bon port. J’ai été très content de te reparler » lui glissais-je alors. « Tu es disponible jeudi soir ? Pour boire un coup où tu voudras ? » lui demandais-je alors, décidé à sauter le pas maintenant avant de changer d’avis.
©BESIDETHECROCODILE


stuck in love
They could steam up windows with their kisses, but as soon as they started using their mouths for other things — like talking — everything got so complicated. •• ALASKA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 31 ans Posts : 36 Avatar : Amber Heard
Sur YAP depuis le : 06/11/2016

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Roxann Kane
le Sam 4 Mar - 1:49



❝ Can't get you out of my head ❞

Roxann & Jesse
Jesse venait d’avouer qu’il lui arrivait de repenser au couple qu’ils formaient tous les deux. Roxann ne sut pas trop quoi en penser. Elle n’eut pas le temps de s'interroger davantage sur le sujet, puisqu’il lui retournait déjà la question. « Pas toi ? » Voyons… Oui, elle y repensait, mais vaguement, comme de n’importe quelle période de sa vie. Elle avait tiré un trait sur cette relation depuis bien longtemps, et n’avait aucune intention de s’enfermer dans les regrets. « Pas souvent. J’essaie de vivre dans le présent. »

Puis ils avaient convenu de se revoir, et Jesse avait proposé de la ramener. Sa voiture était particulièrement luxueuse, et Roxann ne s’était pas privée de le remarquer à voix haute. « C’est seulement celles réservées aux meilleurs employés, qu’est-ce que tu crois. » Elle fit mine de se sentir offusquée. « Quoi ? Et j’ai pas gagné une seule année ? Soit y a une erreur, soit tu ne m’encenses pas assez auprès de la direction… patron. » Une petite étincelle maligne dans ses yeux laissait entrevoir qu’elle le taquinait.

Puis ils étaient entrés dans la voiture, et avaient poursuivi leur conversation. « Disons que si un gentleman sexy tel que moi ne te suffit pas, c’est bien que tu dois être exigeante. » Elle eut un petit rire, et répondit sur le ton de la plaisanterie. « Ah, mais ça, c’est parce qu’il te manque quelque chose d’essentiel, mon cher. La modestie ! Et j’ai comme l’impression que ça ne s’est pas arrangé, avec le temps. » Elle marqua une petite pause, avant de reprendre. « Si tu n’as pas eu envie de te fixer avec une femme accomplie, belle et fougueuse comme moi, c’est que tu dois être au moins aussi exigeant que moi ! » L’ambiance commençait à être beaucoup plus détendue, et c’était vraiment agréable.

Ils avaient enchaîné sur un sujet un peu plus sérieux : leur vie sentimentale. « Je suis jeune et riche et sportif mais il se trouve également que je suis malheureux, névrosé et seul. Non plus sérieusement, je n’ai toujours pas trouvé chaussure à mon pied. Il semblerait que je sois finalement plus difficile que toi. Puisqu’en fait depuis que l’on s’est séparé aucune fille n’est parvenue à m’enchaîner. » Tiens donc. Apparemment, sa difficulté à s’engager le poursuivait. Du coup, ce n’était pas étonnant qu’il repense parfois à leur couple, s’il n’avait pas trouvé mieux depuis. Elle n’arrivait pas à savoir si pour lui, le fait qu’il ne se soit pas fixé était positif ou non. Vu qu’il ne voulait pas s’établir sur le long terme, il devrait se réjouir de ce célibat et de cette liberté. Pourtant, il n’avait pas l’air particulièrement enthousiaste. « Donc tu es jeune, riche, sportif, et libre comme l’air.  Ça en ferait rêver plus d’un. En tout cas, je souhaite bien du courage à celle qui se mettra en tête de ‘t’enchaîner’, comme tu dis. » Oui, le verbe qu’il avait employé avait attiré l’attention de la blonde. C’était assez révélateur.

« Aaron se porte comme un charme. Toujours aussi propre sur lui et brillant, il y a des choses qu’on ne changera jamais. » Roxann eut un petit sourire au souvenir d’Aaron. Elle l’avait vu à plusieurs reprises lorsque Jesse et elle étaient ensemble, et elle avait toujours apprécié sa compagnie. « Eh oui, ça y est ils ont normalement envoyé les cartons d’invitation avec Prisca. Ce n’est pas trop tôt. Depuis le temps qu’ils sont ensemble, j’ai cru qu’ils n’allaient jamais sauter le pas. » La blonde eut un petit rire. « Je suis sûre qu’ils se disent la même chose sur toi. Mais je suis ravie pour eux, je leur souhaite d’être heureux. » Ils approchaient désormais de leur destination, mais Jesse relança tout de même la conversation. « Au fait, tes frères, comment vont-ils ? » « Très bien. Ils sont toujours à Londres. Finn a décidé de partager sa passion pour la photo, il fait maintenant de petites expos, et Aiden a rencontré l’amour. Il n’arrête pas de parler d’elle, et parle déjà de l’épouser. »

Ça y est, ils étaient arrivés. Jesse coupa le moteur.  « Eh bien, tu voilà arrivée à bon port. J’ai été très content de te reparler » « Merci, c’est gentil de m’avoir ramenée. Moi aussi, j’ai été contente d’avoir de tes nouvelles, après tout ce temps », dit-elle en se détachant. Il enchaîna. « Tu es disponible jeudi soir ? Pour boire un coup où tu voudras ? » « Jeudi soir… Oui, je crois que c’est bon, j’ai rien de prévu. Au Bohemian Hall & Beer Garden ? » Roxann ouvrit la portière et sortit de la voiture. Elle était assez satisfaite de cette rencontre fortuite. Le malaise palpable du début de la soirée n’était à présent qu’un mauvais souvenir, et elle n’appréhendait pas le moins du monde le rendez-vous qu’ils venaient de fixer.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

YOUR SAFETY IN OUR HANDS

J'ai actuellement : 35 ans (1 mars 2001) Posts : 1088 Un petit secret sur moi : Je ne louperai le SuperBowl pour rien au monde ϟ J'ai couché avec ma meilleure amie, Prisca, il y a de ça plusieurs années. Il se trouve malheureusement que c'est également ma belle-soeur ϟ On garde le secret de cette aventure depuis pas mal de temps maintenant, surtout qu'elle va bientôt se marier à mon petit frère, Aaron ϟ J'ai une sorte de problème avec les relations sérieuses, peut-être est-ce lié au fait que j'ai un penchant pour une belle brune non disponible ϟ En tous les cas, une belle blonde du nom de Roxann est en bonne voie pour me faire changer d'avis et m'enlever Prisca de la tête.


Avatar : Jensen sexy Ackles
Crédits : okinnel (signature) Puckessa (avatar)
Pseudo : BesidetheCrocodile
Sur YAP depuis le : 23/08/2015

Fiche de don
Description du don :

Voir le profil de l'utilisateur
Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Jesse Stevens
le Dim 12 Mar - 18:50



❝ Can't get you out of my head ❞


Roxann & Jesse
I'll admit that you're on my mind more than just sometimes △
L’ambiance dans la voiture était réellement au beau fixe. J’appréciais grandement de pouvoir de nouveau entrer dans un petit jeu de moquerie avec la jeune femme, puisque l’humour était quand même la base de la majorité de mes relations. Et j’avais toujours particulièrement apprécié le caractère un peu mordant et les répliques cinglantes de la jeune femme. Les femmes de caractères dans son genre avaient toujours un certain charme. « Ah, mais ça, c’est parce qu’il te manque quelque chose d’essentiel, mon cher. La modestie ! Et j’ai comme l’impression que ça ne s’est pas arrangé, avec le temps. » répliquait-elle et je ne pouvais m’empêcher de rire un peu. « Tu as sûrement raison. » lui glissais-je alors. « Si tu n’as pas eu envie de te fixer avec une femme accomplie, belle et fougueuse comme moi, c’est que tu dois être au moins aussi exigeant que moi ! » Je souriais en coin, hochant la tête. Peut-être la jeune femme n’avait-elle pas totalement tort à ce propos, bien qu’une petite voix dans ma tête me soufflait que c’était peut-être aussi parce que Prisca continuait de hanter mes pensées, malgré les années et le caractère impossible de toute rapprochement entre nous. C’était d’ailleurs sur ma difficulté à m’engager que la conversation se poursuivait alors que j’avouais à Roxann que je n’avais pas été réellement en couple avec une autre fille depuis que nous nous étions séparés il y avait plusieurs années de ça. « Donc tu es jeune, riche, sportif, et libre comme l’air.  Ça en ferait rêver plus d’un. En tout cas, je souhaite bien du courage à celle qui se mettra en tête de ‘t’enchaîner’, comme tu dis. » disait-elle et je la regardais un instant avant de sourire un peu. « C’est sûr que ça peut faire rêver, du moins un temps. Après, on commence à tourner en rond. Puis voir Aaron se caser, à deux doigts de se marier avec Prisca, ça me fait réaliser que j’ai déjà 35 ans quand même. » Si je n’avais pas d’horloge biologique imposée comme ce pouvait l’être pour une femme qui espérait fonder une famille, à 35 ans, je restais un spécimen étrange à n’être toujours pas casé au milieu de tous ces adultes qui parlaient de plus en plus mariage. A parler mariage et avenir, Roxann s’intéressait aussitôt à l’actualité d’Aaaron. « Je suis sûre qu’ils se disent la même chose sur toi. Mais je suis ravie pour eux, je leur souhaite d’être heureux. » disait-elle et je lui adressais un petit sourire confiant : « Je suis certain qu’ils le seront. » Tout du moins, ce serait le cas si Prisca et moi nous parvenions à tenir nos langues et à ne pas commettre d’autres impairs d’ici leur prochaine union. Une fois mariés, j’étais certains que ces deux êtres trouveraient le bonheur qu’ils recherchaient tant. Pour changer de ce sujet un peu sensible, je demandais à Roxann des nouvelles de sa fratrie que j’avais déjà rencontré, lorsque nous étions plus jeunes : « Très bien. Ils sont toujours à Londres. Finn a décidé de partager sa passion pour la photo, il fait maintenant de petites expos, et Aiden a rencontré l’amour. Il n’arrête pas de parler d’elle, et parle déjà de l’épouser. » me racontait-elle alors. Je finissais par garer la voiture non loin de l’entrée de son immeuble et je regrettais presque que le trajet se termine déjà. Sa compagnie était agréable et renouer le contact avec elle me faisait un bien fou, sans trop que je ne sache pourquoi. « Merci, c’est gentil de m’avoir ramenée. Moi aussi, j’ai été contente d’avoir de tes nouvelles, après tout ce temps » répondait-elle et il y eut entre nous comme un petit moment de flottement. Je n’avais pas spécialement hâte qu’elle ouvre cette portière pour rentrer chez elle et me laisser seul et j’avais l’impression qu’elle non plus n’était pas pressée de mettre un terme à ce petit moment privilégié que nous avions tous les deux. Je décidais alors de me lancer, saisissant ma chance au vol, encouragé par ce moment agréable qu’elle m’avait accordé pour l’inviter à boire un verre avec moi. « Jeudi soir… Oui, je crois que c’est bon, j’ai rien de prévu. Au Bohemian Hall & Beer Garden ? » me demandait-elle et j’acquiesçais d’un signe de tête en ajoutant : « J’y serai pour 19 heures. » Et sur ces mots, elle quittait la voiture, refermant la portière avant de traverser la rue pour regagner son immeuble. Je l’observais depuis la fenêtre de la voiture, regardant sa silhouette s’éloigner dans la nuit jusqu’à ce qu’elle disparaisse de mon champ de vision. Je démarrais alors, ne pouvant m’empêcher de sourire à l’idée que dès jeudi je pourrais à nouveau profiter de sa compagnie.
©️BESIDETHECROCODILE

Notre prochain RP :
 


stuck in love
They could steam up windows with their kisses, but as soon as they started using their mouths for other things — like talking — everything got so complicated. •• ALASKA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message Re: Can't get you out of my head | Roxann posté par Contenu sponsorisé
le

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Your head is running wild again ∞ 11/02 - 15:17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are Powerful :: Topics de jeu terminés-